27 octobre 2006

Les 10 000 € à DSK, une fausse bonne idée ?

Je vais prendre au mot un ami blogueur qui me demande pourquoi je ne dis rien sur le truc que vient de nous pondre DSK : le capital de départ donné aux jeunes.


Ma première remarque est que DSK n'a pas été franchement précis. J'ai été voir sur son blog. Pas grande chose. Donc, j'ai été lire les premiers commentaires (sur près de 400 ! pire que chez Guy Birenbaum) pour essayer de voir si quelqu'un apportait des précisions : rien. Le seul truc que j'en retiens de cette visite chez DSK est que les types qui mettent des commentaires dans les blogs sont beaucoup trop longs. Un peu comme moi quand j'écris un billet.


Je me lance… Mais ça a nécessité un peu de travail pendant l'insomnie matinale duquel (ou de laquelle, je ne sais plus...) j'ai déduis le truc de DSK est une mauvaise idée. Non pas pour des problèmes budgétaires ou en accord avec de vieux démons de la droite (assistanat, …). Mais pour la complexité de mise en œuvre.


Réglons d'emblée le problème du budget.


De quoi s'agit-il ? Si j'ai bien compris, donner un capital de départ aux jeunes qui débutent, de l'ordre de 10 000 € pour rentrer dans la vie. Si ma mémoire est bonne, une classe d'age est composée d'environ 600 000 personnes. Ca nous ferait donc une mesure à 6 milliards d'euros.


Une belle somme mais pas rédhibitoire, pour au moins deux raisons.


La première : Nicolas Sarkozy souhaite supprimer les droits de succession, soit un coût de 6,5 Milliards pour notre budget pour une mesure totalement injuste. Sans compter toutes les baisses d'impôts du même métal qui n'ont servi strictement à rien, si ce n'est alimenter les portefeuilles boursiers. Je résume : ces 6 milliards ne sont pas impossible à financer.


La deuxième : si on y met des conditions raisonnables, ces 6 milliards seront consommés, rapporteront de la TVA et alimenteront la machine économiques. Contrairement aux baisses d'impôts consenties aux plus riches… En plus, ça n'est que de la redistribution, pas de l'administration !


Tordons maintenant le cou aux vieux démons de la droite


L'assistanat. Oui et alors ? Je me rappelle l'année 1987 où j'ai débarqué à Paris. Il a fallu que je trouve un appartement, que je paye la caution, le premier mois, que je me trouve un lit, une table, deux chaises et une gazinière. Ben, j'ai été assisté par les parents. Tout le monde n'a pas cette chance… Pour pouvoir bosser, maintenant, deux solutions : être riche ou habiter chez ses parents !


Les copains qui sont restés en Bretagne en 1987 parce qu'ils n'avaient pas les moyens de se payer le voyage à Paris n'ont pas, maintenant, mon niveau de vie.


Rien que pour prendre un appartement à Paris maintenant il faut 2000 euros (le premier mois à 500 euros, plus la caution)… et trois mois de salaire (3500 euros d'hôtel en attendant, soit la quasi-totalité du salaire : il ne reste plus grand-chose pour bouffer ou pour mettre dans le lavomatic). On en est déjà à près de 6000 euros, sans avoir acheté le mobilier et l'électroménager !


Donc oui ! Les 10 000 euros sont utiles et les jeunes en ont réellement besoin.


Le logement : le problème est double. D'une part le coût du loyer. D'autre part les conditions pour avoir un appartement. Les 5 ou 6 milliards seraient mieux venus à financer des logements sociaux que les jeunes pourraient louer dans des conditions décentes. Sinon, les 10 000 euros vont alimenter un système qui est déjà mauvais. Rappelons que le budget de la ville et du logement est actuellement de l'ordre de 7 milliards.


Le financement de la création d'entreprises : tout le monde n'a pas l'âme d'un créateur d'entreprise et je crois que ce qu'ont le plus besoin les jeunes c'est d'une part une assistance « administrative et comptable » et surtout d'une aide pour obtenir un prêt (caution). Je ne crois pas que les 10 000 euros soient LA solution.


L'acquisition d'un logement pour vivre : je l'ai immédiatement éliminé. Si on veut acheter un appartement pour y vivre décemment en région parisienne, ça revient au minimum à 150 000 euros (et je suis gentil, d'autant que je rappelle que ça fait 100 briques, soit un million de francs). Si vous trouvez une banque qui accepte de vous prêter le complément sans autre apport préalable à 5%, que vous pouvez rembourser 800 euros par mois, il vous faudra près de 30 ans pour le rembourser. Vous y seriez allé à un plan à 20 ou 25 ans, avec un salaire par exemple de 1500 euros nets ?


Et sinon ?


Il y a bien un truc : vivre… Oui, mais les 10000 euros ne doivent pas, à mon sens, être considérés comme une allocation, mais bien une aide à l'entrée dans la vie…


En réfléchissant à ces attributions de 10 000 euros. J'ai essayé d'imaginer pourquoi un jeune pouvait en avoir besoin.


Voiture, PC, gadget électronique, chaîne hifi, home cinéma, fringues, téléphone portable dernière génération… Autant de trucs qui ne sont pas indispensables : ce n'est en aucun cas au budget de l'état de payer ces cochonneries. Coluche aurait pu dire : si vous n'arrivez pas à vous en acheter, appelez nous, on vous expliquera comment vous en passer.


Des contrôles ?


J'ai trouvé 3 utilisations valables pour les 10 000 euros. Il y en a sûrement d'autres. Mais j'ai trouvé beaucoup de cas non valables… On peut donc imaginer « quelque chose » pour vérifier l'utilisation.


Le premier problème : quel est le coût de ces contrôles ? Combien de milliers de fonctionnaires faudra-t-il employer ? De quel droit pouvons-nous faire ses contrôles ?


Le deuxième problème : sur quelles valeurs « morales » ou « techniques » se baser pour décréter qu'un truc est vraiment utile ? J'ai cité la voiture : c'est facile pour moi qui bosse à Paris ! J'ai cité le PC : c'est facile pour moi de dire qu'un jeune peut s'en passer, j'en ai un à la maison… mais je l'utilise tous les jours !


Donc il est impossible de mettre en place des contrôles. A moins de limiter l'utilisation aux trois exemples que je citais là-haut.


Dans ces conditions, peut-on mettre une ligne budgétaire quand on sait que la moitié sera utilisée pour acheter du cannabis, des ipod, des baskets, du coca light, des jeans Diesel et autres voitures polluantes ?


Dominique, j'attends de voir vos propositions… puisqu'en l'absence je parle dans le vide. Vous avez la réputation d'être « compétent », bien que je ne sache pas trop ce que ça veut dire. Alors ne nous sortez pas une usine à gaz populiste pour gagner un électorat ! Des propositions sérieuses, s'il vous plait.


Tenez, comme je le l'écrivais : la construction de logement sociaux en masse. Ca diminuera le chômage, ça fera éclater la bulle immobilière, ça résoudra en partie le problème des banlieues, ça résoudra le problème de nos jeunes qui débutent, et… les problèmes de logement.


Alors Dominique, une idée ?

14 commentaires:

  1. J'ai connu mon blog mieux présenté... Désolé, des fois, blogger n'en fait qu'à sa tête.

    Déjà hier, je n'ai pas réussi à diffuser de photos...

    RépondreSupprimer
  2. Et blogspirit alors, ce soir c'est l'enfer !

    L'idée de DSK de 'nationaliser' les successions pour les redistribuer collectivement aux jeunes ne sera accepté par personne dans le concret. Même, le pire gauchiste n'accepterait pas que la richesse qu'il a accumulé laborieusement et honnêtement toute sa vie lui soit spoliée...

    sinon, c'est vrai, Nicolas, je me répête, je radote...toujours les mêmes refrains sur la réduction de la dette, la justice sociale, la laïcité, la solidarité...il faut que je me ressource par la lecture et les discussions dans la vraie vie.

    RépondreSupprimer
  3. ce que je ne comprends pas, c'est que tu as eu besoin 'd'étudier le sujet' pour te rendre compte que c'était nul...

    le financement Dominique, vous l'avez ? oui, je peux même vus le dire. - vous pouvez le dire ? - oui...

    bravo, Dominique peut le dire !!!

    sur le plateau de france 2, il a dit qu'il avait le financement mais le journaliste s'est bien gardé de lui demander lequel.

    RépondreSupprimer
  4. DSK ne propose pas de nationaliser les successions, juste de revenir sur des mesures prises par la droite depuis 2002.

    "ce que je ne comprends pas, c'est que tu as eu besoin 'd'étudier le sujet' pour te rendre compte que c'était nul..."

    C'est parce que moi, je n'ai pas d'a priori...

    "toujours les mêmes refrains sur la réduction de la dette, la justice sociale, la laïcité, la solidarité"

    Ce que propose DSK c'est justement la justice sociale et la solidarité.

    Pas ton idole !

    RépondreSupprimer
  5. solidarité, justice sociale, liberté d'entreprendre, laïcité sont des thèmes chers à Sarkozy aussi...et si ce n'était pas le cas, je ne sais pas pourquoi je le soutiendrais...

    je pars en weekend avec femme et enfants, Nicolas, loin loin loin...
    Je reviens dimanche soir.

    bye

    RépondreSupprimer
  6. Bon week end donc.

    Et cherche bien dans les promesses de NS où il souhaite renforcer la solidarité...

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas : juste pour savoir, tu as viré mon commentaire ou bien a-t-il sauté "techniquement" ?
    Je disais que 10.000 Euros par jeune, ça permettrait qu'ils se créent un Fond Commun de Placement pour influencer les capitalisations d'entreprises et donc leur politique, peut-être…

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai viré aucun billet, mais chez Blogger, ils ont le vague à l'ame ces jours ci.

    Il faut que j'étudie ton idée.

    RépondreSupprimer
  9. tu n'as pas d'à priori...donc quand Le Pen dit qu'il faut virer tous les étrangers et comment il va le faire, tu étudies la question aussi ?
    à n'importe quelle proposition démagogique, tu dis 'n'ayons pas d'à priori, étudions donc la question'...bof
    du reste, cette proposition de dsk qui dépasse en démagogie tout ce qui a pu être proposé jusque là par Royal ou Sarko n'a pas été reléyé par les médias...et c'est tant mieux...

    Sinon, évidemment, on souhaite tous à l'ump56 que dsk soit le représentant du ps...personne ne veut de cette femme incompétente, neuneu, réac, frigide. PERSONNE !

    RépondreSupprimer
  10. Non Loïc...

    Quand un cadre sérieux d'un parti sérieux dit un truc, j'étudie.

    Comme toi, la proposition m'a fait bondir. Mais avant d'affirmer un truc, j'ai étudié.

    RépondreSupprimer
  11. "Nicolas Sarkozy souhaite supprimer les droits de succession, soit un coût de 6,5 Milliards pour notre budget pour une mesure totalement injuste."


    ?
    Sans doute imparfaitement juste, mais surement pas totalement injuste ... Les droits de succession représentent un des n moyens de redistribution de la richesse nationale, qui s'effectue plutôt en faveur des ménages peu favorisés (notamment parce qu'il existe un abattement)

    RépondreSupprimer
  12. Cric C.,

    C'est bien ce que je dis : c'est injuste de les supprimer... Mais ma phrase est un peu louche...

    RépondreSupprimer
  13. Quand tu dis "les potes de Bretagne n'nont pas mon niveau de vie", ok en terme de $$, mais en qualité de vie par rapport à Paris, sûrement plus ! Surtout, les logements sont moins chers, les temps de déplacement moins longs etc... Le prix des denrées aussi sont moins élevés. Donc, niveau de vie certainement plus élevé pour bon nombre. Sauf peut-être ceux qui sont très riches et qui s'en foutent du métro (y en un à Rennes, tiens ?) et de payer la plaquette de beurre deux fois plus cher. :-)

    RépondreSupprimer
  14. Graeme, oui.

    Mais tu te trompes un peu sur le niveau de vie (au point de vue des £ à Paris) : à part le logement (et ça ne va pas durer), le reste (bouffe, fringues, ...) est moins cher.

    Et en plus, tu as mal compris ce que je voulais dire (je l'ai surement mal écris), je parlais en terme de perspective de carrière.

    Tu as raison, le cadre de vie et les temps de transport sont plus vivables en Bretagne, mais, à même formation, je gagne 2 ou 3 fois plus.

    Chacun sa vie.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.