03 novembre 2008

Populisme et démagogie

Nicolas Sarkozy au Conseil Constitutionnel : « Il vous incombe de tenir compte des évolutions de la société, des problèmes nouveaux qui se posent aux démocraties, parce que la première menace contre les droits de l'Homme, c'est de laisser le champ libre aux populismes, qu'ils soient de droite ou de gauche, aux démagogues de tous côtés, et, au fond, aux adversaires de la démocratie ».

C’est un spécialiste qui parle ! Travailler plus gagner plus…

« Le chef de l'Etat est également revenu sur la réforme de la Constitution de juillet dernier, grâce à laquelle "les libertés des citoyens sont mieux garanties, où le rôle de la minorité est suffisamment estimé pour avoir des droits reconnus et protégés". »

Comme avec la loi Hadopi, par exemple ?

17 commentaires:

  1. légende de la photo : vous voyez, je vous les mets bien profond ?

    RépondreSupprimer
  2. Il commence à pourfendre un certain capitalisme. Il tape sur tout le monde sauf sur lui...
    On est sur le chemin du "petit père des peuples"

    RépondreSupprimer
  3. Elmone,

    Il n'est pas maso, non plus !

    Gaël,

    Des blogueurs politiques ?

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beaucoup de respect pour les talents de comédiens de N... S...Y.

    RépondreSupprimer
  5. Il se hausse au niveau des grands démagogues, juché sur une belle couche de culot. Pour une fois, ça lui permet de nous voir de plus haut.

    RépondreSupprimer
  6. c'est vraiment le copain de Bigard...

    RépondreSupprimer
  7. En clair, tenir compte des évolutions, c'est le boulot du Conseil Constitutionnel. Lui, Sarkozy, il a bien d'autres choses à faire, genre sauver le monde avant 17h30 !
    :-))

    RépondreSupprimer
  8. Plus c'est gros, mieux ca passe, parait-il. Ca devrait passer ici comme une lettre à la Poste

    RépondreSupprimer
  9. la comédie est finie ! faut rembourser les spectateurs maintenant !

    RépondreSupprimer
  10. @ pas perdus...

    C'est peut-être même lui qui lui écrit ses sketches.

    Pardon. je sors

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  13. Oups ! Je viens d'effacer deux commentaire par mégarde et sans les lire car je n'ai pas que ça à foutre d'analyser les propos de connards qui n'osent même pas signer.

    Basta !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...