08 août 2012

La double faute de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy a oublié qu'il n'est plus Président de la République et qu'il n'a plus à se mêler des affaires diplomatiques de la France de sa propre initiative.

Qu'importe ! Les Français vont continuer à constater qu'il brasse toujours du vent.

Surtout il a oublié qu'il est membre du Conseil Constitutionnel et qui est tenu à une stricte neutralité.

Mais sa plus grosse faute est d'avoir permis à Nadine Morano de s'exprimer à nouveau.

34 commentaires:

  1. J'te parie qu'il va proposer sa candidature à la présidence de l'UMP :D !
    Il en peut plus !
    Quant à Sardine, elle essaie de nager que veux-tu !

    RépondreSupprimer
  2. La nostalgie du fauteuil. Il se croit tjr Président!?

    RépondreSupprimer
  3. Je la sens en forme la Morano, c'est bon signe pour mon blog à baffe.

    RépondreSupprimer
  4. En effet, le CC ou le Conseil d'État devrait le rappeler à l'ordre (juste !)…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les attributions du CC ne s'étendant pas aux affaires étrangères, sarko peut s'en mêler...

      Désolé...

      Supprimer
    2. Et l'obligation du devoir de réserve, rappelé par Juan ???

      Supprimer
    3. Y'en a pas justement...

      Supprimer
    4. Ben si. Ne serait ce que par tradition républicaine. En outre, il n'est pas d'usage que l'opposition se mêle de politique étrangère en ça de conflit, autrement que pour exprimer une solidarité avec la nation.

      Supprimer
  5. Vous n'allez quand même pas vous plaindre de ce que, en retraite, il ait encore à cœur de vous fournir des sujets de billets !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et mon billet pour justifier les expulsions de Roms par la gauche, je le fais quand si je dois continuer à taper sur Sarko ?

      Supprimer
    2. Pour les expulsions, vous n'avez qu'à sous-traiter avec un blog de droite.

      Supprimer
  6. " pour justifier les expulsions de Roms par la gauche "

    ça, s'il y a bien des gens que tout le monde est d'accord pour expulser avec coup de pied droit ou gauche au cul, ce sont bien les tziganes.
    Quand Guéant le bien-aimé virait un imam qui déplore qu'Hitler ait mal fini le boulot avec les juifs,ou promette le paradis au bon croyant qui tue de ses mains un pédé, il n'y avait pas assez de voix pour s'indigner et blabla bla la liberté d'expression, et Gresh qui protestait en invoquant je ne sais plus quoi, la censure, l'islamophobie dans le Monde diplomatique, avec l'appui des militants antiracistes qui pétitionnent pour virer l'imam de Drancy trop modéré et trop bon avec les juifs.
    Mais les tziganes ont droit à tous les racismes, expulsions, fauxcuteries... pas de problème. Ce ne sont pas des loqueteux de Roms pouilleux qui viendront te faire honte sur les leftblogs, ils n'ont pas de sociologues dévoués à leur cause, ils ne votent pas et ne savent même pas lire et écrire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque ! Il y en a que je ne voudrais pas pour me défendre.

      Supprimer
    2. "ça, s'il y a bien des gens que tout le monde est d'accord pour expulser avec coup de pied droit ou gauche au cul, ce sont bien les tziganes."

      Heureusement, il y a des catholiques pour s'insurger et défendre les Roms. Par exemple, le Père Arthur Hervet, qui officie à Lille.

      Supprimer
  7. Jack Lang est bien persuadé d'être toujours ministre...

    Morano aurait été l'erreur fatale de Sarko. Accepter des gens aussi bête à l'UMP prouve qui que ce parti ne faut pas plus que le PS.

    L'UMP a Morano, vous avez Désir et les écolos ont Placé.... Chacun ses débiles en somme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu... On ne peut pas comparer Désir avec les deux autres.

      Supprimer
    2. Ha si !! On peut !! Dans le genre langue de bois et je ne réponds surtout pas aux questions posées; c'est un grand maitre !!

      Supprimer
    3. Dans ce cas mettons la moitié des politicien dans le même paquet.

      Désir n'est pas un roquet agressif et est dix fois moins présent dans les médias que les deux autres alors qu'il est numéro deux du parti majoritaire.

      Mais si vous le haïssez, c'est votre problème.

      Le débat est clos. Ce n'est pas l'objet du billet.

      Supprimer
  8. sur la position de membre de droit du CC de l'ex président, rappelons que ce cadeau inscrit dans la Constitution avait pour but de bâillonner les ex présidents de la république.
    Quand de Gaulle arrive aux manettes, ça lui a permis de mettre un sourdine à Coty et Auriol, noyés par leur devoir de réserve et dans une majorité de membres du Conseil nommés par les gaullistes.
    Je ne sais si c'est toujours souhaitable, d'ainsi faire taire les ex présidents, m'est au moins avis que Sarko devrait choisir : ou il siège et se tait, ou il n'y va pas (et renonce à l'indemnité).
    J'ajoute ne pas comprendre comment il pourrait cumuler ses activités de conseil privé (comme avocat ou en jouant les VRP du Maroc, comme cela est annoncé dans la presse marocaine) et membre du CC.
    Et c'est à mon avis plus qu'un problème moral.
    Le CC a désormais des attributions de type juridictionnel, pour juger des fameuses questions prioritaires de constitutionnalité (comme dans l'affaire de l'abrogation du délit de harcèlement sexuel), où il intervient dans un litige.
    Or, avoir un juge qui s'exprime par ailleurs politiquement, bosse moyennant rémunération ou non pour des régimes étrangers, ça ne me parait pas donner de garanties suffisantes et écorne l'apparence d'indépendance et d'impartialité du CC.
    Ce que les juridictions européennes pourraient mettre à l'index.

    Sinon, N Sarkozy devrait se rappeler de l'article 411-5 du Code pénal, qui incrimine les relations avec des Etats ou organisations étrangères, en allant contre les intérêts de l'Etat français.
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006418352&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=19990320

    Je n'impute pas d'infraction à l'ex Président, probablement reste il à la lisière de ce texte d'un point de vue littéral.
    En revanche, il se met en marge de l'objectif poursuivi par l'article du Code pénal cité.
    Distinguer les intérêts supérieurs de l'Etat et les siens, il n'a jamais trop su faire, ce cher neuilléen.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais ton commentaire est trop long.

      Supprimer
    2. hum, sorry nicolas, je ferai plus court la prochaine fois

      Supprimer
    3. Merci ! Ouvre un blog si tu as des choses à dire.

      Supprimer
  9. En tout cas le trône lui allait à ravir.

    RépondreSupprimer
  10. sarkozy est complêtement perché ; il n'a pas digéré sa chute, il ne la digerera jamais ; de plus , il s'emmerde et ne sait pas quoi faire de sa peau , alors il faut bien qu'il s'éssai à semer la zizanie , c'est ce qu'il sait faire de mieux à part mentir et magouiller ;

    christ

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.