28 juin 2007

Laurent Fabius démissionne ! Vive Laurent Fabius !

On peut le lire sur le blog de Jean-Michel Apathie : Laurent Fabius annonce son intention de démissionner dans les prochains jours du Bureau National du Parti Socialiste comme l’a annoncé également Dominique Strauss-Kahn il y a quelques temps.

Finalement, c’est peut-être de ces deux oiseaux-là que viendra le renouveau du parti ce qui ne manquerait pas de sel ! Ils ont compris qu’il faut laisser la place à des plus jeunes pour la gestion opérationnelle du parti et que ça ne les empêchera pas de rester au premier plan, ne serait-ce qu’en restant la coqueluche les interviewers.

Je vous laisse lire le billet d’Apathie, mais il a raison sur une partie (sur le reste, il indique que le PS devrait avoir des orientation à droite pour être moderne, on ne changera pas Apathie). Les événements liés à l'ouverture de la session parlementaire (la réélection de Jean-Marc Ayrault à la tête du Groupe Socialiste et surtout l’annonce de l’espèce de « contre-gouvernement ») sont grotesques.

Passons sur ce dernier point, qui, comme le constate JMA, a provoqué une hilarité générale lors de son annonce, la réélection de JMA (l’autre !) m’a mis d’aussi mauvaise humeur qu’hier soir quand le patron a refusé de payer sa tournée.

Il était Président du Groupe depuis 10 ans… on va l’avoir pour 15 ans ! Bravo pour le renouveau ! Cette nouvelle législature était l’occasion de redistribuer les cartes. Je n’ai rien contre JMA, je m’en fous, c’est une question de symbole…

Vous pouvez aussi allez lire les commentaires sur le billet d’Apathie. C’est toujours tordant de lire les commentaires dans les blogs de droite. Des braves gens qui sont convaincus que travailler plus c’est moderne et progressiste !

Il y a quelques temps, je ne pouvais pas sentir Laurent Fabius, mais depuis le début de la campagne, il remonte largement dans mon estime. C’est le seul des ténors du Parti Socialiste à ne pas avoir peur de parler à gauche ! N’en déplaise à Apathie, ce n’est pas parce que la droite est majoritaire en France que la gauche ne doit pas être à gauche.

29 commentaires:

  1. Je ne sais pas exactement quelle est la stratégie de Strauss-Khan et Fabius. Ce dont je suis sûr c'est que Aphatie a toujours pour ambition de raconter des bétises sur tout le monde et d'appeler ça des analyses !

    Exemple : pendant la campagne, il reprochait de n'avoir que Ségolène sur scène dans les meetings, ça faisait isolée disait-il.
    Avant les legislatives, tous les éléphants du PS étaient sur scène et que dit-il ? je vous le donne en mille : «c'est n'importe quoi, on ne sait plus qui esl leader» !
    Merci Monsieur Aphatie pour cette lumière jetée sur le monde depuis votre hauteur !!!

    De même chez Eric (Crise dans les médias), un lien pour un face à face entre la fille Lang et Eric Zemmour. Le "journaliste" profère quelques belles âneries aussi…

    Bref, les journalistes politiques vedettes, hein ! :-))))

    RépondreSupprimer
  2. Apathie et Zemmour ont tous les deux en commun de revendiquer leur appartenance à la droite... Mais ça ne les autorise pas à se prendre pour Dieu et à être souvent à côté de la plaque.

    Pour la stratégie de DSL et Fabius, je ne sais pas. Je me demande s'ils ne sont pas en train de sauver le PS en flinguant Ségolène Royal tout en démissionnant de la tête. Je pense qu'ils n'ont plus espoir de devenir chef à la place du chef et dézinguent pour la gloire !

    RépondreSupprimer
  3. Tout à fait d'accord avec ton article. Je pense que le fait que fabius se mette à l'écart de la tête du PS est une bonne manière de garder sa liberté de parole. C'est vrai que son positionnement depuis le référendum est intéressant : il est à l'écoute des gens de gauche -lui-. Je pense sincèrement que Mme Royal "pollue" le débat au PS et vouloir nous faire croire que les français sont "de droite" pour se rapprocher du centre et faire tranquillement une politique de droite est plus qu'une erreur, c'est une tromperie !
    Nota Bene : je ne suis pas fabiusienne...

    RépondreSupprimer
  4. Oui, le rapprochement avec le centre est une tentation qui d'une part ne permettra probablement jamais de gagner... mais surtout interdit de faire une politique de gauche.

    RépondreSupprimer
  5. Reflexion : Ségolène essaie de prendre le PS en le contournant. Il semble donc logique, pour ne pas être encerclés que DSK et Fafa en sorte ! Un peu comme quand on jouait aux cow-boys et aux indiens quoi !!!

    Le probleme du PS est exactement à ce niveau : comment rassembler à la fois la gauche de gauche (celle qui refuse le liberalisme en gros) et la gauche sociale democrate qui veut canaliser le liberalisme afin d'en repartir les richesses;

    Fabius prend la gauche gauche et Sego le reste. A deux, ils font un bon ticket !
    Reste plus qu'à les convaincre qu'ils sont sur le même bateau, maintenant !

    Et DSK ? Bah, on s'en fout DSK ! :-))

    [Je signe aux strausskahnien que je dis ça avec humour !]

    RépondreSupprimer
  6. Fil,

    Globalement, oui. Il faut faire comprendre à tous ces braves gens qu'ils sont dans le même bateau mais ont une approche différente.

    Mais, je crois qu'il faut que la branche droite admette qu'elle doive plier un peu. Par exemple, sur l'Europe (je répète pour la 10254ème fois que j'ai voté oui), elle doit bien ingurgiter le fait que le peuple ne veut pas d'un truc qui s'enferme dans le libéralisme (même s'il faut produire des richesses pour en avoir à répartir... il faut garder les moyens de les répartir !).

    La sortie de Ségolène Royal sur les 35 heures et le SMIC était contraire aux valeurs de gauche.

    Mais il n'y a pas que l'aspect économique dans le débat. D'autant que la plupart des gens s'en foutent (De Gaulle et Mitterrand n'y connaissaient rien). Il y a toutes les valeurs de la gauche.

    Comme la mixité sociale (donc pas de revisite de la carte scolaire). Et d'autres singeries du pactes présidentiels : éducation à la civilité, gardiens dans tous les immeubles sociaux, centres éducatifs avec encadrement militaire, des actions de groupe, service civique pour les jeunes,

    Il y a aussi les valeurs de la républiques. Donc le respect des élus (et pas la démocratie participative).

    Un ticket Fabius-DSK serait pas mal !

    RépondreSupprimer
  7. Je me suis longtemps senti plus proche de Fabius que de DSK. A cause du non et du "gauchissement" stratégique. Et ensuite j'ai considéré que Royal faisait mieux la synthèse des différentes options.
    Mais, dans le dernier interview de Fabius, qui critique Royal, je ne lui donne pas tort. Il fait un bon diagnostic sur ce qui n'a pas marché dans la campagne de la candidate.

    RépondreSupprimer
  8. Eric,

    Moi, c'est un peu le contraire, je me suis souvent senti plus proche de DSK mais maintenant, moins...

    C'est probablement à cause de lui un peu par son comportement depuis les primaires, mais surtout aussi par différents militants DSKniens qui ont été odieux envers SR au moment où il ne fallait pas ! (maintenant on peut, les prochaines élections sont dans un an et elles sont locales...).

    Leur côté "c'est nous la vraie gauche" est exaspérant et souvent ils ne sont que des intellos qui ont appris par coeur les bases de la social démocratie !

    RépondreSupprimer
  9. Sinon Nicolas, achètes-tu parfois de la viande de veau. Si oui, en connais-tu à peu près le prix ?

    ici, j'achète très peu, sauf s'il me reste des tickets resto avant la fin du mois. dans ce cas là, je verrai pour ta recette (note d'il y a 3 jours)

    Au fait, quel vin pour aller avec ça ?

    RépondreSupprimer
  10. Loic,

    J'achete très rarement du veau et je me fous à un point incroyable du prix.

    C'est justement pour ça que je suis assez riche ! Le prix je m'en fous, ce qui m'intéresse, c'est le budget par mois.

    Le seul truc qui m'intéresse, c'est le montant du virement que je fais sur mes comptes épargne en début de mois, pour avoir le plaisir de dépenser 1200 euros par mois pour des frivolités : la bouffe et le bistro !

    Tu fais de la politique à la petite semaine : tu t'attaques à un truc qu'a dit Fabius il y a vingt ans sur le prix de la baguette.

    On s'en fout !

    Je gagne du pognon, mais je le gère !

    RépondreSupprimer
  11. Je m'en fous de tes comptes.

    Sinon, je me demande pourquoi vous estimez qu'il serait mauvais pour le ps d'opérer un glissement vers la droite.
    mais pourtant, c'est ce que le sens de l'histoire lui commande de faire..je n'y peux rien moi, c'est comme ça..car avouez quand même que depuis la chute du mur de Berlin voire avant et l'affaiblissent des partis communistes dans les pays occidentaux, le débat a glissé vers la droite, non ?
    Les socialistes français ne remettent plus en cause l'économie de marché !!
    Et je ne vois pas à l'étranger de mvt politique qui m'amène à penser que les partis de gauche doivent mettre la barre à gauche. regardez la gauche américaine, la gauche de Tony Blair, la gauche de Schroeder..Tous ces partis socialistes se sont modernisés et à chaque fois la modernisation a signifié un glissement à droite.

    Citez-moi un pays qui mène une politique de gauche comme vous semblez le souhaiter..Juste 1 ?

    il n'y en a pas alors pourquoi, si ce n'est par pur dogmatisme refusez-vous de suivre le courant de l'histoire ?

    RépondreSupprimer
  12. Loic,
    Comme d'habitude, tu racontes n'importe quoi pour le simple plaisir de foutre la merde.
    Si pour toi, lutter contre la pauvreté, c'est du dogmatisme, tu peux rester pauvre.

    RépondreSupprimer
  13. en quoi être la gauche lutte-t-elle plus contre la pauvreté qur la gauche ?

    sinon merci pour 'foutre la merde'..On n'est pas d'accord avec toi donc on 'fout la merde'

    sympa. @ + voire adieu.

    RépondreSupprimer
  14. ps : en quoi la gauche lutte-t-elle plus contre la pauvreté que la droite..

    RépondreSupprimer
  15. Lutter contre la pauvreté, c'est créer des richesses, pas des fonctionnaires, triple buse !
    Tous les partis socialistes des pays développés l'ont compris !!
    C'est le seul moyen de redistribuer en social.
    Ce n'est pas du dogmatisme, c'est du pragmatisme.
    C'est vraiment le RV des plus débilos de la blogosphère ici : plus borné tu meurs....

    RépondreSupprimer
  16. "Bataille" avec Loïc, et bonne journée !

    RépondreSupprimer
  17. Loïc,

    "en quoi la gauche lutte-t-elle plus contre la pauvreté que la droite.. "

    En quoi le paquet fiscal de Sarko aide les pauvres ?

    Anonymous,

    "C'est le seul moyen de distribuer en social."

    En quoi le paquet fiscla de Sarko participe à la redistribution ?

    Loïc,

    "merci pour 'foutre la merde'"

    Il fallait que je laisse passer le "Je m'en fous" juste avant ? Ou le "pur dogmatisme" ?

    RépondreSupprimer
  18. Le "paquet fiscal" a deux buts principaux : soutenir la consommation, ce qui crée bien des richesses qui participent à toute la communauté et encourager les "riches", comme vous dites, à rester en France ou à y revenir, ce qui au bout du compte leur fait payer des impôts ici plutôt qu'à l'Etranger, impôts qui eux-mêmes bénéficieront à toute la communauté française.
    C'est pourtant facile à comprendre.
    Mais ici vous devriez adhérer à la Ligue !

    RépondreSupprimer
  19. A la Ligue ? Ils sont "rêveurs" si on veut, mais doux...

    RépondreSupprimer
  20. C'est amusant de penser que les 47% de gens qui n'ont pas voter pour Sarko au premier tour sont à la LCR !

    RépondreSupprimer
  21. Non ce sont des cons, tout simplement. Et c'était au second tour.

    RépondreSupprimer
  22. ce n'est quand même pas 'foutre la merde' que de dire ce que tout le monde constate : une gauche moderne est une gauche qui glisse vers la droite !!!
    Il n'y a aucun exemple dans le monde entier qui démontre le contraire !!!

    RépondreSupprimer
  23. sinon, évidemment, l'anonyme a raison : c'est en redonnant le moral aux riches, en leur donnant envie d'investir en France (que ce soit dans l'épargne financière ou dans la production) qu'on peut booster la croissance et donc règles les problèmes d'emploi et de pauvreté.

    Mais le ps ne veut surtout que l'on aide les riches même si en fin compte, c'est pour un projet collectif global visant à relever le niveau de vie des plus pauvres.
    Les socialistes veulent faire regretter aux riches d'être riche.
    car pour eux, c'est un crime d'être riche.

    RépondreSupprimer
  24. Sinon, tu me demandes en quoi le paquet fiscal aides les pauvres ?

    Je te réponds que
    1 - il aide effectivement les riches mais aider les riches, c'est aider les pauvres.
    2 - il aide même directement les pas riches puisque mon ménage (on n'est pas des riches, on ne paye pas d'impôt sur le revenu) va bénéficier d'un crédit d'impôt de 950€ (environ ) au titre de la déduction des intérêts d'emprunt.

    Je ne crache pas dessus (ça va se rajouter à mes 900€ de prime à l'emploi, merci Jospin !!

    ce qui va me faire de jolis chèques à la rentrée...merci la gauche, merci la droite, vive la république, vive la France.

    RépondreSupprimer
  25. Faudrait s'entendre sur la définition de moderne !

    Tous les pays modernes, comme tu dis, ont compensé les baisses des charges sociales par une augmentation des impôts sur le revenu, pas sur la TVA.

    Prenons un pays moderne, la Suède : c'est a priori un des pays où il fait le mieux vivre.

    La part des impôts sur la consommation est dans les prélèvements obligatoire est la même qu'en France (environ 25%), alors qu'en France la part de l'impôsition sur le revenu est de 17%, en Suède elle est à 30%, c'est à dire près du double ! (la moyenne de l'UE est 25% et au Danemark de près de 55%, en Suisse - un pays pauvre ? - de 35%, en Allemagne de 25%, en GB - un modèle ? - de près de 30%).

    Le paquet fiscal de Nicolas Sarkozy vise accentuer encore plus l'écart ?

    C'est ça la modernité ?

    Il y a peut-être un moment où vous devriez ouvrir les yeux !

    RépondreSupprimer
  26. pourquoi, c'est la gauche à elle seule qui a fait de la Suède le 'paradis sur Terre' ? (je mets entre guillemets parce qu'en fait, c'est pas du tout le cas)
    Depuis 1945, sais-tu combien d'années la gauche et la droite ont respectivement gouvernés dans ce pays ?

    RépondreSupprimer
  27. On ne parle pas de la Suède (ce n'est qu'un exemple que j'ai pris) mais de la nuisance du programme de la droite française !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.