25 avril 2007

Les copains : Tous Sauf l'état UMP !

Les lecteurs de mon autre blog savent l’attachement que j’ai à mes copains du Kremlin-Bicêtre et aux quelques heures que nous pouvons passer ensemble à refaire le monde. Eric, blogueur voisin, est venu plusieurs fois. La première, il en a fait un billet.

Avec les élections qui approchent et en l’absence de clubs Français en coupe d’Europe, de coupe du monde ou de réel suspense pour le Championnat de France (à part l’éventuelle relégation du PSG), le seul sujet de discussion possible est la politique.

Je ne crois pas par à l’importance des blogs dans la politique, mais à celle des bistros, oui ! Ainsi, j’ai convaincu un ou deux copains de gauche à voter pour Ségolène Royal plutôt que François Bayrou et un ou deux copains de droite à voter pour ce dernier plutôt que pour Nicolas Sarkozy. Ainsi, je ne dois rien à François Bayrou !

Comme ceux de gauche, mes copains de droite sont de très bons copains, un depuis plus de dix ans, l’autre depuis cinq. Au bistro, on se lie avec tout le monde ! J’ai très souvent évoqué la politique avec eux et nous respectons nos opinions respectives.

Le premier croit beaucoup au travail. Seul le travail permet de faire marcher la machine économique et peut permettre à un jeune de s’en sortir. Moi, j’ai du mal à voir le travail comme une valeur, mais plutôt comme un emmerdement nécessaire pour contribuer à l’avancée de la société et la seule manière honnête de gagner sa vie !

Le deuxième a une position beaucoup plus libérale et est opposé à l’assistanat (ce qui me fait bien rire, il a été cinq ans au RMI parce qu’il a été viré par son employeur à 55 ans). Il est profondément libéral et ne limite pas cet aspect à la vie économique.

Ils sont d’accord avec moi un point : Nicolas Sarkozy a franchi à plusieurs fois une ligne jaune, avec ses propos sur les homosexuels, sur l’identité nationale, … Le truc qui m’a le plus choqué, et je l’ai déjà écrit ici plusieurs fois, c’est qu’en il a dit un truc du type « nous n’avons pas à rougir de notre passé, nous n’avons pas inventé la solution finale ».

La stratégie a marché : les électeurs de Jean-Marie Le Pen sont « revenus » chez Nicolas Sarkozy. Mais au titre de combien de dérapage ? Guy Birenbaum nous fait un beau billet sur le sujet hier. Mais c’est un des commentaires de Sébastien Fontenelle que je vais reprendre : « j'aimerais qu'on inverse le truc, un jour.Que les braves gens qui nous disent que Sarko n'est pas Le Pen détaillent un peu le raisonnement, et nous disent où / en quoi ils seraient si foncièrement différents.Parce que bon, c'est un peu à la portée de n'importe qui de répéter que la Terre est plate, mais le moment arrive où il faut quand même documenter un peu le truc.Si je peux me permettre. »

On nous dit qu’il ne faut pas diaboliser Nicolas Sarkozy parce que ça joue en sa faveur. Je ne sais pas. Toujours est-il que je me donne deux petites semaines pour convaincre mes potes de qui est le personnage ! Juste leur rappeler quelques épisodes, leur rappeler qu’il est proche du patronat, que son programme économique est mauvais, car il favorise la concentration du patrimoine. Qu’il est mensonger ! Quand il plafonne les impôts sur le revenu, ce n’est pas les charges sur le travail qu’il diminue mais un impôt sur les revenus.

Leur rappeler qu’aujourd’hui encore un juge réputé est nommé procureur à Nanterre contre l’avis du Conseil Supérieur de la Magistrature. Il y a dix ans, nous avions l’état RPR. Maintenant, c’est plus proche de l’état Sarkozy.

Parallèlement, il faut que je montre à mes copains que le projet de Ségolène Royal n’est pas la régression toujours annoncée par les vieux partisans de droite qui s’imaginent encore que les socialistes sont sous la coupe de Moscou. Je n’arriverai pas à les convaincre que les 35 heures sont bonnes pour l’économie mais j’arriverai à détailler le pacte présidentiel pour leur montrer que les mesures annoncées ne sont pas mauvaises !

Je vais leur rappeler que j’ai voté Jacques Chirac au deuxième tour en 2002 parce que je voulais une France pacifiée et qu’ils se sont assez foutu de ma gueule derrière le comptoir parce que je l’ai fait deux fois (ma mère étant absente, elle m’avait fait procuration !). A mon tour de me foutre d’eux s’ils votent pour l’ennemi mais si on peut encore rigoler entre copains au bistro, c’est qu’on est encore une terre de liberté.

Tout simplement, les copains, parce que vous m’avez dit pour le premier tour que vous ne vouliez pas de Nicolas Sarkozy comme Président de la République.

J’ignore ce que dira François Bayrou lors de sa conférence de presse. Il ne peut pas demander à ses électeurs de voter pour l’un ou l’autre candidat. Il ne peut pas refuser l’ouverture qu’il lui est faite, plus par Ségolène Royal que par Nicolas Sarkozy, je trouve. Je l’imagine avec son état major à trouver une petite phrase qui ne sera pas engageante mais très claire, du type : « j’accepte de rencontrer l’un et l’autre et j’accepterai naturellement de travailler avec celui qui aura une vision de la pratique politique proche de la mienne ».

Je ne vais pas avoir l’outrecuidance de lui dire sur mon blog que faire ! Ni la prétention d’ailleurs, d’autant que je me demande si ce n’est pas un pléonasme.

Juste qu’il se rappelle l’arrivée de Jacques Chirac au pouvoir en 1995 : un premier gouvernement d’ouverture qui a duré six mois puis les ministresses virées, le jeune ministre vité. Un seul ministre UDF qui reste à l'Education Nationale !

Ne nous refaites pas ce coup là !
Et n’ignorez pas que l’ouverture prônée par Nicolas Sarkozy sera pareille. Un premier gouvernement élargi, puis en septembre, on fera semblant de découvrir que la situation économique et sociale de la France est mauvaise. Ben oui ! A l’époque, on osera diffuser les vrais chiffres du chômage qu’on nous cache maintenant ! Et hop ! Mise en place d’un nouveau gouvernement avec mission d’appliquer une politique ultralibérale et ultrasécuritaire (ce qui est antagoniste) ! La fin d’un espoir ! 36 mois de blocage de la France, de politique brisant toute croissance, … Puis 18 mois de gouvernement d’ouverture avec une casquette sociale pour nous faire croire à des résultats !

Cinq ans de perdus !

Publicité gratuite : allez juste faire un tour chez Cat qui nous rappelle que la politique de la droite n’est pas celle du progrès.

Test gratuit pour voir si ça marche pour attirer l'audience : ceci est un blog social-démocrate mais il a aussi une tendance démocrate-sociale par contre ce n'est pas un blog scato !

13 commentaires:

  1. Gaël,

    Je supprime ton commentaire, qui disait :
    Nous n'avons pas inventé la solution finale, mais si le chapitre "une certaine idée de l'individu" de l'article de Libération de ce jour dit vrai, on prendra un coup d'avance sur le déterminisme .

    Le mot libération avait un lien, donnant directement sur ton compte blogger qui contient ton adresse email, pas sur l'article !

    RépondreSupprimer
  2. Je te dois combien pour le lien? merci!je vois que tu n'es pas rancunier,ouf! :-)
    tu as lu le Marianne qui dresse le portrait de ton homonyme?,édifiant!

    RépondreSupprimer
  3. Entre nous (puisque personne ne nous lit), c'est étonnant de voir que le minitre d'un gouvernement aussi populaire peut encore espérer être élu. Il faut que les gens soient complètement déboussolés (c'est le syndrome de Stockolm ou quoi...)

    RépondreSupprimer
  4. robin hood
    tu es un narcissique
    écrire sans mail
    à quoi cela sert?
    tu es un branleur de clavier
    alors appelle christian!

    en plus
    i learn you "robin hood" means in french!
    jean la forêt!!!
    quel rebelle !!!
    alors qu'il y a des arbustes prêts à tout!

    thierry la fronde t'exploserait!!

    RépondreSupprimer
  5. je suis narcissique
    cen'est pas un oubli

    RépondreSupprimer
  6. c'est hallucinant ce qui se passe en ce moment. Alors qu'on devrait se focaliser sur le débat Sarkozy-Royal, on focalise sur le débat à venir Royal-Bayrou..
    Mais au niveau du temps de parole, on fait comment ? Quand Bayrou parle, c'est déduit du temps de qui ?

    Sinon, Nicolas, je crois que la tactique de Royal est la bonne..il y a plus de voix à grapiller vers le centre qu'à l'extrême gauche. De toute façon, pour l'essentiel, les voix de l'extrême gauche lui sont acquises..et toi, tu voudrais pourtant qu'elle gauchise son discours ? explique-nous ça.

    Enfin tout ça est la preuve que le débat glisse vers la droite..puisque les socialistes s'acoquinent avec les centristes (historiquement plutôt à droite) et que Sarkozy a depuis longtemps durci son discours.

    Pronostic très difficile..la dynamique semble être du côté de Royal, le front anti-Sarkozy est en ordre de marche..mais quand même, arithmétiquement, Sarkozy a un bon million de voix d'avance..et 80% des gens sont surs de leur choix.
    Mais quoi qu'il arrive et bien que je doute des compétences de Royal, je ne serais pas déçu. Une coalition centre-gauche ne peut être que salutaire pour une modernisation du parti socialiste.

    mais bon, Sarkozy, c'est mieux quand même..

    RépondreSupprimer
  7. Personne ne doute des compétences d'un Sarkozy autoritaire, hyper-nerveux, marcissique boulimique de lui-même et ami des grands patrons pour nous gouverner ?


    Libéralisme et Sécurité sont logiques ensemble. Plus les riches vont encore s'enrichir dans le régime de l'hyper-argent, plus les pauvres auront besoin d'être tenus au calme !
    :-)

    RépondreSupprimer
  8. Loïc,

    Ce n'est pas parce que les circonstances électorales fait qu'un rapprochement avec les centristes est nécessaire, qu'il faut oublier les valeurs de gauche et notamment la nécessité de mieux répartir les richesses.

    Pour la droitisation de la scène politique, c'est à cause de Sarko, qui a tenu des propos lepéniste et qui fait qu'une moitié de la France se prépare à voter pour un type odieux.

    Fil,

    Ce n'est pas du libéralisme, c'est du capitalisme familial visant à enrichir une élite.

    Un vrai libéral ne peut pas s'opposer aux libertés individuelles.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.