01 août 2012

Internet et les budgets de campagne

Les comptes de campagne des candidats à la Présidentielle ont été publiés. C’est François Hollande qui a dépensé le plus de pognon, légèrement devant Nicolas Sarkozy. Ca tombe bien, c’est François Hollande qui a été élu…

La loi du pognon ? (smiley…)

A ma grande surprise, c’est Jean-Luc Mélenchon qui arrive ensuite. Je pensais qu’il serait battu par Marine Le Pen et François Bayrou mais, à la réflexion, c’est logique.

C’est le détail des dépenses qui m’intéresse, ce matin, et les différences entre les deux premiers. François Hollande a dépensé plus pour les tracts que Nicolas Sarkozy (4,1 millions contre 2,9). Habitant dans un coin très à gauche, je n’ai vu aucun militant UMP, donc cette différence me laisse benoît. « Plus traditionnel, le candidat socialiste a préféré miser sur la télévision (841.000 euros), devant Nicolas Sarkozy (320.145 euros). Les autres candidats ont réellement limité les investissements sur ce coûteux médias. Autres postes de dépenses importants pour les candidats, les enquêtes et sondages, et le conseil en communication. Peut-être parce qu’il s’estimait déjà suffisamment renseigne, Nicolas Sarkozy n'a consacré que 110.000 euros aux enquêtes et rien en conseil. A contrario, François Hollande a dépensé 236.000 euros en sondages, et presque 600.000 euros en conseil en communication. »

A propos de la campagne sur le web :

« François Hollande a dépensé 549.000 euros sur le web, quand Nicolas Sarkozy y a consacré 1,3 million d’euros. » « Jean-Luc Mélenchon a dépensé 715.000 euros sur la Toile et François Bayrou 606.000 euros »

Ce sont ces chiffres qui m’étonnent le plus. Je faisais partie de l’équipe web de Hollande (pas dans le premier cercle, hein !) et j’ai donc bien étudié les dispositifs mis en œuvre par chacun.

Il m’a semblé que « nous » dominions totalement Internet, gagnant les « riposte parties » sur Twitter, le tout en dépensant moins de pognon. J’en tire donc une double conclusion : d’une part, dépenser du pognon pour le net ne sert pas à grand-chose, il vaut mieux une bonne équipe de militant présents un peu partout, et, d’autre part, il est temps de féliciter les copains qui ont piloté ça.

Bravo à Vincent Feltesse et ses équipes en général. Bravo à Romain et Medhi, qui avaient en charge de maitriser les clowns des blogs et des réseaux sociaux. La bise au passage…

18 commentaires:

  1. si je puis me permettre, avec vos "riposte parties", vous n'avez rien gagné du tout : vous avez énervé beaucoup de monde par des tweets et des commentaires arrogants, parfois limite insultants, vous avez inondé le web de phrases bateau (oh mon dieu les LT des discours d'Hollande "Pour notre pays, il faut aider les jeunes" bam 1000 tweets, merci.)
    Personnellement, ça m'a complètement dégoûté de Twitter pendant cette période, et de la politique, si bien qu'aujourd'hui je ne la regarde plus du tout. Romain (grand acteur de la campagne web) fait partie de ces personnes qui sont passés de la qualité au militantisme insupportable à lire.
    C'est mon avis, je ne pensais jamais écrire dessus mais maintenant la campagne est passée et tu me donnes l'occasion de m'exprimer sur le sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu soulignes un point intéressant et je ne sais pas quoi te répondre. Tu n'es pas le premier à soulever le problème. Il n'empêche que l'UMP a été inaudible...

      Supprimer
    2. "vous avez énervé beaucoup de monde par des tweets et des commentaires arrogants, parfois limite insultants"
      ... vous avez déjà milité dans la rue ? sur les fameux "marchés" ?

      bières et pizza restent les outils militants les + mieux biens !

      Supprimer
    3. On retrouve les mêmes que ceux qui étaient "autorisés" dans les media, oubliant un peu vite que la majorité des Français pensent avoir eu à choisir entre la peste et le choléra.
      Ils ont commencé à faire leurs ravages plus d'un an avant l'élection et continuent apparemment à saper la démocratie, qui, rappelons-le est la voix du peuple et non de quelques représentants élus grâce à de basses manœuvres médiatiques.

      Supprimer
  2. La qualité bat la quantité surtout en matière de web: moins d'argent et le résultat est là.
    Il y a aussi l'algorythme Pinguin qui a penché en la défaveur de ceux qui ont beaucoup dépensé et utilisé beaucoup de robots et programmes: comme Nicolas Sarkozy qui s'est retrouvé avec plein de followers "chinois", ainsi que Morano...
    Google n'aime pas les programmes et le netlinking de marketing...
    Je dis ça mais en tant que blogueuse nulle en technologie comme quoi même l'argent cela ne suffit pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça montre surtout que internet ne sert à rien à part à faire du buzz. Et il n'y a pas besoin de pognon pour ça.

      Supprimer
  3. Un sujet passionnant !
    Ce qui serait encore plus intéressant c'est de savoir comment ces investissements Internet se sont concrétisés : est -ce que l'activité était de nature plutôt activiste ou plutôt sondagière ?
    Pourrais tu sans dévoiler de secrets nous en dire plus sur ce sujet ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en sais pas plus que ce qui indiqué dans les articles. Mis en lien. Tout ça est hors sondages.

      Supprimer
  4. Bon ...finalement, la technologie et moi ...J'aime juste que quand je click, couic !...ça marche.
    Mais que couic ! ça marche jamais comme je veux !
    Je retourne à mes arts et à ma couture !

    RépondreSupprimer
  5. Zut ! j'ai pas commenté au bon endroit ! :D
    Tu vois ...

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Donc, sur le Oueb, c'est nous qu'on a gagné? Trop bien.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.