22 septembre 2008

La guerre au Parlement ou en Afghanistan

Et voilà ! Nos parlementaires vont discuter le bout de gras et voter sur l’intervention en Afghanistan, le jour même où Hervé Morin admet que le document de l’OTAN qui tape sur les manques de moyens de nos trouffions est vrai.

On va bien avoir quelques gugusses qui vont demander une mission d’information.

De toute manière, il est fort probable que toute la droite soutienne l’intervention et que la gauche n’ose pas réclamer un retour des troupes. A l’heure où j’écris, je n’ai pas vu une dépêche annonçant la position officielle du PS. Je crois qu’ils devaient se réunir ce matin mais ils ont probablement d’autres choix à fouetter : la guerre interne (le dépôt des contributions pour le congrès sera clos de main) est plus importante que la guerre au bout du monde, avec des vrais gens qui meurent bêtement.

A l’issue du vote, on se retrouvera probablement avec 70 ou 80 pourcents des parlementaires favorable à la poursuite de « notre » présence. Ainsi, je me demande bien à quoi a servi la récente modification de la constitution imposant ce type de vote. Augmenter les pouvoirs du parlement en obligeant les parlementaires à un consensus. Il fallait le faire.

9 commentaires:

  1. Et le vote de l'assemblée (probable) marquera encore plus le décalage entre les élus et le peuple !
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Le nouveau Sénat ne sera installé que le 1er octobre, des sénateurs battus dimanche pourront donc voter, tandis que des sénateurs élus dimanche ne le pourront pas... Etonnant, non!

    RépondreSupprimer
  3. une occusion de partager la responsabilité d'un échec prévisible...

    RépondreSupprimer
  4. Il est plus que problable qu'il y a un décalage , entre " nos dignes représentants " et le peuple ! Preuve en est encore faite .

    Suggérons à nos chers cravatés, privilégiés, planqués, représentants à vie , de parrainer sur le terrain, un membre de leur famille, chaque soldat,le vote serait sans doute différent...

    Mais dans l'état actuel des choses, selon ces "braves" donneurs de leçons , qui est contre cette guerre absurde , est soit un mauvais français, ou quelqu'un qui ne soutient pas nos héroiques soldats .

    Lamentable !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne l'aurais pas dit comme ça mais il y a un peu de ça : quand on est opposé à cette à guerre, on passe pour des "anti soldats" alors qu'on chercherait surtout à ce qu'ils ne meurent pas bêtement !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...