20 septembre 2008

Smicard ou précaire

Les blogueurs de droite reviennent périodiquement sur cette idée de supprimer le SMIC. J’en avais, moi-même, fait un billet mais Mathieu revient sur le sujet. Après avoir rappelé les fondants et aboutissements du SMIC, je trouve qu’il pose la bonne question et je m’empresse donc de lui la pomper (la question) : « Au total, la question est de savoir si on préfère avoir sept points de chômage avec un SMIC décent et des aides pour les chômeurs, ou si on choisit d'avoir des bas-salaires faibles, qui tireront tous les petits salaires vers le bas vu la situation de l'emploi, des emplois précaires et mal payés et toujours 5 points de chômage (ce sont les chiffres des États-Unis avant la crise). »  

Pour un type de gauche comme pour un type de droite, la réponse est toute trouvée… mais n’est pas la même. Plus précisément pour un type normal comme pour un libéral la réponse est toute trouvée…

Cette réponse, d’ailleurs, pourrait probablement permettre de redéfinir « le clivage » entre heu… et heu…

Admettons qu’on supprime le SMIC. Il faudrait d’ailleurs supprimer en même temps les allocations chômage et le RMI sinon, ces fainéants de pauvres n’auraient aucune raison de travailler.

Moi, je suis un nanti. Un nanti-libéral à défaut d’être un nanti-communiste. Je pourrais employer un nécessiteux 400 euros par mois pour une vingtaine d’heures par semaine pour faire mes courses, mon ménage et laver mes chaussettes. Voire plus si affinité. Ca me laisserait plus de temps pour faire le con dans les blogs plutôt que de consacrer mes samedis matins à d’ignobles tâches ménagères autant insipides que désagréables.

Je vous laisse, je vais étendre mon linge et lancer une autre machine. Voilà. C’est fait. Je précise que ceci est véridique : c’est en écrivant « d’ignobles tâches ménagères autant insipides que désagréables » que je me suis rappelé de mon retard…

Si trois millions de Français faisaient pareil (pas étendre le linge, employer quelqu’un pour le faire ! Suivez un peu…), ça nous ferait trois millions de chômeurs en moins !

Tiens… C’est facile de supprimer le chômage ! Nicolas Sarkozy avait promis 5% : c’est facile mais il n’y arrive même pas ! Il suffit pourtant d’augmenter la précarité, de multiplier les temps partiels, de diminuer les salaires, …

Mais Mathieu apporte la réponse (Putain ! Suivez ! Pas Saint Mathieu, le type dont j’ai mis le billet en lien au début) : ce n’est pas de ce monde là qu’il veut. Moi non plus. Débarrassons nous de ce monde de dingues où l’on jette des milliards par les fenêtres alors qu’il y aurait mieux à en faire…

24 commentaires:

  1. Les pauvres entrepreneurs...on les empêcherait de créer des emplois très peu payés et cela serait la cause du chômage...non mais on croit rêver !!

    Dsl, j'ai pas pu m'empêcher...:)

    RépondreSupprimer
  2. On est sur le même registre à quelque chose prêt, je vais pas tarder à publier ;-)

    RépondreSupprimer
  3. quelqes liens et hop !

    RépondreSupprimer
  4. David75

    Dire qu'il suffirait de s'interesser à quelques niches fiscales pour 20 milliards sur les quelques 73 milliards qui sont concernés comme le suggère Ségolène Royal pour donner du souffle.. Mais étant donné le prix du caviard ..

    RépondreSupprimer
  5. Tout ça est très bien expliqué dans le bouquin de Larroturou que je suis en train de lire.
    Les libéraux sont bêtes à manger du foin. (oups, j'avais promis de ne pas venir les insulter sur ton blog - en même temps, j'insulte personne en particulier là).

    RépondreSupprimer
  6. ant, je prefere etre bete que mechant. Des personnes betes sans etre mechantes peuvent vivrent ensemble et etre heureuses. Et finalement les valeurs de base pour un liberal, reviennent a ne pas etre mechant (laisser les autres libre, ne pas les agresser).

    RépondreSupprimer
  7. Les libéraux français bêtes à manger du foin ne demandent pas une disparition totale du SMIC (qui lui tirent les salaires vers le bas), mais celle du SMIC identique pour tous, fixé par l'Etat, pour le remplacer par un SMIC par branches, et négocié entre les partenaires sociaux.
    Chaque branche d'activité industrielle et commerciale est confrontée à des problèmes spécifiques.
    D'autre part les coûts de la vie des salariés (transports, logements, gardiennage d'enfants, alimentation etc) ne sont pas les mêmes d'une région à l'autre : on ne vit pas avec le SMIC actuel à Paris mais dans le Cantal ou les Landes, si !).
    L'Etat n'a pas forcément la meilleure réponse à tout.
    Mais voilà des notions bien opaques pour les cerveaux congelés socialos ?

    Dans l'UE 7 pays n'ont pas de SMIC nationaux, dont : l'Allemagne, l'Autriche, le Danemark, la Finlande, l'Italie, et la Suède.
    On voit bien que ce sont des pays où règne le libertarisme le plus échevelé, le niveau de vie le plus bas et la précarité la plus scandaleuse.

    Bouffons !

    RépondreSupprimer
  8. Message à Anonyme Bouffon :

    J'espère que tu toucheras ce smic qui va être crée pour que tu puisses rayer les parquets autant que les prolétaires qui ont voté Sarkozy !
    Croire que le gouvernement Sarkozy va créer un Smic par branche professionnelle est surréaliste, il faut être bouffon comme toi pour le croire.
    Les gens n'en veulent plus du smic corvéable et préfèrent travailler au black, ça te suffit comme réponse ?

    RépondreSupprimer
  9. anonyme: Il me semble bien que les 2 partis liberaux (minuscules) existants demandent la suppression du SMIC.

    m.: anonyme parlait des liberaux, pas de sarkozy. sarkozy n'a rien d'un liberal, il l'a suffisament prouve.

    nicolas: desole de defendre les liberaux ici, ce n'est peut etre pas l'endroit. tout ca parceque tu as cite un forum liberal :)

    RépondreSupprimer
  10. L'utilisation du mot " prolétaire" suffit.
    Pitoyable bouffon : à ce point là de connerie, on devrait vous supprimer le droit de vote !

    RépondreSupprimer
  11. anonyme: desole j'ai dit une betise, apres verification sur le site web de l'un des parti liberal, ils proposent bien un SMIC negocie par branche.
    bon j'avais dit "il me semble" hein :)

    RépondreSupprimer
  12. ptibulbe
    Ici ton pseudo devrait être "grosbulbe" !
    Il n'y a rien à faire avec cette bande de dégénérés, que même un Brejnev trouverait obtus.
    Tu as vu les pays dans lesquels il n'y a pas de SMIC étatique ?
    Majoritairement des pays sociaux-démocrates, pour ne pas dire socialistes (pays nordiques) que nos bouffons sont capables de trouver ultra-libéraux...comme Sarko, encore plus étatiste et interventioniste que Chirac !!

    RépondreSupprimer
  13. Vous avez tort de vous engueuler comme ça. La solution est toute simple : il faut supprimer le Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance, et créer un Salaire MAXIMUM Interprofessionnel de Confiance.

    RépondreSupprimer
  14. David75

    A ceux qui parlent de supprimer le smic, ce devrait être valable pour eux; Il faudrait les aligner sur ce dont ils suggèrent pour les autres, c'est le seul moyen de les faire réfléchir .. un peu

    RépondreSupprimer
  15. J'étais venu là après avoir vu l'adresse sur le blog de Superno.
    Le niveau des commentaires est consternant. Je ne vais pas y mélanger les miens.
    Je ne reviendrai pas, je ne veux pas de RSS. Non, merci. Rien.

    RépondreSupprimer
  16. On oublie un truc, c'est qu'on dit, à gauche comme à droite qu'on doit vivre de son travail...sauf que ceux à droite qui veulent supprimer le SMIC manquent singuliérement de cohérence.Comment bouffer avec 400 euros par mois,surtout si on bosse 70 heures par mois et sans crier sinon on est un fainéant-vilain.

    RépondreSupprimer
  17. david75: De fait, beaucoup de ceux qui veulent supprimer le smic sont au smic. Tu presuppose que le smic donne un meilleurs niveau de vie, mais c'est justement sur ce point qu'il y a discussion. Que chacun devrait vivre decemment de son travail, ca ne fait pas debat.
    L'exemple d'etat comme la suede est interessant, et je trouve un peu vite elude ici.

    RépondreSupprimer
  18. J'avais la réputation de répondre à tous les commentaires... Qui dont m'a filé un poil dans la main, ce week-end ?

    Merci à tous...

    RépondreSupprimer
  19. @ Nicolas : merci pour le lien.

    Aux autres : je voudrai répondre sur la différence entre les pays nordiques, sociaux-démocrates, et le nôtre.

    Dans le nord de l'Europe, la culture de la négociation et de la relation apaisée entre le patronat et les salariés est totalement ancrée dans la culture. D'ailleurs, des hausses très importantes de salaires viennent d'avoir lieu en Allemagne par la négociation. En Suisse, les syndicats réclament en ce moment des hausses de salaire de près de 5%. En France, cette logique est totalement absente des relations professionnelles.

    Il n'y a jamais eu en France de grandes augmentations salariales que dans deux cas :
    1. en cas de chômage quasi-nul durant les Trente Glorieuses.
    2. en cas de création de rapports de force tellement forts que l'Etat a été obligé d'imposer aux patrons et à lui-même ces hausses.

    Tant que notre vie sociale est à ce niveau zéro, il est impossible que nous ayons un pays sans SMIC, sans remettre en cause les conditions de vie des plus pauvres. Cela demande une élévation de notre culture de la négociation, autant du côté des entreprises, des employeurs publics que des syndicats. Nous en sommes malheureusement à des kilomètres.

    A bientôt,

    RépondreSupprimer
  20. Mathieu répond déjà dans mon sens !
    D'abord, il faudrait rendre obligatoire de se syndiquer par branches afin que des négociation point à point puissent être représentatives (élections Prud'hommales me 3 décembre prochain). Et d'autres part, il faudrait aborder en paralèle de la législation sur le SMIC, une réflexion sur la rémunération maximale dans les entreprises (écart entre le plus et le plus bas fixé par la Loi) et surtout, une règle commune sur le retour de valeur que percevront les travailleurs sur la richesse produite.
    En clair, virez-moi ces actionnaires et payez-moi les ouvriers qui produisent !!!
    :-)))

    RépondreSupprimer
  21. @ MP : d'accord, sauf pour le syndicalisme obligatoire. Les libéraux seraient tout malheureux de faire un truc collectif !!! ;)

    RépondreSupprimer
  22. Merci à tous pour vos commentaires. Je n'avais même pas vu que j'avais été trollé par au moins deux trolls (ptibulbe, je ne parle pas pour toi, tu es bien venu) qui viennent courageusement insulter tout le monde en oubliant de signer.

    RépondreSupprimer
  23. monsieur poireau: sans actionnaire, avec quel fonds creer une nouvelle entreprise ? ou bien faire de nouveau investissements ?
    avec le "credit gratuit" vante par proudhon ?

    RépondreSupprimer
  24. PtitBulbe : je n'ai pas toutes les solutions mais rémunérer à 15% des actionnaires dans des entreprises industrielles à 5% de bénéfices, ça pose problème et ça détruit l'économie au lieu de la renforcer.
    Je considère ces actionnaires comme des fossoyeurs et non comme des "inséminateurs" de l'économie !
    :-))

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...