12 juin 2008

Aux Zurnes, les Zirlandais Zinfluents

Amis Irlandais,
Aujourd’hui, vous votez si ma mémoire est bonne. Vous pouvez voter « non ». Nous, on n’a pas eu le droit pour ce dernier traité. En 2005, on avait pu le faire. Remarque… Moi j’avais voté « oui » mais comme le non est passé je n’ai pas eu à le regretter.

Vous pouvez voter « non » pour nous. C’est gentil. Merci d’avance.

Faisons une page de publicité. Voilà.

Vous pouvez voter « non » ne serait-ce que pour démontrer aux Français que leurs choix ont été bafoués par le Président de la République. L’argument selon lequel Nicolas Sarkozy avait dit pendant la campagne ce qu’il ferait n’est pas bon. Il avait aussi dit qu’il augmenterait notre pouvoir d’achat…

On s’est fait voler.


Vous pouvez voter « non » pour que l’on puisse se moquer des partisans de ce traité, de ceux qui le défendent dans les blogs pour le seul plaisir qu’ils ne sont que technocrates avec une vue purement administrative de la politique.

Un de ces jours, il faudrait supprimer les élections et choisir entre la gauche et la droite en jouant aux dés… Voilà où on en est.

Vous pouvez voter « non » pour que l’on puisse hurler après les dirigeants socialos, en France, qui ont pris les mauvaises décisions à ce sujet, perdus dans un soucis d’honorabilité mais oubliant tous les enjeux électoraux… et l’intérêt des peuples.

Vous pouvez voter « non » pour que l’on sorte de ce machin libéral qui nous enfoncera encore plus dans un système qui n’a pour seul objectif que d’enterrer la population dans une plus grande précarité au prétexte de faire marcher une économie avec comme seul objectif de faire marcher une économie.

Vous pouvez voter « non » pour que l’on puisse à nouveau réfléchir aux desseins de l’Europe, celle qu’ont faite nos ancêtres aux lendemains d’une guerre pour le bien de tous mais qui a été laissée aux mains de technocrates insoucieux des souhaits des peuples. Et de leur bien être.

Vous pouvez voter « non ». Pour nous. Merci.

21 commentaires:

  1. J'approuve, applaudis et contresigne.

    Ex-troll repenti

    RépondreSupprimer
  2. Culture,

    Tu fais du spam ?

    Didier,

    Je vais changer d'avis. J'ai horreur quand vous approuvez mes propos sur ce blog quand j'évoque autre chose que les bistro !

    (smiley d'usage)

    RépondreSupprimer
  3. je serais eux, je voterai non, ce serait bien qu'ils le fassent hitoire de donner le ton à Sarko avant qu'il ne prenne les rennes de l'UE ;-))

    RépondreSupprimer
  4. Et si les Irlandais ne veulent pas voter au nom des Français mais en leur nom propre, ils votent quoi ?
    Parce que je crois que les Français et leurs problèmes, même s'ils sont tous dus à ces salopiaux bruxellois qui ne savent rien faire (pas même les choux, c'est dire!), et bien ils s'en cognent, les Irlandais.
    Ce que je retiens de mon (bref)passage par l'Irlande en fin des 90's, le dynamisme de ce formidable coin de terre ces dernières années tient quand même beaucoup de son intégration à un espace européen ouvert, doublé d'une politique fiscale pour le moins accomodante.
    La position du non irlandais ressemble, vu de mon cheval, un peu à un : "bon les gars, merci pour les sous mais maintenant il y a d'autres zozos à aider dans l'UE et nous on est pas très chauds pour mettre au pot". Merci pour la solidarité les mecs. Je sais que je généralise, la coalition du non est bien plus hétéroclite. Celle du oui est inexistante, mais je ne suis pas sûr qu'on doive s'en réjouir.

    RépondreSupprimer
  5. Dans la première partie de son commentaire, la merguez n'a pas tort ("la merguez n'a pas tort" : si on m'avait dit qu'un jour j'écrirais une phrase pareille...) : les Irlandais voteront (oui ou non) pour eux-mêmes et sûrement pas pour emmerder le président français dont ils doivent, j'imagine, se contre-pignoler le panais des deux mains.

    Voter "non" est une réaction de survie, une mesure de salut public : le "machin" (comme de Gaulle appelait l'ONU) qui se prépare à Bruxelles fait frémir. Nous sommes tout simplement en train (nous, les Européens, pas "nous, les Français") de déposer gentiment nos souverainetés respectives au profit d'un cartel de fonctionnaires invisibles et non mandatés, dont le seul but est d'établir un gigantesque marché, à la fois des denrées et des hommes (d'où leur "indulgence" face à l'immigration clandestine, qui fournit une main d'oeuvre moins coûteuse et forcément plus docile à leurs exigences).

    Nous faire croire que ces gens-là veulent "bâtir" l'Europe procède d'une gigantesque arnaque. L'Europe existe depuis environ quatre siècle : c'est celle des nations (avec ce que cela peut également comporter d'aspect négatifs, bien sûr), et des constants échanges entre elles. Le but des eurocrates n'est donc pas de CONSTRUIRE l'Europe (puisqu'elle existe), mais bien de la DÉMANTELER, pour la transformer en une sorte de "foire à tout" sans visage et, surtout, sans plus aucune responsabilité identifiable.

    Allez, les Irlandais, soyez couillus, bordel !

    RépondreSupprimer
  6. Je peux croiser les doigts ?
    en fait je les croise déjà depuis quelques jours.
    Moi j'aime bien les z'irlandais !!Ils ont une jolie musique et puis des pubs bien fournis en bière et sympas comme tout !!

    RépondreSupprimer
  7. La merguez,

    Je n'ai lu que le début du commentaire de Didier Goux mais je vais dire comme lui : tu as raison au début (donc lui aussi, mais c'est un peu compliqué...). Bien sûr qu'il faut que les Irlandais votent comme ils veulent.

    Pour le reste, tu es comme beaucoup de favorable au oui. Tu veux faire le bien des gens malgré eux sans te demander ce qu'est le bien.

    Oui... Ils ont prospéré grace à l'Europe. Et maintenant ils sont comme nous et se posent la question : qu'est-ce qu'on fait maintenant ? On est plus riches qu'il y a 20 ans mais on a toujours 20% de la population dans précarité, on ne sait pas comment soigner la prostate du grand père, on a un lecteur DVD HD et un abonnement ADSL mais on ne sait toujours pas acheter des steacks pour les gamins à la fin du mois.

    Dans 10 ans, les Slovènes, les Roumains et je ne sais qui se diront : et alors ? Maintenant, on est riches, développés, ...

    Tiens ! Puisque Didier est dans le coin, je suis un "constitutionnaliste" (je ne sais pas ce que ça veut dire mais j'aime bien les constitutions). L'Europe essaie de nous faire avaler des traités "constituants" (en y intégrant des principes politiques ce qui est une erreur qui a couté la vie au traité en 2005) en oubliant le fond. Qu'est-ce qu'on fait de l'Europe ?

    Le but de l'Europe ou de tout autre bazar ne peut être d'avoir un président pour 2 ans et demi... J'ai mieux à rèver pour l'avenir...

    Didier,

    Je suis d'accord avec vous sur une partie (pas sur l'Europe des nations vous l'aurez compris). Mais sur la "technocratie" (il faudrait que la démocratie soit plus visible en l'Europe et qu'on n'ait pas uniquement des commissions qui pondent des directives...).

    Je suis aussi d'accord sur la souveraineté... et probablement pas, encore, pour les mêmes raison. Je veux bien perdre de la souveraineté mais encore faut-il, d'une part, me demander mon avis (ce qui nécessite un referendum) et, d'autre part, d'avoir un processus démocratique clair (ça rejoint mon paragraphe précédent) pour savoir à qui je donne réellement les clés de la boutique...

    Et en l'occurrence, je les donne à d'obscures puissances financières, c'est mon côté gauchiste qui ressort. Et je ne veux pas que des fonds de pension Américains ou l'état Chinois (ben ouais, qui a du pognon ?) fasse la loi chez moi...

    Donc finalement, on est d'accord !
    "Le but des eurocrates n'est donc pas de CONSTRUIRE l'Europe (puisqu'elle existe), mais bien de la DÉMANTELER, pour la transformer en une sorte de "foire à tout" sans visage et, surtout, sans plus aucune responsabilité identifiable.
    ".

    Ca s'arrose.

    RépondreSupprimer
  8. Bon, ben, y a plus qu'a attendre demain soir.

    Il faut simplement souhaiter qu'il fasse beau, sinon les nonistes, qui craignent l'eau (mais aiment la bière) n'iront pas voter.

    RépondreSupprimer
  9. Christie,

    Croise les doigts et avale une Guiness !

    RépondreSupprimer
  10. Comme tu y vas, tu n'a pas peur du renvoie.. Houps.. Pardon!

    RépondreSupprimer
  11. C'est amusant que ce soit 3 millions d'électeurs irlandais qui soient responsables du passage du vote de tous, finalement !
    C'est peut-être pour ça qu'on parle de mini-traîté ! :-))

    RépondreSupprimer
  12. David75


    Interview de Vincent Peillon sur LCI par Christophe Barbier à voir absolument

    http://laposte.lci.fr/infos/france/politique/0,,3875360-VU5WX0lEIDQ0OQ==,00-vincent-peillon-est-invite-christophe-barbier-.html

    RépondreSupprimer
  13. Poireau,

    Oui, c'est très drôle.

    David,

    Tu n'as pas un lien où le machin ne me demande pas de télécharger un plug in pour voir ?

    RépondreSupprimer
  14. La merguez : on est d'accord !

    RépondreSupprimer
  15. D'accord avec une merguez ? Tu me prends pour une andouille ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.