30 novembre 2008

Les dimanches de Sarkofrance

J'espère que vous n'avez pas oublié de noter ce blog dans vos tablettes (il faut bien que je fasse de la publicité pour les copains, je ne produits rien sur mes propres blogs : la flemme).

14 commentaires:

  1. ben c'est sympa dis donc ! merci bcp !

    RépondreSupprimer
  2. arghhh le bon mot : la flemme, pour la peine je me recouche illico presto.

    RépondreSupprimer
  3. ça va dégénérer en blog de filles ici.... :)

    RépondreSupprimer
  4. Juan,

    La moindre des choses !

    Dagrouik,

    Tu te rends compte ? Pas un vrai billet en trois jours.

    RépondreSupprimer
  5. MArc,

    Heu... Je viens de lire ton dernier bille...

    ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Intimidant de causer après ces illustres blogueurs! Je me suis demandé si tu n'étais pas malade. Un si long silence!

    RépondreSupprimer
  7. C'est la fin du mois : tu fais des économies d'articles ?

    [En même temps ça m'arrange, j'ai rattrapé mon retard ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  8. Pas de nouveau commentaire touffu ? Je vous envoie la Aubry, si ça continue !

    RépondreSupprimer
  9. la flemme, oui, je comprends ça ces temps ci.Doit être le temps

    RépondreSupprimer
  10. A la lecture de l'article ... on s'en serait voulu ! (merci)

    Il y a des claques qui se perdent .

    PS : Il ira loin ce bloggeur ,il a du talent.

    RépondreSupprimer
  11. Juan est impressionnant. Mais comment peut-il faire autant d'articles ? J'espère pouvoir le lui demander à la prochaine RDB...

    RépondreSupprimer
  12. allez hop pour faire plaisir un petit coucou du N°1 du "detoutderien" !

    la flemme aussi, Rébus a raison ça doit être de saison

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...