21 juin 2007

Ca suffit !

Un fait sans précédent a marqué la blogosphère hier. Tonnegrande a posté un commentaire intelligent à mon dernier billet. Mais, ce matin, pendant que je le lisais pour la quatorzième fois, la radio ronronnait.

Subitement, j’entends le présentateur qui relate une émission avec Ségolène Royal, hier. Je cite de mémoire : « Ségolène Royal a dit que dans son pacte présidentiel il y avait des conneries qu’elle défendait à contre cœur uniquement pour faire plaisir aux socialos. Ca concerne notamment la généralisation des 35 heures et l’augmentation du SMIC ».

Ce n’est évidemment pas exactement ce qu’elle a dit, mais on s’en fout. Si, après 30 ans de politique, elle n’a pas compris que d’un beau discours, seules des petites phrases sont reprises par la presse, elle peut changer de métier !

Pour ma part, ça fait 20 ou 25 ans que je m’intéresse à la politique et que j’essaie de défendre une certaine conception de la vie, entendre ce genre de stupidités ne va pas m’inciter à voter pour elle. Déjà, toutes les sottises de la campagne pour l’élection présidentielle, comme faire encadrer les délinquants mineurs par des militaires, m’ont largement titillé les roubignoles…

Et je ne suis pas le seul électeur.

Elle avait largement mieux à dire hier avec ce qui s’est passé. Je ne parle pas de la réception de Jean-Marie Le Pen à l’Elysée, ce n’est qu’une étape de la communication de Nicolas Sarkozy en plus.

Mais… Avant-hier on a eu la nomination du gouvernement Fillon II et hier, le passage en conseil des ministres du premier paquet de mesures fiscales.

Elle aurait pu dire : « Le gouvernement se prépare à passer toute une série de mesure qui vont plomber gravement les comptes publics tout en ne profitant qu’aux plus riches des Français ».

Elle aurait pu dire aussi : « Des personnalités qui ont milité toute une vie à gauche et qui participent maintenant au gouvernement qui va faire passer ces mesures ne m’inspirent que le mépris ».

Deux petites phrases qui auraient été reprises par la presse ce matin.

Non ! Ségolène Royal préfère continuer à participer à la stratégie de communication de Nicolas Sarkozy !

Camardes socialistes, avant de vous prononcer pour votre futur chef ou future chefesse, n’oubliez pas que sur le terrain de la pure communication, vous n’avez aucune chance de battre Nicolas Sarkozy. Alors faites de la politique.

Et aujourd’hui, ça continue. J’ai entendu à la radio qu’elle allait être reçue par Nicolas Sarkozy ! On pourrait savoir à quel titre ? Elle n’est pas la chef d’un parti politique ni la présidente d’un groupe parlementaire. C’est à François Hollande, à Jean-Marc Ayrault et à Jean-Pierre Bel de se déplacer (ceux qui ne connaissent pas ce dernier sont autorisés à cliquer).

29 commentaires:

  1. Oui, c'est vrai, y'en a marre ! Elle s'impose partout ! Si encore elle avait de bonnes raisons, mais non, elle a perdu les élections, quand même, mais personne ne lui dit rien au PS ?
    Y a t-il encore un pilote au PS ?
    Y a t-il encore un PS ?

    Je trouve votre article excellent et je suis vraiment d'accord avec vous.

    RépondreSupprimer
  2. je ne sais pas à quel jeu elle joue ;
    mais je ne suis pas sûre que ça redore son blason...
    si c'est une tactique politique , elle est un brin tordue.

    RépondreSupprimer
  3. Bon…
    Revenons à la manière dont les journalistes interrogent et au sens des questions qu'ils posent.
    En contrepoint, vas-tu faire un contre-rendu de la réception de PPDA et Miss Chazal par le Néo-Président ?
    Chaque phrase du petit chef de la France était orné d'un joli mensonge qu'aucune personne présente (ne parlons plus à ce point de journaliste) n'a jugé bon de relever.

    Ségo ne fait que répondre à des questions et, à mes yeux, elle a le mérite de faire autre chose que de flinguer ses propres camarades. Sans dire qeu tout ce qu'elle dit ou fait est bien, il me semble qu'au moins elle essaie…

    Non ?

    RépondreSupprimer
  4. Zab,

    Merci !
    Quelqu'un au PS ?
    Un de ces jours, il ne restera plus que Fabius...

    1Femme,

    Elle a perdu une élection où elle était sûre de gagner. C'est une fine tacticienne !

    RépondreSupprimer
  5. Fil,

    Relis les dépêches sur l'intervention de Ségo : elle y flingue largement Fabius !

    Hier, c'était "LA" journée où elle pouvait flinguer la droite. Je ne sais pas si elle l'a fait, la presse n'en parle pas.

    On ne retient qu'un truc : "j'ai perdu parce que mon programme n'était pas bien". Elle aurait pu trouver d'autres explications à sa défaite, d'autant qu'il est de notoriété publique qu'elle a rédigé le Pacte Présidentiel hors du PS.

    Elle est charmante, elle a du charisme, elle nous change des éléphants du PS, ... Elle a de nombreux atouts. Mais ça n'en est pas moins une calamité qu'il est urgent de virer.

    Reprenons dans l'autre sens. Hier Sarko fait un show sur TF1 pour vanter son programme. Et la chef autoproclamée de l'opposition fait la même jour un show pour expliquer que le PS est nul !

    Elle ne passerait pas ses soirées au bistro, par hasard ?

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de découvrir ces propos qu'elle a tenus.
    Elle n'aurait donc pas sa part de responsabilité dans sa défaite ?
    La concernant j'ai toujours pensé à une erreur de casting. Elle veut continuer son cavalier seul coute que coute, c'est lamentable.

    RépondreSupprimer
  7. Une réforme du droit de grève que j'ai pensé.
    Cas de figure : grève pour l'amélioration des conditions de travail et augmentation du salaire.
    N'importe où, disons Ratp

    - Ceux qui font grève ne sont pas payés:normal.
    La grève est un échec:tant pis pour eux.
    La grève est un succès ils gagnent: leur sort s'améliore.

    - Les autres,ceux qui n'ont pas fait grève, sont payés normalement.
    La grève est un échec: ils avaient raison.
    La grève est un succès : les non-grévistes ne bénéficient pas de l'amélioration de leur condition de travail ni de l'augmentation de leur salaires gagnés grâce à l'action des grévistes.

    Normal aussi non ?

    Dans la vie, faut choise

    RépondreSupprimer
  8. Les deux petites phrases que tu aurais aimé qu'elle dise n'auraient sans doute pas été reprises car c'est ce sont des phrases habituelles venant du ps, la routine quoi..dire que la droite favorise les riches, etc, c'est ringard et ça n'est plus vendeur.
    Si les français étaient encore sensibles à ce genre de propos, la gauche gouvernerait.

    RépondreSupprimer
  9. Tonnegrande,

    On devrait essayer.

    Loïc,

    Si la gauche tenait un discours de droite et prenait le pouvoir avec, ça serait la droite qui obtiendrait le pouvoir !

    Tu penses peut-être que c'est ringard de dire que la droite favorise les riches, ça n'en reste pas moins une vérité. Que tu ne t'en rendes pas compte est dommage.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai visionné la vidéo en intégralité (45 mn) et elle a prononcé la première phrase concernant le paquet fiscal, presque comme tu l'as écrite.
    Elle a fait une bonne vingtaine de minutes d'opposition à Sarkozy. Ce n'est que dans les cinq dernières minutes que les journalistes l'ont interrogé sur la défaite et la refondation au PS.

    RépondreSupprimer
  11. Il n'empêche qu'elle a prononcé une phrase très grave qui a occulté tout le reste.

    Quand on est à ce niveau là, c'est presque une faute professionnelle ?

    RépondreSupprimer
  12. Oui c'est très grave d'autant plus qu'elle a clairement dit qu'elle ne croyait pas au projet socialiste.
    http://www.lcpan.fr/qinfos.asp?tc=003550#003550

    RépondreSupprimer
  13. Faudra un jour que j'aprenne à faire de liens dignes de ce nom.

    RépondreSupprimer
  14. Ils n'ont pas une formation spéciale pour dire de manière positive les trucs. Par exemple : "il nous faut maintenant faire évoluer le projet socialiste de gouvernement pour se préparer aux attentes qui seront celles des Français en 2012". Ca revient au même que dire "le programme est nul à chier".

    N.B. : Tu n'as pas une formation spéciale en HTML :

    a href="jegpol.blogspot.com" toto/a

    qui donne :

    toto

    si tu mets un signe "inférieur" juste avant le premier "a" puis un signe "supérieur" après la fin de l'URL (avant le "toto", donc), puis un signe "inférieur" suivi d'une barre oblique (celle qui est au dessus de ":" sur le clavier) et un caractère supérieur après le "a" final.

    RépondreSupprimer
  15. Et j'aurais l'aire moins con, si je n'avais oublié le "http://" !

    a href="http://jegpol.blogspot.com" toto/a

    toto

    RépondreSupprimer
  16. Tu peux maintenant apprendre à écrire en gras ou en italique !

    RépondreSupprimer
  17. Il faut juste que je n'oublie pas tout ça avant d'avoir l'occasion de mettre en pratique...

    RépondreSupprimer
  18. Il faut apprendre par coeur... et pratiquer. Au bout de quelques temps, ça vient tout seul.

    RépondreSupprimer
  19. L'attaque de Royal contre Fabius est sans doute préventive, parce que Fabius va essayer de tirer à bouler rouge sur elle.
    Mais sur le fond, elle a raison: cette histoire de SMIC à 1500 € n'est pas OK. Pendant le débat socialiste ça avait été très bien expliqué... par DSK!

    Mais ça me paraît sain de s'engueuler un bon coup entre ténors du PS.
    Aujourd'hui on ne peut pas savoir qui va prendre la tête du parti.

    Finalement, c'est la meilleure chose que puisse faire les socialos. Pendant que Sarkozy sera partout, eux seront nulle part, en train de bosser à leur prochaine victoire!
    Pour l'instant Royal me paraît la personne la plus à même de fédérer tout ce joli monde, mais il faut qu'elle corrige certains défauts...
    Cela dit, si un type (ou une nana) de 45 ans pouvaient surgir, là, à la minute, ce ne serait pas plus mal (mais surtout pas Arnaud Montebourg!)

    RépondreSupprimer
  20. Moi, j'ai 40 ans et j'ai mieux à faire.

    RépondreSupprimer
  21. moi j'ai l'âge mais pas la vocation!

    RépondreSupprimer
  22. Moi, je ne peux pas, en 2012, j'ai piscine…

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.