19 novembre 2008

Lettre aux militants socialistes

Je ne sais pas s’ils se connaissent ou si c’est le hasard mais Oh!91 et Le Coucou ont eu la même idée : adresser un message aux militants socialistes. Ils ne sont d’ailleurs pas d’accord.

Une bonne idée se pique. Je vais donc faire la même chose.

Cher ami, cher camarade, mon canard,

Tu dois voter, demain, pour un machin dont au sujet duquel, nous autres, pauvres électeurs, ne comprenons pas nécessairement tous les enjeux et qui provoque des escarmouches au point que les Serbes et les Croates de la grande époque pourraient passer pour de sympathiques personnages de bandes dessinées.

Il est temps que cette élection soit passée et qu’on puisse ranger les armes.

Toujours est-il que je te demande de ne pas te tromper d’élection : il ne s’agit pas de savoir qui sera candidat à la Présidentielle en mai prochain mais qui sera le premier secrétaire du Parti Socialiste.

Grosses bises

Nicolas

On passe beaucoup de temps à parler de cette élection ce qui fait que je suis en retard pour mon billet habituel de ce matin. Je voudrais néanmoins ajouter quelque chose. Une partie des arguments de chacun porte sur les personnalités soutenant chacun et ça se transforme souvent en n’importe quoi !

Je vois des gugusses taper sur Laurent Fabius et Henri Emmanuelli, par exemple. Il y a quelques mois, on félicitait Riton pour sa pédagogie et on embrassait Lolo pour avoir mouché Jean-Louis Borloo à propos de la TVA lors des soirées électorales. Dans l’autre sens, je vois certains qui acclament maintenant Manuel Valls alors qui le traitaient de suppôt de la droite il y a encore quelques semaines. Le « camp adverse » n’est pas nécessairement mieux. J’ai lu des choses abominables, par exemple, sur Julien Dray alors qu’il était béni par tous (ou presque…) lorsque nous l’avions inteviewé le mois dernier.

Un peu de retenue ferait du bien : nous nous battons tous, de l’intérieur ou de l’extérieur, pour le même parti, pour la même orientation politique générale.

Les quelques différents devraient être réglés au comptoir, pas sur la place publique.

22 commentaires:

  1. On se bat aussi sans doute pour une certaine idée de la gauche : rupture avec le social-libéralisme, ou accompagnement social des ravages humains du capitalisme en déliquescence...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vu Benoît Hamon en interview, je l'ai trouvé vachement paisible, comme accablé des combats en cours. Je suis un peu comme lui en ce moment…
    :-))

    RépondreSupprimer
  3. Oh!91,

    Vaste programme !

    Poireau,

    Oui. La période est spéciale... Une dernière ligne droite...

    RépondreSupprimer
  4. http://www.intox2007.info/index.php?post/2008/11/18/Toi-aussi-siffle-tes-camarades-Jaures-Mitterand-et-Blum

    _________________________

    Je vous invite à écouter les réactions pendant le discours de Royal à Reims. C'est une vidéo qui insiste plus sur ces réactions que sur le discours lui-même

    Très intéressant de constater à quel point les oppositions à Royal ne reposent sur rien d'autre que la détestation de la personne et qu'elles reposent aussi sur une méconnaissance profonde du Socialisme historique puisqu'elle a réussi le tour de force à faire siffler même Jaurès dont elle venait de dire une citation, sans bien sûr en donner l'auteur

    Et ce sont ces mêmes siffleurs qui donnet des leçons de socialisme!

    RépondreSupprimer
  5. pfff... encore sur France Info hier la querelle portait sur l'âge des candidats "oui machine elle est pas vraiment de la nouvelle génération parce que c'est une vieille". Mais purée, on s'en tape de l'âge du capitaine !

    RépondreSupprimer
  6. Chris,

    Je lis intox2007 de mon copain Dagrouik tous les jours.

    Mais tu as "raison" : il y a quelque chose de bizarre dans les relations des gens avec Ségolène Royal. Soit on la déteste, soit on l'adore avec fascination !

    La différence entre ceux qui la détestent et ceux qui l'adorent avec fascination, c'est que ceux qui la détestent le reconnaissent. Et ça permet une certaine objectivité.

    On a beaucoup parlé de cette vidéo. Mais en TOUTE OBJECTIVITE personne dans la salle à part deux ou trois anciens n'avaient reconnu Jaurès ou Mitterrand.

    C'est facile, ensuite, quand on a l'explication de texte, de critiquer les autres. Mais c'est en l'absence de toute objectivité. C'est de l'argumentation bas de gamme, uniquement sur la personne, pas sur le fond.

    Ainsi, si les gens ont hué SR alors qu'elle disait des trucs de socialos historiques alors que les gens en question ne savaient pas qu'il s'agissait de ça,... C'est tout simplement que ça ne lui va pas de les citer... Ce sont des paroles hors de son style, de son personnage, ...

    Quelle arrête ! Que vous arrêtiez tous avec ça !

    RépondreSupprimer
  7. Sia,

    Totalement d'accord. J'ai d'ailleurs failli en faire un billet (mais j'avais dépassé mon quota). C'était pour rebondir à un propos d'un Ségoliste qui disait "voila le parti qu'on veut, patati, patata, il faut donc supprimer les personnes qui incarnent l'ancien parti".

    Je voulais répondre : le parti qu'on veut est celui qui gagne... Comme en 81, comme en 88, comme en 97. Il faut peut-être renouveler les cadres mais on peut aussi respecter les gens qui nous amené à des victoires.

    RépondreSupprimer
  8. Dont acte, Nicolas. Chacun a envoyé son message, sa bouteille à la mer, plutôt… Il ne reste plus qu'à attendre. Sur Fabius et Emmanuelli que je n'apprécie pas beaucoup, je pourrais dire pourquoi et préciser que cela ne date pas d'hier, mais j'ai cru lire aussi dans ton billet un appel à l'apaisement, et là-dessus nous sommes totalement d'accord. Alors sourions, et ne nous trompons plus d'adversaires.

    RépondreSupprimer
  9. Le Coucou,

    J'apprécie assez Emmanuelli, pas trop Fabius, mais pour les deux j'ai énormément de respect (comme d'ailleurs pour la plupart des personnalités politiques, de droite comme de gauche).

    Mon billet est bien une forme d'appel à l'apaisement !

    Et tu as raison : on se trompe d'adversaire. Je trouve qu'entre nous (ou plutôt que les blogueurs PS entre eux), on fait preuve d'une très grande virulence, d'une haine, d'une hargne, qu'on ne déploie même pas dans notre rôle d'opposant à la droite.

    RépondreSupprimer
  10. Sia,
    Mais non on ne s'en tape pas de l'âge du capitaine !
    Dans la mesure ou l'Amère Royal met en avant le changement et veut faire croire à un renouveau générationnel avec elle :
    -Elle a 56 ans et est dans l'ombre ou la lumière de Mitterand depuis au moins 1981.
    Rebsamen 57, Guérini idem, Bianco 65, Collomb 61, Frêche 70 ans.
    Je passe par générosité sur Mermaz, Roudy ou Fiterman...
    Elle vous prend tous pour des cons, et ses concurrents ont bien le droit de rétablir un peu la réalité.
    Les baveux aussi...quand ils ne sont pas trop envoûtés par la créature qu'ils ont façonnée pour la présidentielle.

    RépondreSupprimer
  11. > Le "front anti Ségolène Royal" qui ne dit pas son nom semble confirmé par le Canard Enchaîné qui rapporte ainsi les propos de Bertrand Delanoë : "Martine a fait preuve d'une grande brutalité, elle a joué avec le feu. Elle a cassé le parti. Si elle avait voulu, elle pu se mettre avec nous dès le départ et on aurait eu la majorité. Elle a refusé. C'est la preuve qu'elle est méprisable et égoïste. Ce qu'elle a fait est totalement immoral".
    > Pourtant, le maire de Paris, reniant sa parole de la veille, a appelé à voter pour Martine Aubry lundi. Sans doute que Lionel Jospin n'y est pas pour rien, puisqu'il aurait déclaré dimanche : "Vous ne pouvez pas laisser passer Royal. Il faut l'empêcher à tout prix".

    _____________________________________________________

    > Pour essayer de se justifier le lendemain devant ses proches, Bertrand Delanoë aurait enfin déclaré : "Ségolène n'est pas mon parti (...). Martine, elle est archaïque, ringarde, c'est une salope. Elle m'a tué, mais c'est mon parti".

    > La volonté de non renouvellement semble confirmée par le Canard Enchaîné de ce jour qui indique que Claude Bartolone serait n° 2 du parti, Jean-Christophe Cambadélis serait chargé des relations extérieures et Laurent Fabius pressenti pour la présidence du groupe socialiste à l'assemblée.

    _____________________________________________________

    > Toujours dans le Canard : Martine Aubry est assaillie par les télés dans son fief Lillois…petit micro-caméra trottoir pour soupeser les passions vouées au maire de la ville dans la rue : -premiers shootés par la caméra, un groupe de jeunes supporters. Pas neutres, ils attendaient la maire depuis un moment. -deuxième prise de vue, des amis proches, qui félicitent Martine. Normal. -troisième prise de vue, cette fois, on pense avoir à faire à quelqu'un de neutre…celui-ci félicite de suite Martine pour son excellent discours à Reims. Merveilleux pour Martine, pensera-t-on pour ce reportage. Là où le bât blesse, c'est la troisième personne qui se fait passer pour un citoyen lambda. Hors, celui-ci n'est rien d'autre qu'un chargé de mission au cabinet Aubry (reconnu par un journaliste local). Lequel rajoute à son entourage :

    "Chut ! On est là en tant que passants".

    RépondreSupprimer
  12. Cher Nicolas

    Tu dis:

    "On a beaucoup parlé de cette vidéo. Mais en TOUTE OBJECTIVITE personne dans la salle à part deux ou trois anciens n'avaient reconnu Jaurès ou Mitterrand.

    C'est facile, ensuite, quand on a l'explication de texte, de critiquer les autres. Mais c'est en l'absence de toute objectivité. C'est de l'argumentation bas de gamme, uniquement sur la personne, pas sur le fond."

    Je suis d'accord.

    MAIS...

    Ce qui me tue, c'est de recvoir des leçons de socialisme de la part de personnes qui font comme Royal (Modem à Lille; Démo participative et j'en passe) mais la démolissent en la copiant

    Ca me tue et ça me fait rire car tout ça, ce n'est que de la politique...

    Enfin, si on veut

    Sur France 2, Aubry a été lamentable. incapable de donner une proposition; elle a constaté les dégats de la politique Sarkozy (là dessus on est tous d'accord) mais quid des solutions???? Aucune!

    Et elle termine son intervention en ne fermant pas la porte au...Modem!

    Là je dis stop à l'hypocrisie

    Ceci dit j'adore ce blog, intelligent et bien fait

    Amitiés

    Chris

    RépondreSupprimer
  13. http://www.dailymotion.com/video/x7gax1_montebourg-aubry-et-louverture-a-dr_news

    _______________________

    Et ça franchement, ce n'est pas se foutre du monde? Montebourg (soutien d'Aubry) dit mot pour mot ce qu'a dit Royal à Reims

    Je n'ai rien contre ces camarades! Mais ce discours qui consiste à dire "Elle a tort mais on dit la même chose", ça devient LOURD!

    Non?

    Chris

    RépondreSupprimer
  14. Anonyme,

    Justement, on s'en fout ! Chacun ses vieux...

    Chris,

    Tu peux passer des heures à la défendre, mais c'est une perte de temps, sur ce blog. Tiens ! Elle a dit ce matin : "J'ai un contact particulier avec le peuple, c'est ce qui fait ma force" (ou un truc comme ça).

    Qu'est ce que tu veux qu'on fasse de ça ? Elle veut passer pour "déesse" alors qu'elle devrait s'adresser à des militants.

    Ce n'est pas cette politique dont je veux. C'est tout. C'est clair.

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas

    Donc sur ce blog, une parole contradictoire est inutile? Qui est sectaire?

    Les militants, je te le rappelle, lui ont donné 60% de voix (et pas que des 20 euros lors de la primaire PS/D'ailleurs c'était bien plus que ça mais Solfé a corrigé à la "baisse" pour ne pas vexer Fabius et DSK...Passons) lors de la primaire; sa motion arrive en tête et le camp Delanoë est en train d'exploser en vol

    Alors peut-être cette interview sera plus intéressante?

    Peut-on débattre en évitant les mots "déesse", "Bécassine", "cruche", Ségol-haine", "Marie Ségolène" et j'en passe?

    ROLAND CAYRON Le parisien.fr (extrait)

    Selon vous, Aubry n'est pas plus à gauche que Royal ?
    Non. C'est uniquement de l'habillage politique. A Reims, dans la commission des résolutions, ils ont passé la nuit à ne pas parler du fond de peur d'aboutir à un accord. Et il ne fallait pas qu'il y ait d'accord car il n'y avait pas d'accord sur les personnes. Ils font la même analyse de la situation et proposent les mêmes solutions pour sortir de la crise. Dans tous les congrès socialistes où on veut en découdre et faire appel aux militants, il est de bonne guerre de soupçonner les autres de vouloir s'allier avec le centre, c'est-à-dire avec la droite. Mais c'est de l'habillage car, là encore, ils proposent tous la même chose. A savoir : faire d'abord l'alliance de toutes les forces de gauche et ensuite voir venir. La seule nuance est que Royal dit plus clairement que pour gagner 50% des Français, il faudra bien s'élargir aux humanistes qui ne sont pas socialistes. Ses adversaires ne veulent pas le dire en congrès, mais ils le font... chez eux. Regardez Aubry à Lille.

    Aujourd'hui, ce n'est pas en rassemblant la seule gauche que le PS peut gagner ?
    Non. On n'est plus au temps de Mitterrand où le PC pesait plus de 20%. En 2008, il ne représente plus 2% ! Et la totalité de la gauche à peine 35%. La réalisme serait de se poser la question des alliances au lieu de tenir des discours incantatoires pour rassurer les Français victimes de la crise.

    Royal a donc raison, le PS a besoin du centre ?
    Oui. Le centre fera pencher le plateau de la balance d'un côté ou de l'autre au moment décisif.

    Royal-Aubry, est-ce un combat entre ancien et moderne ?
    Ségolène Royal essaie de faire prévaloir la rénovation sur deux terrains. 1. Celui du contenu : ne pas être prisonniers des dogmes socialistes, elle l'a déjà fait pendant la présidentielle. 2. Celui du renouvellement : faire monter une nouvelle génération. Sans doute, Martine Aubry a-t-elle du retard sur le sujet.

    _________________

    On peut en débattre? Pas de Ségolène... Du propos.

    OK?

    RépondreSupprimer
  16. A propos de militant

    Je suis un militant de base, ni plus ni moins, comme toi je suppose. Depuis des années je sers à tracter et boiter. Comme les autres et c'est normal. Je suis dans une fédé fabiusienne à fond et je m'y sens très bien. Sauf que, quand je demande un listing de militants pour pouvoir les informer comme le fait le 1er fédéral dont les propos sont forcément toujours fabiusiens (c'est son droit), là on me dit: Niet!!!!

    Normal? Moi je ne trouve pas...

    Si toi tu trouves ça bien, alors on n'a pas la même conception du militantisme.

    Dernière chose: sur le plan local, j'ai toujours défendu à mort ma députée fabiusienne avec laquelle je suis en excellents termes. Et si un ou une autre que Royal est élue jeudi ou vendredi, je serai à fond deriière elle ou lui. C'est ça le militantisme

    Tu seras derrière Royal à fond si elle gagne? (Et ne me réponds pas "elle ne gagnera pas"... C'est trop facile)

    Amitiés socialistes
    Paix et Fraternité (vieille formule socialiste... Fraternité...)

    RépondreSupprimer
  17. On ne dit pas Fraternité, mais FRA-TER-NI-TE !

    Cordialement,

    Gularu :)

    RépondreSupprimer
  18. Faut dire que c'est un sacré bordel.
    Au départ, je soutenais Hamon. Son compotement de néo éléphanteau m'a exaspéré. Aubry, non merci, Dealanoé, non. Royal, ben, Valls, Collomb, ça ne me donne pas trop envie non plus.
    Le pire c'est qu'à l'arrivée, je voterai PS aux prochaines élctions mais peut être à contre coeur et uniquement pour les zozos en place

    RépondreSupprimer
  19. Chris,

    Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire par inutile ! Toutes mes excuses ! Je veux simplement dire qu'on n'est pas plus de deux ou trois à lire les commentaires ici et que donc, tu dépenses beaucoup d'énergie à tenter de convaincre...

    Je vais même te dire : je rentre à la maison, j'ai une quarantaine de mails à lire, la plupart des commentaires sur mes blogs ou l'autre, je ne lis le tien qu'en diagonale ! Les gens qui écrivent sur le net sont incroyables : ils sont persuadés d'être lus...

    Néanmoins, dans ton commentaire, je lis une question. Tu me demandes si je serais derrière Ségolène Royal si elle gagne. Je vais répondre : je ne sais pas. Ca dépend des autres. Si 40% des militants se barrent pour fonder un autre truc, je les suis !

    Sinon, oui. Je serai à 100% derrière elle.

    Gularu,


    Rébus,

    Pareil : ça poursuit ma réponse à Chris, ci-dessus... Quand on n'a pas le choix...
    Oui.

    RépondreSupprimer
  20. Personnellement, je n'ai jamais acclamé Manuel Valls ni même traité de suppôt de la droite. Juste appelé à savoir tourner sa langue avant de parler.

    Cela dit, son discours d'hier a été acclamé oui.
    http://www.dailymotion.com/video/x7gm0j_manuel-valls-japy_news

    RépondreSupprimer
  21. Et moi je lui ai conseillé de prendre des vacances et de ne plus tomber sur la tête. A première vue il l'a fait ou est parti en vacances avec Dray, Peillon et d'autres.

    A Reims, j'en connais qui ont été surpris de l'entendre parler de banlieue, de services publics.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...