15 avril 2007

Alliance

Bernard Kouchner se joint à Michel Rocard pour prôner un rapprochement du PS avec l’UDF. Qu’en pense-je ? Pour le premier tour, c’est raté, pour le deuxième, ça se fera de force ! Si Nicolas Sarkozy est élu, la question devra être posée sérieusement !

La question n’est pas d’abandonner nos idées de gauche mais tant que le PS restera incapable, s’il le reste, ce dont je ne suis pas sûr, de reprendre la majorité à l’Assemblée Nationale, il restera dans l’opposition.

C’est une évidence et je m’en excuse ! Mais je crois qu’on ne peut pas se complaire dans l’opposition. Si on fait de la politique, c’est pour faire passer ses idées. En l’occurrence nous avons à faire à une radicalisation de l’UMP, ou du moins de son chef, peut-être à l’encontre du souhait de ses militants (j’en connais quelques uns dans les blogs). Il s’agit maintenant de lutter contre cette nouvelle droite dure, démagogique, populiste et pléonastique.

Il s’agit de sauver un modèle social et une France multiculturelle contre une France ultra libérale copiant des modèles qui n’ont jamais fonctionné tout en se repliant sur elle-même dans une France … antilibérale ! Les libertés ne doivent pas concerner que le domaine de la possibilité d’entreprendre mais toutes les facettes de la vie.

Il faut qu’on arrive à réconcilier les Français avec le progrès social, qu’on verrouille ces types qui confondent assistanat à solidarité, qu’on rappelle où est le progrès et la modernité, que l’on convainque les gens qu’une société juste ne peut se bâtir que sur un projet de gauche ! Il faut convaincre les électeurs que l’UMP nous mène droit dans le mur.

Quelle est l’actualité socio-économique de la semaine ? Deux événements : les 8 millions d’euros que récupère Noël Forgeard pour avoir réussi à foutre la merde à Airbus et l’annonce de la fin des caissières dans les supermarchés.

Je ne reviendrai pas sur Forgeard, mais il faudra bien que les gens de droite plutôt que de crier au scandale pour faire joli se rappellent que le libéralisme consiste surtout à faire sortir les talents pas à récompenser les gens qui échouent et qui foutent l’industrie dans le caca. Et que si le contrat de travail de ce monsieur est immoral et contreproductif il faut interdire ce genre de contrats.

Sur les caissières, j’y reviendrai dans un prochain billet dans la semaine, mais on doit conserver en permanence à l’esprit d’une part que le progrès technologiques permettra de plus en plus d’avoir moins de personnel pour rendre les mêmes services et d’autre part que dans l’avenir, dans une carrière professionnelle, il faudra changer plusieurs fois de métier.

Ce sont tous ces changements qu’il faudra encadrer par la politique. Ce n’est pas en hurlant contre l’immigration que l’on luttera contre les abus du libéralisme. Ce n’est pas en baissant les impôts des plus riches que l’on accompagnera les mutations de la société. C’est en ça que le projet de l’UMP est populiste et démagogique : claironner des contrevérités pour supprimer tout débat et toutes propositions.

Alors, s’il faut un rapprochement de la gauche modérée avec la droite modérée au sein d’un centre modéré, pourquoi pas ?

Mais il ne faut pas oublier qu’une alliance ne peut être électorale que s’il s’agit d’éviter le pire. Et là je suis pour. S’il s’agit pour le PS de revenir sur son positionnement politique pour récupérer le pouvoir : non.

13 commentaires:

  1. wouaouhh : pléonastique, carrément !!!

    t'es en forme le dimanche matin,

    Autrement, hormis si c'est un calcul électoral, je ne vois pas trop en quoi une alliance Royal-Bayrou pourrait faire avancer l'un ou l'autre de ces candidats. Les indécis auraient beau jeu de se dire qu'une telle association montre qu'il n'existe que peu de différence entre leurs programme (ce qui serait une erreur, bien sûr, mais comme les programmes ne sont toujours pas dans les boîtes aux lettres des électeurs,...). Que Mme Royal laisse M. Haine Sarkozy s'acoquiner au grand jour avec l'autre de Saint-Cloud, cela devrait déjà fortement choquer son électorat gaulliste (enfin j'espère, d'ailleurs je pense qu'il faudrait largement diffuser l'héritage des résistants que j'ai découvert grâce à Plouf-Plouf

    RépondreSupprimer
  2. On découvre tout chez plouf plouf.

    RépondreSupprimer
  3. Apparemment, Libé cite un article du Journal du Dimanche dans lequel Mme Royal serait opposée à une telle alliance,

    RépondreSupprimer
  4. @Les Canavet,

    Salut! Et continuez de lire Plouf-plouf! Mais surtout crise dans les médias...

    Bon, j'arrête la promo!



    ------------
    La situation, telle qu'elle se présente actuellement, est à la fois très simple et très compliquée.
    La droite a l'initiative. Elle (ou plutôt Sarkozy) a pris l'initiative de porter au centre du débat les thématiques du FN.

    La stratégie de Sarkozy, selon moi, est calquée sur celle de Mitterrand, mais en miroir inversé. Mitterrand a fait entrer des ministres PCF au gouvernement pour canibaliser le PCF. Il suit cette stratégie. Jusqu'où? Ca dépendra un peu du FN.


    Quant au PS et à l'UDF, leur stratégie est conditionnée par ce que fait la droite. D'où la possibilité d'un accord entre eux.

    Et il faut préciser qu'un élément nouveau (et très important) entre en jeu: c'est le score de Bayrou. Il était en dessous de 7% en 2002. Il va peut-être faire 10 points de plus. Donc il est arbitre et plus qu'arbitre, acteur.

    La possibilité d'une alliance qui incluerait le PS (+ MRC+ parti des radicaux de gauche), l'UDF (+Cap 21 et les autres soutiens de Bayrou)+les Verts... et peut-être (mais c'est beaucoup moins sûr) Bové ou le PC; cette possibilité va dans le sens de l'histoire. Une coalition comme en Allemagne (j'en parlais déjà au mois de janvier: http://pierrecatalan.hautetfort.com/archive/2007/01/23/mainville.html)

    RépondreSupprimer
  5. Une alliance entre le PS et l'UDF, c'est comme le mariage d'une souris et d'un éléphant !

    RépondreSupprimer
  6. Qu'as tu contre les éléphants ?

    RépondreSupprimer
  7. Je soulignais la différence de taille !

    Tu connais l'histoire de la souris (l'UDF) et de l'éléphant (le PS) qui courent ensemble. A un moment, la souris se retourne et dit : dis-donc, qu'est ce qu'on soulève comme poussière !

    Voila…

    RépondreSupprimer
  8. http://www.lerapporteur.fr/post/Cecilia-Sarkozy-avec-Marc-Levy

    ?

    RépondreSupprimer
  9. Fil,

    Voilà...

    Eric,

    Ce qu'il y a de bien dans ton lien, c'est celui sur le monde...

    RépondreSupprimer
  10. sinon, évidemment, je serais enchanté de voir l'udf et le ps trouver un accord.
    Ce serait quand même plutôt un signe supplémentaire de la droitisation du débat.
    Et comme par hasard, Kouchner et Rocard sont des gens pour qui j'ai bcp de respect.

    RépondreSupprimer
  11. Et je le redis : entre ce rapprochement et la victoire de Sarkozy, je préfère ce rapprochement.
    Car la victoire de Sarkozy ne serait un événement ponctuel alors que ce rapprochement serait un événement historique.

    bisous à tous

    RépondreSupprimer
  12. On t'embrasse aussi ! Vote Bayrou pour que l'alliance se fasse !

    RépondreSupprimer
  13. que nenni, je vote Sarko. plus que jamais, je le défends.
    mais évidemment, je ne serais pas non plus malheureux si Bayrou l'emportait (même si c'était avec le soutien du ps).

    Sarkozy président.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.