06 novembre 2008

L’injustice de la politique fiscale

Même l’INSEE se met à dénoncer l’injustice de la politique fiscale menée par la droite. « L’injustice de la politique fiscale menée par la droite » : euphémisme, pléonasme ou lapalissade ?

« Les 10% de ménages les plus riches ont gagné avec la réforme entre 1% et 2% de niveau de vie, explique l'Insee. L'effet est par contre quasi-nul pour le 50% les plus modestes. »

« Les prélèvements sur la consommation et l'investissement sont les seuls instruments dont l'effet final tend, à court terme au moins, à augmenter les inégalités. » Ben ouais ! C’est tellement évident ! Et qui augmente les impôts sur la consommation, en France, pour diminuer ceux sur les revenus ?

« L'Insee observe que l'impact de l'évolution de l'indice des prix à la consommation (+3,6% entre juin 2007 et juin 2008, du jamais vu depuis 1991) a été alimentée par la hausse des prix du pétrole et des matières premières et a touché davantage les ménages modestes ou ruraux. L'effet de l'inflation sur ces ménages a été supérieur d'un point environ à celles des ménages urbains ou aisés. Les écarts moyens entre ces deux groupes depuis 1996 n'avaient jamais dépassé 0,2 point par an. »
Tiens ! Je vais donner les clés du blog à ce journaliste du Point !

27 commentaires:

  1. Sans doute, il est plus facile de commenter les évidences que de signaler la vraie cause des vrais difficultés.

    RépondreSupprimer
  2. C'est Hachette qui fait le Point?

    RépondreSupprimer
  3. Franchement je vous trouve de mauvaise foi : les 3,6% d'inflation sont compensés par la hausse des salaires (de 140%, si j'ai bien compris) !

    RépondreSupprimer
  4. Christie,

    Oui... mais je me retrouve avec un billet sans rien à ajouter à l'article qui en est à la base !

    Sia,

    Oui, j'oubliais...

    RépondreSupprimer
  5. La fiscalité même est injuste, dans ses fondements. Il s'agit d'un outil permettant de "voler" à certains pour donner à d'autres. Pour des motifs tout à fait louables moralement de "justice sociale".

    On ferait bien de commencer par respecter la propriété privée, et ce que les gens ont produits, et ça nous éviterait de nous rendre compte, avec 30 ans de retard, que la politique fiscale est forcément cause d'injustice, puisqu'elle est basée sur la contrainte et le non-respect de la propriété privée.

    à bientôt !

    RépondreSupprimer
  6. Oui. On peut aussi revenir au 18ème siècle.

    RépondreSupprimer
  7. Oui, quand tout va bien, ce sont les riches qui en profitent.
    Quand ça va mal, les clases moyennes paient.

    RépondreSupprimer
  8. Lomig,

    Quel rapport ? C'est toi qui parlais de modernité sur ton blog et tout ce que tu proposes est de supprimer toutes les protections dont bénéficient les pauvres gens...

    RépondreSupprimer
  9. en quoi une interdiction de travailler au delà d'un certain âge est-elle une protection ????

    je tombe des nues...

    RépondreSupprimer
  10. Ne tombes pas des nues... Le présent billet parle de fiscalité, tu sais le machin qui permet de payer, par exemple, les soins des malades ou... de payer les retraites de types qui n'auraient pas économisé assez à cause d'un trop faible salaire pour se payer une retraite eux-mêmes...

    RépondreSupprimer
  11. J'avais compris : bien que libéral, je ne suis totalement idiot ;)

    Un lien : http://www.lesechos.fr/info/france/4751180.htm

    où il question de niches fiscales, mais où le fond du discours peut s'appliquer à la fiscalité tout court...Il faut donc lire ceux qui se sont penchés sur le sujet : L'arbitraire Fiscal

    Puisque tu parles de payer les retraites, tu devrais alors comprendre que pour financer notre système actuel (car j'imagine que tu ne veux pas entendre parler de capitalisation), il faudra bien que les gens travaillent plus longtemps, et qu'ils cotisent plus (y compris les retraités d'ailleurs). Le cumul travail + retraite est également une bonne chose pour essayer de "conserver" ce système...

    à bientôt !

    RépondreSupprimer
  12. Oui, tu as raison Lomig. Prenons modèle sur ce qui se passe sur les USA. Les salariés vivotent en travaillant jusque 75 ans. Et après ... On ne sait pas.
    Prenons exemple (ça a commencé d'ailleurs) sur les salariés US qui pour survivre doivent cumuler les petits boulots.
    Prenons exemple sur les USA qui ont été incapables de secourir une ville grande ville victime d'un ouragan.

    Oui, voilà le modèle : les USA qui a déréglementé et n'a cessé de baisser les impôts.

    RépondreSupprimer
  13. Oui, tu peux toujours nous renvoyer vers de la théorie libérale, voire libertarienne, ça ne changera rien au problème.

    Toute la théorie libérale est basée sur quelques leurres... On les démonte et l'édifice ne tient pas... donc vous les défendez bec et ongles.

    Parmi ces leurres, votre rapport à l'égalitarisme que vous niez par principe mais qui sert de base à vos théories... Les gens ne naissent pas égaux en "patrimoine", en "capacité intellectuelle", en "capacité physique", ...

    Je résume : un con maladroit n'arrivera jamais à trouver un boulot à plus de 1000 euros par mois et ne saura pas se payer une retraite... et devra bosser jusqu'à la fin de ses jours...

    RépondreSupprimer
  14. @ Elmone : les USA ne sont pas vraiment le modèle cité par les libéraux en exemple. Plutôt la nouvelle-zélande, l'irlande, ou l'espagne.

    @ nicolas : je ne traite personne, jamais de con; Par ailleurs, celui que TU traites de con a certainement beaucoup plus de chances de le rester en touchant le chômage, qu'en ayant la chance d'évoluer, de se former, de rencontrer des gens, en travaillant, même en dessous du SMIC...

    Et je suis contre l'égalitarisme, c'est clair :

    "Il y a toutes les différences du monde entre traiter les gens de façon égale et tenter de les rendre égaux. Si le premier est la condition d’une société libre, le second n’est qu’une forme de servitude."
    Hayek

    à bientôt !

    RépondreSupprimer
  15. Lomig,

    C'est beau ! Traiter les gens de manière égale pour faire croire qu'on oublie que les gens ne sont pas égaux...

    N.B. : Je n'ai traité personne de con (cette fois ci !). Je reprends : "si un type avec un faible capital intellectuel...".

    RépondreSupprimer
  16. Si les profits tirés par les actionnaires du travail salarié diminuaient de façon conséquente, au bénéfice d'une augmentation des salaires, la retraite par répartition s'en trouverait consolidée, non?

    RépondreSupprimer
  17. Le coucou,

    Ouais ! Mais fais le comprendre à un libéral...

    RépondreSupprimer
  18. Il y a une solution à ce problème : que tout le monde gagne plus, possède plus et n'ait plus aucun besoin que pourrait lui apporter l'impôt !
    Enfin, c'est la théorie, hein !
    :-))

    [Parfois, je me demande si je vis sur la même planète que les théoriciens libéraux moi !].

    RépondreSupprimer
  19. Poireau,

    Soit tu n'es pas libéral soit tu n'es pas théoricien !

    RépondreSupprimer
  20. Nicolas : Ça doit être ça !
    (je suis un utopiste !!!)

    :-)

    RépondreSupprimer
  21. De toutes les manières tout est sujet à l'injustice alors pour l'éviter il faut se placer du bon coté!
    Facile à dire,plus difficile à faire!
    Je vois bien Coluche dire un truc dans ce "gout là!"lag!

    RépondreSupprimer
  22. « Si les profits tirés par les actionnaires du travail salarié diminuaient de façon conséquente, au bénéfice d'une augmentation des salaires, la retraite par répartition s'en trouverait consolidée, non? »

    Bien sûr ! Et si les couilles de ma tante augmentaient au détriment du clitoris de mon oncle ; et si on remplaçait la guerre par l'amour ; et si les filles suçaient d'entrée de jeu au lieu de vouloir parler de littérature ; et si que tout le monde i pouvait vivre en harmonie perpétuelle ; et si vous cessiez de parler pour ne rien dire ; et si vous oubliiez un quart de seconde votre sublime nombril ?

    RépondreSupprimer
  23. Didier,

    Ce n'est pas une question de nombril et vous le savez très bien.

    RépondreSupprimer
  24. Et pourtant si;je trouve qu'ils se regardent un peu trop le nombril!

    RépondreSupprimer
  25. Olivier,

    Ben ouais... il est libéral.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...