19 septembre 2008

Le maire de Loudéac sauve sa tête

Il y a quelques jours, je parlais du Maire de Loudéac. La sentence est tombée.

"Malgré des comptes de campagne électorale supérieurs au plafond légal, Gérard Huet, maire de Loudéac (22), a eu gain de cause devant le tribunal administratif. L’inéligibilité n’a pas été retenue. Inéligibilité d’une conseillère municipale de Gérard Huet : rejetée. Irrégularité des opérations de vote au niveau des assesseurs : rejetée. Blog de campagne qui fonctionne le week-end de l’élection : insuffisant. Lors de son jugement, rendu hier, le tribunal administratif de Rennes n’aura finalement retenu qu’un seul argument à l’encontre du candidat maire Gérard Huet : le dépassement de ses comptes de campagne évalués à 14.090 € pour un plafond de 13.481 €. Le tribunal, suivant en cela le commissaire du gouvernement lors de l’audience du 9 septembre dernier, a estimé que l’éditorial du n° 36 du Loudéacien, et surtout deux numéros hors-série présentant deux réalisations sous un angle avantageux, devaient être regardés comme entrant dans le cadre d’une campagne électorale proscrite par la loi. Un dépassement que le tribunal administratif a néanmoins jugé insuffisant pour invalider le maire."

Je pourrais faire un commentaire acerbe de type "c'est à désespérer de la justice de mon pays". J'ai encore récemment entendu un adepte du Maire, rencontré au hasard d'une discussion de bistro, qui vantait certaines réalisations de la Municipalité depuis 2001. Or j'utilisais ces réalisations quand je menais une vie associative à Loudéac ce que j'ai arrêté en 1997 étant devenu définitivement "pur Kremlinois".

Je regrette cette décision de justice mais... une décision de justice ne se commente pas.

Je profite donc de ce billet pour adresser toutes mes amitiés à Robert Rault et aux copains qui l'entourent ! Je souhaite en particulier la victoire de Jacqueline Chevé aux élections Sénatoriales.

N.B. : je ne parle pas des sénatoriales dans le blog car je ne comprends pas grand chose au mode de fonctionnement... et ne suis pas un grand défenseur du Sénat dans son fonctionnement actuel. Alors, dans les Côtes d'Armor, ça m'échappe complètement ! Je sais juste que dans le Val-de-Marne, nous en avons un avec un patronyme sympathique mais qui a choisi le mauvais côté politique...

6 commentaires:

  1. Pauvres loudéaciens !!!!!!!!!!c'est bien dommage........je compatis .........

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. A porter ma vie sur mon dos
    J'ai déjà mis cinquante berges
    Sans être un saint ni un salaud
    Je ne vaux pas le moindre cierge
    Marie, maman, voilà ton fils
    Qu'on crucifie sur des affiches
    Un doigt de scotch et un gin-fizz
    Et tout le reste je m'en fiche !
    Ils ont voté et puis, après ?

    J'ai la mémoire hémiplégique
    Et les souvenirs éborgnés
    Quand je me souviens de la trique
    Il ne m'en vient que la moitié
    Et vous voudriez que je cherche
    La moitié d'un cul à botter ?
    En ces temps on ne voit pas lerche...
    Ils n'ont même plus de cul, les français !
    Ils ont voté et puis, après ?

    C'est un pays qui me débecte
    Pas moyen de se faire Anglais
    Ou Suisse ou con ou bien insecte
    Partout ils sont confédérés,
    Faut les voir à la télé-urne
    Avec le général Frappard
    Et leur bulletin dans les burnes
    Et le mépris dans un placard !
    Ils ont voté et puis, après?

    Dans une France socialiste
    Je mettrais ces fumiers debout
    A fumer le scrutin de liste
    Jusqu'au mégot de mon dégoût
    Et puis assis sur une chaise
    Un ordinateur dans le gosier
    Ils chanteraient La Marseillaise
    Avec des cartes perforées
    Le jour de gloire est arrivé.

    Signé Léo Ferré

    RépondreSupprimer
  4. Pour le fond : je ne sais pas !
    Pour la forme, il y a un précédent judiciaire : on peut bloguer en faveur d'un candidat un week end d'élections !
    :-)))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...