20 juillet 2007

Qui veut gagner des millions ?

Quand on n'a aucune idée de billet à réaliser un matin, on peut toujours aller lire les informations sur internet. Actu.voila.fr nous apprend que le salaire des patrons a réellement augmenté, selon l’INSEE.

Vous connaissez l’INSEE ? C’est le machin qui n’a pas réussi à nous sortir les vrais chiffres du chômage !

Des mauvaises langues ont prétendu que c’était pour favoriser l’élection de Nicolas Sarkozy à la place de Ségolène Royal pour remplacer Jacques Chirac qui va prochainement visiter les tribunaux sous la houlette de Rachida Dati qui sert aux ordres de François Fillon pendant que je fais des longues phrases pour le seul plaisir d’ajouter des mots clés qui seront utilisés pour favoriser non pas le retour de Christophe Moreau qui a l’air mal barré mais mon classement dans le machin en bas à gauche.

L’INSEE est probablement un repère de dangereux gauchistes puisqu’elle dénonce aujourd’hui le salaire des patrons qui augmente beaucoup plus vite que celui des employés. Rien de plus normal nous diront les libéraux, les patrons prennent des risques et méritent d’être récompensés. C’est exactement ce que m’expliquait Noël Forgeard quand il est passé nous payer une tournée générale à la Comète hier soir.

La presse en fera-t-elle sa une demain matin ? Non ! Il y a un contre-la-montre dans le tour, si j’ai bien compris, et ça rapporte beaucoup plus de pognon de dénoncer des affaires de dopage que de s’insurger contre les inégalités.

A se demander si les affaires de dopage ne surgissent pas opportunément pendant le Tour de France pour augmenter le chiffre d’affaire de la presse.

22 commentaires:

  1. Je dirais même plus : heureusement qu'il se passe quelque chose dans le tour pour ne pas avoir à parler de ces informations qui pourraient être mal interprétées par des gens comme nous incultes ou malcultes (a)!

    (a) : inculte : sans culture, malculte : mal cultivé

    RépondreSupprimer
  2. Rasmussen est pourtant, d'après l'expression concentré, le patron du tour. Faut croire que même entre patrons il y a des inégalités !
    :-)

    RépondreSupprimer
  3. Zab,

    et grosculte ?

    Fil,

    Le patron du tour a été viré de son équipe nationale parce que les impôts étaient trop élevés ?

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas,

    Le machin publiait de bons chiffres du chômage entre 1997 et 2001 ?

    RépondreSupprimer
  5. Le machin a toujours publié les bons chiffres, sauf la dernière fois ou la publication a été reportée, ce qui a fait plusieurs grosses polémiques, mais tu as du zapper.

    Le machin, en fait, corrige les chiffres de la DARES (le ministère) depuis "toujours".

    RépondreSupprimer
  6. l'INSEE n'est-il pas un "instrument " du pouvoir?

    RépondreSupprimer
  7. Isabelle,

    Si. Mais ce sont néanmoins des scientifiques avec des méthodes précises et relativement indépendant, contrairement à la DARES qui dépend directement du ministère.

    Pour ce truc sur le chômage dont je parlais avec Loïc, l'Insee a uniquement retardé la diffusion des chiffres. Elle ne les a pas truqués.

    A noter qu'il existe l'équivalent au niveau Européen : Eurostat. Leur site est aussi mal foutu que celui de l'INSEE, mais on y trouve plein de trucs.

    RépondreSupprimer
  8. merci Nicolas
    tu es une mine d'info
    et pas de plomb!

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas,

    Si comme tu sembles le penser, le chômage augmente depuis 2002, comment se fait-il que l'unedic est redevenu excédentaire ?

    RépondreSupprimer
  10. Loïc,

    Arrête de chercher la polémique !

    Tu sais très bien, comme tout le monde, que le chômage a augmenté entre 2001 ou 2002 et 2005 pour redescendre en suite.

    Et tu peux aussi te documenter avant de proférer des âneries qui pourraient te retomber dessus !

    RépondreSupprimer
  11. Je ne profère pas d'annerie, l'unedic est excédentaire pour début 2007.

    Sinon, je suis heureux que tu admettes que le chômage baisse depuis 2005. Je ne pense pas que le gouvernement soit à l'origine de cette baisse mais le fait est qu'il y a baisse.

    RépondreSupprimer
  12. Le chômage a baissé en partie grace au gouvernement qui a rétabli les emplois aidés que le gouvernement précédent avait supprimé (et en radiant quelques chomeurs, mais c'est un autre débat).

    L'UNEDIC est en déficit pour le dernier exercice comptable complet ! Mais dans le lien que je t'ai filé, regarde bien les variations de son excédent et de son déficit...

    RépondreSupprimer
  13. Je me demande bien quel peut être l'incidence de quelques milliers d'emplois aidés sur la vingtaine de milliers de salariés en France.
    Anecdotique sans doute.

    RépondreSupprimer
  14. Tu prends le raisonnement à l'envers.

    Ce ne sont pas quelques milliers mais quelques centaintes de milliers.

    Quand sur les deux millions de chômeurs, on en supprime 200 000 par des emplois aidés, ça fait 10% de chômeurs en moins. Ca fait donc baisser le taux de chômage de un point environ, ce qui n'est pas rien.

    Et si 10% des charges de l'UNEDIC sont supprimées (reportées sur l'état en fait), ça n'est pas non plus négligeable !

    RépondreSupprimer
  15. Je voulais écrire 'vingtaine de millions' pardon..

    non mais bien sûr, ces emplois aidés, ça donne un coup de pouce pour faire baisser les chiffres du chômage..mais fondamentalement, d'un point de vue structurel, c'est pas grand chose tout ça. C'est de la cuisine politique.

    RépondreSupprimer
  16. Ce n'est pas que de la cuisine politique.

    Les emplois jeunes (et les trucs actuels : je ne sais plus comment ils s'appellent) font un boulot utile ! Les associations en ont besoin, les municipalités, les écoles, ...

    En plus, ça donne une formation aux types concernés, qui ne se replient pas dans la déprime du chômage.

    Economiquement, ça leur donne un complément de revenus qui sera réinjecté dans l'économie.

    Arrête de focaliser sur les emplois marchands ! Je préfère des "pions" qui aident les gamins à faire leur devoir que des livreurs de pizza !

    RépondreSupprimer
  17. sympa pour les livreurs de pizza..

    Je ne parlais pas de l'utilité de ces postes mais de leur incidence sur l'emploi en France sur le long terme.

    RépondreSupprimer
  18. Je n'ai rien contre les livreurs de pizza ! Mais je ne vois pas en quoi c'est un progrès d'avoir des types en mobylette sur les trottoirs (à part pour les fournisseurs de mobylette).

    Pourquoi veux-tu voir un impact sur le long terme ? Les emplois de service sont des vrais emplois. Il est normal que la collectivité embauche des gens pour aider les mômes à faire leurs devoirs ou les vieux à faire leur ménage ! Et sur le long terme.

    C'est parfaitement structurel. Ca s'appelle de la redistribution. On récupère de l'argent au secteur marchand par les impots et on paye des gens pour rendre des services et pour se former en rentrant dans la vie active.

    Ce qui n'est pas normal, c'est que tous les gouvernements (de droite comme de gauche, mais plus de droite) démolisse d'emplois aidés mis en place par le précédent ce qui fait que ces emplois sont toujours dépréciés dans l'esprit des gens.

    RépondreSupprimer
  19. Nicolas,Loïc,Nicolas,Loïc...bah,avec tout ça,je ne sais plus où j'en suis,moi!qu'est-ce que je voulais dire déja??
    (l'essentiel est de participer??)

    RépondreSupprimer
  20. en fait , on en apprend plus en lisant les commentaires que l'article lui-même!
    c'est géant

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.