10 janvier 2018

Polémiques ta mère

Alors que je devrais tenir mon blog normalement avec des histoires personnelles (genre comment ma braguette est restée coincée en arrivant chez moi après une soirée au bistro) et des billets politiques, les réseaux sociaux débordent de polémiques. A une époque, on était à une par jour, je crois bien qu'on a atteint un sommet. 

Il y a celle sur la laïcité et Charlie. Alors qu'on devrait être tous unis pour défendre l'obscurantisme et lutter contre la laicite. Oups. Vice versa, on s'accuse de détournement, on interprète la loi de 1905, on s'accuse d'islamistes ou de fascistes,... Stop. 

Il a celle sur le porte parole de LREM qui a été obligé de démissionner parce que des peine à jouir ont fouillé son compte Twitter et qu'il a raconté des conneries dans sa jeunesse. Allez donc fouiller mes archives pour voir tout ce que j'ai raconté dans les réseaux sociaux depuis 10 ans alors j'ai dépassé la cinquantaine. 

Elle est à tiroirs. Il y a la polémique sur les propos de son chef qui a parlé des jeunes de je ne sais plus quelle banlieue pour le défendre. 

Tiens ! Je passe celle qui a moins circulé au sujet de trucs déformés tenu par Laurent Bouvet, toujours sur une autre histoire de banlieues. Je ne sais même plus si c'est pour le même sujet. 

Et il y a la grosse toujours à tiroirs autour de #balancetonporc qui a généré la tribune de 100 gonzesses dont Deneuve parue dans le Monde. Je ne l'ai pas lue, elle est réservée aux abonnés. J'ai lu uniquement des extraits parus dans la presse. Je suis prêt à parier que les polémistes ont fait comme moi. Tiens ! J'ai un avis. Je vous le livre. Elle est inadmissible car très mal rédigée et avec des propos ahurissants mais, d'une part,ce n'est pas notre actrice qui l'a rédigée et qui avait d'ailleurs signé le manifeste des 342 en 1971, et, d'autre part, est plutôt juste sur le fond. Bientôt, on n'aura plus le droit de draguer. 

Mais dans le tiroir (pas dans le polichinel du même métal, andouille !), il y a celle suite aux propos de Sophie de Menthon qui a dit en gros que si son mari ne l'avait pas un peu harcelée, ils ne se seraient jamais épousés. 

Moi, je m'en fous. Je ne suis pas marié. Mais toi, qu'en penses-tu ? Par quel hasard est-tu en couple ? Le coup de foudre au premier regard ? 

Ou après avoir une érection en étant obligé de frotter ta bite sur le cul d'une brave dame ou d'un brave monsieur ou t'être fait frotter le cul par une bite dans un métro bondé plein de vibrations ? 

Par pitié ! Restons calme ! Revenons à des sujets un peu sérieux. Je sais, mes billets sur Notre Dame des Landes ont 300 lecteurs. Je ne dépasse les 1000 que quand je cherche le buzz. 

Au fait, c'est BuzzFeed qui a sorti le truc sur LREM. 

Vous n'avez pas honte ? 


4 commentaires:

  1. La fameuse tribune polémique est lisible en entier ici, sans frais, chez le Suisse Jon Goetelen:

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2018/01/10/harcelement-des-femmes-liberent-une-autre-parole-mais-a-cont-288905.html

    Bonne soirée... et santé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Santé !

      Je n'ai pas jure que je ne l'avais pas lue. Je soulignais que je passais sur les tribunes réservées.

      Supprimer
  2. De nos jours, on va sur meetic pour croiser des partenaires sexuels. Sophie de Menthon par exemple, de nos jours, elle se serait inscrite sur un site de rencontres pour chef d'entreprise (elle ne va quand même pas accorder un rencard avec une merde de salarié) et elle accepte ou pas de voir un mec d'après ses photos photoshopées et quelques renseignements qu'il a bien voulu paraitre sur sa fiche signalétique en oubliant pas de se rajouter 5 cm et enlever 5 kilos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison. Mais ce qu'elle dit est que son mari l'a draguée un peu lourdement et qu'elle est devenue amoureuse ensuite.

      Concrètement, avec toutes ces conneries, on s'agite un peu pendant un jour ou trois mois mais ça ne change pas grand chose.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.