03 mai 2007

On refait le débat

Comme je suis un blogueur influent (sur moi-même), je suis obligé de faire un bilan parfaitement objectif du débat d’hier.

Je vais donc commencer par donner mon avis personnel à moi et à personne d’autre : Ségolène Royal était bien habillée, bien maquillée mais elle avait la coiffure qui partait en vrille à la fin. Quiconque me connaît (par exemple Eric, Franssoit et Gaël) saura que ce genre de détail ne pourrait pas me déplaire. A l’issue de ce débat je peux donc l’annoncer maintenant : j’ai choisi. Je vais voter Ségolène Royal.

En l’absence de candidat chauve, on n’a pas le choix dans la date : ça sera le 6 mai.

Ce qui n’empêche pas de redevenir sérieux cinq minutes : j’ai trouvé le débat chiant. Comme tout le monde, j’attendais le détail qui tue comme la petite colère de Nicolas Sarkozy. Rien n’est venu à part celle de Ségolène Royal vers la fin. Nicolas (je vais les appeler par leurs prénoms réciproques pour permettre à ceux qui impriment mes billets pour les lire dans le métro d’économiser de l’encre), Nicolas, donc, aurait du nous piquer une petite colère pour nous montrer qu’il a un aspect humain. Même pas ! La science fait des miracles.

Vous me connaissez ! Je dis ça sans la moindre méchanceté. Nos deux gugusses sont en campagne depuis je ne sais plus combien de temps : ils devraient être épuisés. Ségolène nous pousse une petite colère pour faire joli, on peut difficilement imaginer qu’elle n’est pas un peu forcée, et Nicolas reste parfaitement calme.

Je disais que j’ai trouvé ça chiant. En fait ça ressemblait un peu à un débat de technocrates. Mon regard partisan me faire dire que Ségolène dévoile un vrai projet pour la France alors que Nicolas continue à vouloir faire croire aux pauvres qu’ils le seront moins si leur patron s’enrichit. Néanmoins, je trouve que les grands sujets ont été passés à l’as. Quels seront les défis des prochaines années ? Heu… Petit 1 : faire donner une approche environnementale en plus que sociale à l’économie mondiale. Petit 2 : relancer la construction européenne. Petit 3 : au grand dam de nos équipementiers nationaux, favoriser la paix dans le monde.

Le reste n’est que du pipi de chat mais ces trois sujets n’ont pas fait 10% du temps de l’émission.

Même quand ils ont parlé énergie, ils se sont battus sur les chiffres du numéro de génération ou de part du nucléaire dans… on ne sait plus trop quoi.

Tiens ! L’énergie. C’est à peu près le seul sujet que l’on retient du débat hier, et encore, uniquement parce que les deux se sont plantés. A la pause café, on a parlé du débat avec les collègues : le seul sujet important ce matin est de savoir à quoi correspondent ces 17% de Ségolène et comment Nicolas peut se planter lamentablement dans le numéro de génération des réacteurs nucléaires.

Pour ma part, je m’en fous totalement du numéro de génération. Mais de la part d’un type qui a été Ministre des Finances, qui a orchestré la privatisation de GDF (rappelez-vous, il avait promis que la part de l’état ne descendrait pas au dessous de 70%, je crois), qui se vante d’avoir vendu l’EPR aux Finlandais, ça fait négligé.

Ainsi, rien que la position de Ségolène Royal sur le nucléaire devrait nous faire voter pour elle. Je rappelle, pour information, la position du candidat Nicolas Dublog, qui est assez proche : « pour l’instant, on n’a que ça, mais faudrait voir à dépenser des sous pour trouver autre chose ». La position de Nicolas Sarkozy est quant à elle parfaitement claire : « hors du nucléaire, point de salut, turlututu ! ».

Cela dit, on pourrait rigoler des heures avec ce débat. Par exemple, Nicolas a dit : « Je propose d'abord qu'il n'y ait plus un seul délinquant sexuel ». Bravo ! J’adhère ! Stop à la délinquance sexuel ! Ca c’est du programme ! « je propose qu’il n’y ait plus de délinquance ». Je n’invente rien ! C’est marqué .

Et toujours la démagogie ! « Vous dites que l'on fait trop payer aux entreprises, mais dites-vous aux Français que les 35 heures coûtent 17 milliards d'euros chaque année pour empêcher les gens de travailler ? » Qu’il nous dise, Nicolas, qu’il va supprimer les 17 milliards d’exonérations de charges qui sont faites aux entreprises ! C’est quoi cette histoire du coût des 35 heures, à part des exonérations de charges sur le travail ?

« aujourd'hui les heures supplémentaires sont payées 10% de plus. Je ferai payer 25% de plus. Comme il n'y aura pas de charges, les entreprises pourront augmenter les salaires. » Tout est dans le « pourront ».

Françaises, Français ! Relisez la transcription du débat et étudiez chaque phrase !

« Qu'est-ce que vous changez dans les 35 heures? On n'y comprend rien. » Et qu’a fait la droite au pouvoir depuis cinq ans ? Que trouve-t-on dans le programme de Nicolas Sarkozy pour dérider les 35 heures ? Rien… A part payer les heures supplémentaires au taux où elles l’étaient avant les lois Fillon…

« Je souhaite que les impôts sur les bénéfices soient moins importants pour les sociétés qui investissent et créent des emplois en France et, plus important, pour celles qui ne le font pas. » Il a lu le pacte présidentiel !

« Les lois François Fillon ont permis de rééquilibrer l'égalité entre salariés du public et salariés du privé, qui cotisent quarante ans. Jusqu'en 2020, on n'a pas de souci majeur à avoir quant au financement de nos retraites. » Merci de nous rappeler que les lois Fillon ne couvrent que jusqu’à 2020 ! C’est-à-dire qu’elles ont permis de gagner 3 ou 4 ans avant la crise ! Belle efficacité !

« Comment finançons-nous nos retraites? Cela ne devrait pas être un sujet de bagarre politique, madame Royal. » Ah bon ! Ce n’est pas un débat politique le financement des retraites !

« La question des baisses d’impôts, je n'en fais pas un problème idéologique. » Ah ?

« C'est pourquoi je propose que l'on taxe les importations pour qu’elles financent la protection sociale des Français » Ca vous avait échappé dans le discours ? C’est ce type qui nous parle de relancer la construction européenne ?

Gag : « Non, ce que je propose, c’est pire. »

« C'est faux, madame. Il y a trois fois plus d'enfants handicapés scolarisés aujourd'hui qu'à votre époque. C'est faux, madame. » Faisons le compte !

13 commentaires:

  1. sans "refaire le debat": par sa posture, par son rythme, par son allure, ses regards francs, ses mots directs, face a un candidat au regard fuyant, aux attitudes lourdes, aux mots hésitants.... 'est segolene qui a remporté haut la main ce debat! c'est certain!

    RépondreSupprimer
  2. je trouve que tu réagis bien,c'est quoi ta génération?

    RépondreSupprimer
  3. SR était bonne à mon sens,seul point faible (et un gros),renvoyer aux négociations avec les partenaires sociaux pour les aspects financements...
    bon, elle a un peu cherché NS mais elle ne l'a pas trouvé,attention à l'effet boomerang,
    du côté du handicap, je trouve ça démago et malsain,insérer ne veut pas dire faire fi des difficultés...les 2 en ont joués..
    NS est toujours aussi grossier,ringard,jugeant et sectaire...pas de surprise!

    RépondreSupprimer
  4. Nicolas, tu as du regarder d'un seul oeil et écouter d'une seule oreille !
    Tout le début du débat avec l'obsession constante de Sarko sur les 35 heures et surtout sur son attitude de petit garcon fuyant (des yeux et dans son attitude) le débat. Sa recherche constante de l'appui des journalistes (Chabot a bien essayé mais elle n'a pas la carrure !).
    Sur tous les sujets sociétaux, il a brillé par son vide et son absence de projet…
    Bref, elle sort largement vainqueur de ce débat. Rien que sur un point : c'est elle qui a dirigé et mené et il a tout le temps était à la traine.
    A la fin, apres les 2h40, il avait tout fatigué le sur-petit-homme !
    :-)

    RépondreSupprimer
  5. ECHANGES INDIGNES ENTRE ROYAL ET SARKOZY

    Incroyable !

    Sarkozy à la fin du débat télévisé devant les caméras du monde entier s'est levé, est monté sur la table, a sorti son gros zobinard en le dirigeant vers madame Royal et joignant le geste à la parole a dit :

    - Tiens grosse salope de Ségo de mes deux, cela faisait deux heures quarante minutes que j'avais envie de te pisser à la gueule, voilà qui est fait !

    Après avoir ainsi vidé sa vessie sur le visage interdit de Madame Royal (qui s'est cependant vite reprise), il a refermé sa braguette et s'est rassis comme si de rien n'était, un sourire narquois sur les lèvres.

    Sur quoi la pauvre Ségolène, toute dégoulinante d'urine encore fumante s'est levée à son tour, est montée sur la table, imperturbable, s'y est accroupie et a déféqué de toutes ses forces en direction de monsieur Sarkozy en lui répondant sur un ton cynique :

    - Ha ben tiens je te rends la monnaie de ta pièce mon p'tit Sarko : après la pinte de bière tiède, voici le chocolat chaud !

    Ces derniers échanges furent déplorables, lamentables, atterrants et surtout donnent de la France une image vraiment affligeante. Les candidats de nos jours ne savent vraiment plus se tenir !

    Si à présent les candidats se mettent à se pisser et à se chier à la gueule en guise d'argumentation, où va-t-on ? Je vous le demande !

    Raphaël Zacharie de Izarra
    2, Escalier de la Grande Poterne
    72000 Le Mans
    Tél : 02 43 80 42 98
    raphael.de-izarra@wanadoo.fr

    RépondreSupprimer
  6. Ce Raphael, il confond vulgarité et analyse ! :-)

    RépondreSupprimer
  7. Les copines de ma femme se demandent parfois si elles ne devraient pas finalement choisir Royale, pour une raison :
    se faire raccompagner par un homme, le soir après le travail, mais elles hésitent encore car on ne leur a pas précisé si il serait possible de procéder à une selection de l'accompagnateur sur photo !

    RépondreSupprimer
  8. Une oreillette pour donner de l'assurance à la candidate ?:

    Si ce que l'on semble bien voir sur cette vidéo est vrai, cela prouverait qu'elle n'était même pas capable d'apprendre par coeur le texte qu'elle semblait réciter:

    http://www.dailymotion.com/video/x1vx2q_segosarko-royal-porte-une-oreillett

    Troublant, non ?

    RépondreSupprimer
  9. En tous cas, si elle avait une oreillette, cela prouve bien son handicap intellectuel et expliquerait sa colère...

    RépondreSupprimer
  10. Tu résumes bien les choses:

    "Je disais que j’ai trouvé ça chiant. En fait ça ressemblait un peu à un débat de technocrates. Mon regard partisan me faire dire que Ségolène dévoile un vrai projet pour la France alors que Nicolas continue à vouloir faire croire aux pauvres qu’ils le seront moins si leur patron s’enrichit. Néanmoins, je trouve que les grands sujets ont été passés à l’as."

    La vérité, c'est que la droite va continuer comme avant. Un gouvernement Fillon ressemblera comme deux gouttes d'eau à un gouvernement Raffarin. Pourquoi avoir un projet? Le projet, c'est le capitalisme, point barre.

    RépondreSupprimer
  11. Ouais... C'est pas très drôle comme projet !

    RépondreSupprimer
  12. Cat,

    Et en plus, il était probablement sous calmants !

    Fil,

    Elle est vainqueur du début...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.