15 octobre 2006

La Hulotte - numéro 88



Hier, le facteur a apporté le numéro 88 de La Hulotte. C’est exceptionnel que je sois à la maison quand le facteur apporte La Hulotte.

En effet, j’ai quitté la maison parentale depuis 22 ans, si je compte bien, puisque j’en avais 18 à l’époque, quand je suis parti faire des courtes études, car je n’avais déjà qu’une seule chose en tête : attendre la retraite.

Je vous préviens, c’est un billet nostalgique.

C’est donc exceptionnel que je sois à la maison quand la Hulotte arrive : je rentre en gros toutes les trois semaines, il y a généralement peu de courrier le samedi (allez comprendre le fonctionnement de La Poste…) et La Hulotte sort environ tous les six mois.

Six mois, c’est presque une durée idéale pour un adulte. Au bout de quatre mois, vous vous dites : « tiens le prochain numéro ne devrait pas tarder » et au bout de six vous avez complètement oublié que ça existe.

Par contre, Mesdames, Messieurs de La Hulotte, essayer de vous imaginer ce que représentent ces 6 mois quand on a neuf à treize ans !

En effet, ça fait environ 30 ans que je suis abonné à la Hulotte. C’est pour moi un record ! C’est d’ailleurs le seul truc auquel je sois abonné. J’ai bien été abonné à une revue informatique il y a une vingtaine d’années, mais j’avais constaté que c’était toujours la même chose et que le truc était constitué de 50% de publicité. Oui Oui, l’informatique individuelle existait, il a vingt ans. A l’époque on n’avait pas internet pour raconter des bêtises dans les blogs.

30 ans d’abonnement. Ca tombe bien je crois me rappeler que le premier numéro reçu était le 27 ou le 28 (calculons… 30 ans d’abonnement, soit 60 numéros, à partir du numéro 28, ça fait 88). A l’époque, les parents m’avaient acheté les numéros précédents, à partir du 6 (ceux d’avant sont « épuisés »).

Le numéro 88 devrait être un plaisir pour les adultes. Je dois avouer que ça fait 30 ans que je lis un truc plutôt destiné aux momes. Je pense d’ailleurs que beaucoup de lecteurs de La Hulotte sont comme moi… Faut dire que payer 17,5 € tous les trois ans pour entretenir des souvenirs, ce n’est pas cher payé !

Le numéro 88, disais-je, devrait plaire aux adultes. Il est un peu différent des autres, avec plein de photos et un jeu « fil conducteur » du numéro. Vous voyez la photo sur la couverture, avec cet arbre à deux troncs qui ressemble à Djibril de profil, en train de pisser. Sauf que Djibril est plus gros (je parle du ventre). Et bien le numéro 88 essaie de nous faire deviner d’où viennent toutes ses fantaisies des arbres de nos forets. A ne pas rater.

J’espère surtout qu’il plaira à ses lecteurs normaux !

4 commentaires:

  1. je ne savais pas que la hulotte existait encore... j'ai dirigé des camps environnement avec des jeunes - quelles doc' pour preparer initier! plus utile que les verts...
    tu as été abonné à "jeunes années" aussi...

    bon billet de nostalgie

    RépondreSupprimer
  2. Par contre, je n'ai pas été abonné à jeunes années !

    RépondreSupprimer
  3. Ah La Hulotte ! :-)

    [Commentaire intéressant, n'est-il pas ?]

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.