05 novembre 2006

21ème siècle

Dans ma petite tête, j’avais préparé un excellent billet sur le thème habituel « Nicolas Candidat », ce qui me parait d’autant plus important que je ne suis pas très content des deux derniers : je commence bien, mais je finis sans trop d’humour.

Mais là, il y a trois sujets dans l’actualité qui me laissent à penser cette dernière doit parfois être traitée sans humour car on vient de replonger en plein moyen âge.

Le premier, c’est cette pauvre fille de Redon qui a tué son gamin et l’a jeté dans le lac en pensant pouvoir se soustraire à la police et à la justice. Je voudrais que les médias nous lâchent la grappe avec les fais divers et d’automne et s’occupent de vrais sujets. Cette nouvelle est horrible, abominable et abjecte à un point qu’on ne saurait trouver assez de mots pour la qualifier, mais, comme pour cette histoire de bébés congelés, ça n’est qu’un fait divers et l'histoire de personnes qui méritent plus de pitié et d'aide que de unes de journaux. Il ne faudrait pas oublier qu’il y a moins de cinquante ans, dans nos campagnes, quand on avait un bébé en trop on le jetait sur le tas de fumier ou dans le puits. Et que dans les deux pays les plus peuplés au monde, que je ne citerai pas, il est de mauvais ton d’avoir des enfants, surtout de sexe féminin, et que les gamins en question sont assez souvent donnés en pâture aux cochons pour qu’on puisse arrêter de se scandaliser chez nous. Je suis odieux, je sais. Mais cette nouvelle, et on ne l’a pas assez lu dans la presse, nous rappelle surtout qu’on est au 21ème siècle et que le planning familial et les mouvements de libération de la femme, de même que les services sociaux de l’état ont encore du boulot. C’est bien malheureux.

Le deuxième, c’est l’annonce de la condamnation à la pendaison de Saddam Hussein. Ce week-end, chez ma mère, je lisais le dernier Lucky Lucke dans lequel les Dalton sont condamnés à la pendaison. Je ne peux pas m’empêcher de faire le lien. On est bien peinard en France, pays civilisé où la peine de mort a été abolie depuis longtemps (je rigole, ça fait juste un peu plus de 20 ans), mais à deux pas de chez nous, il s’en passe de belles… Saddam est probablement un beau salopard qui mérite de finir ses jours en tôle, bien que pour ça, déjà, il faudrait un vrai procès. Mais nous avons là une pendaison qui s’annonce (déjà, côté moyens, on a trouvé mieux), uniquement pour servir les intérêts électoraux de M. Bush. En plein 21ème siècle.

Enfin, le troisième, c’est la garde à vue de José Bové. Ce Monsieur, qui voudrait bien être Président de la République ou au moins candidat pour représenter la gauche anti-libéral, est assez con pour aller porter plainte à la gendarmerie parce que le monsieur qui l’a empêché de commettre une action illégale n’a pas été suffisamment aimable. Je résume. Ca me rappelle l’histoire du type dans un patelin à côté de Loudéac (Plémet, je crois) qui voulait mesurer son taux d’alcoolémie pour rigoler avec les copains s’était rendu à la gendarmerie… en voiture. Hé bien qu’en France, au 21ème siècle, de tels cons prétendent devenir Président, ça me fait mal.

6 commentaires:

  1. Ces trois histoires n'ont pas grand chose à voir les unes avec les autres. Je laisse de côté les deux premières. La dernière mésaventure de José Bové est, évidemment, croquignolesque.
    Ca me rappelle ce film que tu as peut-être vu, mes Meilleurs amis (avec Clavier et une partie de la bande du Splendid, et un Philippe Korsan en grande forme). Il y a la scène où les héros, qui forme une joyeuse trouipe de théatre, jouent une pièce devant des ouvriers de chez Renault. Et à un moment, ils balancent de la mayonnaise dans le casque du chef de chantier. Résultat: les ouvriers ne saisissent pas la portée symbolique du geste et se mettent à courser les comédiens.

    Là aussi, José Bové est un comédien incompris, un héros auquel on rendra gloire si on meurt tous à cause des OGM. Et si on meurt d'autre chose, on aura quand même bien ri. Donc, bravo Bové!

    RépondreSupprimer
  2. bonsoir Nicolas,

    concernant la fille qui a tué son gosse : lorsqu'on l'a vu s'exprimer à la télé peu après l'annonce de la dispartion de son gosse comme quoi elle était aller fumer, faire ses poubelles, qu'elle aimait son fils etc, je me suis tout de suite dit : 'c'est elle' et ma femme aussi. c'était flagrant. à ce titre, je salue l'objectivité des médias qui n'ont à aucun moment dit que ça pourrait être elle alors que tout le monde le pensait...
    ce qui me ramène à Natasha Kampush (tu sais l'autrichienne séquestrée 8ans) et bien là aussi j'ai l'impression qu'il y a anguille sous roche et qu'on s'est joliment fait avoir...Il y a quelque chose de trop scénario de cinéma dans cette histoire, en plus Natasha est trop belle et trop sûre d'elle... y'a un malaise.

    Je suis également, comme tout français qui se respecte opposé à la peine de mort, même des violeurs et tyrans...La sentence du procès Hussein est donc une mauvaise nouvelle pout tout ceux qui sont attachés aus droits de l'homme.

    RépondreSupprimer
  3. Eric,

    "Ces trois histoires n'ont pas grand chose à voir les unes avec les autres"

    Oui et non... Je me suis retrouvé le même jour en plein moyen âge !

    Pour Bové, je ne crois pas. Je crois que c'est un con. Un vrai.

    Loïc,

    Ouais... Faits divers et peine de mort... Ca ne fait pas très branché.

    RépondreSupprimer
  4. Concernant José Bové, je disais que c'est un héros auquel on rendra gloire si on meurt tous à cause des OGM. Et si on meurt d'autre chose, on aura quand même bien ri.

    Donc, on le saura dans vingt ans, si on est encore là...

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas : par la faute de bloggeur, en travaux hier soir pour la partie commentaire, tu as loupé ma réaction géniale et d'une rédaction parfaite d'hier soir (même pas de fautes, j'suis sûr!).
    "Les faits divers font diversion" disait Bourdieu avant de clamser…
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.