23 novembre 2008

Faire baisser la température

Pendant ce temps-là, Benoît Hamon manifestait avec les postiers. Je n’ai pas vu beaucoup de blogs de gauche parler de cette manifestation. L’heure est plus à la contestation des chiffres dans une ultime tentative pour sauver les meubles.

En juillet 1995, j’étais responsable d’un centre de vacances. Il faisait une chaleur à crever. Une gamine de 9 neufs avait fait une grosse angine. Je suppose qu’elle avait pris froid au cours de la soirée de la veille, toujours est-il qu’elle s’était réveillée avec 39 de température. J’avais donc appelé le toubib. Dans l’attente de sa venue, j’avais confiée la môme à des animatrices qui me paraissaient un peu plus mures que les autres, des filles bien, avec la tête sur les épaules, bien éduquée dans le Centre Bretagne. Ca ne me faisait aucun doute qu’elles auraient fait d’excellentes mères de famille et qu’elles étaient idéales pour s’occuper d’une môme malade. Une heure après, le toubib n’étant toujours pas là, je suis allé prendre des nouvelles. Il faisait plus de trente degrés dehors… et la môme était dans une tente, sous trois couvertures. Mes braves animatrices avaient fait ce qu’on fait à la campagne : quand quelqu’un est malade on le tient au chaud.

Elles n’avaient pas pensé que le plus important était de faire baisser la température de la môme et que la maintenir dans un environnement très chaud était extrêmement dangereux. J’ai immédiatement demandé que l’on fasse prendre une douche à la petite et qu’on la tienne, ensuite, dans le coin le moins chaud mais en dehors des courants d’air. Grosse discussion avec les animatrices qui voyaient des années de formation de futures mères de famille se transformer en eau de boudin. Comme j’étais directeur du centre, j’ai finalement imposé mon point de vue : faites moi baisser la température, bordel. Le toubib est arrivé ensuite et m’a évidemment donné raison. Aspirine, sirop pour la gorge et priorité à la baisse de température. Deux jours après, la môme retournait jouer avec ses copines.

C’est dans la même optique que j’ai relayé, hier, la pétition pour l’unité du PS. Quand l’immeuble est en feu (c’est ma journée « images diverses »), on commence par éteindre l’incendie et s’est après qu’on se demande qui occupera les bureaux suite à la reconstruction.

Mon billet avec la pétition a fait l’objet de commentaires ironiques de certains blogueurs de gauche
(d’autres ont choisi de la relayer). Ils ne m’ont surpris outre mesure…

Il n’empêche que ces blogueurs ne semblent pas avoir compris que la scission est bien réelle entre deux visions du PS et que les voix des militants n’appartiennent à personne. Le vote des motions a été clair : 29% pour Ségolène Royal et 25% pour Aubry. La scission est bien réelle mais celle objet du litige en cours ne concerne, à la limite que 54% des 55% de votants. Selon l’adage, au premier tour on choisit, au deuxième on élimine (depuis 2002, les électeurs ont d’ailleurs peut-être compris qu’il fallait aussi éliminer au premier tour !). On pourrait tourner les résultats du vote dans tous les sens, on pourrait arriver aussi à la conclusion que 71% des militants estiment que Ségolène Royal ne serait pas la meilleure pour le job et 75% des militants pensent la même chose pour Martine Aubry. Je ne vais néanmoins pas de l’analyse à la petite semaine, je laisse Martin, « vieux » militants du PS, en tirer les conclusions qui s’imposent. « La solution raisonnable est connue et poussée depuis longtemps par les gens sensés: donner les rênes à une nouvelle génération. C'est un peu ce qu'indique le score de Hamon, et la présence de Peillon derrière Ségolène a peut ètre eu son importance. Par ailleurs, une certaine collégialité pourrait contraindre à un peu de synchronisation. Les noms sont connus: Peillon, Hamon, Lamy, Moscovici, Dray, Filipetti ... »

Quoi qu’il en soit, on ne m’ôtera pas de l’idée que l’essentiel, aujourd’hui, est de faire baisser la température.

« De quoi je me mêle ? » me demandera-t-on… et on me l’a déjà demandé, d’ailleurs, ce qui me fait toujours rigoler. Je ne suis effectivement du Parti Socialiste (et l’image qu’il montre ne me donne pas spécialement l’envie d’y rentrer) mais j’arrêterai de rentrer dans les histoires internes du PS quand ces histoires internes arrêteront de faire la Une des journaux. Je n’ai pas encore lu le JDD ce matin, mais je suppose qu’il titre sur cette histoire. Il m’aurait fallu préférable qu’il titre sur les manifestations d’hier… et qu’il les illustre avec des photos de Martine Aubry et de Ségolène Royal accompagnant les manifestants pour la défense des services publics.

Je ne suis pas du PS, disais-je, et je ne revendique l’appartenance à aucune formation politique, tout simplement parce que je n’ai pas l’âme militante (dans le sens, assister à des réunions, discuter des heures sans un comptoir pour poser mon coude, faire des choix sur des subtilités, …). J’ai par ailleurs une très grande confiance dans les responsables politiques, professionnels du secteur pour nous préparer des jolis projets. Je suis un adepte de la démocratie représentative mais je vais rappeler la phrase de présentation de ce blog : « S'il fallait connaître quelque chose en politique pour en parler, ça limiterait l'intérêt de la démocratie et les recettes des bistros. »

Ainsi, je ne suis pas du PS mais je suis bien à gauche. Je suis une espèce de supporter de l’ex « gauche plurielle », celle d’avant le bordel de 2002 mais aussi celle qui a permis à Ségolène Royal de faire un excellent score au premier tour en 2007. Ainsi, je suis persuadé que c’est unie que la gauche pourrait retrouver le pouvoir !

Tiens ! 2002 ! Mes copains Ségolistes aiment bien renvoyer l’autre versant du PS vers cette date, pour expliquer que « cette gauche » est celle qui perd (en oubliant qui a perdu en 2007, mais la question n’est pas là) et qu’il faut la renouveler, l’oublier, … Il n’empêche que le père Jospin a parfaitement raison : c’est à cause de cette désunion, caractérisée par la candidature de Christiane Taubira et de Jean-Pierre Chevènement qui fait que le candidat de « la gauche socialiste » n’est pas arrivé au deuxième tour (pourtant, ce n’est pas le jour où il faut que je dise du mal de Chevènement, je vous en reparlerai). Lionel Jospin porte peut-être la responsabilité de cette désunion en ne sachant pas convaincre « les deux autres » de se rallier à lui. On pourra toujours tergiverser, expliquer qu’il a fait une mauvaise campagne, que son projet n’était pas bandant, qu’il a dit des conneries et que la campagne s’est retrouvée sur une terrain sécuritaire où elle n’avait rien à faire, si les 23% de la gauche en question s’était portés sur Lionel Jospin, on n’en serait pas là.

Ainsi, je me bats pour une gauche unie, d’où le relais de la pétition, hier. Il y a peut-être 10% des adhérents du PS qui veulent se battre coûte que coûte pour la place de Premier Secrétaire mais je suis persuadé que 90% veulent continuer à travailler ensemble, dans cet idéal de gauche probablement commun à 100%...

Organiser un nouveau vote ? Et alors ? Quand Ségolène Royal ou Martine Aubry auront été élues avec 51% des voix, la scission aura disparu ? Le PS sera en ordre de bataille pour 2012 ? La bataille des petites phrases aura cessé ? Bof.

Comme le dit à peu près Martin, aucune des deux n’a réellement la légitimité pour conduire le parti… Que feraient-elles, d’ailleurs, avec des instances nationales qui ne leur sont probablement pas acquises ?

L’urgent est bien l’unité ! Faire baisser la température.

Et descendre dans la rue pour sauver le service public, pour l’instant.

Puissiez-vous tous, chers militants, aller dîner chez votre belle-sœur !

84 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  2. Pile ou face. Ca calmerait tout le monde.

    RépondreSupprimer
  3. Tu résumes bien la perception de la situation que peuvent avoir les sympathisants. Je veux les voir bosser ensemble et se prononcer sur les actuels projets de réforme. L'essentiel est dit, rien à ajouter !

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme,

    Je suis assez plié de rire mais presque obligé de supprimer ton commentaire.

    Adresser une lettre ouvert à François Hollande en oubliant de la signer est cocasse.

    J'aimerai par ailleurs que les commentaires portent sur mon billet, pas sur François Hollande...

    RépondreSupprimer
  5. O16o,

    Un nouveau vote à l'identique reviendrait, en effet, à un pile ou face.

    MGP,

    Oui, il faut bosser ensemble.

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  7. C'est du tragicomique.
    La Droite commence à s'en gausser. Je ne sais plus qui parlait de pétaudière au PS.

    Par contre, j'ai du mal à suivre ceux qui disent qu'il faut une nouvelle génération et soutiennent ségolène. Elle fait partie de l'entourage de mitterrand depuis 1981.

    RépondreSupprimer
  8. Anonyme,

    Que me dis-tu ? En 2006, j'ai parfaitement respecté le vote des militants. J'ai soutenu à 100% la candidature de Ségolène Royal (et je continue à dire de temps en temps tout le bien que je pense du Pacte Présidentiel).

    Tu te sens moins con ? Le nez bouché, peut-être ?

    Elmone,

    Ouais, c'est un bordel !

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  10. Je suis assez d'accord avec toi
    Une remarque, toutefois,
    2002 PS+MRC+PRG =25% Bayrou 6.9%
    2007 PS+MRC+PRG =25% Bayrou 19%

    Je ne vois pas en quoi le score de Ségolène est excellent...
    Sur le reste, entièrement d'accord avec toi.
    Si les éléphants ont de la mémoire, et dans un parti qui se cherche, la mémoire est essentielle, ils ont aussi de la sagesse et j'espére (et j'attends d'eux) qu'ils sachent aussi laisser la place aux générations montantes (toutes motions confondues) sinon le résultat du premier tour de 2012 est déjà connu et on n'y sera pas

    RépondreSupprimer
  11. Je n'ai pas censuré ton commentaire sur Hamon. Et je ne suis pas anonyme ! Tous mes lecteurs savent que je suis "un gros frisé avec une cravate disponible à la Comète au KB vers 19 et qui signe Nicolas J quand il commente dans les blogs", ce qui est autre chose que toi.

    En outre, je ne suis pas du tout anonyme. Mon adresse email est dans la colonne de gauche.

    RépondreSupprimer
  12. Olivier,

    Le score de Ségolène est excellent dans la mesure où il est largement supérieur à celui de Lionel. Ce n'est pas la peine d'enfoncer le clou...

    RépondreSupprimer
  13. Anonyme : " Ta gueule"

    Nicolas n'est pas anonyme, on a bu des demi de 16 ensemble.

    Il y a un vieux proverbe italien qui dit (à peu près) Celui qui ne boit pas un canon en compagnie des autres est soit un espion, soit un voleur

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. Le score de Ségolène n'est pas excellent
    1981 : Mitterrand + Crépeau 29 %
    1988 : Mitterrand (tout seul) 34%

    2002, tout le monde l'a joué désinvolte, candidature par fax, dispersion au premier tour tellement on est sûr de gagner le deuxieme, sauf qu'il y a pas de deuxieme...
    Je me souviens encore de Mitterrand quand il parlait devant 4000 personnes s'adressait individuellement à 4000 personnes...
    C'est ce qui nous manque actuellement

    RépondreSupprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  17. Il est certain que l'actuelle guéguerre ne résout rien, comme d'ailleurs le statu quo... Il faut que le climat s'apaise...

    N'empêche que le PS ne gagnera pas seul...

    RépondreSupprimer
  18. Olivier,

    Oui, ça manque.

    Bérénice,

    Ton commentaire ne fait que raviver les haines et est complètement contreproductif. C'est à cause de gens comme toi, aussi, que le PS est dans une merde notoire, tu fais partie de ces gugusses qui ne font que chier sur l'histoire du parti.

    Le côté grotesque de ton commentaire est mis en évidence par : "Après ce flot ininterrompu de haine et d’insultes, comment, ceux là, peuvent-ils être en capacité de rassembler les socialistes"...

    Le pb avec les Ségolistes c'est qu'ils se croient tout permis sans se rendre compte qu'ils sont souvent pire.

    Tu n'aides pas ta cause... C'est le problème numéro 1 de Ségolène Royal : ses partisans...

    RépondreSupprimer
  19. Pas perdu,

    Il ne gagnera pas tout seul. Il ne gagnera pas sans lui non plus...

    RépondreSupprimer
  20. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  21. Le PS est malade, oui, mais de quoi il souffre ?

    RépondreSupprimer
  22. Victor Hugo, (Dagrouik ?)

    Ton commentaire est trop long. Et parfaitement hors sujet : il ne s'agit pas de comptage. Aucune des deux n'est vraiment légitime. J'appelle à l'unité et tu appelles à la division.

    Bravo.

    RépondreSupprimer
  23. Je rappelle qu'en 1974 Gisard D'Estaing ( VGE) a été élu avec 50,81% des voix sans que ce ça pose un problème à la France.

    RépondreSupprimer
  24. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  25. J'aurais plutôt dit un truc au cerveau...

    RépondreSupprimer
  26. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  27. Je plaisantais sur "pile ou face". Si la question de ce vote n'est pas résolue tout de suite (cette semaine), elle va revenir pendant des années pour plomber toutes les actions du PS.

    RépondreSupprimer
  28. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  29. Dagrouik,

    Est-ce comparable ? Il ne s'agit pas d'être Président de la République mais de mettre en ordre de marche un parti politique.

    RépondreSupprimer
  30. Le PS va nous faire "rire" encore quelques temps.
    Après, faut se demander si, vraiment, la gauche veut gagner en 2012 ou continuer le jue des querelles de personne.
    à 50/50 , l'unité n'existe pas mais il faudra bien dégager une cohérence, ou alors déclarer la mort clinique de la bête

    RépondreSupprimer
  31. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  32. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  33. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  34. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  35. J'ai l'impression que les commentaires du billet d'aujourd'hui sont le reflet de ce qui se passe au PS : des donneurs de leçon en pagaye, des gens qui s'estiment plus socialistes que les autres, de l'intolérance.

    Sinon, je ne vois pas pourquoi (ça y est je me sarkozise) le PS devrait avoir honte de son histoire. Je ne dis pas qu'il n' a pas eu de magouille au PS dans le passé, je ne dis pas qu'il n'y a pas eu de lâchetés (à la fin des années 30 par exemple).
    Mais c'est le cas de tous les partis, c'est le cas de tout le monde. On fait tous des erreurs, des trucs dont on n'est pas fier.
    Et c'est pour ça qu'il faudrait rejeter le PS ???

    Relisez les messages. Le taulier appelle au rassemblement, et derrière c'est la cacophonie.

    RépondreSupprimer
  36. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  37. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  38. ah bah... toute la ségolénie vient spamer ici avec des textes longs comme un bra et recopés de blogs en blogs.

    je vais me contenter de dire deux choses :

    1- ce billet est un excellent billet, et qui parle de l'essentiel, non seulement le rassemblements des socialistes mais aussi celui de toute la gauche. parce que nous avons une utopie en commun, parce qu'il faut battre la droite, parce que derrière la politique il y a la vraie vie de vrais gens.

    2- rappeler que le Conseil National du Parti Socialiste est le représentant des militants, composés à la proportionnelle de leur vote sur les motions. marre de ce discours sur les gentils militants de la base et les méchants représentants, plus que marre de celui sur les "vrais" militants qui votent Ségolène et les méchants tous les autres qui n'ont rien compris. les cons ont cet avantage qu'on en trouve partout (même devant son miroir le matin et je parle aussi pour ma pomme)

    RépondreSupprimer
  39. Oui Dedalus.

    Nicolas, je te soiuhaite bien du plaisir si (comme d'habitude) tu as l'intention de répondre à tout le monde ...

    RépondreSupprimer
  40. Didier,

    Dagrouik est un ami ! J'ose encore espérer que c'est une andouille qui l'a copié.

    Dedalus,

    Merci !

    Elmone,

    Tu viens de m'éclairer ! Je vais virer tous les commentaires d'andouilles qui se croient tout permis en oubliant que c'est MON blog. Hop ! La touche "suppr" va chauffer.

    RépondreSupprimer
  41. Rébus,

    As tu toujours envie de rire.

    RépondreSupprimer
  42. Bon, Nicolas, comme vous avez viré les messages de Totor, j'ai supprimé les miens itou : ça fait tout de suite plus dégagé, non ?

    RépondreSupprimer
  43. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  44. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  45. Didier,

    Ma touche "suppr" chauffe trop, j'ai effacé le mauvais message. Bref, vos messages sont toujours (ou presque...) mes bienvenus. Pas nécessairement les autres.

    Continuez à tirez sur les andouilles, vous sauverez la gauche ! Merci !

    RépondreSupprimer
  46. Ségolène veut lancer une vaste campagne d'adhésions, mais attaque ses camarades en justice. Elle va etre belle, la campagne d'adhésion...

    RépondreSupprimer
  47. @Nicolas
    C'était quoi déjà le titre de ton billet ? "Faire baisser la température" ? Ah oui !! :))))
    Mais c'est vrai qu'on préfèrerait une opposition qui .. s'oppose .. à autre chose qu'à elle-même :(

    RépondreSupprimer
  48. D'après certains coms, si on est "Royal", il faut montrer patte blanche?

    Je vais essayer d'être convaincante alors

    Les Aubry/Hamon(le rénovateur!!!???) ont réussi l'exploit qu'il ne voulait surtout pas réaliser à Reims, pour leur survie politique à venir:

    Etre obligés d'obtenir l'accord de Ségolène Royal pour les soutenir à sauver du désastre le Parti

    Désastre qu'Aubry à contribué à organiser depuis 3 ans qu'elle occupe la fonction de responsable des affaires sociales au PS où elle a pondu un rapport de 12 pages; je vous laisse calculer la moyenne de page par jour en trois ans.

    Ségolène Royal a raison de dénoncer cet archaïsme ahurissant du PS où le parlement élu avant le président peut aller aujourd'hui à l'encontre du vote de militants. Mais aller à l'encontre du vote des militants, c'est une vieille habitude des Fabius/Hamon et autres n'est ce pas?

    RépondreSupprimer
  49. Correction d'une faute d'orthographe:

    "qu'ils ne voulaient" (Pluriel... Ils se mettent à 25 pour en abattre une! Les lâches quand même!)

    RépondreSupprimer
  50. benjii a dit…
    Ségolène veut lancer une vaste campagne d'adhésions, mais attaque ses camarades en justice. Elle va etre belle, la campagne d'adhésion...

    23 novembre, 2008 15:44

    ___________

    C'est Valls qui attaque en justice

    C'est une obsession Royal?

    He ho c'est Aubry qui a gagné parait-il? Mais c'est vrai qu'il n'y a pas grand chose à en dire. Bien des forums et blogs vont s'ennuyer si elle est confirmée! On va se faire chier, mais chier!!!!!!

    RépondreSupprimer
  51. Bon...
    Moi qui suis partisan d'un type qui ne s'est même pas présenté et qui il n'y a pas si longtemps était synonyme d'infâme gabegie, j'ai du mal à suivre. Du mal à comprendre.

    (les suppressions de commentaires n'aident pas mais peut-être leur substance n'était-elle qu'imaginaire :))

    Il n'y a pas si longtemps, on nous serinait que la synthèse à tout prix, le fédéralisme illusoire, c'était le mal qui rongeait la gauche. Et que se passe-t-il aujourd'hui ? Quel est le sens de l'opposition ? Une frange qui veut présidentialiser le PS et l'autre qui milite pour la distribution des pouvoirs. Soit, exactement la même vieille bagarre, mais en pire.

    On imagine le duo prochain entre la dame des 35 heures (réforme que je ne renie pas) et celui qui voulait faire bosser davantage le salarié pour qu'il gagne trois fois rien en plus. Je ne suis pas certain que cela contribue à élever le débat.

    42 voix d'écart, c'est en effet très peu et on fait invalider les élections pour moins que ça à des échelons plus importants (municipales, législatives). J'ai bien conscience que tout le monde en a marre, que les fractures sont trop profondes pour qu'on les laisse encore suppurer à l'air libre.

    Mais, moi, qui ne suis ni ségolâtre, ni Aubriste, je distingue bien que si cela continue comme ça, on ne s'en relèvera pas.

    Le PS prend trop l'habitude de porter en tête les pires de ses représentants. J'ai lu chez Olivier Porret que Ségolène était "clivante" et que Aubry fédérait davantage. Résultat ? Le parti est scindé en deux. Elles sont autant clivantes selon moi l'une que l'autre, parce qu'elles refusent toutes deux d'envisager le camp d'en face. D'envisager l'hypothèse sincère d'un rassemblement. Elles manient bien ce champ lexical, mais cela ne va guère plus loin que des déclarations d'intention.

    Dans tout ce bordel, je ne vois pas pourquoi ni comment je ne pourrais leur préférer encore celui que je leur préférais avant. J'attends donc patiemment. Que les militants se réveillent et se rendent compte de ce qu'ils avaient autrefois juste devant leur nez.

    RépondreSupprimer
  52. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  53. Alors que les fédérations et sections de Moselle et d'Alsace ont mentionné et corrigé en toute transparence les erreurs de comptage des voix, voilà que la puissante Fédération du Nord refuse cette démarche, affirme que les votes étaient parfaitement clairs et menace même de porter plainte pour diffamation, ceci même après un reportage de France 3 hier montant clairement une dysfonction dans au moins une section.
    La commission qui doit se réunir demain doit aussi pouvoir contrôler les votes effectués dans le Nord.

    Non?

    Mais ils ont tellement de choses à cacher! Ce dimanche a du être consacré à vider les ordis et autres disques durs. Ca fera plus propre

    RépondreSupprimer
  54. Cette histoire (dont on aurait du se passer dès Reims si les autres motions avaient joué le jeu du rassemblement qu'elles appellent de leurs voeux maintenant) va renforcer Ségolène Royal

    Bien entendu, j'aurais souhaité qu'il en fût autrement. D'autres ont souhaité la conduite à risques. Maintenant il va falloir qu'ils assument.

    Responsables de l'affaiblissement du PS par le maintien de statuts et méthodes archaîques, responsables de ses divisions par les guerres de courants, responsables de l'échec de Reims, co-responsables (largement) de l'échec de 2007, responsables de la pantalonnade actuelle, responsables si cela continue d'échecs électoraux retentissants dans les mois à venir, ils ne devront pas compter sur nos indulgences.

    Pourtant, ils ne pourront se passer de Ségolène Royal. D'autant moins si, comme j'ai appelé à le faire, des milliers d'adhérents viennent "voter avec leurs pieds" en adhérant en masse au PS!

    Avec une pointe d'ironie, je les remercierai presque de montrer au grand jour leur véritable visage, leur dessein commun qui se muera en destins séparés car on ne me fera pas croire en une conjonction politique des Delanoê d'un coté et Fabius/Aubry/Hamon de l'autre!

    Avec une pointe d'amusement, il me serait très agréable de voir cet attelage hétéroclite appliquer la politique et les idées de Royal. Oh bien sûr, au début, peut-être les verrons nous dans quelques défilés, histoire de reprendre avec ce peuple qu'ils ont oublié depuis longtemps, voire même qu'ils ont insulté lorsqu'une impudente a osé les faire se lever pour scander le mot Fraternité! Ils sont même allés jusqu'à siffler Jaurès qu'ils n'ont jamais lu... Et puis ils reprendront le chemin ennuyeux de leurs habitudes, des courants et de la désunion.

    Quand je pense que beaucoup de ceux-là qui soutiennent cete équipe de sortants ont appelé Ségolène Royal pour qu'elle vienne les soutenir dans leur territoire lors des dernières élections. Et Ségolène l'a fait...

    Mais en politique, la reconnaissance se meurt devant la trahison!

    Changeons la vie! Une seule solution:

    Revoter et adhérer en masse!

    RépondreSupprimer
  55. Je précise que j'ai effacé quelques commentaires parce qu'ils étaient beaucoup trop long et consistaient en des diatribes iniques contre une des candidates, bien loin du sujet du billet qui est un appel à l'unité !

    Ces commentaires n'avaient autres buts que de tuer mes propres propos ce qui est grotesque.

    Je précise que ce blog est à moi. J'y tolère le débat mais pas n'importe quoi.

    J'ai aussi supprimé des commentaires qui ressemblaient trop à des propos de Dagrouik mais étaient déposés anonymement.

    Qu'on ne me parle pas de censure ! Si un type peint un slogan sur ma maison, je l'efface... Ce n'est pas de la censure mais de l'esthétisme.

    Chris,

    Par exemple (j'ai fermé le mode "répondre à tous", j'ai la flemme), ton commentaire est trop long et ne répond pas à la question : "en quoi un nouveau vote réduira les clivages ?".

    RépondreSupprimer
  56. Ce message s'est supprimé lui même ...

    Ce scrutin qui se termine en guignolade n’est que le dernier avatar de la transformation d’un parti de gauche, porteur jadis d’une alternative et qui n’est plus qu’intéressé par l’alternance, le pouvoir de ses élus locaux et des petits rats de cabinet qui les accompagnent, signant autrefois un programme commun d’union de la gauche et fricotant aujourd’hui avec le centre droit, brandissant le poing en chantant l’Internationale dans un lointain passé et ne méritant à présent que le poing des gueux dans la gueule.

    RépondreSupprimer
  57. jr a dit :

    "Ce scrutin qui se termine en guignolade n’est que le dernier avatar de la transformation d’un parti de gauche, porteur jadis d’une alternative et qui n’est plus qu’intéressé par l’alternance, le pouvoir de ses élus locaux et des petits rats de cabinet qui les accompagnent, signant autrefois un programme commun d’union de la gauche et fricotant aujourd’hui avec le centre droit, brandissant le poing en chantant l’Internationale dans un lointain passé et ne méritant à présent que le poing des gueux dans la gueule."

    Je suis bougrement d'accord... Disons-le tout net, ce parti s'est tristement embourgeoisé.

    RépondreSupprimer
  58. A première vue, on dirait une "soirée troll". La température est encore très haute. Vous feriez mieux d'écouter Nicolas : absorbez rapidement du liquide.

    RépondreSupprimer
  59. Nicolas : je veux bien sauver la gauche pour faire plaisir, mais à condition que vous n'en disiez rien à mes amis de droite (ils pourraient m'en faire grief)...

    RépondreSupprimer
  60. ouahh ça donne dans le bérénice de Vallendray dans les commentaires. extra

    RépondreSupprimer
  61. David75

    Quelle pagaille, ca chauffe dans les chaumières.

    Toute cette histoire aurait due être réglé le lendemain de la présidentielle de 2007.

    2012 n'est pas si loin et je crains que le PS ne soit en ordre de bataille si les problèmes des personnes n'est pas réglé, car c'est un problème de personne iniavoué et inavouable depuis 10ans.

    Sans que ce soit la dictature mais juste une discipline nécessaire à tout parti politique,sous peine de cacauphonie donc inaudible pour le commun des français.. Qui va faire taire les caciques et autres égos, en fait ceux qui sèment la zizanie sur les plateaux télés et autres médias en général.

    RépondreSupprimer
  62. Merci à toi, o grand nicolas, d'avoir relayé notre péttion

    RépondreSupprimer
  63. Ah c'est marrant sans avoir lu ton billet, je me rends compte que tu parles aussi de ta belle-sœur ! Comme quoi, il s'agit bien d'une histoire de famille ! :-)
    Ton analyse est juste et à la sortie des urnes les électeurs sont bien répartis dans un camp et dans l'autre. Ils n'ont plus qu'à bosser ensemble !
    :-)))

    [Bon maintenant, lecture des commentaires, ça déborde !].

    RépondreSupprimer
  64. Après lecture des commentaires : et bin, c'est pas gagné pour l'Union de la Gauche !
    :-))

    RépondreSupprimer
  65. Mon sentiment c'est que le PS ne s'est toujours pas relevé de l'échec de 2002, depuis qu'il a été abandonné par son chef après la plus cuisante défaite de son histoire.

    RépondreSupprimer
  66. che,

    En 2002, il a été abandonné par son chef, mais aussi par tous ceux qui prétendaient assurer un jour sa sucession. Un seul d'entre eux a tenu la barre. Tout seul, pendant que les autres pleurnichaient et se lamentaient sur leur pauvre sort.

    Benji,

    vois-tu mieux de qui je parle ?

    RépondreSupprimer
  67. Oui,l'urgence est l'unité du PS parce que les conneries, ça commence à bien faire,mais bon, on est nombreux à le penser, à le dire... en vain !

    RépondreSupprimer
  68. Qui est donc ce chevalier blanc ?

    RépondreSupprimer
  69. Dorham : oui, moi aussi j'aime bien François Hollande. Mais il a chié de présenter sa compagne aux primaires en 2006. Elle emmerde le monde là ^^

    RépondreSupprimer
  70. Merde, j'ai raté un épisode, Giscard était au PS... Et c'est vrai qu'en 74, il n'y a pas eu de contestation

    RépondreSupprimer
  71. Quel billet Nicolas! Pour reprendre contact avec des réalités suivies seulement par bribes, il m'apprend beaucoup. Je vois par les commentaires que c'est encore pire que je ne l'imaginais. Pour sortir de cet affrontement, il faudrait donc que le relais passe à de nouvelles générations, mais comment cela pourrait-il se faire, avec un appareil apparemment verrouillé?

    RépondreSupprimer
  72. J'ai une pensée ce soir pour Martine Aubry

    Sans ironie aucune, je me pose à son sujet bien des questions.

    La "Commission Vaillant" nous apprend ce soir que c'est environ 40 fédérations qui seraient affectées par le virus de l'"erreur", de la "triche"... 40!!!

    Comment Martine pourrait-elle sereinement accepter de devenir 1ère secrétaire avec au-dessus de la tête l'ombre permanente du doute, du soupçon?

    Autre chose...

    Quelle ironie cette fois si elle devenait 1ère secrétaire de penser que celle qui travaille quotidiennement avec quelques élus MODEM dans sa majorité municipale est celle qui nous dirige en ayant tellement fustigé toute initiative d'alliance

    Quelle ironie de penser que celle qui nous dirigera peut-être représente 24% des votes des militants sur sa motion...

    Quelle ironie de constater que celle qui nous dirigera peut-être a revendiqué 71% des suffrages militants, en additionnant les voix des autres prétendants, pour se ramasser tristement avec un minuscule 50%, voire moins...

    Pourtant, elle bénéficiait de tous les soutiens de circonstance possibles et imaginables

    Oui vraiment quelle ironie...

    Et quelle tristesse!

    Christophe

    RépondreSupprimer
  73. Le coucou,

    Merci, mais tu as raison, c'est pire.

    Chris,

    C'est gentil, tu illustres à merveille ma réponse au Coucou, tellement tu es à côté de la plaque. Crois tu vraiment qu'une nouvelle élection et un comptage de voix comblera les plaies !

    Redescends sur terre.

    RépondreSupprimer
  74. Cher Nicolas

    Je ne cherche pas à combler les plaies. Tu me crois gentil?

    Je veux les "tuer" les Aubry, Bartolone, Fabius et autres qui ont amené le PS là où il est. Tu rigoles ou quoi? C'est à toi de descendre de l'univers des bisounours

    Aubry??? Mais elle est totalement coincée désormais: réfléchis deux xsecondes

    1- le Conseil National valide demain (sans avoir examiné les fédés du Nord ni de Seine Maritime!!! Ouarfffffff on se marre!!!!! C'est pourtant véridique). Martine se retrouve NOMMEE 1ère secrétaire , pas ELUE avec les soupçons pleins Solférino (tu sais le bunker plein de marbre où Aubry donne des leçons au peuple... Je connais... TRES bien). 40 fédés ont des problèmes! Ce n'est plus une élection! C'est un bordel organisé. Quelle sera la légitimité d'Aubry??? Aucune! Tu vois je prends soin d'elle, la madonne de Lille alliée au MODEM mais qui donne des leçons de morale! Je t'en foutrais moi!!!!!

    2- le conseil national ne valide pas et on revote.

    Ben quoi? Elle a peur de se reprendre une veste. Elle est passée de 71% à 50% (enfin moins mais bon). Là elle fera 30 mais au moins elle saura où elle est vraiment! A la ramasse! 50%!!!!! En s'y mettant à 3??????$

    Ben merde!!! Ils sont vraiment nuls!!!!!!!!!!

    A plus!

    Chris

    RépondreSupprimer
  75. En ce moment Ségolène et Aubry font du "récolement sur la voie publique", elles disent qu'elles ont toutes les deux gagnées.

    Gularu, votre ami pour les plus beaux jeux de mots.

    RépondreSupprimer
  76. Il y aurait pourtant une solution toute simple. On vire les vieilles cheffes et on met Nicolas Premier Secrétaire. Il sera élu haut la main aux prochaines présidentielles. Didier Goux (un gouvernement d'ouverture pêche et pèche à droite) aux Affaires Familiales, Dorham au Secrétariat d'Etat de la Réflexion Morale et Philosophique, Gularu à la Météo, et ainsi de suite. Ah oui: à la Justice, l'en faudra un bien rigoureux, qui demande perpète avec peine de sûreté de 80 ans pour tous ceux qui diront s'crétaire à la place de "sEcrétaire"

    Suzanne

    RépondreSupprimer
  77. Gularu,

    Elles sont aveugles, c'est du "récolement de rétime".

    Suzanne,

    C'est une solution !

    RépondreSupprimer
  78. "Ce message a été supprimé par un administrateur du blog."

    Et ben, ça été beau ici ! Tu prends un morceau de blog, un morceau de sectarisme politique, tu mixes, et tu obtiens un joli monde de tarés !

    Bon courage, Nicolas.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...