26 août 2012

Multiculturel, moi ?

Sarkofrance me tague après l'avoir été lui-même par Rosa. "Sommes-nous multiculturel ?" c'est le genre de question que je n'aime pas du tout. Elle semble inciter le blogueur de gauche à s'obliger à répondre par l'affirmative pour pouvoir affirmer encore plus fort son antiracisme et son adoration des autres cultures. 

Je pourrais me défiler et obliquer vers ce que j'aurais de mieux à faire : terminer une série de billets à propos de l'Université d'Eté du PS. Par exemple, j'ai entendu les membres des jeunes socialos applaudir surtout quand on parlait du non cumul des mandats, comme si cela pouvait être le centre d'un projet de société, bandant pour les "classes populaires". 

Mais je vais éviter : en trois jours, à La Rochelle, je n'ai pas entendu parler de multiculturalisme.  Je suis monoculturel. J'ai la culture qu'on m'a donnée pendant mon élevage en Centre Bretagne puis que je me suis faite au cours de ma vie professionnelle, dont 18 ans en proche banlieue,... Mes parents sont tous les deux bretons. Leurs quatre parents aussi. Mes huit arrières-grands-parents également, tous comme les 16 avant et probablement les 32 précédents. J'ai echappé de peu aux drames de la consanguinité, la famille venant de plusieurs coins de Bretagne. Mon père faisait de la généalogie, ce qui me permet d'avoir une bonne visibilité sur mon ascendance. Pourtant, quand je suis en Bretagne, je me présente comme Parisien. Quand je suis à Paris, je me présente comme banlieusard.  Quand je suis en banlieue, je me présente comme Breton. 

Dans ma banlieue rouge je côtoie probablement dix fois plus de types issus d'une culture différente que la plupart des blogueurs susceptibles de répondre à cette chaîne chaîne. Tiens ! Je passe une partie de mes soirées avec un gros Sénégalais ayant épousé une Ivoirienne et vivant dans cette même banlieue. Combien de blogueurs connaissent aussi bien un musulman qui refuse d'aller au bistro pour ne pas prendre le risque prendre une cuite pendant le Ramadan pour encourager son fils de 15 ans qui le pratique ?

Je suis tellement monoculturel mais fréquente tellement d'autres cultures pour ne pas pouvoir dire de quelle culture, je viens, finalement... Alors me prétendre multiculturel pour faire joli auprès de lecteurs gauchistes...

Pas aujourd'hui !

42 commentaires:

  1. Merci pour cette honnêteté

    RépondreSupprimer
  2. Voilà bien, jusqu'à présent, le seul billet intelligent de cette chaîne stupide…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous me direz si ça suffit pour mon diplôme de réac, je ne voudrais pas en faire trop.

      Supprimer
    2. Non, ça suffira.
      Bretonculturel? C'est honnête et bien.

      Supprimer
  3. Pas mal du tout
    Mais vois que je ne t'ai pas tagué, je me doutais de la réponse: une vrai jegounade oups( je vais me faire traiter d'andouille!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Andouille. En plus tu sembles d'accord avec Didier Goux.

      Supprimer
    2. Non, pas du tout.
      Mais c'est pas ton domaine de prédilection: monsieur le breton vivant en banlieue parisienne rouge côtoyant toutes les cultures :-)
      Ta culture, elle est avec les autres, quand tu partages des trucs, j'ai l'impression. C'est toi et tu ne le dois qu'à toi-même.
      Enfin, quand je disais que je m'en doutais, c'est de cela dont je parlais. Ce genre de truc te gonfles.

      Supprimer
    3. Quel domaine de prédilection ? Vous essayez de vous décrire tels que vous n'êtes pas ! Ça ne me gonfle pas ou, plutôt, ça me gonfle sérieusement ! Vous abordez un sujet qui n'en est pas un. Vous voudriez une société multiculturelle parce que ça fait bien et vous essayez de vous convaincre par des biais divers que vous êtes compatible avec.

      Moi c'est presque le contraire. Je vis dans un quartier à dominante multiculturelle mais je ne voudrais pas qu'il bouge, qu'il soit encore plus multi. Et je fréquente des gens tels que moi mais de cultures différentes. Tout en étant moi même un plouc de campagne bossant à la ville.

      Et je me revendique mono parce que le multi n'existe pas.

      Supprimer
    4. Oui ben finalement, on est un pareil hein. Sauf que moi j'ai 3 points communs avec Didier Goux... Comme quoi.

      Supprimer
    5. Non! Mais on aurait pu se croiser dans l'Orléanais à quelques années près...

      Supprimer
    6. À pas mal d'années près, tout de même ! Mais, comme dirait Mamie Rosa, c'est pas DE cela DONT on parlait.

      Supprimer
  4. Chez nous, on était Français ou Allemands, tour à tour, au gré des guerres et des annexions, sur plusieurs générations.
    Je me serais bien passée de la croix gammée sur mon bulletin de naissance mais mes racines sont ce qu'elles sont et je ne me pose pas d'autre question.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! À cette époque valait mieux une croix gammée qu'une doit jaune pour assurer des arrière...

      (tu es si vieille que ça ? Mon dieu !)

      Supprimer
  5. Le torchon va finir par brûler entre vous et Rosa. Ça m'inquiète.

    A part ça, bravo pour le reste. Votre vision des choses est réaliste et raisonnable. S'il n'y avait vos envolées partisanes pour FH et la socialie, je finirais par douter que vous soyez de gauche!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel rapport avec la gauche ? Refuser de se définir par rapport à une ou plusieures cultures ne me semble pas de droite...


      Ni d'ailleurs de connaître parfaitement son dossier (en l'occurrence sa généalogie) avant d'affirmer des conneries.

      Supprimer
  6. Au niveau bière, je suis assez multi-culturel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu te couches à quelle heure?
      Il est 3 heures passées, demain tu vas encore avoir la tête dans le fiac!

      Supprimer
  7. Ah, c'est le genre de billet qui fait que j'arrive à apprécier votre blog Nicolas!
    Le réalisme est comme l'étoile que suit le berger dans la nuit.

    RépondreSupprimer
  8. Bien d'accord avec toi : d'abord c'est quoi, hein, une culture ? Est-ce une totalité précise à quoi quelqu'un se rapporterait ? S'agit-t-il simplement d'une inscription généalogique et juridique comme ressortissant de ... Ce que je suis d'où je viens,où je vais ? Je sens que ça devrait intéresser les philosophes ! Et puis aussi ne s'agit-il pas des représentations que l'on peut avoir de soi ? De son idéal du moi dirait Freud !
    Dans les conflits de lois,outre des conventions internationales qui peuvent trancher, les juristes recherchent les "critères de rattachement" pour déterminer la loi applicable à telle situation ou telles personnes.
    C'est pas bon pour attraper une crise de foie de telles questions ! Vite un café !

    RépondreSupprimer
  9. Merci, beau développement. Je ne saurais être plus d'accord, quoique (je pense, on ne sait jamais) pas réac (comme Didier Goux ou le Faucon...) Décidément je ne sais rien dire d'autre à tes billets que "je suis d'accord". Je crois que je vais plutôt lire en silence à l'avenir...

    RépondreSupprimer
  10. En fait, le problème est que, à notre époque modernœuse, TOUT est censé ressortir à la “culture”. Alors, bien sûr, s'il suffit d'aimer le couscous ou de boire de la bière belge pour être “multiculturel”, nous devons l'être à peu près tous.

    En poussant un peu, on doit même pouvoir dire que nous sommes tous américains : qui n'a jamais bu un Coca ou avalé un big Mac au moins une fois dans sa vie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vrai multiculturel met une burqa avant de boire du coca.

      Supprimer
    2. Mais ça va pas ! Tu veux que le multiculturel meure étouffé ?
      Coca ou Burqa, il faut choisir !

      Supprimer
    3. En l'occurrence, "une" multiculturelle.

      Supprimer
  11. "Sommes-nous multiculturel ?"
    Donnons dabord une définition du mot "multiculturel" qui en tant que tel n'existe pas dans le dico ( Ils sont peu etre trop vieux...) la réponse viendra ensuite; en attendant je passe prendre mon pote simon et nous rendre chez mohamed siroter un thé à la menthe et pourquoi pas bavarder sereinement de nos richesses et devoirs respectifs .
    vincent .

    RépondreSupprimer
  12. Si j'ai bien lu, il existe un socialisme de droite

    Rho mais je rigole.

    ps mais sérieusement je supporte de plus en plus mal ces gens qui de leur salon dans le XVIème fustigent les tiraillemements entre les différentes "cultures", et qui (par exemple) ne comprennent pas qu'on puisse être allergique à la burqa. (Mais bon ... On sort un peu du sujet peut être )
    pps mais je suis un mécréant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord et c'est valable d'un bord comme de l'autre.

      D'un côté on a les réacs de salon qui ne comprennent pas qu'on puisse avoir autour de soi des musulmans qui fassent le Ramadan (et surtout le folklore qui va avec...). Or je vis dans un patelin avec un tas de gens qui font le Ramadan, qui s'habillent pendant un mois un costume traditionnel et qui font chier ceux qui boivent pendant les heures.

      De l'autre côté, on a les gauchistes de salon qui ne comprennent pas qu'on puisse ne pas tolérer les prières dans la rue ou les burqa tout en n'étant absolument pas concernés.

      Supprimer
    2. Mon cher Elmone, le simple fait de parler de ces fantasmatiques “salons du XVIème” (quoi ? Siècle ? Arrondissement ?) suffit à disqualifier tout ce que vous pouvez dire ensuite. Que connaissez-vous des “salons du XVIème” ? Que savez-vous de ce qui s'y peut dire ? Qu'est-ce qui vous fait dire qu'on y “fustige les tiraillements entre les différentes cultures”, ce qui ne veut strictement rien dire ? Expliquez-moi donc, si vous avez un moment et trois neurones de disponibles, ce qu'est, pour vous, un tiraillent entre deux cultures, ça m'intéresse.

      Et, là-dessus, Nicolas embraye, évidemment, avec les “réacs de salon”. Décidément, le salon, voilà l'ennemi ! Lesquels réacs sont bien sûr censés ne rien comprendre à rien. Et notamment que l'on puisse avoir autour de soi des musulmans qui font le ramadan. Si, si, Nicolas, je vous assure : on le comprend très bien. On le comprend d'autant mieux qu'on le voit : qu'est-ce que vous vous vouliez dire, au juste ? qu'est-ce qu'on est censé ne pas comprendre ?

      Supprimer
    3. Vous énervez pas, le vieux ! Surtout à propos d'un commentaire de la veille où je "raille" aussi les gauchistes de salon... (désolé d'avoir mis 24 heures à "démodérer" votre commentaire).

      Ce qu'on est censé ne pas comprendre ? Un commentaire de 10 lignes, peut-être...

      Le salon est un peu "l'ennemi". Un peu comme les habitants du Plessy-Hébert qui donnent leurs avis sur tout sans avoir jamais rencontré un musulman. Mais je répète, ce que j'ai dit : un gauchiste de salon n'a jamais vu les emmerdements provoqués par le ramadan ou une femme faisant ses courses en burqa dans le supermarché en bas de chez vous.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.