13 octobre 2006

Patriiiiiick !


Est-ce le hasard si le prix Nobel de Littérature est décerné à un Turc le jour même ou les députés français votent le truc sur le génocide arménien ?

Oui. Mais c’est décevant.

A-t-on vraiment besoin d’une loi sur le sujet ? Est-ce bien au parlement d’écrire d’histoire ? Est-ce bien utile de noircir les relations avec la Turquie ? Quel est le but de la manœuvre politique ?

Faire chier Devedjian qui est obligé de défendre ardemment un texte présenté par les socialos ? La manœuvre est basse.

Alors, je vais en profiter pour dire des bêtises à l’aide wikipedia et mettre sa photo dans le blog. Au moins ça aura servi à quelque chose.

Il est très photogénique mais ça dépend de l’angle de vue, du maquillage, …

Patrick Devedjian, né le 26 août 1944 à Fontainebleau (Seine-et-Marne), est avocat et homme politique français, membre de l'Union pour un mouvement populaire (UMP).

Je le croyais plus jeune.

Avocat au barreau de Paris depuis 1970, il a notamment défendu Jacques Chirac.

Il est très fort. JC n’a jamais été en prison.

En 1964, Patrick Devedjian, ainsi qu’Alain Madelin, Hervé Novelli, Claude Goasguen et Gérard Longuet, qui ont alors une vingtaine d'années, rejoignent le groupe activiste d’extrême droite Occident.

Ca ne fait jamais de mal de le rappeler. Je ne savais pas que Novelli avait été dans ce truc là.

Patrick Devedjian affirme avoir quitté ce mouvement en 1966 suite à sa rencontre avec Raymond Aron. Cependant, selon Libération, il est membre de ce mouvement au moins jusqu'en janvier 1967, son éloignement d'Occident étant dû au climat délétère qui règne en son sein à cette époque.

Le réchauffement climatique de l’occident. Je comprends rien.

Il a depuis publiquement assumé et regretté ce qu'il considère comme une erreur de jeunesse.

De jeunesse ? Moi, je suis né en 1966.

Anti-communiste, il est élu maire d'Antony (Hauts-de-Seine) en 1983. Il nomme Jean-Yves Le Gallou comme adjoint à la culture, puis l'exclut de la majorité municipale quand celui-ci adhère au Front national en 1984.

C’est pas gentil.

Comme Conseiller politique de Nicolas Sarkozy, Patrick Devedjian est un des premiers membres de l'UMP à se prononcer publiquement pour le retrait du CPE, bien qu'il ait préalablement défendu à plusieurs reprises cette mesure, issue d'une convention de son parti.

Comme quoi, il y a du bon chez ce gars-là. Mon copain Loïc va être content que je le dise.

Engagé au sein de la communauté arménienne de France, dont il est issu, il milite notamment pour la reconnaissance du génocide arménien par la Turquie. En 1985, Patrick Devedjian qualifie de « résistance » les actions de l'organisation terroriste Armée secrète arménienne de libération de l'Arménie (ASALA). Un hebdomadaire turc rapporte les propos qu'aurait tenus Patrick Devedjian à ce sujet, en 1983.

Patrick Devedjian milite contre l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, estimant qu'elle ne respecte pas encore les critères de Copenhague. Selon lui, la Turquie n'assume pas son passé (négation du génocide arménien), ne reconnait pas certains États membres de l'Union européenne (la République de Chypre) et persécute certaines minorités (les Kurdes).

C’est vrai que les Turcs, ils pourraient aussi faire des efforts.

Finalement, il évolue plutôt bien ce gars-là !

Dommage, il n'a pas choisi le bon cheval.

9 commentaires:

  1. Ca n'a rien à voir, mais :

    http://fr.today.reuters.com/news/NewsArticle.aspx?type=topNews&storyID=2006-10-13T055729Z_01_TOY321218_RTRIDST_0_OFRTP-FRANCE-IMMIGRATION-SONDAGE-20061013.XML

    63% ! On croit rêver...

    RépondreSupprimer
  2. "En 1964, Patrick Devedjian, ainsi qu’Alain Madelin, Hervé Novelli, Claude Goasguen et Gérard Longuet, qui ont alors une vingtaine d'années, rejoignent le groupe activiste d’extrême droite Occident.

    Ca ne fait jamais de mal de le rappeler. Je ne savais pas que Novelli avait été dans ce truc là."

    Pourquoi leur ami Sarkozy ne les a pas accompagnés?
    Parce qu'il était dispensé de sport à l'école...

    ---
    Mais, personnellement, Devedjian est un des types de droite que je préfère. Je le trouve sympathique et honnête. C'est que mon avis...

    RépondreSupprimer
  3. Il y a quelques temps, je ne pouvais pas le piffer.

    Puis un jour, je l'ai vu à la télé dans une émission type Ardisson, et j'ai commencé à changer d'optique. Depuis, j'écoute un peu plus ce qu'il dit.

    Et ne plaisantons pas avec la santé de M. Sarkozy.

    Au fait, tu n'as pas lu le France Soir d'hier (c'est l'intérêt des bistros comme l'Aéro en face de la Comête, on y trouve toutes sortes de journaux), à propos de la migraine du Nicolas ? C'est vraiment un torchon ce canard.

    Interviewer un type visiblement d'origine étrangère pour faire expliquer que NS ne devrait pas communiquer sur ce fait et que la migraine est probablement bien réelle... Bravo !

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Rien à dire sur M.Devedjian.
    Et ça me fait du bien de le dire.

    RépondreSupprimer
  6. France Soir, un torchon, c'est ce que j'ai pensé ce matin en voyant sa Une: la photo de la femme accusée d'enfanticide et le titre "C'est un monstre".

    Et sinon, cette loi sur le génocide arménien, tu en penses quoi?
    Moi, je suis plutôt contre. C'est un peu dommage ces lois.
    Ils ont privatisé GDF et les autoroutes sans débat et ils débattent sur l'Arménie.

    Tiens, une proposition: qu'ils fassent une loi pour dire si le Tibet est un pays ou une province chinoise. Est-ce qu'on a le droit de parler du génocide des tibétains?

    RépondreSupprimer
  7. Il y a eu des débats sur GDF (le problème de GDF est autre..., je crois : de toute manière avec une telle majorité, les débats c'est plus pour faire joli).

    Cette loi, je suis plutôt contre. François Hollande a dit un truc pas mal : "Il était important de pouvoir punir le négationnisme du génocide arménien, comme le négationnisme de tout génocide."

    Tout est dit : il faudrait mieux une loi générique (je ne sais pas si c'est possible) que focaliser sur le génocide arménien. Hollande pourrait maitriser ses députés plutôt que de leur faire déposer des projets de loi "louches".

    Ton truc sur le Tibet est assez symptomatique... On fait une loi sur n'importe quoi, ça ne sert à rien et ça fout un bordel dans les relations diplomatiques !

    Franssoit : ton pseudo renvoie à ton site... Il est moins anonyme !

    RépondreSupprimer
  8. Personellement, j'aurais plutôt tendance à être contre cette loi.

    Déjà par principe, je trouve que la liberté d'expression devrait-être quasi sans limites. Même la diffamation peut-être. En tous cas, ça mériterait réflexion et discussion et pas adhésion réflexe.

    Si le génocide est avéré et démontrable, ses négationeurs (Niants ? Négacionants ?) sont assez aisément contredits et cette loi est inutile et abêtissante. Si le génocide n'est pas prouvé, cette loi est carrément injustifiable.

    Pourquoi une loi sur ce génocide ? Pourquoi pas alors des lois sur tout ce qui touche aux connaissances sur les manquements aux droits de l'homme ? Et alors qui va nous donner la frontière à ne pas franchir vers le tendancieux (le pas avéré, le douteux) ?

    Tiens et accessoirement ça se passe comment pour ce qui est stocké sur un site web à l'étranger ? (Ca n'a rien à voir avec ce qui est au dessu, c'est une question qui me vient comme ça).

    RépondreSupprimer
  9. Une réponse à ta dernière question : heu...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.