13 novembre 2008

Liberté d'expression

« La Cour de cassation a annulé mercredi la condamnation du député UMP Christian Vanneste qui avait écopé de 3.000 euros d'amende pour injures publiques après avoir déclaré que l'homosexualité était "inférieure" à l'hétérosexualité ». Je ne vais pas commenter cette décision de la justice. Certains éminents blogueurs s’en réjouissent au nom de la défense de la liberté d’expression. Pourquoi pas ?

Qu’aurais-je dit si un blogueur avait été condamné pour ces propos ? Probablement une boutade, du type : « Ca lui apprendra à dire des conneries mais il serait temps que la justice prenne en compte le caractère confidentiel des blogs. »

Mais Monsieur Vanneste n’est pas un blogueur anonyme mais un élu de la République. Peut-il tout dire ?

Pendant ce temps, nos parlementaires alourdissent le dispositif législatif pour surveiller les blogueurs. Au nom de la liberté d’expression ?

63 commentaires:

  1. En plus il me semble qu'un simple citoyen, ayant marqué "cass'toi pov'con" sur une pancarte à l'encontre d'un autre élu, à été condamné - certes symboliquement mais la comparaison est là. Est-ce que les mots de certains valent plus que d'autres? Un élu doit-il afficher ce genre de propos? Quel crédit doit-on lui accorder? Et quelle est sa sphère d'influence parmi ses administrés?

    RépondreSupprimer
  2. Quelle heure est-il ? Quand est-ce qu'on mange ?

    ;-)

    RépondreSupprimer
  3. L'heure? Ouah, j'vais être en retard au boulot !

    RépondreSupprimer
  4. ça, c'est un piège à contradictions, tu as raison de le souligner. Liberté d'expression,respect d'autrui, contraintes d'un élu… N'importe comment qu'on prenne la chose, elle dérange.
    Allez hop, au bureau vous autres!

    RépondreSupprimer
  5. Ouais, ... je suis plutôt d'accord avec la non-condamnation de Vanneste. Après avec tout cela mis en relief face à la situation du commun des mortels, c'est effectivement dégueulasse.

    RépondreSupprimer
  6. Il serait intéressant de voir en détail les arguments de la cour sur ce jugement. Comment les juges justifient-ils le droit de dire que l'homosexualité serait inférieure à l'hétérosexualité ?

    Case-toi pov'con, c'est pas bien.

    Casse-toi p'tit PD, c'est OK !

    :-))

    RépondreSupprimer
  7. Nan mais bientôt, on pourra dire que les Noirs sont inférieurs et les Juifs un danger pour l'humanité sans que la Justice s'émeuve... (parce c'est textuellement les propos de Vanneste - rapportés à l'homosexualité,s'entend).
    Y'a vraiment pas de quoi se réjouir de cette relaxe.

    RépondreSupprimer
  8. «Si les propos litigieux, qui avaient été tenus dans la suite des débats et du vote de la loi du 30 décembre 2004, ont pu heurter la sensibilité de certaines personnes homosexuelles, leur contenu ne dépasse pas les limites de la liberté d'expression»

    Déclaration de la cour d'appel.

    RépondreSupprimer
  9. Aster,

    Ouais. Le côté "deux poids deux mesures" est affligeant.

    Poireau,

    Pose la question dans l'autre sens : pourquoi serait-ce interdit ? Pourquoi, nous autres blogueurs, pouvons revendiquer une liberté d'expression ?

    Sujet compliqué...

    Kaos,

    On est d'accord... Mais je pourrais faire la même réponse qu'à Monsieur Poireau.

    Je vais même aller plus loin... Si un député de gauche avait été condamné pour ces propos (ce qui n'est pas le cas !), qu'en aurait-on pensé ?

    RépondreSupprimer
  10. Une petite case vide dans l'info à remplir probablement, c'est pas la première fois qu'un politique se fait apostropher la syntaxe, ça va, c'est bon non plus.

    RépondreSupprimer
  11. Et si "Casse toi pov'con" relève de l'injure, "L'homosexualité est inférieure à l'hétérosexualité et est un danger pour l'humanité" relève de la discrimination - d'autant plus grave qu'il est représentant de la République, donc d'homosexuels - et limite d'incitation à la haine (un danger pour l'humanité, c'est pas exactement un truc qu'on met sur la cheminée).

    RépondreSupprimer
  12. Mélina,

    Non. Christian Vanneste est connu pour ses propos... La décision était vaguement attendue.

    Kaos,

    Ca ne sert à rien de retourner un problème dans tous les sens (sauf si on a perdu le décapsuleur).

    RépondreSupprimer
  13. Cette relaxe me semble une excellente nouvelle. Mais je m'aperçoit, à lire Kaos, que j'ai tort de penser cela, alors... Ne vous inquiétez pas, mon cher : vous aurez d'autres condamnations à vous mettre sous la dent, pour apaiser votre envie de pénal.

    RépondreSupprimer
  14. Nan mais sans déconner, un mec dit ça dans ton salon, tu le laisses parler? Je t'en foutrais du pénal...

    Dites vous savez que les journaux racistes des années 30 s'appelait précisément 'la libre parole'? "On peut même plus dire qu'on est envahit par des sales étrangers métèques et des juifs" A longueur de temps.
    Ouais, fermer leur gueule à ces connards, ça me choque pas. Leur foutre sur la gueule non plus. Mais c'est mon côté fasciste. Hein.
    Alors leur faire payer 5000 euros de dommages à des assoc'...

    RépondreSupprimer
  15. Kaos,

    Christian Vanneste mérite une claque, on est tous d'accord, mais, je ne sais pas si tu as un blog mais ça ferait un bon sujet de billet : où s'arrête la liberté d'expression ?

    RépondreSupprimer
  16. Oups ! Kaos, bien sûr que tu as un blog : il me suffisait de cliquer...

    RépondreSupprimer
  17. Bon déjà, Vanneste est un représentant de la République et un blog est une feuille de chou virtuelle. Le poids n'est pas le même.
    Mais quand bien même. Un blog est un espace d'expression public à moins de protéger l'accès à ce qu'on y écrit. Ce qui signifie que ce qu'on y met regarde la République. C'est à dire nous. Voui.
    On n'est pas dans son petit espace gentiment confidentiel là. On parle d'expression publique.

    Vanneste dit des conneries homophobe dans la presse -> des pains dans la gueule.
    N'importe qui fait la même chose sur son blog -> des pains dans la gueule, un peu moins fort, parce qu'on est sympas.

    Cela dit, je suis d'humeur à en faire un truc. Je préviendrais quand ça sera prêt.

    RépondreSupprimer
  18. nicolas, surveiller ne veut pas dire condamner.

    RépondreSupprimer
  19. Nicolas : c'est pourtant simple : la liberté d'expression s'arrête à la première divergence d'opinion avec le VoPo Kaos.

    RépondreSupprimer
  20. Didier,

    Attendez, il va nous faire un billet !

    RépondreSupprimer
  21. Parce que l'incitation à la haine, c'est une divergence d'opinion????

    RépondreSupprimer
  22. Ah, très bien, le blog du Kaos : il est carré, bien clos, éclairé nuit et jour, avec un mirador à chaque coin. Et un appel au meurtre par billet.

    RépondreSupprimer
  23. Bon, comme je ne suis pas chez moi, je cesse de répondre à ce trouduc stalinoïde.

    RépondreSupprimer
  24. Me voilà coincé un trouduc stalinoide et un réac ronchon.

    RépondreSupprimer
  25. C'est ça, range-moi dans ta petite case prévue pour ça.

    Libertaré.

    Remarque t'es en phase avec ton temps, le libéral-fascisme a encore de beau jour devant lui.

    RépondreSupprimer
  26. C'est quoi le problème ?

    C'est normal que le parti qui contrôle le pays, porte assistance à l'un des siens, surtout lorsqu'il s'agit d'un parti de droite et que celui passe une parti de son temps politique à recycler du facho, du condamné pénal, etc etc ... alors pensez donc de l'homophobe ... (C BOUTIN est bien à l'UMP ?)

    ;-)

    Le vrai problème !

    C'est Georges FRÊCHE ... sera t-il réintégré en cas de victoire de Ségolène ROYAL ?

    Salut les amigos & Bésitos

    RépondreSupprimer
  27. C'est une bonne question !

    En fait, il est normal que Vanneste ne soit pas condamné par la justice, il aurait juste du être exclu par son parti...

    RépondreSupprimer
  28. On rigole mais ce genre de réflexions tenues par des politiques fait vraiment très mal à certaines personnes lorsqu'elles touchent leur nature même.

    Alors liberté de la presse ou pas, il dit quand même pas mal de sottises.

    La vidéo est trop orientée pro-homosexuelle mais les propos de Vanneste sont affligeants.

    http://www.dailymotion.com/video/x17dvg_christian-vanneste-homophobe

    RépondreSupprimer
  29. Trop pro-homosexuelle??

    Ce gars propose explicitement une rééducation des enfants 'dont on perçoit une évolution dans ce sens'!!!

    Très bonne vidéo cela dit.

    Ce malade devrait, non seulement être foutu dehors de l'assemblée nationale et frappé d'inéligibilité, mais condamné vraiment lourdement pour ses saillies homophobes.

    3000 euros... et relaxé en appel.
    Et je devrais applaudir?

    RépondreSupprimer
  30. Oui trop pro-homosexuelle dans la voix-off.

    Tu sais quand les gens sont à peu près d'accord avec toi, il faut pas les reprendre ^^

    RépondreSupprimer
  31. J'ai dit très bonne vidéo :p

    Mais quand même, c'est une vidéo anti-homophobe, pas pro-homosexuelle. C'est pas de la propagande pour qu'on devienne tous gays là tout de suite maintenant. C'est une condamnation de propos criminels. C'est quand même pas la même chose.


    Et "Tu sais quand les gens sont à peu près d'accord avec toi, il faut pas les reprendre" :p

    RépondreSupprimer
  32. "C'est pas de la propagande pour qu'on devienne tous gays là tout de suite maintenant".

    J'ai eu peur ! Surtout quand je vois mon collègue Francis qui fait semblant de travailler en face de moi pendant que je blogue.

    RépondreSupprimer
  33. Kaos,

    Vu ton billet. Mais je ne suis pas convaincu dans la mesure où tu ne réponds par à la question de la limite de la liberté d'expression.

    D'ailleurs, tu finis toi-même ton billet par "Tant que le fusil est tourné vers les connards et pas les enculés."

    Dois-je en comprendre que tu traites les élus de la république d'enculés ?

    (Sans côté que l'utilisation de "enculé" à un léger côté homophobe puisque ça "sous-entend" que "c'est pas bien").

    Ne ne fais pas dire ce que j'ai pas dit ! Je n'aurais pas pu faire un billet définissant cette limite. C'est pourquoi j'ai fait ce matin, ce court billet, signalant le "deux poids deux mesures" de la justice...

    RépondreSupprimer
  34. J'employais 'enculé' à dessein, pour opposer les connards racistes aux pédés enculés ici discriminés.

    Jeu de mot foireux, je veux bien l'admettre mais de là à me traiter d'homophobe, y'a un peu de marge, il me semble. Je ne sous-entendais nulle part que se faire enculer était un mal. Loin de là.

    C'est ta question qui est mal posée.
    Les limites de la liberté d'expression, ça n'existe pas. C'est flou et fluctuant. Ce qui est certain par contre, c'est que les propos haineux sont loin au-delà de cette limite.

    RépondreSupprimer
  35. Nicolas, vous croyez réellement que c'est la peine de discuter sérieusement avec ce connard hystérique ?

    D'un autre côté, un troll d'extrême-gauche, ça vous change un peu...

    RépondreSupprimer
  36. Didier,

    Faut discuter avec tout le monde.

    Kaos,

    Quand tu faisais des cours de philo, tu expliquais au prof qu'il posait mal les questions ?

    RépondreSupprimer
  37. Je suis partagée. D'un côté, je suis un peu mal à l'aise par les lois qui restreignent l'expression, même la plus puante, lorsqu'il ne s'agit pas d'appels à la violence. Pas seulement pour le principe, mais aussi sur le plan tactique : si nous nous reposons trop sur la justice pour sanctionner les discours de haine, nous risquons de laisser s'atrophier nos capacités à leur opposer un contre-discours.

    Quelque part, d'ailleurs, je me demande si ce n'est pas en partie l'impuissance face à la permanence d'idées racistes, antisémites, etc., jusque dans l'establishment qui a motivé le vote de la loi Gayssot, et autres lois "mémorielles". Quand un député (Vanneste, Longuet...) ou un prof d'université (Gollnisch et quelques autres à Lyon III) tient tranquillement des discours dignes des pires cafés du commerce, que faire si leurs pairs les laissent continuer ? S'il n'y a pas de sanction électorale pour les politiciens, si les profs de fac négationnistes ne sont pas immédiatement discrédités sur le plan académique ?

    Tout cela pour dire que les lois anti-haine ne résolvent rien si la volonté des citoyens, derrière, fait défaut.

    Quant à ce triste sire de Vanneste... Son couplet sur la "liberté de débattre" est du pur foutage de gueule. Cela dit, s'il fait ainsi une fixette sur l'homosexualité, ma foi, il devrait bien commencer à se poser des questions... Il n'y a pas d'âge pour sortir du placard, hein ?

    RépondreSupprimer
  38. la justice semble impénétrable sur ce coup-ci

    RépondreSupprimer
  39. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  40. Pour ces paroles prononcées en tant qu'élu, il a pris la féssée aux municipales a Tourcoing (me semble t-il). Donc la réponse est là : un élu ne peut pas tout dire, même si la sanction n'est pas nécessairement judiciaire.

    RépondreSupprimer
  41. "Quand tu faisais des cours de philo, tu expliquais au prof qu'il posait mal les questions ?"

    Je sais pas. T'es prof de philo et t'introduis tes problèmes en dix lignes sur un blog?
    En plus, la moitié des dissertations consistent à décortiquer la question point par point pour montrer qu'elle est mal posée qu'elle masque d'autres problèmes par sa simple formulation.

    Ceci étant, le connard hystérique stalinien que je suis(du simple fait que j'ose mentionner l'idée de condamner des propos homophobes, tout de même) s'en retourne à des activités plus utiles.

    RépondreSupprimer
  42. C'est vrai, moi jtrouve qu'il est méchant Didier, il respecte personne et insulte les gens. C'est presque un vieux con...

    Didier => :p

    RépondreSupprimer
  43. @ benji : Vanneste reste député de Tourcoing, ayant été réélu en 2007. Mais aux municipales de cette année, impopularité du parti au pouvoir aidant, il a fini par se prendre une gamelle.

    RépondreSupprimer
  44. Irène,

    C'est un peu ce que je dis : on ne peut pas trancher facilement et tu as raison les lois ne servent à rien.

    Pour ce qui concerne Vanneste, c'est un geste politique qu'il aurait fallu et seule l'UMP pouvait le faire.

    Peuples,

    Oui... La cours de cassamachin a tranché. Hop.

    Kaos,

    Ce que tu n'as pas compris c'est qu'on condamne tous les propos homophobes... mais si tu proposes d'envoyer les homophobes au goulag, on peut aussi se proposer d'envoyer au goulag ceux qui proposent d'envoyer les homophobes au goulag.

    C'est pas en pondant un billet de temps en temps du haut de ton siège que tu résoudras les problèmes du monde !

    Gularu,

    Je suis pas sur qu'il adore les jeunes cons...

    RépondreSupprimer
  45. Gularu : pas presque : je SUIS un vieux con ! Et n'écoutez pas les calomnies de Nicolas, comme quoi je détesterais les jeunes cons : j'en ai été un durant des années, ça crée de l'empathie...

    RépondreSupprimer
  46. Nicolas : parlez pour vous : moi, je ne condamne pas les propos homophobes. Je ne les approuve pas davantage, et il ne me viendrait pas à l'idée d'en tenir moi-même, mais je me fiche bien que d'autres les tiennent.

    De toute façon, je ne suis ni juge, ni avocat général, de nature.

    A l'inverse, je ne condamne pas non plus les bouffées délirante du gars Kaos, qui a bien le droit d'être comme il est (même si ça doit parfois être lourd).

    RépondreSupprimer
  47. Ah voilà, vous êtes plus sage le soir Didier.

    RépondreSupprimer
  48. Vous dites ça parce que vous ne m'avez pas encore vu commenter quand j'ai picolé...

    RépondreSupprimer
  49. Putain, Gularu, le cherche pas, bordel !

    Didier,

    Désolé de vous avoir inclus dans le condamne ! Moi, je m'y sens bien... un élu de la République pourrait parfois éviter de dire des conneries.

    RépondreSupprimer
  50. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  51. Oh bah tient, vous voulez du troll... Muah ah ah.

    La question de la liberté n'est pas à poser dans le sens "qu'est-ce que la liberté d'expression". C'est noyer le poisson.

    La question intéressante est "qui définit la liberté d'expression" et "comment". Normalement, les institutions de la république par la loi. Ce sont donc elles qui fixent ce que l'on a le droit de dire, de ce que l'on n'a pas le droit. Mais qui fait ces institutions ? Les classes dominantes, les bourgeois, les réac, les conservateurs, ceux et celles qui ont bien leur cul au chaud et qui décident de ce qui est moral ou pas, etc.

    Traiter l'autre de pauv'con, c'est "immoral", puisque ça touche notre très sainte république (amen) et la personnification du président (il a été élu, ce ne peut être un con). C'est garantir l'ordre, le pouvoir, le capitalisme.

    Relaxer un député UMP pour ces propos homophobes, ce n'est pas dire que la liberté d'expression est au-dessus de tout (puisque l'on ne peut pas traiter le nabot de pauvre con. Mais lui, le nabot, a le droit). C'est rappeler la société à l'ordre. Nous sommes tous égaux devant la loi, mais y'en a qui le sont plus que l'autre.

    La liberté d'expression est un concept de droit, et le droit (républicain) est un outil de contrôle.

    Il ne faut donc pas dire que la république autorise les propos homophobe. Il faut dire que la république :
    - autorise les propos homophobe quand c'est un député UMP qui les dit.
    - définit (par la loi) ce qu'est la liberté d'expression, pour mieux la bâillonner (jugement moral, quoi).

    La république, de même, définit (toujours par la loi) la "liberté de travailler", pour, là aussi, définir qui à le droit de travailler et qui ne l'a pas (sans papier par exemple) ou encore forcer ceux qui ne le veulent pas ou ne le peuvent pas.

    La liberté d'expression (la "vrai") n'est donc pas définie par la loi, mais par un rapport de force dans la société, qui se travaille donc avec, aussi, des tartes dans la tronche.
    La liberté d'expression est un concept, qui est utilisé par la gauche progressiste pour avoir le droit de critiquer et d'attaquer le système.
    La liberté d'expression existe pour permettre aux faibles de s'exprimer, pas aux forts de dire tout et n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
  52. Putain !

    Faut penser aux tauliers de blogs qui sont obligés de lire les commentaires pour voir s'il n'y a pas un truc interdit dedans.

    RépondreSupprimer
  53. Si vous voulez savoir ce que sont une pensée en miettes et un cerveau en bouillie, une seule solution : relisez Ravachol.

    RépondreSupprimer
  54. Nicolas et Didier: vous avez bien du courage. Moi j'ai lu la première ligne - déjà, ne jamais continuer la lecture d'un texte qui commence par Muhaha, mouhaha, tout le reste est à l'avenant - puis la dernière, et jai tout compris: Ravachol est pour la liberté d'expression.

    A part ça, c'est bizarre le correcteur d'orthographe est surréaliste sur blogger, il me suggère des mots genre anglais, mais pas tout le temps, ce qui donne ceci:

    A part a, crest bizarre le correcter orthographies est surrealists sour blogger, eel me suggester eds mots genre ganglands, mies pas tout le temps, ice quit donned ceca.

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  55. Suzanne,

    Il n'y a pas de correcteur orthographique chez blogger ! (à mon grand regret...).

    Ca vient de votre navigateur. Firefox, je présume ?

    RépondreSupprimer
  56. bon, demain j'arrête le chouchenn.

    Suzannne

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...