16 janvier 2018

Le droit d'être réac ?

Hier, j'ai lu une tribune de Claude Askomachin (je force le trait ayant peur de faire une faute) sur Slate. Toujours à propos des tribunes féministes ou pas suite à #metoo. Aujourd'hui, j'ai lu une interview d'Elisabeth Lévy suite à un article de Causeurs. En principe, je suis plus proche de Claudius que de Babeth mais j'ai du mal à suivre. La tribune du premier est lourde et l'interview de la seconde est limpide. 

Je me demande si les deux n'ont pas les mêmes racines religieuses mais comme Mme Lévy, je revendique le droit à rire de n'importe quoi comme des fois où il n'y a plus de Kro à la Comète et que je suis obligé de passer à la 1664. Ce qui est pourtant beaucoup plus scandaleux qu'un vague frottis dans le métro. 

Je n'ai pas lu qu'eux. Mais à la fin, tout cela finit par me casser les machins rendus inutiles avec l'âge. Ce qui me pousse à faire un billet de blog avec encore moins d'intérêt. 

Tiens ! J'ai lu aussi les textes des andouilles qui briguent la tête du PS.  C'est vous dire mon abnégation à la lecture de conneries. Vive Julien Dray. Au moins, il n'aura pas la prétention d'être Président du truc. Mais la question n'est pas là. 

Je vais répondre à Claudius. Me revendiquant moi-même progressiste réactionnaire même si ma légère surcharge pondérale m'empêche certaines pratiques sexuelles quand je suis tout seul. 

Si tu commences par traiter tous ceux qui ne sont pas d'accord avec toi de réac, on ne va pas avancer. Ca va finir par être l'insulte suprême. Vil réac, va ! 

Je continue à revendiquer le droit de raconter n'importe qu'elle connerie autorisée par la loi. Et à me sentir un tantinet progressiste quand je le fais. 

7 commentaires:

  1. Pfff... quand on est amateur de kronembourg, on est forcément réactIonnaire, limite conservateur.
    Imagine : une brasserie de 350 ans qui ne s'est pas fait bouffer par le progressisme libéral !
    Tu me diras : l'alcool ça conserve et c'est pas faux, regarde les vieux châteaux bordelais et bourguignons.
    Allez, un jour quand tu naîtras, tu te reconnaîtras 🙂
    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « une brasserie de 350 ans qui ne s'est pas fait bouffer par le progressisme libéral ! »

      Kronenbourg appartient au groupe Carslberg…

      Supprimer
    2. Ce sont quasiment les mêmes bières, d'ailleurs (du moins deux bières qui ont toutes les qualités à mon goût).

      Supprimer
  2. Le gros Dray finira aussi par briquer la tête de son clan (et ce n'est pas qu'une belle contrepèterie) Il a déjà commencé à sortir sa petite bite en parlant de "rafle".

    RépondreSupprimer
  3. @Dieider Goux
    Il ne s'agit pas de savoir à qui la brasserie appartient, mais si elle est toujours en activité et non démantelée au profit de je ne sais quelle innovation.
    Il y a en France de plus en plus de terres vendues aux Chinois, ce n'est certes pas marrant ... mais tant sur l'histoire passe et la terre reste ...
    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Mais tant QUE l'histoire passe et la terre reste "
      Hélène dici

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.