17 avril 2017

J'ai fini de jouer : ça sera Macron !

Je crois que j'ai assez tergiversé, surtout dans le pathétique. Je n'aime pas Emmanuel Macron, son projet et tout ça mais je m'en fous. J'en connais qui ont voté pour François Hollande parce qu'il a dit que son adversaire est le monde de la finance. Et ils continuent à voter pour des programmes et des annonces. 


D'ailleurs, tous les fans d'Hollande de la première heure, parmi mes copains, vont voter Macron. Certains font la campagne d'Hamon, par fidélité au parti ou plus si affinité. C'est tout à leur honneur. 

D'ailleurs, parmi tous les candidats, y compris ceux aux primaires, c'est celui qui avait le meilleur regard sur la société, le seul qui projetait de nous faire entrer dans le 21eme siècle. Mais il a merdé sur le reste. Et sur ça aussi. 

Le revenu universel ? Ce n'est quand même pas compliqué de démontrer qu'on ne reviendra jamais au plein emploi, que tous les Français ne pourront plus vivre du produit de leur travail,... Il y a matière à creuser et je souhaite que le PS fasse le job d'explorer les conséquences de ce constat. Il a cinq ans pour le faire. 

La taxe robot ? C'est la conséquence ou le complément du point précédent. On produit plus en travaillant moins grâce au progres technologique. Alors pourquoi parler de taxe robot sous entendant qu'on taxe le progres ? Ca aurait été quand même facile de broder autour du thème : on va imposer la part du chiffre d'affaire qui ne part pas dans les salaires. Hop ! On défend le travail, on casse la sous-traitance, la spéculation sur les achats et les ventes. J'en passe. Une espèce de TVA sociale, vraiment sociale. 

Mais Hamon a plongé, tout seul, par une campagne ratée. Par l'oubli de quelques valeurs de gauche tant on a peur de passer pour islamophobe quand on se dit laïc. 

Vous noterez néanmoins que je suis celui qui défend le mieux Hamon dans les réseaux sociaux. Je ne fais pas circuler en milieu fermé des infographies, des slogans, des éléments de programmme sortis du contexte,... Je ne passe pas mon temps à taper sur les autres. Je tapais sur tout le monde, n'ayant personne à defendre. Et j'ai plus tapé sur les militants que sur les candidats, le tout en évitant de peiner les gens. 

Mais il me reste une semaine. Une semaine pour defendre un candidat toirné vers l'avenir. Une semaine pour trouver le candidat qui poursuivra le boulot d'Hollande qui a commencé à remettre le pays sur les rails (et je comprends ceux qui pensent que les rails ne vont pas dans le bon sens, la question n'est pas là. C'est mon sens à moi). Le candidat du Parti Socialiste a "frondé". Je n'ai aucun complexe à lui tourner le dos. Il n'a rien su défendre du quinquennat passé. 

Il est foutu. 

Il pourrait donc me rester à choisir entre Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. 

Par de nombreux côtés, je suis bien plus à gauche et écologiste que la plupart des soutiens de Mélenchon. Je ne vais pas tenter de le démontrer. Ceci n'est pas un billet humoristique. Il n'empêche que je n'ai pas de voiture. Si je ne recycle pas mes déchets, c'est parce que je n'ai quasiment pas de déchets... Je suis contre les aides au logement parce qu'elle servent essentiellement à alimenter la spéculation immobilière. Je suis contre le déficit public parce qu'il sert à alimenter la dette dont les intérêts sont payés aux marchés financiers. 

Mais je suis libéral. Ce mot est galvaudé par un tas d'andouille qui confondent le libéralisme et le capitalisme financier. Ils se disent socialistes mais pas un seul d'entre eux ne voudrait collectiviser les moyens de production. Je suis libéral. Je ne vois pas pourquoi l'Etat s'occupe des heures de fermeture des bistros ou de licences pour transporter des braves gens. 

Non seulement Mélenchon n'est pas libéral ce qui ne l'a pas empêché de faire son discours de Toulouse sur le thème de la liberté mais en plus, ses supporters sont anti libéraux sans même savoir ce que ça veut dire. 

Et tant pis si notre pays, un des moins libéraux, croule sous le chômage. Amen. Ils vous disent qu'on a essayé toutes les recettes libérales et que ça ne fonctionne pas. Tu parles ! Plus de 40 ans que l'Etat dépense plus qu'il ne gagne... Comme si c'était libéral...

Ce n'est pas la seule raison qui me pousse à tourner le dos à Méluche. Tout d'abord, il répond à toutes les critiques par des traits d'humour en meeting. Coluche était un humoriste qui voulait être candidat. Mélenchon, c'est le contraire. Du coup, sur les sujets qui fâchent, il n'entre jamais dans le fond. Mais au moins, il a de l'humour, ce qui n'est pas le cas de ses fans. Ils ont "l'assurance de l'humour", assurance pousse par de bons sondages, sondages qu'ils nous expliquent conchier tout en les utilisant pour démontrer que le vote utile, c'est eux, après avoir conchier le vote utile. 

Je vais finir par deux éléments pris dans l'actualité. Le premier est un mouvement de protestation dans les autos-écoles qui veulent defendre leur métier. Métier qui aura disparu dans dix ou vingt ans graves aux voitures automatiques. Le deuxième est le mouvement de protestation (les "protestants" vont voter Méluche) au sujet des compteurs Linky sous prétexte qu'Enedis va vendre nos données privées relatives à notre consommation d'énergie. Tous les arguments sont grotesque. Comme si j'en avais quelque chose à foutre que des multinationales sachent que je fais tourner ma machine à café à 8h30 le matin. 

Il faut entrer dans le futur. A défaut d'Hamon, seul Macron propose de le faire. 

Et il y a le feu au lac. La présence de Mélenchon ou de Macron au second tour n'est pas acquise. François Fillon a annoncé qu'il gouvernerait avec Sens Commun. On va revenir 50 ans en arrière en poussant la France dans le chao avec des équipes de vieilles filles mal baisées anti féministes. 

Au moins, au centre gauche, on rigole. 

"Je soutiens Emmanuel Macron pour un tas de bonnes raisons. La principale étant que ses propositions entrent dans le domaine du possible car rien n'est pire que de laisser rêver le gens ensuite les laisser dériver vers le doute, la remise en cause des institutions et le rejet des valeurs républicaines, en faire des "déçus" qui tomberont dans les bras de ceux qui sont encore plus "populistes" qu'eux. Tout comme dans la gauche, certains se diront encore plus à gauche." disait l'autre. 

Pas mieux ! Vive Macron. 

Je lisais un ex copain Mélenchoniste disait qu'on ne pouvait pas voter pour Macron car il est trop jeune. 

Camarade Mélenchon, tu es mal entouré. 


30 commentaires:

  1. Sage décision camarade ! Jc

    RépondreSupprimer
  2. Moi je n'ai pas pris de gants pour taper sur Hamon, c'est un looser qui fera mal ce que Hollande rêvait de faire en plus intelligemment : niquer le PS. Tu vas te faire engueuler par tes potes gogoche quinoa ! huhu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Il ne fera rien. Quant à mes potes, s'ils ne respectent pas mon point de vue, qu'ils aillent se faire mettre.

      Cela étant, avec nos deux billets, on devrait avoir des records de visites.

      Supprimer
  3. Mais je ne comprends pas !

    Pourquoi, si tes convictions te portent vers Hamon, tu votes Macron ? Quel est l'intérêt de voter contre soi-même ?

    On voit au 2nd tour qui reste, et on élimine...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me portaient, nuance.

      Quand au second tour, j'aimerai pouvoir choisir entre autres personnes que MLP et FF.

      Supprimer
  4. Très bons arguments!!!
    Tu nous signales que depuis 40 ans l'Etat dépense plus qu'il ne gagne. Pour autant que je me souvienne de mes lectures, le budget n'a été voté en équilibre qu'une seule fois au cours du 20° siècle, celui de Front Populaire.
    Quand à la taxe "robots" de Hamon, bien d'accord avec toi parce que la machine peut aussi être facteur de développement industriel et économique.

    RépondreSupprimer
  5. "Ce n'est quand même pas compliqué de démontrer qu'on ne reviendra jamais au plein emploi,"
    ben un peu quand même quand l'Allemagne,l'Angleterre,les USA,la Suisse,et bien d'autres y sont

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bof. Avec des taux de précarité incroyable. C'est facile d'avoir du plein emploi si 10% de la population travaille 15 heures par semaine à 5 euros de l'heure.

      Supprimer
  6. Par pitié, corrigez les fautes, ça pique les yeux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par pitié, me cassez pas les burnes. J'ai rédigé ceci sur un iphone.

      Supprimer
  7. dommage. Macron est un produit vide.

    RépondreSupprimer
  8. Je n'avais aucun doute sur ton choix d'autres feraient mieux de se montrer aussi lucide; bienvenue a toi
    vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reste autonome et tu devrais avoir des doutes.

      Supprimer
  9. Les propositions d'Hamon sont justes sur le travail et les robots. Mais il ne peut pas être au 2e tour parce qu'il est le candidat du PS. Un vote Hamon au 1er, c'est Fillon au 2e. Si nous sommes de gauche, cette perspective n'est tout juste pas supportable ! Oui, nous n'avons pas d'autre choix que de voter Macron au 1er.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous rassure tout de suite : un vote Macron au premier tour c'est AUSSI Fillon au deuxième.

      Supprimer
    2. @Didier Si Macron et Fillon se retrouvent au 2e, nous revoterons Macron. Mais il ne faut pas provoquer les électeurs de gauche sur un duel Macron-Le Pen extrêmement incertain. Au 1er référendum, la fille du borgne sera dégagée par les urnes.

      A la fois, je ne pense pas que Le Pen vous poserait de problème particulier, n'est-ce pas ?

      Supprimer
    3. C'est en quoi vous vous trompez lourdement : la France que propose Marine Le Pen étant à peu près semblable à celle qu'envisage Mélenchon, c'est-à-dire ployant sous un État omnipotent et omniscient, il me semble inenvisageable de pouvoir voter pour elle – même si, au fond, les questions économiques sont devenues tout à fait secondaires à notre époque.

      Supprimer
  10. J'ai un gros problème avec la malhonnêteté de prétendre incarner le renouveau avec les même vieilles idées.

    RépondreSupprimer
  11. Tout sauf fillon ( le pire de tous), ça sera donc Macron au premier tour, après on verra.
    P.Castor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je persiste à trouver curieux de voter Macron pour éviter Fillon, alors que leurs programmes sont sans doute ceux qui sont les plus proches l'un de l'autre (avec, dans un genre plus folklorique, ceux de Mélenchon et Le Pen). Décidément, cette élection fait perdre la boule à tout le monde.

      Supprimer
    2. Mais je me fous des programmes qui ne sont jamais appliqués. Ce que je veux éviter c'est Fillon et tout l'équipe d'andouilles en provenance de son parti.

      Mais aussi voir la tête des militants cortonisés qui vont se rendre compte qu'à cause de leurs conneries, ils vont passer 10 ans dans l'opposition. Au moins.

      Supprimer
  12. Tout sauf fillon , le pire de tous, ça sera donc Macron au premier tour, après on verra
    P.Castor

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.