18 janvier 2018

Les politiques et NDDL

Dans les réseaux sociaux, on critique beaucoup les responsables socialistes qui critiquent la décision du Gouvernement au sujet de Notre-Dame-des-Landes, à l’image de Jean-Marc Ayrault dans le tweet ci-joint. Ils ont raison. J’en ai d’ailleurs moi-même ajouté une couche. Le PS a été au pouvoir, Ayrault, Premier Ministre. Ils auraient du faire le job. Néanmoins, 24 heures après la décision, on ne voit encore aucun communiqué sur le site du Parti Socialiste.

Le plus drôle (je me comprends) est que je suis d’accord avec celui des Républicains, reprenant les propos de Marc Le Fur, député de ma natale circonscription… La Parti Communiste et La France Insoumise sont muets. EELV parle d’une victoire historique, ce que je ne vais pas leur reprocher (néanmoins, le communiqué n’est pas spécialement fin : ils appellent au dialogue tout en défendant les positions des zadistes). Le FN communique de sa manière habituelle, du foutage de gueule (ils rappellent qu’ils étaient contre l’aéroport mais que Marine Le Pen s’était engagé à respecter le résultat du référendum et ils critiquent le grouvernement, les zadistes,…).

Le communiqué de LREM est plus rigolo (je dis ça en tant qu’ancien « blogueur de gouvernement », quand je défendais à peu près n’importe quoi, ce que je compte bien continuer à faire). Par exemple « Pendant cinq décennies, aucun gouvernement n’a eu le courage de prendre une décision pour lancer ou stopper réellement ce projet. » Cela rejoint mon introduction.

Néanmoins, il faudrait rappeler que le gouvernement actuel n’a pris aucune décision. La déclaration d’utilité publique arrive à échéance dans une quinzaine de jours et il est impossible de faire les expulsions avant la fin de l’hiver. Si le gouvernement avait eu le moindre courage, il n’aurait pas lancé une mission d’expertise pour reculer la décision quelques jours avant le  dixième anniversaire de la DUP.

Il y a plus de cinquante ans, des braves gens ont eu le courage de prévoir l’aménagement du territoire sur toute la France à long terme. Ces visionnaires ont commencé l’acquisition de terrains peinardement mais paf ! Le choc pétrolier.

En l’an 2000, le Parti Socialiste au pouvoir avec ses amis de la gauche pluriel a relancé le projet. Une structure de pilotage a été créée en janvier 2002 mais ça a patiné dans le semoule – parce que ce n’est pas simple – jusqu’en 2008 où la déclaration d’utilité publique a été publiée.  Casser ce processus avec une malheureuse étude à charge en six mois relève bien de la lâcheté mais je m’égare par méchanceté.

Le projet a continué avec des enquêtes, l’appel d’offre. Revenu au pouvoir en 2012, voyant la contestation, le Parti Socialiste et son premier ministre, Jean-Marc Ayrault lance une nouvelle commission de dialogue pour réétudier le dossier (six mois également) qui a confirmé l’utilité mais signalé des améliorations à faire, de mémoire au niveau de l’amélioration de la protection de l’environnement et une histoire tram.

Cela étant, différents recours sont faits en justice. A la fin de ceux-ci le gouvernement socialiste a le courage de consulter la population. Mais un referendum est impossible sur ce sujet (contrairement à ce que j’ai dit à un de mes commentateurs dans Facebook et j’en suis désolé). Le gouvernement en question décide de modifier la loi pour permettre une consultation mais, elle ne peut se faire qu’au sein d’une entité territoriale ce qui est dommage mais la Constitution permet aussi de ne pas se branler avec des conneries. Consultation qui a lieu fin en juin 2016 mais on ne pouvait pas foutre le bordel dans une zone touristique avec l’expulsion des andouilles. Le oui l’avait emporté et les partis politiques opposés au projet, en gros, se sont rangés derrière l’issue démocratique.

Après l’été, l’ambiance politique était quelque peu suspecte sans compter que pendant deux ans, on a vécu avec la peur des attentats et tout ça. Et on est entrés en campagne électorale et on ne pouvait pas mettre le pays à feu et à sang.

Et le PS a perdu les élections de manière assez magistrale et guignolesque… Le PS doit maintenant se remonter.

Je lui ai donné des éléments pour faire un communiqué de presse. Des irresponsables ont terrassé un projet qui avait généré beaucoup de travail préparatoire. Les élus locaux (élus par le peuple, hein, pas des guignols - quoi que - ou des barons !) étaient majoritairement favorables à ce projet depuis très longtemps, de même que les industriels du coin et une grande partie des gens intéressés, sauf ceux qui habitent au sud de la Loire (je résume), ont voté oui, et tous les habitants de l’ouest de la Bretagne étaient également pour sauf quelques hurluberlus autonomistes ou gauchistes qui ont politisé le projet.

Et le gars Macron et son compère Machin foutent tout en l’air d’un claquement de doigt en faisant porter la responsabilité sur le dos des autres et en disant « alors vous voyez les gars on a résolu le dossier en six mois avec un nouveau projet nananère ».



6 commentaires:

  1. Bien d'accord sur l'ensemble mais il faut quand même prendre le problème depuis son origine. Il date de 1963. De Gaulle à la tête du pays dans sa splendide tour d'ivoire et ses projet aussi pharaoniques que mal ficelés. 3 ans plus tôt, il lance l'aménagement de la zone de Fos sur Mer avec l'échec qu'on connait. La 1° tranche n'est pas terminée alors qu'on devrait avoir toute la Crau couverte d'entreprises et de maisons avec un port capable de faire de l'ombre à Hambourg et Rotterdam. Depuis on a eu droit à Pompidou dont la vivacité n'est plus à démontrer, puis Giscard puis Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande.
    Il fallait bien mettre un terme (positif ou négatif je ne sais) à cette situation.
    C’est fait. La suite risque de ne pas être triste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais je me situais dans la perspective d'un communiqué du PS.

      Supprimer
  2. Manifestement, M. Ayrault ignore le sens de "prendre date", qui, ici, ne signifie rien du tout d'intelligible. De plus, il avait déjà "pris acte" deux lignes avant : il pourrait en laisser un peu pour les autres, au lieu de tout prendre pour lui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un gourmand. Mais vous avais raison. Ces andouilles dans Twitter nous rappellent les blogs politiques qui racontent n'importe quoi en oubliant de respecter la langue.

      A ce sujet, vous avez lu le billet de Ramirez à ce sujet ! Il est grandiose, genre "grâce à NÔTRE lutte"...

      Supprimer
    2. Je ne manque jamais un billet d'Adolfo.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.