31 octobre 2006

Ca chauffe !

Dans les dépêches d’information sur le web hier et à la radio ce matin, il était difficile d’échapper à ce rapport remis par ce britannique, Nicolas Stern qui nous dit, selon la dépêche que j’ai sous les yeux : « toute inaction se traduirait par "des dérèglements de l'activité économique et sociale (...) d'une ampleur similaire à ceux qui ont suivi les plus grandes guerres et la grande dépression de la première moitié du XXe siècle", a-t-il prévenu. Il avait été mandaté début 2005 par le gouvernement britannique de Tony Blair en vue d'évaluer les conséquences économiques du réchauffement climatique pour le Royaume-Uni et le monde d'ici 2100. Le constat dressé dans ce rapport, qui compte 600 pages, est qu'il y a un risque de "ralentissement très grave" de l'économie mondiale pour un coût estimé à plus de 5.500 milliards d'euros. Les pays devraient consacrer 1% du PIB mondial par an à la lutte contre la spirale de la hausse des températures et toute passivité se traduirait à terme par une charge annuelle représentant 5% du PIB mondial. Dans le pire scénario, le coût représenterait "20% ou plus" du PIB mondial ».

Je résume : si on ne se bouge pas les fesses pour faire quelque chose pour cette histoire de réchauffement, ça va nous en coûter la peau, des dites fesses.

On a lu un tas de trucs sur le réchauffement de la planète. Le niveau des mers va remonter : il faudra bien reconstruire les villes côtières à la montagne pour reloger tous ces heureux nantis qui vivent les pieds dans l’eau sur la Côte d’Azur, qui pourront ainsi remplacer par le ski nautique par le ski de fond, s’il reste assez de neige. On se rend compte maintenant que ça va coûter cher.

Une des conséquence qu’on oublie trop souvent : la nécessité de produire le Beaujolais nouveau en Islande, mais on ne va pas s’épancher sur les dommages collatéraux.

Ca fait des années que les écolos de tous poils agitent leurs petits bras pour nous dire « houhou ! la situation est grave, faut faire quelque chose » (je cite de mémoire). Les scientifiques ont ensuite pris le relais pour dire « heu… je crois bien que les écolos ont raison » (je n’ai pas une très bonne mémoire). Pendant ce temps-là, d’éminentes andouilles, type Claude Allègre, ont écrit des bêtises, du type « ne nous cassez pas les bonbons, ça n’est pas vrai, le réchauffement existe peut-être, mais l’activité humaine n’y est pas pour grand-chose ». Ce pourquoi il s’est fait tapé dessus par un tas de quidams diplômés, il est revenu en arrière, puis en a remis une couche, de type « la science peut se tromper ».

Pour faire de la promotion de son dernier film Gore, Al, a réchauffé la salle avec une jolie présentation PowerPoint avec des belles photos de la terre en décomposition. On s’est dit : « hum, ça mérite quand même qu’on y réfléchisse ».

Et paf ! Le rapport de Stern, nous plonge dans la plus grande perplexité : « la terre se réchauffe, les dégats écologiques vont être très importants, le niveau de la mer va remonter, il n’y aura plus assez à manger pour le monde, et nous allons tous mourir dans d’affreuses souffrances, … mais le plus grave : ça va coûter cher ! ».

Il est beau notre monde. On sait de manière évidente qu’il est temps de lutter contre le réchauffement climatique. Même si on a un doute sur les origines humaines du phénomène, on ne peut plus se permettre de rigoler avec… Et il faut un rapport d’un éminent économiste sur le coût de tout ce bordel pour qu’on aperçoive la possibilité d’un vague mouvement de nos dirigeants, patronaux comme démocrates !

20 % du PIB mondial…

Et nos braves libéraux français qui continuent à se plaindre de la misérable dette que nous allons laisser à nos enfants. Ce n’est pas une belle dette ça ? 20 % du PIB mondial pour réparer les conséquences d’un aveuglement condescendant !

On va passer pour des gonzesses avec notre déficit à 3% du PIB…

17 commentaires:

  1. c'est une dette subjective que celle là puisqu'on n'est pas sûr qu'il y a réchauffement climatique (personnellement je pense qu'il n'y pas de réchauffement).
    Alors que la dette, la vraie, elle existe. celle dont tu parles n'existe que dans l'esprit de ceux qui veulent faire peur.
    au fait, parait-il que le Gulf-Stream dévie depuis quelques décennies (naturellement) et que cela pourrait provoquer un refroidissement de tout l'Europe...pas bcp parle de ça, tu penses ! ça doit énerver le monde intello-bobo-médiatique que l'on mette en doute l'idée du réchauffement. je vais essayer de te trouver un lien où ça parle du Gulf-Stream..
    note que je ne suis pas convaincu non plus par ce refoidissement (lire Le Figaro de de jour à ce sujet).
    Je pense que le temps est comme il est et que son évolution échappe à tout raisonnement humain. l'activité industrielle, humaine et agricole ? une goutte d'eau fasse à la grandeur de l'océan, la force des éléments...un millième d'une goutte d'eau même. bien sûr, tu me trouveras des exemples de ceci et cela mais c'est vraiment mineur.
    (le plus grand drame écologique a sans doute été l'assèchement de la mer de jesaisplusquelnom dans l'ex-Urss..)
    Je ne défends ni les intérêts des grand groupes industriels et pétroliers, ni la logique libérale...Je consulte juste ma conscience.

    RépondreSupprimer
  2. juste deux choses encore : ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de réchauffement climatique qu'il ne faut pas faire attention à la nature. C'est une question éthique et morale, esthétique aussi bien sûr.
    Concernant les propos de Claude Allègre...je le trouve bien timoré. contrairement à moi, il admet le réchauffement (il pense que celui ci est naturel). Moi je n'admets même pas le réchauffement (d'ailleurs, ils annocent un refroidissement des températures pour demain mercredi 1-)))
    S'il y a réchauffement (à la limite, allez), ça ne peut pas se mesurer, encore moins se voir à vue d'oeil à l'échelle humaine. Il faut plusieurs siècles pour commencer à faire des constats...

    On est vraiment dans l'irrationnel en ce moment ! ce soir sur F2, Arthus Bertand était invité au jt..que voyait-on en vidéo de fond ? un glacier en trainde fondre avec d'énormes blocd de glace qui tombaient dans la mer ! ON SE FOUT DE NOUS !! il y a toujours eu des glaciers qui fondent non ? C'est même de la nature de la glace que de se fondre...mais c'est vrai que c'est moins spectaculaire que de voir de l'eau geler...
    N'importe quoi. suis énervé tiens.

    Réveillez-vous ! On est sur une planète vivante, la nature bouge, évolue, peu soucieuse des hommes. la nature a ses raisons que la raison ignore..

    RépondreSupprimer
  3. Loïc,

    Personnellement, tu peux penser qu'il n'y a pas de réchauffement, tu penses ce que tu veux, mais tous les scientifiques sont d'accord sur le sujet. Le seul truc qu'il n'y pas de sûr scientifiquement, c'est l'impact des activités humaines.

    Sur le gulf stream, ce n'est pas une question de déviation, c'est une quetion de disparition par réchauffement (c'est Anne, qui me l'a expliqué, très bien sur ton blog).

    Continue à consulter ta conscience (il a science là-dedans ?)...

    Encore une fois, on ne sait pas si l'activité humaine a un rôle dans ce bordel, mais tout prouve que oui.

    Par contre, le fait que les conséquences soient graves, si tu veux rester le seul à lutter contre, tu peux...

    RépondreSupprimer
  4. On publie des commentaires en même temps, ça n'est pas facile... Je réponds donc au deuxième.

    Tu sembles nier le réchauffement, je pense que tu devrais écouter la communauté scientifique avant de tenir ce genre de propos.

    Ta conclusion est vraie : la nature bouge. Je me répète : on ne sait pas l'influence de l'homme sur ce truc.

    Ce qu'il y a de sûr, et le rapport de Stern le confirme d'un point de vue économie : la situation est grave.

    Tu peux nier. Même les rosbifs ont pris aujourd'hui les ricains à chaud sur le sujet.

    Continue à fermer les yeux.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne ferme pas les yeux !! je suis ouvert à tout...et contrairement à ce que tu crois il n'y a pas d'unanimité au sein de la communauté scientifique. il y a surtout de l'arrogance de la aprt de ceux qui font du réchauffement leur gagne-pain et leur gloire médiatique.
    Je suis persuadé que les vrais scientifiques, peu soucieux de leur aura médiatique sont complètement attérés par ce qu'on veut leur faire dire.
    il y a quelques temps, un dannois, ancien membre de grennpeace a sorti un livre où il mettait en question tous les racontards sur le sujet : il a été censuré médiatiquement. il faut que je trouve ce livre.

    C'est n'importe quoi tout ça. J'ai honte de nous, petits humains que nous sommes et j'ai peur pour mes filles à qui je vais laisser une planète avec des humains parano, frileux de tout...
    c'est triste tout ça..
    au fait, merci de me rappeler que le fond de ma conscience n'est pas scientifique...
    Je m'interroge bcp, suis ouvert à tout et sur ce sujet je suis sûr de moi.

    RépondreSupprimer
  6. et Nicolas..comme Anne t'a expliqué le problème avec le gulf-stream, alors tu penses qu'elle a raison ? Pourtant, tu n'es pas toujours d'accord avec ce qu'elle dit, si ?

    Essaie un peu d'interroger ton intelligence et ta conscience avant de dire 'comme les sicientifiques ont dit, comme untel a dit etc...'

    Tu sais les scientifiques sont des êtres humains comme toi et moi qui travaillent bcp dans la subjectivité et dont les travaux sont souvent orientés de façon à ce qu'ils prouvent ce que le scientifique a envie de prouver.
    par exemple, par des calculs et des procédés compliqués, les scientifiques vont arriver à chiffrer la hausse des températures sur le globe...mais pas d'autres calculs et procédéx compliqués, ils arriveraient à prouver la baisse des températures.
    les scientifiques savent que leurs travaux n'intéresseront les médias que s'ils vont dans le sens du catastrophisme.

    une anecdote quand même : on a eu un octobre doux (à priori, on s'en fout mais bon...) sur France info, un journaliste interroge un type de météo france. au début, le type de météo france dit qu'il n'y a rien d'extraordinaire, qu'on avait déjà connu de telles températures en 1932 (bon sans mais que s'est-il passé en 1932 pour que le réchauffement y pointe le bout de son nez) mais le journaliste pas satisfait de la réponse essaie de lui faire dire autres choses de plus sympa pour les auditeurs 'mais avouez quand même que c'est rare, que c'est bien un signe' et le type de météo france 'on ne peut pas à notre échelle, sur une période aussi courte tirer de conclusions...mais c'est vrai qu'il y a un faisceau de convergence qui tend à prouver que...' ok, l'affaire est dans le sac, le journaliste a bien fait son boulot.

    RépondreSupprimer
  7. Avec une montée des eaux de quelques mêtres seulement, vous imaginez le nombre de pays à reconstruire? Ca va faire du boulot... Les 5500 milliards sont ils un coût un chiffre d'affaires potentiel? Est-ce sûr que ce soit une mauvaise nouvelle pour tout le monde?...

    RépondreSupprimer
  8. Philippe, oublie ce chiffre ridicule...on a eu affaire avec cette publication à une gros coup des écolos et des médias..et pour que ça fasse sérieux, on dit que les sources sont sûres, que '^même les scientifiques le disent' etc etc...je ne crois pas bcp aux complots en général mais là avec cette histoire de réchauffement, je vais être obligé de me poser la question.

    RépondreSupprimer
  9. Loïc,

    Libre à toi de douter, de penser qu'on peut continuer à faire n'importe quoi, d'ignore que les températures moyennes montent régulièrement depuis longtemps, qu'il y a des cycles climatiques, que les scientifiques disent n'importe quoi, ...

    Je ne suis sûr que de trois choses : mon café a fini de couler, mon PC n'est pas éteint, et je vais mettre un jeau bleu aujourd'hui pour aller en Bretagne (430 bornes...).

    Ca ne veut pas dire que je vais boire mon café (il est peut-être raté), que je vais poster ce billet (le PC peut se planter, internet peut se couper, blogger peut se planter), que je vais aller en Bretagne (ma voiture peut ne pas démarrer, je peux me casser une jambe).

    Philippe,

    Les 5500 machins iront bien dans la poche de quelqu'un, tu as raison !

    RépondreSupprimer
  10. Finalement le commentaire a bien été enregistré et mon café n'est pas raté (je vais peut-être le renverser ce qui m'empêchera de le boire)...

    RépondreSupprimer
  11. Loïc,

    Un dernier mot sur ce que m'a dit Anne.

    Je pensais qu'avec le réchauffement, le gulf stream serait détourné. Elle m'a dit qu'il allait disparaitre. Avant de la croire, j'ai vérifié plusieurs sources... Et j'ai donc admis mon erreur.

    RépondreSupprimer
  12. Un dernier mot hors sujet.

    Je pars en Bretagne, et il y aura (enfin) toute la famille. Donc mon temps sur les blogs devrait être limité...

    Merci pour vos commentaires, mais je ne pourrais peut-être pas y répondre.

    RépondreSupprimer
  13. si cette grande mascarade continue et qu'il faille dépenser ces milliers de milliards de dollar (pour rien), ce sera la plus grande relance keynesienne de tous les temps ce qui débouchera sur une coissance forte partout (avec tous les désagréments des croissances fortes sur l'environnement !)
    Le chien se mord la queue..
    Mais je vous rassure, rien ne sera fait parce que les politiques ont une vision moyen/court terme et que la mise en oeuvre de ce chantier de mes deux répond à uen vision long terme, très très long terme...Je fais confiance aux politiciens pour ne rien faire.

    RépondreSupprimer
  14. Tu penses maintenant qu'il la croissance prooque des désagréments sur l'environnement !

    RépondreSupprimer
  15. des désagréments d'ordre esthétiques oui (une sine, c'est pas forcément beau), et puis les odeurs au quotidien, la circulation des camions, c'est pas agréable...
    Ce que je voulais dire est que ceux qui croient que l'activité humaine influence l'écosystème planétaire vont provoquer une forte croissance pour essayer d'en réduire les effets..
    Sinon évidemment la nature se fout pas mal de l'activité humaine...C'est une goutte d'eau.

    RépondreSupprimer
  16. une 'usine' je voulais dire..

    je vois ici à Camors, on a une belle et grande forêt avec des korrigans dedans..si demain, on nous annonce qu'une usine de fabrication de ciments de 20 hectares employant 500 personnes allaient être construite en son sein, ciment pour fabriquer des digues sur les côtes pour faire face à la montée des eaux...alors je suis content évidemment...500 emplois, ça ne se refuse pas ! c'est du revenu pour les prolétaires, du bonheur, la revitalisation de la région et augmentation de la population de Camors et donc agrandissement de la bibliothèque, ouverture d'une grande surface (avec 20 emplois à la clef) - et donc aussi construction de la grande surface avant et donc utilisation des artisans du bâtiment locaux...

    mais je regretterais un peu la forêt de Camors, abîmée par l'usine et les voies d'accès pour y arriver...mais on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, n'est ce pas. Je préfère le plein emploi à mes envies buccoliques.

    RépondreSupprimer
  17. Et quand la nature n'aura plus l'occasion de nous donner des envies bucoliques.

    Il ne faut pas voir les emplois créés à 10 ou à 20 ans, mais les résultats écologiques à 50, 100 ou 200 ans (voire même beaucoup plus si on considérè cette histoire de déchet nucléaires).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.