29 avril 2017

Insoumis de côté, c'est déjà ça !


Elles sont amusantes, les illustrations qu'on trouve dans Google en cherchant "insoumis". 

Une chose me frappe dans les réseaux sociaux. Les glandus qui se présentent comme insoumis pensent que les insoumis sont un groupe compact. Comme s'ils étaient dépositaires des voix de tous les électeurs de Mélenchon. 

D'ailleurs, c'est très drôle de voir des militants organiser un vote par internet pour savoir s'ils vont s'abstenir. Mais je m'égare. 

Je vais essayer de leur expliquer qui sont les électeurs de Méluche. Il y a évident les insoumis (sauf à un homme). Il y a les communistes (je ne le suis plus mais je les connais ; j'habite une banlieue rose foncé) (ou foncée d'ailleurs, je ne sais plus). Et il y a des électeurs socialistes déroutés par une campagne nulle du PS et d'Hamon. 

J'en fais partie. J'aurais pu voter insoumis. Je l'aurais fait, d'ailleurs, s'il n'y avait pas eu un fort risque de second entre rillettes bleues (ou bleu ?) marines (ou marine ? C'est pas mon jour, moi). Ce n'est pas un vote en fonction des sondages. C'est un vote de conviction. N'étant convaincu par personne, hein ...

Je vais voter Macron au second tour pour éviter le pire. Les glandus de gauche qui font référence au début des années 30 pour dire que ça a fini par le Front Populaire en oubliant comment ont fini ces années 30 sont rigolos. Mais peu importe. 

C'est très drôle de voir ces insoumis organiser un vote pour savoir comment un groupe indéterminé doit voter tout en rappelant que chacun est libre de son vote. 

13 commentaires:

  1. Je ne sais pas si mon vieux fond anarchiste qui ressort, mais, à mes oreilles, la phrase « voter insoumis » sonne comme une aporie assez comique.

    RépondreSupprimer
  2. J'avoue être une bleue en matière de communisme, mais il me semble que Pierre Laurent et Chassaigne ont appelé à voter Macron ?
    Pourquoi continuer à les traiter plus bas que terre lorsqu'on est militant de Macron ?

    Concernant les insoumis, ils votent pour qui ils veulent ainsi que le nom du mouvement l'indique.
    Je peux donc concevoir qu'environ 60 % d'entre eux se fassent agonir d'insultes, puisque les militants "en marche" ont choisi ce moyen comme étant le plus efficace.

    Comment peux tu écrire "insoumis sauf à un homme" alors que lui-même ne peut donner aucune consigne en raison des positionnements différents de ses électeurs ?

    Tu votes Macron pour éviter le pire, mais au premier tour tu as déjà voté Macron ... pour éviter qui 😀

    Alors tu vois, il me semble que si je me battais pour faire élire un candidat, je commencerais par expliquer autre chose que "La Croix et l'ail" contre les vampires, mais plutôt un intérêt quelconque pour convaincre les récalcitrants (je reconnais qu'il n'y en a pas mais bon... éviter de les rouler dans la boue, ça serait pas mal).

    Enfin, je ne comprends pas la tactique de Macron qui consiste à rejeter les lr et ps qui tentent une approche (enfi sî exactement je la comprends, mais je doute de son efficacité, sauf si il est sûr d'être confortablement élu).

    Bon, en tout cas t'inquiète pas, si il y a vraiment un danger ... hein bon 🙂

    Hélène dici




    RépondreSupprimer
  3. Ils se sont appropriés, le terme " insoumis(e)s" comme ils étaient dépositaires du bon droit, j'ai pas attendus Mélenchon pour être insoumise. l'insoumission a tout dictate ou consensus est la bataille d'une vie au quotidien!Ils ne servent que leur dessein et pas ceux de toute un peuple!Combattre le front national est un combat pour l'honneur et la raison, s'ils font passés leurs intérêts personnels avant l'intérêt général, c'est à l'encontre de tout bon sens!Je ne leur offre que mon indifférence!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Combattre" (Comment, concrètement ?) le Front National, ce n'est nullement être insoumis ; c'est au contraire se laisser aller délicieusement dans le sens du courant. C'est participer avec tous les autres, avec ses semblables, à ce que Philippe Muray, en 2002, avait appelé la “Quinzaine anti-Le Pen”.

      Supprimer
    2. Vous ne viriez pas communiste, vous ?

      Supprimer
    3. On avait dit : anarchiste ! Ne mélangeons pas les néfastes avec les nuisibles…

      Supprimer
  4. Méluche croit faire de la stratégie pour les législatives, il oublie que son parti n'est jamais bon qu'aux européennes, pour la présidentielle, il a joué son nom et sa personnalité. Même s'il peut se multiplier en hologrammes, il ne pourra tout de même pas présenter 577 doubles ! Qui voit Corbières ou sa femme députés ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exclusively Côtes du Rhône pour le rouge, le blanc chuis plus tolérant !

      Supprimer
    2. Le Corbières c'est la seule chose que j'accepte sans sourcilier des viticulteurs de ma région qui pour beaucoup partisans de Lepen sont souvent imbuvables dans leur justifications à la soutenir .
      vincent

      Supprimer
  5. Corbières est bien, après Mélenchon reste unique et il y a des personnalités qu'on ne remplace pas, comme marchais, ou arlette laguiller, De gaulle, Pompidou, Mittérand!Des personnages atypiques qui ont marqués de leur empreinte le monde politique!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.