18 avril 2007

AFP bof bof

Et voilà ! Nicolas Sarkozy est une victime ! Ce n'est pas de sa faute s'il n'est pas aimé mais de celle de ces méchants adversaires et la méchante presse.

L'AFP oublie les procès en incompétence faits à Ségolène Royal, en absence de projet de François Bayrou, ... le soutien massif de la presse (et des agences ?) dont bénéficie Nicolas Sarkozy depuis cinq ans. Pas Libération ? Ah.

Et voilà un nouveau soutien ! Nicolas Sarkozy est une victime.

""Sarko est humain, c'est quelqu'un qui veut être aimé", confie un membre de son équipe. "Il sait que ce n'est pas possible pendant la campagne, mais il est persuadé qu'élu à l'Elysée, il saura se faire reconnaître et aimer", ajoute-t-il."

Partageons mon avis à le regret de dire qu'il reste un certain travail à mener. Et faut que j'arrête de parler de moi à la troisième personne.

7 commentaires:

  1. oui, ils sont méchants ces méchants à dire que c'est lui le méchant.
    Celui qui dit qui l'est...

    RépondreSupprimer
  2. Tu n'as pas vu cette bourde ?
    http://www.liberation.fr/actualite/politiques/elections2007/248390.FR.php

    Le monde entier est mechant puisque le monde entier n'est pas sarkoziâtre !
    CQFD !

    :-)

    [Je me demande quand même si par malheur il est élu, s'il ne va pas s'ennuyer. Voilà un homme qui a passé sa vie à courir vers plus de pouvoir. Je me demande si arrivé là-haut, il ne va pas nous faire une tite dépression…].

    RépondreSupprimer
  3. C'est quoi ce lien qui ne fonctionne pas ?
    Ca marche ?

    Avec le code c'est mieux ! :-)

    Je sors…

    RépondreSupprimer
  4. Arrêtez les gars ! Un de ses jours on va pouvoir retourner les arguments de Sarko contre lui... Vous le victimisez.

    RépondreSupprimer
  5. Dans l'article que tu cite un membre de l'UMP note:
    "C'est classique contre les candidats de droite", souligne-t-on, rappelant que Jacques Chirac avait fait les frais d'attaques analogues.

    Faux! Chirac a souvent été qualifié d'agité, jamais de facho!

    RépondreSupprimer
  6. Tu te trompes Eric : l'âge sans doute ? Dans les années 70 Chirac a fait l'objet des mêmes attaques des gauchos voulant le faire passer pour un dangereux extrêmiste de droite. Il manifestait la même énergie et la volonté de libéraliser notre société de son carcan administratif et étatique.
    Malheureusement, lui qui était plutôt radical socialiste de coeur, en est vite revenu à ses premières amours, et n'a plus osé s'assumer de droite et mener une politique un plus libérale.
    D'où sa responsabilité aussi dans l'état de notre pays.
    Mais l'époque lui a permis d'échapper à ces attaques personnelles ignobles dont Sarko est l'objet.
    C'est décidemment la signature de la gauche en France.

    COLOURS

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.