30 avril 2007

Nicolas Sarkozy : "Ca se corse"

Démago jusqu'au bout. Arriver à dire ça après presque cinq ans en continu dans un poste ministériel, il est très fort.

A six jours du deuxième tour, Nicolas Sarkozy continue à dire n'importe quoi pour gagner...

Mais il a bien raison. Les gens continuent à l'écouter et à le croire, même quand c'est si gros. Et en gros, je m'y connais.

4 commentaires:

  1. ah oui, notre ami Nicolas J qui regrette que la France n'ait jamais commis de génocide pense désormais que le plastiquage des préfectures et des perceptions est une action éminemment républicaine.

    RépondreSupprimer
  2. Tu mélanges tous les sujets. Arrête de soutenir TOUS les propos de Nicolas Sarkozy.

    C'est insupportable ! D'une part cette manière dont tu déformes mes propos. A la limite, tu nies les propos de Sarko.

    D'autre part, les propos qu'utilisent Sarko pour aller chercher des voix.

    RépondreSupprimer
  3. Moi, j'avais comme l'impression qu'en disant cela à propos des bâtiments publiques, il encourageait à faire pêter les villas du coin.
    La perception, c'est républicain, mais une maison privée ?

    [C'était qui le ministre de l'Intérieur qui devait règler le problème corse ?

    RépondreSupprimer
  4. C'est pas Sarkozy qui en avait la responsabilité ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.