21 janvier 2018

La bonne conscience de gauche

Pendant mes 2h30 de train, je regardais mon Twitter paresseusement. Je ne sais pas ce qu'a dit Manuel Valls mais mes potes de gauche étaient obsédés par la nécessité de démontrer que Valls est obsédé par l'immigration. 

Entendons nous bien : je n'aime pas ce gars - son côté autoritaire et clivant - mais mon positionnement politique est sans doute assez proche du sien. En 2011, j'avais été à l'Université d'été du PS. Ma première (et avant dernière si on ne compte pas les discours d'Hollande en 2012) participation à une grande messe du PS. J'avais été plié de rire pendant son discours très Républicain. Toute la salle l'avait acclamé alors que tout le monde lui chiait dessus avant. Bref. Pour ma part, je ne crois pas avoir été très sensible à son discours (mais je crois bien que les conneries de vrais militants ne passent pas chez moi).  

Ce midi, sur France 3, l'invitée politique était Florence Parly, ministre des armées, issue du PS (et très sympathique). Au sujet de l'immigration, elle était interrogée par un journaliste politique de Paris Match (on croit rêver) qui ne la laissait pas en placer une (ce qui exaspérait le présentateur habituel que j'aime bien aussi). Il n'arrêtait pas d'insister sur le fait que la bonne conscience de gauche devrait faire qu'elle se désolidarise du gouvernement. 

Voila comment on caricature la gauche, maintenant. On n'est pas prêts de revenir au pouvoir. 

Dites, les andouilles dans Twitter, si vous pensez qu'il n'y a pas de problème avec l'immigration en France, n'oubliez pas la réalité du monde et les légitimes inquiétudes des électeurs. 

N'oubliez pas les propos de Ricard qui disait, de mémoire : "on ne peut pas accueillir toute la misère du monde et allez vous faire enculer". 

P.S. :
- le "Ricard" n'est pas un lapsus mais une erreur du correcteur orthographique de mon iPhone et j'ai trouvé amusant de laisser passer,
- la grossièreté finale m'est inspirée par Karim, le patron du bistro pas vraiment à jeun qui l'a dit à des clients au moment où j'allais finir la citation, avant de conclure par une connerie. 

4 commentaires:

  1. Dis ? Quelle est la différence entre la ligne de Juppé et celle de Valls ?

    Sur le plan économique kif kif bourricot, sur l'immigration qui est le plus à gauche ?
    Bref, sur quel domaine peut on différencier le centre gauche et le centre droit ?

    Ca n'est pas du tout une provocation.

    Au moins Macron a eu le mérite de faire ce que le ps et l'ump voulaient faire, ( on y voit plus clair) ce qui amène à se poser la question suivante : pourquoi le centre droit et le centre gauche veulent ils se reconstruire alors qu'ils sont deja représentés par l'exécutif ?

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis du centre gauche. Je n'ai rien à voir avec la politique menée par Macron. Mais rien à voir avec la politique de la gauche de la gauche. Et rien à voir avec celle de Juppé. Mais je suis un homme de consensus.

      Supprimer
  2. Il était vulgaire ce Ricard. Paul Ricard ? Ou Paul Ricoeur ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.