23 mai 2007

Environnement (encore !)

Il faut que je revienne sur la journée de lundi et de tout le bazar pondu sur la réunion avec les ONG à propos de l’environnement.

Une telle réunion est très bien. Il vaut mieux que les ONG rencontrent la république dans ses salons que par l’intermédiaire de CRS. De même avoir un ministère est très bien puisque ça donne du poids politique au truc.

Les chefs des ONG ressortent heureux, c’est bien. Il n’empêche que ce n’est que de la communication. Ce n’est pas mettre en place dans un an un contrat de cinq ans sur un sujet inconnu entre des acteurs à déterminer que l’on peut appeler de l’action. Ca n’est que du faire semblant.

Sauver la planète impliquera du pognon pour la recherche, les investissements, … et avant tout une démarche diplomatique.

A ce sujet, Nicolas Sarkozy a dit « L'époque des colloques est derrière nous. Le temps est à l'action. »… Justement… une réunion à l’Elysée est de la communication. Les colloques sont plus de l’action, car ils permettent au grand public de suivre les dossier et surtout sont l’ébauche de la démarche diplomatique en question.

Pourquoi c’est important ?

D’une part, la France n’est pas le seul pays à polluer. On peut toujours diminuer l’émission de gaz à effet de serre, si les voisins ne le font pas, ça ne sert à rien. D’autre part, et c’est presque plus important, toute démarche n’aboutira qu’à donner des contraintes (normatives, légales, …) aux entreprises et on ne peut pas donner des contraintes plus importantes aux entreprises françaises qu’aux entreprises étrangères.

Aussi, les contrats, principale proposition de Nicolas Sarkozy et d’Alain Juppé lors de cette réunion, ne sont que le plus gigantesque pipeau et ânerie de la semaine. C’est une démarche purement libérale (faut contractualiser, pas légiférer !) qui n’aboutira strictement à rien, d’autant que dans une logique libérale, un contrat entre une entreprise et l’état n’a pas beaucoup de sens, l’état n’étant pas supposé intervenir dans la vie des entreprises !

Du bidon.

D’une manière générale, toutes les propositions pour l’environnement (et pas que celles de l’UMP) sont foireuses.

Par exemple, le principe « pollueur – payeur » est foireux. C’est de bonne guerre de faire payer les gens qui polluent, mais admettre ce principe équivaut à dire qu’on peut polluer quand on a du pognon. Non ! Si un type, une entreprise ou un état, peuvent faire quelque chose sans polluer, d’autres peuvent le faire également !

Le programme de Ségolène Royal proposait de surtaxer les véhicules polluants. C’est pareil. Ca équivaut à autoriser les véhicules polluants. Par exemple, si les 4x4 dans Paris sont mauvais pour la santé et l’environnement, il faut interdire les 4x4 en ville et sur les autoroutes, ce n’est pas fait pour ça, et ça n’emmerdera que ceux qui sortent leurs 8 cylindres pour aller acheter une baguette et un paquet de clops !

Nicolas Sarkozy, quant à lui, proposait de rendre responsable les entreprises qui font des dégâts. Je ne suis pas exactement d’accord… Il faut rendre responsables les actionnaires et dirigeants des entreprises qui prennent le risque de polluer.

Il y a eu beaucoup de débats autour de la catastrophe de l’Erika. Le procès est en cours. Les parties civiles demandent un milliard d’euros de dommages et intérêts. Déjà, on peut se demander si ce n’est pas 20 milliards d’euros qu’il faudrait demander (soit environ deux ans de bénéfices). Les actionnaires de Total continuent à s’enrichir, y compris les petits qui ont acheté 10 actions à 30 euros il y a 4 ans. Elles valent maintenant près du double ! En d’autres termes, la valeur de l’entreprise (la capitalisation boursière) a augmenté de 60 milliards pendant cette période…

Total peut prendre le risque de payer un milliard de temps en temps, si pendant ce temps les actionnaires continuent à gagner du pognon.

Il faut dès maintenant fortement légiférer contre ses compagnies qui affrètent des bateaux poubelles, ce qui ne peut être fait qu’au niveau international (au moins Européen pour une partie). Un milliard d’euros d’amende par trajet à risque !

Ca, ça serait de l’action !

Mais non… Les ONG sont contentes. On les écoute sur tout avec des vagues promesses de contrats…

Sur tout ? Non, pas sur le nucléaire. Et sur les OGM, qui peut douter que nos braves législateurs tomberont sous le feu du lobbying de quelque multinationale…
Donc, continuez les colloques, les films gore d'Al Gore, les arraisonnements de bateaux, les machins de Kyoto, les menaces contre la Chine, le "taguage" des 4x4 en ville et tout ce cirque... C'est à ce prix que le Monde bougera un jour.
Une tâche de peinture est moins grave que l'exportation de la production de Champagne en Finlande pour cause de réchauffement climatique !

12 commentaires:

  1. "D’une part, la France n’est pas le seul pays à polluer. On peut toujours diminuer l’émission de gaz à effet de serre, si les voisins ne le font pas, ça ne sert à rien.":pas d'accord du tout!puisque mon voisin fait chier son chien sur mon paillasson,il n'y a pas de raison pour que je n'en fasse pas autant?
    Non,pas d'accord du tout! :-)

    RépondreSupprimer
  2. D'accord avec toi ! Mon propos aurait du être nuancé !

    Je voulais dire que si on est les seuls ça ne résoudra pas le problème, ce qui ne nous empêche pas de devoir être exemplaires !

    RépondreSupprimer
  3. Bon alors,d'accord!!:-)

    RépondreSupprimer
  4. Comme tu le dis Nicolas : pour l'instant c'est simplement de la com' qu'ils essaient de faire passer pour de l'action.
    Et encore une fois les médias en général relaient cette idée. Pas une journée où l'on entend parler du président ou son gouvernement "déjà au travail et dans l'action"...

    RépondreSupprimer
  5. Eric de "Crise dans les médias" propose une action : la lenteur !

    RépondreSupprimer
  6. Et si on en revenait au régime bolchévik ?
    Lui au moins ne taxait rien, il interdisait tout.
    Toujours aussi afligeant que la lecture de ce blog.
    Je crois que c'est un des plus sectaires et bornés.

    COLOURS

    RépondreSupprimer
  7. Sectaire et borné, c'est quand on n'est pas d'accord avec tes opinions ?

    Je n'interdis rien (à part les 4x4 à Paris pour rigoler, mais tu n'as aucun humour ni second degré : il s'agissait d'interdire les véhicules qui ne dépassent pas des normes de pollution, normes, comme la plupart des normes, qui ne sont pas fixées par l'état mais des organismes de normalisation auxquelques participent les industriels).

    Je rends responsable les industriels ce qui est la moindre des choses et pas du tout antilibéral, bien au contraire.

    Mais tu ne comprends rien.

    Comme aurait pu dire Cat, on ne va pas faire une loi pour interdire un chien de chier sur ton paillasson.

    Il n'empêche que ça ne se fait pas.

    RépondreSupprimer
  8. Celà dit,

    Dégout et des colours, ça ne se discute pas !

    RépondreSupprimer
  9. Notons par ailleurs qu'il s'agit d'un lacheté extraordinaire de signer "COLOURS" sur les blogs. Il est impossible de faire une recherche pour savoir de qui il s'agit.

    Camarade, tu me traites de sectaire, mais tu es un lâche, un pleutre et plutôt que de trouver d'autres synonymes je vais résumer : un enculé. Ou un con.

    J'aime mieux "con". C'est plus sympathique. Mais pas moins significatif.

    RépondreSupprimer
  10. Ou sycophante ?

    J'ai réussi à le recaser !

    RépondreSupprimer
  11. Moi je suis d'accord avec le principe pollueur = payeur. Puisque les emballages plastique génèrent des coûts, ce n'est qu'en taxant les industriles qu'on les encouragera à conditionner leurs produits dans du recyclable (carton par exemple).
    En tout cas, ça ne devrait pas être au contribuable de payer pour le tri des ordures ! Il est consommateur, pas producteur !

    RépondreSupprimer
  12. Ouais... Mais le coût de l'emballage, c'est le consommateur qui paye.

    Dans le temps, quand j'achetais des rasoirs, ils étaient dans une pochette plastique souple, maintenant, pour des raisons marketing, ils sont dans un truc en plastique rigide. C'est moi qui paye...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.