22 avril 2007

Sondage interdit

100% des gens interrogés ce matin par mon propre service de renseignements vont voter pour Ségolène Royal.

6 commentaires:

  1. Moi c'est un peu plus varié, de l'extreme gauche à Bayrou.
    Majoritairement, c'est pour Royal aussi…

    D'autres rumeurs circulent par mail mais comme d'habitude, sans source fiable…

    :-)

    RépondreSupprimer
  2. tu peux commençer un billet sur royal sarkozy selon la rtbf...
    les belges ne m'ont jamais fait rire..

    RépondreSupprimer
  3. "Tu te prépares à voter pour François Bayrou sous prétexte qu'il incarne les valeurs de gauche : tu es con."

    Et si les cons allaient à la pêche la semaine prochaine?

    RépondreSupprimer
  4. Les cons osent tout, c'est à ça qu'on les reconnait !
    :-)

    RépondreSupprimer
  5. Evidemment, je voterai pour Ségolène Royal. Je voulais juste insister sur le fait qu'il serait peut-être utile d'arrêter de traiter les électeurs de FB de "cons"... Sinon, on va effectivement se retrouver avec le petit excité à l'Elysée.

    ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Christophe : il appartient aux électeurs du béarnais de savoir dans quelle société ils veulent vivre et non pas à la candidate sociale démocrate de s'abaisser à quémander des voix.
    Nous ne sommes pas dans une quatrième république où les partis négocient entre eux le pouvoir. Nous en sommes à la volonté du plus grand nombre de choisir entre l'ultra-libéral-sécuritaire et la sociale démocratie de progrès pour tous.
    L'argument majeur de François Bayrou a toujours été de s'opposer à la société violente et à la personnalité dangereuse du candidat de la droite dure (voire extrème).
    Sur ce point, les électeurs du centriste sauront, je l'espère, où est leur intérêt !

    [Sans compter qu'un ralliement à l'UMP ferait à nouveau se dissoudre le centrisme…].

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.