02 septembre 2008

L'Amérique et le PS à taux zéro

Dimanche, l’Université d’été du Parti Socialiste s’est terminée dans la liesse ! Quel exemple pour tous, tous ces militants, ces ténors du parti, regroupés derrière celui qui représentera le parti aux prochaines présidentielles ! Quelle émotion à l’écoute de ces déclarations d’amour enflammées ! Quelle beauté, ces anciens numéros un, réunis sur la scène pour acclamer leur nouveau poulain !

Oups ! Je me suis trompé. Je ne voulais pas parler de l’Université d’Eté du PS mais de la « convention démocrate » qui a intronisé Obama ! Pour ce qui concerne le PS, j’avais juré de ne pas en parler sur le blog pour ne pas rentrer dans ces stérilités démobilisatrices et dévastatrices. Après réflexion (ça m’arrive), je pense finalement que Partageons mon avis a moins de zinfluence que les radios nationales et la presse quotidienne qui relaient ce matin les dernières escarmouches, les coups de gueule de Mélenchon, Peillon et d’autres…

Les socialos commencent à me les gonfler. Heureusement qu’on était le premier hier et qu’on a pu faire de jolis billets sur nos classements Wikio, ça occupe. Les blogs de gauche sont tellement dépités qu’on en a oublié de taper sur le gouvernement, sur le pas de deux entre Christine Lagarde et François Fillon et de la croissance, de nous moquer des polémiques diverses, comme le bouclier fiscal et la nouvelle taxe pour financer le RSA.

On a le droit à une par jour. Comme s’ils faisaient exprès. Si j’en crois ma radio ce matin, la prochaine est à propos du nouveau prêt à taux zéro pour financer des travaux d’isolation de la maison. La polémique d'aujourd'hui pourrait être : « faut-il conditionner l’octroi de ce prêt à des conditions de ressources ? ». Ma réponse est « oui » car il est hors de question que le pognon de l’état (qui n’en a déjà pas beaucoup) serve à refaire les fenêtres d’appartement haussmanniens pendant que les sous des proprios feront des petits dans je ne sais quel placement financier. Mais je vais laisser mes collègues blogueurs de gauche s’emparer du dossier et se moquer d’une des rares suites du Grenelle de l’Environnement. J’espère qu’ils n’oublieront pas !

Car je vais réellement faire un billet sur les USA, ce matin, pour me tenir éloigné de l’actualité politique Française. C’est une nouvelle entendue à la radio ce matin qui m’en donne l’envie. Deux nouvelles en fait.

La première est l’annonce de la nomination de la colistière de John McCain, Sarah Palin, ni l’autre d’ailleurs. J’ai l’image d’une espèce de père la morale quand je pense à McCain. Ce type me semble être un affreux évangéliste auprès duquel notre Philippe de Villiers national passerait pour un dangereux communiste. Hé bien, la petite dame cumule. D’une part, elle est impliquée dans une sombre histoire judiciaire. D’autre part, sa fille de 17 ans est enceinte jusqu’aux oreilles ce qui pourrait nous laisser penser qu’elle a copulé dans des conditions pas vraiment recommandées par McCain.

L’Amérique me laisse rêveur…

La deuxième concerne l’espèce d’ouragan, Gustave, Tatave pour les intimes, qui a fait évacuer deux millions de personnes alors qu’il n’était en fait à un ouragan que ce qu’est une chiure de mouche par rapport à une bouse de vache alcoolique.

L’Amérique me laisse rêveur…

Ainsi, la campagne pour la convention démocrate avait commencé par une empoignade féroce entre Hillary Clinton et Barack Obama, elle se termine dans une belle figure d’unité qui, je crois l’avoir déjà dit, pourrait servir d’exemple à un parti politique français de ma connaissance. Si je croise Madame Clinton, par exemple à la Comète ce soir, je vais lui faire la bise.

D’ailleurs, dans les bistros du Kremlin-Bicêtre comme dans beaucoup de blogs, on pense déjà qu’Obama a, au bas mot, une très forte chance de remporter l’élection. A la limite, on ne sait pas pourquoi, on ne sait pas qui il est, on ne sait pas ce qu’il a dans son programme. On sait juste qu’il représente l’espoir d’une nouvelle politique, l’espoir de sortir de huit ans de Bushisme va-t-en-guerre.

C’est probablement lui qu’il nous faut. Mais je ne sais pas s’il y arrivera. Je ne sais pas l’ambiance qui règne aux USA, si la presse Française ne nous enjolive pas un peu trop la situation. Depuis la dernière élection présidentielle là-bas, qui a vu la réélection de Georges Bush, j’ai une assez piètre image des électeurs américains. Pour moi, ces types sont obnubilés par leur sécurité et aiment bien partir en guerre sous ce prétexte mais détestent qu’on s’occupe de leurs affaires personnelles. Tant pis si un cinquième d’entre eux n’ont aucune couverture sociale… du moment qu’on puisse taper sur ces lointains étrangers qui nous préparent des attentats dans leurs montagnes désertiques.

Ainsi, je ne sais pas pourquoi, mais je vais soutenir Obama pour qu’il casse la baraque. Pendant ce temps là, je ne serai pas au bistro.

24 commentaires:

  1. Croisons les doigts pour qu'Obama zit la BARRAKA !!
    Jusqu'au bout!
    On ferait bien de prendre de la graine.
    Petits trucs de la cuisinière:
    Les Mac Caine, il faut les faire frire à point avant de les croquer.
    Les "cons gélés" ça n'est pas bon pour la santé en plus les" Mac C'Haine" sont plongées dans les additifs dont certains sont cancérigènes...

    RépondreSupprimer
  2. On pourrait voter Obama à la prochaine présidentielle… Après tout, Garibaldi avait bien été élu député en 1872 dans quatre circonscriptions françaises sans s'être porté candidat ! (mais il est vrai que ses collègues de l'assemblée nationale l'avaient invalidé dans la foulée. « Touche pas à mon fauteuil, Estranger du dehors !»)

    RépondreSupprimer
  3. Christie,

    Tu as la frite, ce matin ?

    Jlf,

    Aux urnes !

    RépondreSupprimer
  4. Je peux me recycler dans les moules-frites, ça marche bien sur la plage en période récession.

    RépondreSupprimer
  5. Ce qu'il y a de plus inquiétant, pour Obama, c'est précisément ce soutient enthousiaste des médias et de "l'élite" français : rappelez-vous John Kerry...

    Votre petit portrait de Sarah Palin est un poil caricatural : un autre, ici.

    RépondreSupprimer
  6. Didier,

    Oui. C'est un peu ce que je voulais dire dans le billet : la situation est présentée de manière rêvée par les médias... et les commentateurs de bistros... La chute sera dure !

    Je n'ai pas accès à votre site (bloqué du boulot). Par contre, je n'ai pas voulu dresser de portrait de la petite dame : j'ai juste montré deux machins qui rendent surprennant le choix de McCain, quand on sait que les Ricains (pas nous... heu...) sont capables de faire l'élection sur des détails.

    RépondreSupprimer
  7. Espérons que les américains se sortent du bourbier républicain. Une victoire d'Obama me mettrait carrément la larme à l'oeil !

    RépondreSupprimer
  8. Moi aussi,... mais plus par principe (voir les Américains choisir autre chose que les Républicains).

    RépondreSupprimer
  9. Bon et à la fin, on verra que les infos sur les electeurs qui perdent déjà leur droit de vote associé aux machines électroniques fort dociles ont permis à Mc Cain de gagner avec quelques frites d'avance...
    La vraie campagne républicaine a commencé et certains electeurs sont deja bannis...

    [En plus le meilleur argument de Mc Cain contre Obama était l'inexpérience. En prenant cette femme inconnue, il se tire une balle dans l'argument !].

    RépondreSupprimer
  10. Tu as oublié un lien à "la petite dame" !
    ;-)))

    RépondreSupprimer
  11. Poireau,

    A mon avis, tout ça est parfaitement réfléchi... Mais je m'interroge.

    RépondreSupprimer
  12. Nicolas,

    il faut prendre en considération que lors de la dernière élection de Bush, près de la moitié des américains ne sont pas allés voter. C'est quand même énorme. La seule chance des démocrates comme toujours, c'est d'espérer qu'une vague d'espoir fasse voter tous ceux qui sont des réprouvés de la politique. Les pauvres en somme.

    A la fin, comme toujours, ils seront les dindons de la farce. Clinton passe peut-être pour un chic type aujourd'hui en comparaison de Bush, sauf que c'est quand même un peu le mec qui a eu le premier l'idée de dézinguer Saddam juste pour faire diversion à propos de son histoire de fesses sordide.

    Kennedy avant lui n'a strictement rien fait à part l'espoir qu'il a donné aux gens. Mêmes causes, mêmes effets. Bonne tronche, magnifique oratorios, élection à la clés ?

    Je ne sais pas, il me semble qu'on a une vision de l'amérique déformée, entre ce que l'on voit et lit dans les médias, et les reportages bidonnés d'un Michael Moore... C'est normal en même temps, c'est une terre de fantasme...

    J'aimerais que le monde change aussi, j'espère qu'on en sort de cette vision enfantine du monde avec ses bons et ses méchants... Mais j'ai comme un doute...

    RépondreSupprimer
  13. Dorham,

    Oui. On peut espérer...

    Mais il ne suffit pas de mettre sur le dos de l'abstention l'élection de l'autre.

    RépondreSupprimer
  14. Dorham,

    Mes collègues partant manger (et moi z'avec), j'ai baclé ma précédente réponse.

    En fait c'est bien ça, on imagine les Américains avec une vision binaire de la société : le bien et le mal. Peut-être en avons-nous besoin aussi ?

    Vois tu, pour pondre un ou deux billets par jour dans ce blog, je suis moi-même souvent obligé de me poser la question : est-ce bien, est-ce mal ?

    Tiens ! J'allais rédiger la suite de ce commentaire, mais autant en faire un billet. Je vais le rajouter à la suite de celui que je suis en train d'écrire pour l'annexe sur 20 minutes.

    RépondreSupprimer
  15. Un spécialiste des élctions américaines c'est Titie 007, voyez dans ces liens, vous avez des liens en or :
    http://tietie007.over-blog.com/article-22359440.html

    RépondreSupprimer
  16. Il faut faire confiance aux Américains, OBAMA a ses chances d'être élu.

    RépondreSupprimer
  17. McCain, fondamentaliste ? Pas tant que ça, semble-t-il. (Et l'aile droite du parti républicain le lui reproche encore.) Mais prêt à s'allier aux plus extrémistes de la bande pour se faire élire, ça, oui... Prêt à soutenir la criminalisation de l'avortement, à bannir l'éducation sexuelle des lycées, interdire les mariages gays, etc.

    Quant à sa colistière, elle semble collectionner les casseroles : des blogueurs ont publiés une vidéo où elle soutenait le parti indépendantiste d'Alaska, qui parle des bases militaires US qui surveillent le détroit de Behring comme de "troupes d'occupation"... Ce qui la fout mal à côté du "héros de guerre" McCain.

    Ajoutons à cela qu'elle serait proche d'une secte apocalyptique qui entretient des groupes paramilitaires prêts à se battre "pour le Seigneur" et massacrer les athées, les laïcs, les juifs, etc., au cas où l'Antéchrist débarquerait.

    Oh, et certains cinglés parmi les fondamentalistes (ou peut-être de fieffés cyniques) font circuler de rumeurs comme quoi Obama serait l'Antéchrist.

    Un tableau tout à fait réjouissant, quoi...

    RépondreSupprimer
  18. Irène,

    La politique américaine est fascinante !

    RépondreSupprimer
  19. Irène : en ces temps de campagne électorale, il vaudrait mieux éviter de confondre la réalité avec la propagande du camp adverse. Et ça fonctionne dans les deux sens...

    RépondreSupprimer
  20. Palin, c'est la streapteaseuse qui s'est convertie à l'Opus Dei après son intromission par Christine Boutin?
    Et sur la photo (Libé) sa fille a un bébé dans les bras. Elle est enceinte jusqu'aux dents ou elle a déjà accouché?

    Tu as raison de dire qu'on ne sait rien du programme d'Obama. Les milliers d'articles écrits à son sujet ne nous apprennent rien sur ce détail. Mas qu'est-ce qu'il cause bien!

    RépondreSupprimer
  21. @nicolas, "Depuis la dernière élection présidentielle là-bas, qui a vu la réélection de Georges Bush, j’ai une assez piètre image des électeurs américains.", Ah bon et depuis l'élection de Sarkozy, t'as pas aussi une piètre image des électeurs français ?

    RépondreSupprimer
  22. Obama ne sera jamais Sarko; en revanche la Palin, c'est une diablesse, s'ils élisent "ça" les USA, franchement je comprendrai rien à ce pays de fanatiques relgieux opus Dei et créationnistes scientologues !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.