03 octobre 2006

Des chiffres, des blogs et de la dette.

J’aime bien faire dire aux chiffres n’importe quoi. J’ai trouvé une mine de chiffres. Je suis au bord de l’extase.

Je récupère ça sous Excel et en sors des jolies courbes bien affriolantes. Voilà par exemple la courbe de croissance de la France, de l’Europe (zone euro et UE à 25) et des US depuis 1996 : quel bonheur de pouvoir en tirer une analyse sans aucun fondement mais très rigolote !

Laissons le fondement et entrons dans le détail des courbes.

Qu’est ce qui saute aux yeux ? La croissance de la France est quasiment identique à celle de l’Europe.

Sauf qu’elle était un peu au dessous quand la gauche est arrivée en 1997 et qu’elle est devenue légèrement supérieure, jusqu’à ce quelle redevienne mauvaise pour se retrouver la pire en 2005. Mais je pinaille !

C’est amusant. Quand je discute économie avec mes collègues blogueurs de droite, ils m’expliquent deux choses.

D’abord que l’action gouvernementale a peu d’impact sur la croissance économique. Dans ce cas, pourquoi parler politique économique ? Je sais maintenant pourquoi ils ont cette idée : l’étude des chiffres est largement en défaveur de la droite.

Ensuite que la gauche française entre 1997 et 2002 n’a pas su tirer partie de la formidable croissance américaine pour rebondir. Déjà, c’est contradictoire avec le truc précédent, mais laissons-les polémiquer.

Eurostat


J’ai récupéré l’adresse d’Eurostat dans un commentaire sur le blog de Guy B. ainsi qu’un lien sur un truc intéressant, où un aimable spécialiste nous explique, je résume : « faut arrêter de nous casser les c… avec la dette ». Les chiffres d’Eurostat montraient que la France n’est pas du tout à la ramasse côté dette par rapport à d’autres grandes puissances économiques, mais que ça va mal depuis 2002. Le gouvernement qui vient d’annoncer une récente amélioration de la dette, par l’intermédiaire de ce bon Monsieur Thierry Breton, ferait mieux de la fermer.

A noter que le lien ci-dessus que je vous ai communiqué avec une désinvolture scandaleuse est un truc sérieux. Il s’agit d’un chat organisé par Le Monde avec M. Jean-Paul Fitoussi, président de l’OFCE (Observatoire Français des Conjonctures Economiques). Il m’arrive aussi de me documenter avant de raconter des bêtises. Ce Monsieur Fitoussi est un meilleur économiste que la plupart des blogueurs.

J’espère.

Un extrait.

Le chateur : Existe-t-il une marge au-delà de laquelle la dette publique peut être dangereuse pour un pays ?

Jean-Paul Fitoussi : Certainement oui, mais on ne la connaît pas. Ce serait un niveau d'endettement si élevé qu'il impliquerait le renoncement aux dépenses publiques nécessaires à assurer la cohésion sociale. Mais on est très loin. Et de surcroît, les théoriciens de l'économie n'ont pas pu s'accorder sur une définition du niveau d'endettement optimal. Donc on ne sait pas ce qu'il est.

On sait que le Japon peut vivre avec une dette supérieure à 130 %, l'Italie à 120 %, la Belgique à 100 % environ, sans que ni la croissance économique, ni la cohésion sociale, ni l'Etat ne soient déclarés en faillite. Au contraire, les marchés financiers sont très heureux de prêter au Japon, à l'Italie et à la Belgique. Ils savent très bien qu'il s'agit de placements sans risque.

Et parfois, blogueurs de droite, vous dites n’importe quoi. Dans ce blog, qui n’est a priori pas n’importe quel blog (http://blog-ump.typepad.fr/), l’auteur indique que la dette est de 46 milliards d’euros. J’imagine que ça sera corrigé prochainement (rappelons que la dette est aux alentours de 1100 milliards d’euros), mais si vous y allez ce matin, vous allez bien rigoler.


Revenons à la croissance



Je disais donc que mes amis blogeurs de droite m’expliquent en continu que le gouvernement Jospin n’a pas su profiter de la formidable croissance aux US. Par pure méchanceté, je mets une deuxième courbe : elle montre l’écart entre les taux de croissance aux US et en France.

Cette démonstration ne veut rien dire me direz- vous ! Vous avez en partie raison.

Ca ne démontre en fait qu’une seule chose, utilisable par les blogueurs de gauche.

Quand un type vous dira que le gouvernement Jospin avec ses joyeux ministres des finances, DSK et Laurent Fabius, n’ont pas su profiter de la formidable croissance aux US pour redresser la France, vous pouvez leur rigoler au nez : cet argument est totalement faux. Une imposture. Une mystification dirait Jospin.

J’ai pris l’exemple de la croissance. J’aurais pu en prendre bien d’autres. Une mine le site d’Eurostat !

Le commerce extérieur
. Nos voisins allemands font un excédent exceptionnel constant depuis longtemps. Celui de la France chute abominablement depuis fin 2003… pour devenir un déficit depuis fin 2004 et continuer à s’enfoncer dangereusement.

Le taux de chômage !

1997 : France 11,5 % - UE à 15 : 9,9 % – Ecart : 1,6 %
2002 : France 8,9 % - UE à 15 : 7,6 % – Ecart : 1,3 %
2005 : France 9,7 % - UE à 15 : 7,9 % – Ecart : 1,8 %

Sans commentaire.

Il est temps de conclure !

Je m’ai bien marré en sortant ces différents chiffres, et j’en arrive à une déduction : chers amis blogueuses et blogueurs de droite, vous vous trompez de combat.

Sur la dette. S’il faut la réduire, c’est par mesure de bonne gestion. Le truc sur l’héritage est une fumisterie. Et, ces dernières années elle a largement augmenté. Et même votre chef l’a dit, affecter les recettes des privatisations à son remboursement est une erreur, le seul truc à faire est favoriser la croissance.

Sur la gestion éhontée par la gauche. Tous les indicateurs économiques « importants » plaident pour la politique de la législature précédente. Vous invoquez l’héritage. Je vous invite à regarder à nouveau l’évolution des chiffres.

Vous avez un problème d’héritage
. Je comprends pourquoi vous voulez réduire les droits de mutation !

P.S. : Allez vraiment lire le truc de Fitoussi.

26 commentaires:

  1. Bon, ça c'est une note qu'il ne faut pas lire a jeun. Je reviens dans quelques heures...

    RépondreSupprimer
  2. Bon.

    Pour la dette, va falloir faire passer le message. Pour l'instant, je n'ai encore trouvé aucun argument sérieux (autre chose que : "on va dans le mur") pour affirmer que la dette est réellement quelque chose de capital.
    Je continue de chercher.

    Pour le reste, les chiffres on les trouve relativement facilement, le fait que le contraire soit affirmé à longueur de temps est bien une preuve de notre faignantise.

    Il faut aller chercher les infos là où elles sont. Et ne pas croire ceux qui ont intérêt à nous bourrer le mou (des deux côtés) (des deux côtés du milieu, pas du mou) (le mou qu'on nous bourre) (à sec).

    RépondreSupprimer
  3. La dette. Moi, j'ai pas de dette. Faites comme moi: ne dépensez que l'argent que vous avez...

    J'ai faux?

    Mais ça demande une troisième lecture cet article... à moins que tu en écrive un autre plus ciblé...la dette pour les nuls...

    RépondreSupprimer
  4. Je ne sais pas si c'est du bourrage de mou.

    La dette est un problème important, mais il y a des gens qui pensent que c'est le plus important.

    "le fait que le contraire soit affirmé à longueur de temps est bien une preuve de notre faignantise".

    Bof... Le contraire est-il affirmé ?

    A l'origine de la polémique sur le montant de la dette, il y a eu le rapport Pébereau et des abrutis qui ont tiré une phrase du contexte.

    Ils ont confondu la dette publique et les engagements de la France.

    Ces derniers contiennent, en plus de la dette, les retraites des fonctionnaires.

    Mais ces abrutis ont oublié de signaler que dans la plupart des pays du monde, la retraite des fonctionnaire est payée, comme en France, sur le budget de l'état...

    Parler de la dette fait plaisir aux libéraux. Qui, comme moi, ni connaissent strictement rien en économie. C'est pour eux un prétexte pour dire "le poids de l'état" est trop important.

    Le fait que le président de l'OFCE, qu'on ne doit pas pouvoir traiter de dangeureux gauchiste, s'en batte les couilles est peut-être un bon argument !

    RépondreSupprimer
  5. Eric,

    Sur la dette, je n'explique rien dans mon billet. Ce qu'il faut lire, je crois, c'est le truc du président de l'OFCE.

    Dans mon billet, j'ai abordé deux sujets donc un de trop :
    - la dette,
    - les arguments bidons des blogueurs de droite et la manière de les contredire en rigolant.

    RépondreSupprimer
  6. La dette, ça fait des lustres, ou des lampadaires, que les libéraux la reprochent.

    Il est temps de dire qu'on s'en fout quand même un peu. La dette de la France n'est pas si élevée que ça. M.Fitoussi (oui, même dans les commentaires, je mets M. Question de standing.) donne quelques chiffres.

    Ma phrase sur le contraire, ceci celà, que tu cites est totalement foireuse, puisqu'elle parle du contraire de quelque chose qui n'est pas dans la phrase en question.
    Je ne relis jamais les commentaires avant de les poster.

    C'était le contraire de "Ha, la la, la France court à la faillite, regardez moi cette dette, on a vraiment l'air de quoi, merde. Nos pauvres enfants qui vont avoir tout ça à rembourser, na ni na nère).". Bref, je me comprends. Ce qui est la première étape avant de se faire comprendre.

    RépondreSupprimer
  7. Donc, si j'ai compris, le mec qui écrit sur le blog de l'UMP confond "dette" et "déficit". Le déficit c'est ce qu'on perd chaque année, la dette c'est le total.
    C'est affolant à quel point, sur des trucs aussi basiques, des mecs de haut niveau paraissent d'un coup n'y rien comprendre... ou nous mener en bateau (breton évidemment).

    Le dialogue qui s'est poursuivit chez Vrsc est des plus intéressants.

    RépondreSupprimer
  8. "Il est temps de dire qu'on s'en fout quand même un peu". Faut insister sur le un peu. C'est quand même important. Mais moins que les guerres dans le monde, la précarité, la dégradation de la planète, le chômage galopant et tout ce genre de trucs qui ont tendance à me déprimer, contrairement à la dette.

    Le contraire de "Ha, la la, la France court à la faillite, regardez moi cette dette, on a vraiment l'air de quoi, merde. Nos pauvres enfants qui vont avoir tout ça à rembourser, na ni na nère)." est "nos pauvres enfants n'auront qu'à dépenser les sous qu'on aura économiser pour eux et profiter des 1600 milliards d'euros de capitalisation boursière et de la grande arche de la défense et refiler la dette à leurs propres enfants histoire de se venger. Ils pourront mettre ça sur le dos des grands parents, les vieux faut bien que ça serve à quelque chose."

    Il faut que je mette à jour mon arbre gynécologique pourqu'on puisse trouver un coupable et le pendre à une branche du pommier, franssoit.

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  10. Eric,

    Sur la dette, c'est Thierry Breton qui nous mêne en bateau.

    Celà dit, non, ils ne confondent pas. Ils focalisent.

    Et ils détournent un élément, parce que c'est bien pratique de dire que la dette est un héritage des socialistes, et que, si eux l'ont aggrave, c'est à cause de l'héritage.

    Sur le reste, ils ne trouvent plus grand chose à dire.

    Il y a un an ils avaient eu le rapport Pébereau, ils ont sorti le truc sur l'engagement (2300 milliards je crois), mais avaient du l'enterrer. Les économistes étaient pliés de rire.

    Un an ou deux avant, ils avaient eu le rapport Novelli sur les 35 heures qui avait du être enterré rapidement tellement il était peu objectif (la réponse des socialistes était très drole)...

    Faut bien qu'ils s'occupent.

    RépondreSupprimer
  11. Le coupable y aurait qu'à le pendre à la grande arche, en plus à Noël, on lui pete une branche de sapin dans le fion et deux-trois bougies, ça fait tout de suite festif.

    RépondreSupprimer
  12. Et pendant que je m'exprime ainsi sur la déco parisienne d'une main, je suis en conf de l'autre avec en particulier quelqu'un qui doit-être à la défense. C'est sympa de ma part d'agrémenter l'environnement des gens avec qui je travaille.

    RépondreSupprimer
  13. intéressant ce que dit ce Mr Fitoussi...à ce demander d'ailleurs pourquoi on ne supprimerait pas tous les impôts...puisque l'Etat peut user du déficit à l'infini...
    non seulement, on supprime les impôts mais on donne 10.000€ à chaque français pour relancer la conso !!
    mais non, inutile de relancer la conso...on supprime le travail en France et l'Etat verse des alloc à tout le monde et on importe nos biens et services !!

    Je vais bcp mieux depuis ce soir car je sais que la dette peut monter jusqu'au ciel !

    bisous à tous

    RépondreSupprimer
  14. Loïc,

    Tu confonds les sujets. La dette n'a rien à voir avec les allocs. Ton commentaire manque de recul.

    Les échanges qu'on a eus avec Franssoit et Eric n'ont pas grand chose à voir avec l'orientation de ton commentaire. Et en plus, tu tombes dans le piège... tendu par vos orateurs de droite.

    Je ne connais pas ces types, j'ai sympathisé sur leurs blogs, mais je ne les ai jamais rencontrés.

    Je plaisante.

    Déjà, on ne parlait pas du déficit, mais de la dette. Le déficit, ce n'est pas très grave... Mais le cumul de déficit provoque la dette.

    Vos leaders d'opinion insistent sur la dette alors que tous les chiffres montrent que la France n'est pas un mauvais élève. Et en plus, les propos de M. Fitoussi, qui n'est pas le premier imbécile venu, montrent que la dette n'est pas un si gros problème que ça.

    Mais tu as mal lu M. Fitoussi. Tes dirigeants politique t'ont appris à parler de la dette comme principal problème, c'est le seul truc qui leur reste.

    Les US financent leur croissance par leur dette, et personne n'y voit rien à dire.

    Moi, j'y vois un truc à dire... Les US ont la capacité à rembourser périodiquement leur dette. Nous pas.

    Personne n'a dit que la dette peut remonter jusqu'au ciel !

    RépondreSupprimer
  15. Franssoit,

    Ne critique pas la grande arche le lendemain du jour où Jack Lang a annoncé son retrait.

    RépondreSupprimer
  16. roh la la...appelle moi con aussi !
    j'ai dit les allocs, j'aurais pu dire 'une aide de l'état' ou un 'chèque conso' que sais-je.

    Je ne suis influencé par aucun discours. Je ne suis pas l'adepte d'une secte. J'ai ma liberté de penser.
    et en tout cas, je ne confonds pas 'dette' et 'déficit'...pff, l'ump non plus...et en effet, il y a une coquille dans l'article que tu nommes, pas la peine d'en faire un drame...

    Le long cheminement de ma pensée intérieure influençable par rien ni personne m'a amené à penser après moultes turpitudes que le niveau actuel de la dette qui est le resultat de 30ans déficit provoqués par des gouvernements de droite et de gauche est trop élevé et enlève toute marge de maneuvre pour une politique économique ambitieuse, que les 100 milliards (ou plus ?) que l'Etat dépense tous les ans pour le service de la dette pourrait servir à autre chose de plus utile pour les français.

    RépondreSupprimer
  17. Loïc,

    Ce n'est pas 100 milliards, mais une bonne quarantaine, je crois.

    Et j'ai bien dit que la dette était importante. Mais que ce n'est pas le truc le plus important.

    RépondreSupprimer
  18. "Le long cheminement de ma pensée intérieure influençable par rien ni personne"

    C'est beau une pensée pure, sans la contrainte du réel.
    C'est du Platon ?

    RépondreSupprimer
  19. Loïc,

    C'est effectivement une coquille, mais bien révélatrice. Un blog UMP fait de la propagande économique en se mélangeant completement les pinceaux. Ca nous montre la compétence du rédacteur.

    RépondreSupprimer
  20. Pebereau et ses amis font du chiffrage sur ce blog : http://www.debat2007.fr

    Pourquoi quand c'est de la dette, on me dit : «ça fait tant d'euros par tête de pipe» mais quand c'est la vente de GDF (ou des sociétés d'autoroute !), on ne me donne pas d'argent ?

    Je ne serais jamais Ministre du Comptage, moi ! (des Comptations ? Comment on dit ?)
    :-)))

    RépondreSupprimer
  21. Tu as partiellement raison. Personne n'oppose la dette de l'état à son patrimoine !

    RépondreSupprimer
  22. NSU - 4efer, 5210 - rulez

    RépondreSupprimer
  23. [url=http://ericbachmann.portmerch.com/stores/schemes/dingbats/color/images/john-mayer.html#1]john mayer[/url]
    [url=http://ericbachmann.portmerch.com/stores/schemes/dingbats/color/images/carrie-underwood.html#2]carrie underwood[/url]
    [url=http://ericbachmann.portmerch.com/stores/schemes/dingbats/color/images/robin-thicke.html#3]robin thicke[/url]
    john mayer
    carrie underwood
    robin thicke

    RépondreSupprimer
  24. [url=http://ericbachmann.portmerch.com/stores/schemes/dingbats/color/images/john-mayer.html#1]john mayer[/url]
    [url=http://ericbachmann.portmerch.com/stores/schemes/dingbats/color/images/carrie-underwood.html#2]carrie underwood[/url]
    [url=http://ericbachmann.portmerch.com/stores/schemes/dingbats/color/images/robin-thicke.html#3]robin thicke[/url]
    john mayer
    carrie underwood
    robin thicke

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.