31 octobre 2006

Tout va bien

Une excellente nouvelle dans la presse ce matin : le taux de chômage revient à un niveau plus satisfaisant.

Le gouvernement et la majorité s’en réjouissent. Moi aussi.

Nos camarades socialistes sont trop occupés à se déchirer entre eux pour réfléchir aux trucs habituels expliquant ce chiffre : révocations, augmentation du nombre de rmistes, emplois aidés, …

C’est un peu décevant. C’est pourtant simple : le taux de chômage est encore au-dessus de celui d’il y a cinq ans. Le déficit est à peu près du même niveau. Ce qui veut dire qu’on a perdu cinq ans pour rien ? Non, la dette est supérieure à 10 points du PIB à ce qu’elle était.

Et Miss France est devenue Miss Europe ce week-end.

13 commentaires:

  1. Ah enfin tu laches ce scopp sur Miss Europe.
    Si tu reflechis, ce titre, ça la sauve du chomage, la Miss France !
    C'est vrai tous les ans, on se retrouve avec une miss sans emploi, suite à la nouvelle élections.
    Et qui en parle ? Personne…
    Même pas les socialistes.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais déjà lancé le scoop, mais sur l'autre blog.

    RépondreSupprimer
  3. bon, le chômage est à son niveau d'octobre 2001 (et non de mai 2002) et je crois pas qu'on ait perdu 5 ans. Ce n'est pas le gouvernement qui fait le taux de chômage, c'est la croissance qui obéit à la loi des cycles économiques inhérents au système libéral. Les cycles sont plus prononcés en GB et aux USA car l'économie de marché y est plus pur mais les cycles existent aussi en France..et on n'y peut pas grand chose. Si la dette n'a pas baissé, c'est que le gouvernement a dû faire plus d' l'état providence pour faire face au ralentissement économique (en cours depuis 2001)
    Nous sommes aujourd'hui dans une phase de bonne croissance et ça se sent sur les chiffres du chômage comme ça va se voir dans les comptes de l'état.
    Dans 3/4 ans, on va rentrer dans une période plus difficile et rebelotte, hausse du chômage, hause des dépenses de l'état etc.
    Le rôle de l'état est de faire en sorte que les périodes de vaches maigres soient plus faciles à vivre pour ceux qui en souffrent le plus à savoir les chômeurs, les ouvriers...

    RépondreSupprimer
  4. Oui, mais pourquoi le gouvernement s'autocongratule ?

    RépondreSupprimer
  5. Le gouvernement à tort de s'autocongratuler tout commme l'opposition a tort de ne pas se réjouir des bons chiffres du chômage. (bientôt, ils vont nous promettre de ramener le taux de chômage à 10% afin de repartir sur uen baisse plus saine...)
    tout le monde a tort...sauf les chiffres.

    maintenant, je veux les chiffres du nombre de rmistes fin septembre, fin août, fin juillet. ce chiffre (s'il existe) devrait être aussi médiatisé que le chiffre du chômage.

    bon ap

    RépondreSupprimer
  6. Je pense que les chiffres du RMI ne sont pas encore diffusés. Je même l'enquête...

    RépondreSupprimer
  7. De mémoire, le nombre de RMI est en augmentation de 5% sur un an. Un truc assez énorme, on peut dire !
    Plus d'infos ici, bande de fainéants : http://fr.news.yahoo.com/12092006/290/le-nombre-des-allocataires-du-rmi-repart-a-la-hausse.html
    Merci qui ? :-)

    RépondreSupprimer
  8. Loïc : la théorie des cycles n'est qu'une théorie.
    Faire du prévisionnel aussi simpliste, ça me seble un peu irréaliste.
    Si tout se prévoit, d'où viennent les bulles et l'éclatement des bulles spéculatives (qui créent donc de la croissance) ?

    Ou alors, on revient au bon vieux stalinisme : d'après notre Kamarad Loic, Ministre délégué aux prévisions du Plan, Mars 2007 sera déclarée "mois de la déflation"…

    Théorie ou conduire, il faut choisir.

    RépondreSupprimer
  9. Filaplomb,

    Les cycles ne sont pas une théorie, ils existent...

    Par contre, ils ne sont pas toujours prévisibles (sauf un peut en observant le CAC 40 - ce n'est pas une plaisanterie, c'est un bon indicateur : les financiers ont le nez - et les indicateurs aux US : quand ça va mal là-bas, ça va aller mal chez nous).

    RépondreSupprimer
  10. Nicolas et Loïc : je n'y connais rien mais si les cycles existent pourquoi ne prevoit-on jamais les dérapages du système ?

    RépondreSupprimer
  11. A qui profite le crime ?

    Quand ça va mal, chacun sauvegarde son pognon... Et attend que la collectivité s'endette pour remontre la route...

    C'est doute la difficulté ! Soit l'état est interventionniste et l'économie ne marche plus. Soit l'état n'intervient pas et c'est le bordel.

    Et puis, les cycles, ce n'est pas toujours facile à prévoir.

    Et puis, on ne peut pas toujours intervenir.

    RépondreSupprimer
  12. http://www.boursorama.com/pratique/actu/detail_actu_flash.phtml?&news=3758782

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.