27 mars 2007

Blog - Troll - Pipi - Caca

Je suis actuellement en déplacement à Brest pour le boulot. J'ai passé la nuit à l'hôtel. Hier soir, avant d'aller dîner, j'ai été boire une bière à 19 heures (j'étais levé depuis 5h30 du matin et ai fait mes 11 heures de boulot : j'ai bien mérité une bière). Une espèce de folle m'a fait chier pendant un bon quart d'heure à me parler de la rénovation de l'église Saint Louis qu'elle voulait que toutes les religions du coin (tu parles, je suis à Brest : il y a des catholiques, des militaires et des ivrognes) se partagent, que le même curé puisse prier pour toutes les religions, ... Bref ! Une folle, probablement tout droit échappée d'un asile psychiatrique.

Elle ne m'a pas énervé. Je suis resté calme. Je n'ai pas fait un geste vers le patron du bistro pour qu'il me débarrasse d'elle. Je m'en foutais. Ce n'est pas mon côté social et tolérant. C'est une facette de mon boulot. Je suis consultant et pas bêtémir. Je dois être à l'écoute alors j'écoute. Je fais ça très bien. Un son me rentre dans l'oreille, une image me rentre dans l'œil, je stocke ça dans un coin de mon cerveau en pensant à autre chose et je le ressors s'il y a besoin.

Par contre, ce qui me dérange, c'est de voir cette pauvresse avec sa durit pétée laissée à elle-même alors qu'elle a visiblement besoin d'aide et qu'elle n'est probablement pas capable de survivre toute seule.

C'est un peu comme pour le boulot. Des clients ont des idées saugrenues. Des fois, je n'ai pas la liberté de leur dire, alors j'abonde dans leur sens en pensant qu'ils font une grosse connerie. J'ai envie d'aller voir leur hiérarchie pour dire "attention, votre gugusse est sur la mauvaise voie", mais je n'ai pas le droit, c'est le gugusse en question qui assure ma pitance.

Et en plus, c'est une règle de savoir vivre et de logique.

Ma folle : elle est folle, je ne vais pas argumenter avec elle pour lui dire "non ! il ne faut pas une église multi-confessionnelle, ça n'est pas imaginable".

Mon client : je ne vais pas lui dire que son projet est nul et pourri, alors qu'il s'est battu pour avoir un budget pour le faire et que sa carrière dépend maintenant de sa réussite.

Les deux sont tellement dans leur truc qu'ils ne peuvent pas imaginer ne pas porter la vraie parole !

Et moi, au milieu, j'écoute car je m'en fous.

Imaginons ce blog ! En une semaine, j'ai fait deux billets particuliers. Dans le premier, j'inventais une voisine chiante qui n'allait pas me faire déménager. Dans le deuxième, j'expliquais l'inutilité de la démarche à argumenter dans mon blog (dans la mesure où il a très peu de visiteurs et que personne ne lit les commentaires qui dépassent 5 à 10 lignes).

Hé bien ! C'est pareil... Un type continue à me faire chier avec son argumentation de droite illisible. Mes deux billets et mes réponses à ses commentaires n'ont servi a rien. Il continue. "Robin Hood" qu'il utilise comme pseudonyme pour camoufler son courage dans l'anonymat. "Robin Abois", ça veut dire en Français.


Nous allons maintenant attaquer un nouvel angle d'attaque. Le savoir vivre, dont je parlais ci-dessus.

Je disais donc que j'étais en déplacement, que je couchais à l'hôtel et que j'avais bu une bière.

En plus de la bière, je me suis tapé une demi bouteille de pinard en bouffant, puis j'ai regardé la télé (une émission sympathique avec une histoire de présidentielles et de chansons) en buvant de l'eau, car il n'y a pas de mini-bar à l'hôtel, il faut d'ailleurs que je pense à en parler à l'assistante de mon chef.

Je me suis couché vers 23 heures, mais je me suis levé plusieurs fois dans la nuit pour pisser. Figurez-vous que je n'ai pas tiré la chasse d'eau ! C'est contraire aux principes d'hygiène élémentaires mais ça respecte l'environnement en évitant de consommer trop d'eau et surtout ça évite de réveiller les gens dans les chambres d'à côté !

C'est du savoir vivre. Un peu le onzième commandement : "tu ne feras pas chier tes contemporains".

Tu as envie de faire connaître ton avis, c'est de l'hygiène élémentaire. Je comprends. Mais c'est mauvais pour l'environnement : ça pollue mon blog. Et ça fait chier mes lecteurs.


Voyons maintenant un autre angle d'attaque. La Psychiatrie. Nous sommes ici dans un blog où l'auteur pense qu'une orientation à gauche de la politique de la France est nécessaire pour différentes raisons. L'auteur n'est pas totalement débile même s'il lui arrive parfois de dépasser la bière et le demi de rouge dans une soirée. Depuis 1981, à toutes les élections présidentielles, 40 à 45% des gens pensent comme lui au premier tour. Dans la mesure où l'auteur a ouvert un blog pour défendre ses idées, il doit être sacrément convaincu. Penser pouvoir le convaincre qu'il se trompe depuis plus 20 ans en mettant deux ou trois commentaires dans un blog relève de la folie la plus totale.

Suis-je bête ! J'oubliais d'employer la grossièreté pour poursuivre ma démonstration.

Ce matin, à l'hôtel, mon voisin a été faire caca à 6 heures du matin. Il a tiré la chasse d'eau. Je ne me suis pas levé pour l'engueuler. Je ne suis pas fou. S'il a des ennuis gastriques, je ne vais pas le déranger et faire chier (si je puis dire) les autres voisins en faisant du bruit.


Un dernier angle d'attaque s'impose. La propriété privée. Ca devrait plaire à un libéral de parler de respect de la propriété privée. Un blog c'est un peu comme un jardin.

Les gens qui passent peuvent regarder. Si le caniche s'échappe et vient faire ses besoins dans les rosiers, ça fait de l'engrais. Si le maître du chien fait ses besoins dans mes rosiers, du moment qu'il ne laisse pas de papier, ce n'est pas très grave. S'il les fait sur mon paillasson, c'est de la grossièreté. Et si je nettoie ensuite, ce n'est pas de la censure, c'est tout simplement qu'une matière fécale dans mon entrée me dérange et dérange mes visiteurs. C'est comme ça. C'est MON entrée.

Ici, c'est MON blog.

20 commentaires:

  1. L'ennui c'est que le troll en question ne lira surement même pas ton article et déposera mécaniquement sa bouse... que personne ne lira.
    Il finira peut-être un jour par devenir propre... ou aller bouser ailleurs (ce qu'il fait sans nul doute déjà).

    RépondreSupprimer
  2. Pour employer tes comparaisons, mes commentaires sont le papier qui essuie la ..... dégoulinant ici

    RépondreSupprimer
  3. Bob,
    Tu avais raison ! Il l'a déposée.

    RépondreSupprimer
  4. "tu ne feras pas chier tes contemporains".

    Moi, je ne suis pas concerné, je suis tellement en avance que je n'ai pas de contemporains.

    RépondreSupprimer
  5. Il serait temps aussi que ton client brestois (présumé) arrête de m'interdire bancaire.

    Ca commence à bien faire.

    RépondreSupprimer
  6. Robin Hood : pour suivre ta métaphore, occupes-toi de tes fesses !
    [Au pire trouve toi un anus plus accueillant de tes ferveurs…].

    RépondreSupprimer
  7. Franssoit,

    Tu es dans la merde ? Demande à un expert !

    C'est pas moi,

    Tu crois qu'il a des hémoroïdes ?

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas : on reste dans l'esprit du titre de cet article, je trouve !
    :-)

    RépondreSupprimer
  9. désolée de faire diversion
    mais Brest me rappelle des souvenirs professionnels bien glauques , lorsque , dans une autre vie,j'étais technico-commerciale
    c'est triste Brest un soir de semaine
    je me souviens d'une boîte de nuit minable , où j'ai bu une bière (j'adore la bière , eh oui )
    c'est bizarre comme les souvenirs parfois affluent , au détour d'un blog
    j'espère , en tout cas , ne pas trop polluer le tien :-))

    RépondreSupprimer
  10. 1Maman : oh, non, ça fait du bien des commentaires normaux !
    Je ne connais pas Brest.
    La Bretagne se résume au lac de Guerlédan sous 3 semaines de pluie. Alors mon avis sur cette région, hein, je me la garde ! :-))))

    [Genre je ne vais pas venir sur le blog de Nicolas lui dire que la Bretagne c'est beaucoup trop humide. Il me dirait que pas du tout et je lui recopierais des articles entiers de blogueurs ayant écrit que la Bretagne c'est t'aime la pluie ou rien.
    Nicolas ferait un article pour défendre son point de vue et on n'en sortirait pas.]

    [Par contre, c'est bien vert comme région, la Bretagne !]

    :-)

    RépondreSupprimer
  11. 1maman,

    Au contraire, ta visite est un plaisir ! Mais tu as bien compris, mon blog vit une période louche ! Je suis obligé d'être bête et méchant... Mais tes souvenirs me font rigoler, moi qui suis aussi un peu comme un VRP à Brest ! Merci !

    Fil,

    C'est rigolo, à 20 km près, je suis un riverain du lac de Guerledan !

    RépondreSupprimer
  12. jolie note, Nicolas..je dirais même 'épatant' (adjectif à ma mode).
    Plus je vieillis (je n'ai que 30ans mais je vois déjà certaines évolutions), plus je suis comme toi, c'est à dire que j'accepte et tolère la connerie qui m'entoure..sans broncher..
    je pense que c'est propre à l'être humain que d'arrondir les angles avec les années qui passent. On est souvent très sectaire à 20 ans et ensuite on se modère.

    belle note en tout cas, très humaine.

    ( et si vous êtes gentils, je vous ferai part de ce que j'ai appris hier soir : un sondage des RG sur le territoire : 21000 sondés. résultats..surprenants..
    j'en ai eu connaissance..bien que je n'aurais pas dû)

    RépondreSupprimer
  13. Un sondage des RG ? Tu veux dire une rumeur sans sources ?
    Déjà les sondages je doute mais alors les rumeurs…

    Plus d'infos ici, Nicolas :
    Rumeur à la con

    RépondreSupprimer
  14. A chaque élection, on a droit au truc des RG, c'est saoulant !
    Ils n'ont pas du boulot les renseignements généraux, plutôt ?

    :-)

    RépondreSupprimer
  15. pffffh! blog scato du jour,heureusement que "les filles" sont là pour mettre un peu de fresh air dans vos chiottes, messieurs!:-)
    OK, voilà 20 ans que tu penses que...ce n'est pas une raison pour empècher les autres de penser autrement et de le dire, même sur ton blog, sinon, il faut écrire sur autre chose, les mythes par exemple, t'es moins emmerdé !
    bon, d'accord, tes commentateurs(trices) ne sont pas pour autant obligés d'être lourds,
    mais si ta p'tite dame de ton article, comme ton client et son projet merdique, sont convaincus d'avoir raison, c'est ainsi, point final, ça clôt toute dicussion (démocratique); ils sont sûrs de ce qu'ils racontent, tu es sûr du contraire,: es-tu sûr d'avoir raison ?
    Je veux dire que si tu mets un paillasson devant chez toi, tu t'exposes à ce qu'un caniche mal éduqué chie dessus...
    bon, j'arrête de te contrarier, je vois bien! :-)

    RépondreSupprimer
  16. "mais si ta p'tite dame de ton article, comme ton client et son projet merdique, sont convaincus d'avoir raison, c'est ainsi, point final, ça clôt toute dicussion (démocratique); ils sont sûrs de ce qu'ils racontent, tu es sûr du contraire,: es-tu sûr d'avoir raison ?"

    La question n'est pas là ! Justement, je dis que... je ne leur dis pas qu'ils ont tort (ou que je pense qu'ils ont tort).

    RépondreSupprimer
  17. Et j'espère que ton image de caniche mal éduqué sera bien interprétée par le caniche en question.

    RépondreSupprimer
  18. Cat : tu as un peu de retard et, dans le cas présent, on est au-delà du lourd !.
    Nicolas, par exemple discute avec des contradicteurs comme Loïc et je ne vois pas en quoi il serait intolérant. Au contraire.
    Si tu reprends les épisodes précédents, tu verras que là, ça devient non plus de la discussion mais vraiment de la pollution de blog.

    [Filaplomb : Président de l'Association de Défense du Nicolas Outragé, du Nicolas meurtri, … Pardon, je m'emballe !]

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...