01 novembre 2008

Blogueurs et Julien Dray : encore un compte rendu !

Je voulais consacrer mon dimanche à faire un compte rendu assez complet de l’interview de Julien Dray, mercredi dernier, mais Vogelsong s’en est chargé. Il raconte d’ailleurs très bien le début de la séance, les quelques secondes du début de l’entretien où l’on se demandait tous : « Mais que fait-on là ? », Julien en premier. La photo (piquée à Martin) illustre bien cet instant : « Qu'est-ce qu'ils me veulent, ceux-là ? ».

C’est ensuite que le débat s’est enflammé.

Voilà les billets consacrés à cet entretien :

Si j’ai oublié quelqu’un n’hésitez pas à me donner un coup de pied au cul. Merci à Gaël qui, bien que n’ayant pas participé à la rencontre, en a développé un aspect.

32 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Merci !

    Par contre, en faisant la modif, la mise en page a sauté.

    Mesdames, Messieurs, voilà le commentaire qu'avait posé Olivier P avant de l'effacer :
    "en a "développer" un aspect.
    Enlève-mois cette faute tout de suite"

    RépondreSupprimer
  3. Dites donc, il a été prolixe le Dray !

    RépondreSupprimer
  4. @Jon: Juju est toujours prolixe semble-t-il, sans doute trop pour que les journalistes s'interressent à ses propositions ( cf I>Télé)

    RépondreSupprimer
  5. Sur internet, ce n'est plus Julien Dray mais Julien dru !

    (oui, je sors...)

    :-))

    RépondreSupprimer
  6. @dagrouik : le souci majeur avec les journalistes ? Ne pas perdre de temps en plus de ne pas parler du fond...

    En tout cas, bravo les loulous ! On voit clairement l'intérêt de ce genre d'approche : un élu interviewé par ceux qui sont censés voter ou non pour lui !

    RépondreSupprimer
  7. Ouaw la photo : "portez vous des slips roses ?" photo de Julien Dray.

    "Je peux vous emprunter votre portable pour appeler ma keupine ?". Photo de Julien Dray.

    "Est-ce que vous pouvez chanter 'le petit bonhomme en mousse ?' ". Photo de Julien Dray.

    RépondreSupprimer
  8. Ce mec est effrayant.

    RépondreSupprimer
  9. La diversité de vos points de vue est intéressante. Pour la photo, J.Dray devait regarder Tonnegrande, je suppose? Et le traiter intérieurement de paparazy, en pensant à la photo de sa secrétaire.

    RépondreSupprimer
  10. Balmeyer,

    C'est la photo idéale !

    Le coucou,

    Ca doit être ça.

    RépondreSupprimer
  11. "Julien Dray, porte-parole de Ségolène Royal a, dans une récente interview au très droitier « Israël magazine », confirmé les déclarations de Raymond Barre sur le « lobby juif ».

    Julien Dray déclare ainsi « qu’il y a une tentation de la communauté, ces dernières années, de se transposer sur le modèle américain » et qu’il « faut sortir de la logique de lobby, et se comporter de manière républicaine. Parce que si on va vers un affrontement lobby contre lobby, le lobby juif perdra ».



    "« Lobby juif ». Jusqu’à présent, en France, seule l’extrême droite utilisait cette expression qui, en deux mots, résume tous les fantasmes antisémites : la finance juive, les médias juifs, le pouvoir juif, bref une version modernisée des Protocoles des sages de Sion " (Le Monde diplomatique, mai 2004)

    C'est quoi, le lobby juif ?

    RépondreSupprimer
  12. Suzanne,

    Faudrait étudier le contexte de la déclaration, la question posée, ... et vérifier si Julien Dray était porte parole de Ségolène Royal à l'époque des faits...

    Faut toujours étudier le contexte. Par exemple, certains de mes collègues blogueurs dans leurs comptes rendus de la réunion ont attribué des propos très durs à Julien Dray, propos qu'il a tenu... mais au cours de ce qui était devenu un dialogue entre un candidat au poste et des militants qui avaient perdu leurs casquettes de blogueurs.

    Ainsi, trouve nous le dialogue complet entre JD et le journal en question...

    RépondreSupprimer
  13. Il parle de repli communautaire et il y oppose le modèle républicain. On est loin de l'antisémitisme, quand même !
    :-)

    RépondreSupprimer
  14. Nicolas: je ne sais pas où le chercher, et, à la limite, ça ne m'intéresse pas.

    Je suis juste surprise par le terme "lobby juif" quand il est employé par un socialiste influent qui a été un des fondateurs de SOS racisme.

    Je me pose ce type de question :
    Est-ce qu'il y a vraiment un lobby juif (et donc, ceux qui prétendent que c'est un fantasme antisémite ont tort par ignorance ou mentent délibérément)
    Est-ce que le sens de l'expression a changé, est-ce que ce sens s'est "positivé"?
    Est-ce que c'est un éternel retour à de vieux fantasmes antisémites, et que qu'on a affaire à un antisémitisme de gauche (ce ne serait pas nouveau) décomplexé ?
    Est-ce qu'on n'est pas en train de chercher des boucs émissaires, au vu des problèmes que le monde de la finance traverse actuellement ?

    RépondreSupprimer
  15. Suzanne,

    Je ne sais pas répondre à la question...

    Pour le contexte c'est important. Si le journaliste pose la question "Le lobby juif a-t-il un pouvoir ?" il peut être normal que JD réponde en parlant de "lobby juif" d'autant que sa réponse équivaut à refuser d'en parler...

    RépondreSupprimer
  16. D'accord avec Nicolas. Mais il y a deux façons de comprendre "le lobby juif", peut-être ?

    Il y a le "lobby", comme aux US, qui est un groupe de pression, souvent minoritaire, comme le lobby des aggriculteurs, des buralistes, des anciens combattants, etc. et le "lobby" comme dans la réthorique antisémite, où l'on parle d'une force secrète et mondiale, etc.

    Le premier est concret, le second est fantasmé.

    Il me semble qu'au US, le lobbying a quelque chose de plus officialisé.

    En France, il y a un hiatus, parce qu'en théorie, il n'existe rien à part un "citoyen", ce qui rend "délicat" la mention de n'importe quel groupe de pression, surtout s'il est construit sur la religion ou l'ethnie...

    RépondreSupprimer
  17. J'ai trouvé l'entretien :

    http://davidreinharc.blogspot.com/2008/06/entretien-julien-dray.html

    Si je l'avais lu avant, je n'aurais pas posé ces questions:

    - D.R. : [...]Vous avez déclaré au Point que "la communauté juive s'est fourvoyée. Elle s'est transformée en lobby pour peser sur la politique de la France. C'est une attitude suicidaire car lobby contre lobby, elle ne fait pas le poids"


    - J.D. : [...] si on va vers un affrontement lobby contre lobby, le lobby juif perdra.


    - D.R. : Parce que vous pensez qu'il existe un "lobby juif"?


    - J.D. : Je pense qu'il y a une tentation de la communauté, ces dernières années, de se transposer sur le modèle américain. C'est une erreur : la communauté juive doit garder ses traditions républicaines et refuser le communautarisme.
    [...]

    RépondreSupprimer
  18. C'est bien ce que je disais : vive la république citoyenne !!!
    :-)

    RépondreSupprimer
  19. Poireau : c'est bien, tout ça, la république citoyenne, mais on pourrait aussi se remettre en question : on sent bien ce paradoxe, à l'heure de l'élection américaine...

    Notre si "belle société" notre si "beau modèle d'intégration"... et quasiment aucun député issus des minorités...

    Quand un présentateur noir est embauché, on parle de miracle, c'est Woodstock...

    RépondreSupprimer
  20. Balmeyer : OK.
    Mais on fait quoi ? On classe les citoyens par communauté, minorité et pointure de chaussures ?
    J'entends bien le fond de racisme qui règne en France, quoiqu'on en dise, et à commencer par les partis politiques eux-mêmes qui hésitent à présenter des postulants colorés par peur des réactions.
    Mais je ne crois pas que plus de différenciation améliorera les choses...
    :-))

    RépondreSupprimer
  21. Je n'ai pas de réponse, Poireau. Je vois juste un truc qui dit "il n'y a pas de différence, nous sommes tous égaux". Alors que concrètement, il y en a.

    Pour moi, ça n'est pas dissocié d'autres "barrières", par exemple, l'obsession française du diplôme. C'est un tout.

    J'ai des collègues qui disent, voyant un CV : "non, lui il n'est pas bon. Le diplôme ne convient pas EXACTEMENT. Il ne CADRE pas parfaitement, et ça c'est le début de l'apocalypse".

    RépondreSupprimer
  22. Balmeyer : je déplore comme toi !
    Et quand le diplome convient, le nom est trop exotique, je l'ai vécu mille fois...
    Tu as raison sur l'état des lieux. Reste plus qu'à trouver des solutions pour faire évoluer les mentalités !
    Au boulot comme dit le taulier d'ici !!!
    :-))

    [Pour l'histoire du diplome, ca me fait franchement rigoler de voir la sclérose du marché de l'emploi juste à cause de ça !!!].

    RépondreSupprimer
  23. Poireau et Balmeyer,

    Continuez à débattre pendant que je bosse... ça change.

    Suzanne,

    Vous aviez raison de poser les questions puisque vous savez maintenant que les propos de Dray étaient "hors contexte" !

    RépondreSupprimer
  24. Nicolas : désolé pour ta boîte mail ! (mais au moins, il y a du fond !!!).
    Bon, il faut que je sorte de toute façon !
    :-))

    [Grand soleil sur Bruxelles, chouette !!!]

    RépondreSupprimer
  25. Nicolas: oui et non. J'ai lu tout l'entretien, alors qu'au départ j'ai juste tiqué sur l'emploi du mot "lobby juif"; je me demandais si le PS, dans sa morne décrépitude qu'illustre encore votre billet matutinal ne devenait pas antisémite par populisme opportuniste. Comme beaucoup de gens pas très au fait des dessous de la politique, je n'ai pas de goût pour les débats spécieux et je navigue à vue d'une façon grossière; je me méfie des gens qui utilisent un vocabulaire très typé en jouant sur les seconds sens, façon faussement innocente de tâter le terrain, quitte à embrayer franchement en retournant sa veste si le poisson mort bien. Ce que je reproche à la royaltitude raminagrobique du PS, en fait.

    RépondreSupprimer
  26. Suzanne,

    Au moins, on est à peu près d'accord sur Ségolène Royal et ses fans...

    RépondreSupprimer
  27. Hé bé ! ça phsophore, par ici ! Je viens de lire tous les commentaires d'un coup. Je suis globalement d'accord avec Suzanne. Employer, ou laisser employer sans réagir l'expression "lobby juif" est inacceptable, en raison du poids historique de la formule, de ce qu'elle entraîne comme images, ce qu'elle implique même de façon sous-jacente.

    Cela étant, au XIXe siècle, l'antisémitisme était davantage de gauche que de droite : les juifs détenant l'argent (en principe...), ils étaient l'ennemi de l'ouvrier (pour faire bref et schématique, bien sûr).

    RépondreSupprimer
  28. Didier : oui, j'ai oublié de préciser que la connotation d'un terme était importante, et que le poids douteux que portent les termes "lobby juif" est bien trop douteux pour les employer sans précaution... d'où le questionnement de Suzanne.

    RépondreSupprimer
  29. Didier,

    Oui. C'est pour ça que je n'ai pas voulu répondre à Suzanne avant qu'elle me donne le contexte des propos de Julien Dray.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...