03 janvier 2018

Les commentaires en ligne [tripes advisor]

Un peu par hasard, je me suis retrouvé sur le site https://www.tripadvisor.fr/ sur lequel les internautes peuvent notamment donner leurs avis sur les bistros et restaus. Evidemment, j’ai cherché la Comète. Et, toujours évidemment, les avis sont généralement très positifs, genre : cadre agréable, personnel souriant, tarifs modérés, choix complet, produits frais,... Je ne suis pas nécessairement objectif mais je dois reconnaître que si je choisis un bistro ce n’est pas pour consommer de la merde en me faisant insulter par le loufiat.

Ce sont les critiques négatives qui ont donc attiré mon attention montrant la bêtise de nos concitoyens. Ci-dessous, quelques extraits de commentaires (certains positifs mais mon attention est bien sur les autres). Attention, tous les avis ne sont pas nécessairement récents. Certains datent d’anciens patrons ou portent sur des loufiats qui sont partis. Et c’est bien la connerie humaine qui m’intéresse.

Je commence par un positif : « A souligner, le chef se refuse à servir des plats surgelés ! » Dis donc, mon garçon, si tu veux des haricots verts à la place de tes frites, tu penses qu’ils viennent du jardin ?

« Proposant un service de restauration à 15h, je me suis rendue dans cet établissement pour un déjeuner express. » L’introduction de ce commentaire me parait étrange. Que dit la suite ? « Service peu professionnel bien qu'aimable. » Tu ne crois pas que les loufiats n’ont pas autre chose à faire à 15 heures, après avoir embauché à 8 et subi le coup de feu ? Ils restent aimables, au moins. « Mon choix s'est porté sur une salade basique (concombre, tomates, poulet, conté), sans goût, faible en quantité, baignant dans de la vinaigrette industrielle : 10,50€. J'aurais préféré un bon fast food. » Si tu préfères un fast food à un bistro ou tu prends une salade, tu peux consulter un spécialiste. Sans compter que critiquer la quantité dans une salade de la Comète est osé…

« Le service est laborieux et long. De plus les serveurs sont désagréables. Même pour obtenir de l'eau on a la sensation de quémander. Pour finir nous avons eu une salade de pamplemousse sans pamplemousse ! » Je ne connais pas les salades de la Comète mais je connais les mangeurs de salade… C’est rigolo, les autres avis disent que le service est rapide et les serveurs aimables.

« Pour résumer c'est un bar restaurant. Une cuisine basique, un accueil moyen et un service souriant. Le rapport qualité prix n'est pas au rendez-vous. » C’est surement pour ça qu’ils font salle comble tous les midis ou presque.

Ah ! Un avis très positif qui se termine ainsi : « un café gourmand pour terminer avec des desserts maison également. » Regarde bien sur la carte d’où vient la crème brulée servie dans le café gourmand.

Un gratiné ! « Je suis passé boire un panaché cet été - je l'ai payé 4EUR !!! » Ben oui, mon coco. Tu as essayé le panaché en terrasse dans Paris ou en proche banlieue ? « Certes la carte des prix est indiquée, c'est la loi - mais je regrette : la boisson n'était pas fraîche et à ce prix-là ce n'est pas correct. » Ah ben si la carte est indiquée… Et s’il veut payer cher pour la fraicheur de la bière. Ce jour-là, il faisait 31 degrés à Paris. Je vous défie d’avoir un panaché frais en terrasse… « En revanche, je suis passé plusieurs matins, le café est très bon. » Ouf ! « L'avenue est très bruyante, il est préférable d'y aller l'hiver et rester à l'intérieur qui est propre et plutôt agréable. » L’intérieur du restaurant est aussi ouvert en été…

Ah ! Un long avis que je vais résumer. Les gars arrivent, ils ne sont pas accueillis, ils s’assoient mais, au bout de 40 minutes, personne n’est venu les voir pour prendre la commande. C’est surprenant mais il y a peut-être eu une confusion entre deux serveurs, chacun pensant que l’autre s’occupe de la table. « Le pire est que c'était un midi en semaine, à un horaire où la plupart des gens doivent ensuite reprendre le travail et le minimum est d'offrir un service rapide. » Ben oui, c’est leur métier, à la Comète. Les gens viennent parce qu’ils sont servis rapidement. « À cause d'eux, nous n'avions plus le temps de manger ailleurs, nous n'avons pas mangé le midi ce jour-là. » Mes pauvres chéris.

Un positif énigmatique : « Les plats sont bons. Et surtout servis très rapidement. Le personnel est très agréable. Il y a aussi des plats du jour entrée plat dessert. »

« La brasserie sympa où il faisait bon trainer le midi a beaucoup perdu de son attrait. Plus trop de personnalité ni de charme et des prix dans la moyenne haute des tarifs parisiens... on s'y abrite pour un café le temps qu'une averse passe, mais ce n'est vraiment un endroit que l'on quitte en se disant qu'on a hâte d'y revenir. » Ce commentaire date d’avril 2015, peut-être la période où le bistro a fonctionné le mieux depuis mi 2010.

« je suis allez plusieurs fois dans cette brasserie et comme à son habitude la patronne n'est absolument pas accueillante pas un sourire et là je le dis » « Là » quel courage !

« Cuisine de terroir et bon accueil, idéal pour un petit déjeuner le matin sur la terrasse ou pour le déjeuner, en semaine. » C’est vrai que le petit déjeuner du matin avec de la cuisine de terroir, c’est parfait.

« Se faire jeter car nous sommes 10... Bravo le coup de pub. A éviter si vous comptez prendre un bon repas posé. Allez plutôt au camion en face ce sera plus agréable. » C’est vrai que c’est maladroit. Les serveurs auraient dû virer d’autres clients pour faire de la place à ceux-ci.

« Outre le beau sourire de la gérante, la brasserie propose une restauration de qualité et un accueil particulièrement sympa ». Allons bon ! Le sourire de la patronne est seulement proposé ? Au fait, il y a quelques paragraphes plus haut, elle ne souriait pas du tout.

« Après des années de déjeuner à la Comète, le bilan n'est pas terrible. Une carte qui ne change jamais (Métro quand tu nous tiens ?). Des dizaines de repas et jamais un café offert ... bref heureusement que le KB à ouvert dans le quartier ... Ca nous change. » Le type va manger depuis des années à la Comète, qu’il n’aime pas (je ne relève pas la carte qui ne change pas alors qu’elle change tous les trois ou six mois et qu’il y a au moins deux plats du jour. Je passe aussi le fait que la bouffe est maison et ne vient pas de chez Métro. Et je ne dis pas tout le mal que je pense du KB, l’espère de boutique voisine qui vend à manger en alignant ses prix sur ceux de la Comète.

« Conseil précieux pour le choix de la carte » Les conseils pour choisir la carte sont toujours importants.

« Une brasserie comme on aimerait en voir plus ». Oui ! Je pourrais laisser à celui-ci le mot de la fin mais mon noble travail n’est pas terminé.

« Le service est correct mais peu souriant et depuis plusieurs années cela ne varie pas. » Si le manque de sourire ne varie pas, c’est grave.

« Cela fait des années que je travaille dans le quartier, j'avais laissé tomber La Comète, les prix avaient flambé à un moment (changement de propriétaire) et le service était rarement souriant. J'y suis retourné il y a quelques jours et cela redevient bien. La carte est revenue dans des prix corrects, les spécialités aveyronnaises sont sympa, et par beau temps leur terrasse bien située est agréable. Dommage que les quantités soient un peu réduites. » C’est ancien (2013) et je partage : la période mi 2008 à mi 2010 ressemblait à n’importe quoi. Sacré Bruno. Ils n’ont néanmoins jamais gagné autant d’oseille qu’à cette époque. Pour les quantités, ça se discute. Prenez toujours des frites…

« Le restaurant est situé sur une rue animée dans un quartier principalement résidentiel. » Ce n’est pas un peu contradictoire ? « Nous avons choisi une des spécialités quotidiennes. » On appelle ça des plats du jour. A ce niveau d’expertise, on a le droit de donner son avis. « Nous avons été surpris, cependant, que c'était fermé le samedi soir - c'est sans doute à cause de la zone résidentielle. » Si le bistro est fermé le samedi soir, c’est justement parce qu’il n’est pas dans une zone résidentielle et est principalement fréquenté par des gens qui bossent là. Cela étant, il n’est pas fermé le samedi soir. Ces braves gens ont probablement manqué de chance…

« Nous étions au parc et élégance dans le voisinage et nous sommes tombés sur ce bistro qui est à une courte distance à pied. » Je ne sais pas ce qu’est le « parc et élégance » et le seul espace vert à côté est le cimetière d’Ivry… « Nous avons trouvé que la nourriture, le vin et le service excellent et tout ce que l'on peut attendre d'un bistro en dehors du centre-ville. » Certes, ce n’est pas le centre mais c’est à côté de la seule avenue commerçante de la ville (la Nationale 7) et à deux pas du métro. « Le bistro est situé à un carrefour principal de la route. » Heureusement que ce n’est pas le carrefour du pâté de foie.

Tiens ! Je vais aller voir ce qu’ils disent sur le bistro où je vais à côté du bureau, à la Défense.

Ca commence bien : « Serveurs jeunes, dynamiques et réactifs : c'est très appréciable » ! Et je confirme. « La brasserie se remplit très vite passées 12h30. » C’est ballot.

« Bistrot bien situé. » Ouf ! Un autre : « Restaurant située en plein cœur de la défense très pratique quand on travaille à coté. » C’est sûr que si on bosse au Plessis-Hébert, c’est moins pratique.

« Le service est assez lent et lorsque nos verres sont arrivés, une partie la bière m'a été renversé sur le pantalon. » C’est ballot ! « J'ai commandé une salade césar et mon conjoint un fish&chips. C'est finalement une salade parisienne qui m'a été servi... J'ai trouvé un cheveu dans le fish&chips... » Qu’est-ce que tu fous dans l’assiette de ton conjoint ?

« Nous nous y rendons souvent mes collègues et moi - pour déjeuner (cher et peu savoureux). » Masochisme ?

« Idéal pour déjeuner le midi. » Oui. Pour déjeuner le soir, ce n’est pas pratique surtout que les cuisines sont fermées.

« La carte est trop longue et le "chef" devrait se recentrer sur moins de plats en carte et du jour pour augmenter la qualité et sa marge tout en baissant les prix. » Vu le pognon qu’ils gagnent, je doute qu’ils aient la moindre raison de changer quoi que ce soit.

« Je suis normalement assez d'accord avec les notes de TripAdvisor, mais cette fois-ci pas du tout! » C’est un peu pour ça que je fais un billet. « Bref, j'ai l'impression que les gens deviennent un peu trop exigeants, voire irréalistes et râlent au premier détail qui cloche... » Ils sont surtout très cons.

Celui-ci est gratiné. « Nous venons régulièrement pour boire un verre en after work dans cet établissement à mi chemin entre notre tour de bureau et le métro. Ce n'est pas vraiment par choix car le restaurant-bar a une situation de quasi monopole et bénéficie d'une belle terrasse. » A cinquante mètres, il y a le Ballon. A cent, Le Mond, le 38 et le Bistro à vin. « Si les tarifs sont normaux, le service est déplorable avec des serveurs luttant pour rester cordiaux et des verres limite jeter au visage. » Je suis témoin ! Quand il y a un afterwork, 50 imbéciles arrivent en même temps au comptoir… « Je décerne un palme de l'incorrection à la nouvelle serveuse. » Il n’y a pas de serveuse le soir.

« Un bon endroit pour passer un bon séjour dans cet hôtel avant le vol. »  Ce n’est pas un hôtel et l’aéroport de la Défense est assez peu réputé par rapport à Roissy et Orly. Y’a un bug qui illustre assez bien la connerie des commentateurs.

Connerie des commentateurs qui est un peu à l’origine de ce billet. J’en retiens des avis contradictoires selon les gens (l’ancienne patronne souriante et pas souriante) mais surtout une infinie bêtise de certains et un surréalisme amusant. Prenez ceux qui gueulent parce que la Comète n’a pas pu placer 10 personnes. Le rédacteur aurait pu transcrire la vérité : « c’est dommage, comme il y a beaucoup de monde, on n’a pas pu déjeuner à 10 vu qu’on n’avait pas réservé ». Du bon sens ! Or le type entre dans une espèce d’hystérie. Ou ce type qui explique que la Comète est dans un quartier résidentiel d’où son succès. Aucun habitant du quartier n’y déjeune en semaine ou presque…


Ainsi, ils croient tout savoir au point de donner des conseils à des commerces qui fonctionnent déjà très bien.

7 commentaires:

  1. "Il n’y a pas de serveuse le soir", ben oui, ça se saurait bordel!

    RépondreSupprimer
  2. Combien et lesquels sont écrits par de vrais clients ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plupart, je pense. Les trucs semblent sincères et je ressens bien l'ambiance telle que je la connais, les remarques sur les serveurs, par exemple, ne s'inventent pas.

      Supprimer
    2. Alors, il y a du progrès.

      Supprimer
  3. Pour bosser à Villejuif à la frontière du KB, il faut avouer que bouffer dans le coin, n'est pas évident.
    Pour un ticket restaurant, la Comète, c'est trop cher, donc ça se fait une fois de temps en temps, par exemple quand votre commercial de SSII vous y invite (mais ces chiens ne paient plus aucun repas comme ce fut le cas dans les années 2000).
    La cantine à prestataires du LCL, c'est plutôt le Constantinople.

    J'ai du aller deux fois à la Comète, mais je n'ai aucun souvenir ni en bien, ni en mal. C'est un poil mieux que les autres brasseries qui clairement font de la bouffe Metro. Pour la Comète, ça semble un poil mieux. Mais là encore, quand votre employeur vous file 8 balles par jour pour bouffer, la Comète est un luxe :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien le Constantinople. C'est dommage que les frites soient à chier.

      Sinon, c'est clairement impossible de bouffer en brasserie tous les jours. Je vois mes collègues, à la Défense, qui sont en SSII (donc pas de privilège pour la cantine), ils galèrent et mangent beaucoup de merde.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.