05 juin 2007

Cohérence de presse

Notre Premier Ministre est gonflé. François Fillon « insiste sur le redressement des finances publiques ». Le jour même où sont diffusées les modalités de la mesure sur l’exonération des charges sociales, qui va coûter la peau des fesses.

Notons aussi ceci : « Les lettres plafonds, qui fixent la répartition des crédits, seront envoyées vers le 20 juillet ». Ce n’est plus le Parlement qui détermine le budget de chaque secteur ?

2 commentaires:

  1. Et que l'Europe, contrairement à la gentille image d'un petit Sarkozy accueilli joyeusement avec son mini-traîté, nous rappelle à l'ordre sur les déficits justement.
    Sans rappeler l'OFCE et l'OCDE qui, carrèment, se marre des mesures du petit homme en short…

    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.