23 février 2010

Didier Migaud Président de la Cour des comptes ! Tout va très bien, Madame la marquise

A propos de la Cour des comptes : « Depuis 2007, elle n'a pas ménagé ses critiques sur la politique budgétaire du gouvernement et elle est à l'origine de plusieurs affaires embarrassantes pour l'Elysée, comme celle qui concerne les sondages payés par la présidence à des instituts jugés proches du pouvoir. Didier Migaud a aussi critiqué à la commission des Finances la politique budgétaire du pouvoir, notamment le "bouclier fiscal", ensemble de déductions fiscales profitant largement selon la gauche aux ménages favorisés. »

La cour des comptes et Didier Migaud critiquent beaucoup et le gouvernement continue sa politique. En nommant un socialiste à la tête de la cour des comptes, Nicolas Sarkozy ne montre-t-il pas qu’il échappe à tout contrôle ? Didier Migaud, en acceptant le poste, pour la deuxième fois consécutive, ai-je envie de dire, ne montre-t-il pas l’impuissance de toutes les institutions, au sein de notre République ?

Je viens de découvrir que mon ancien blog (ouvert en juin 2004 et stoppé en octobre 2005) a été récemment supprimé. C’est dommage, je voulais y récupérer un texte sans avoir à fouiller le site de l’Assemblée Nationale. Je l’ai donc fait, il est . Sur l’air de « Tout va très bien, Madame la Marquise », Didier Migaud, dans l’hémicycle, le 19 octobre 2005, Thierry Breton étant alors Ministre des Finances :

« Allô, allô Thierry
Quelles nouvelles ?
Absent depuis trois ans
Au bout du fil,
Je vous appelle :
Que trouverai-je à mon retour ?
Tout va très bien, mon cher compatriote,
Tout va très bien, tout va très bien.
Pourtant, il faut, il faut que l'on vous dise
On déplore un tout petit rien :
Un incident, l'épaisseur du trait
Les résultats sont en retrait.
Mais, à part ça, mon cher compatriote,
Tout va très bien, tout va très bien.

Allô, allô Thierry !
Quelles nouvelles ?
Les résultats, en retrait !
Expliquez-moi,
Car vos promesses...
Comment cela s'est-il produit ?
Cela n'est rien, mon cher compatriote,
Cela n'est rien, tout va très bien.
Pourtant, il faut, il faut que l'on vous dise,
On déplore un tout petit rien :
La consommation est étouffée,
Les ménages sont déprimés
Par les augmentations d'impôts que le Gouvernement a fait voter
Mais à part ça, mon cher compatriote,
tout va très bien, tout va très bien.

Allô, allô Thierry !
Quelles nouvelles ?
Les impôts ont augmenté ?
Expliquez-moi,
Car vos promesses...
Comment cela s'est-il passé ?
Cela n'est rien, mon cher compatriote
Cela n'est rien, tout va très bien.
Pourtant, il faut il faut que l'on vous dise
On déplore un tout petit rien
Les impôts ils ont baissé
Pour quelques privilégiés
Mais pour les autres, ils ont bien augmenté
Oh pas assez pour empêcher les déficits d'exploser,
Mais à part ça, mon cher compatriote,
Tout va très bien, tout va très bien.

Allô, allô Thierry
Quelles nouvelles ?
Les déficits ont explosé
Expliquez-moi car je chancelle
Comment cela s'est-il produit ?
Eh bien voilà, mon cher compatriote
Dilapidant son héritage,
Votre gouvernement ne fut pas sage
Il a distribué les largesses à ses publics
Fait exploser les dépenses et la dette publique
Mais sermonné par Bruxelles et ses instances,
Il a régulé à outrance
Et pour le plus grand nombre multiplié les souffrances.
Ne restent plus que les décombres
Et c'est ainsi qu'en moins de trois ans, tout a foutu le camp.
Mais à part ça, mon cher compatriote, tout va très bien tout va très bien. »

Alors ce gars-là, Didier Migaud, peut présider ce qu’il veut ! Voire être Fabiusien. Il ne perdra pas ma sympathie !

14 commentaires:

  1. Tu poses une bonne question sur l'inefficacité des Institutions (l'inutilité ?) face à un Président tout-puissant. C'est assez peu républicain. Espérons que Migaud fasse bouger un peu les lignes…
    :-))

    [C'est sur HautEtFort qu'ils ont supprimé ton blog ? Pour Filaplomb, c'est le cas. Ils pourraient prévenir ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  2. J'ai cru un instant que c'était M.Charasse, mais j'ai confondu avec le conseil constitutionnel!
    ;^)
    G.

    RépondreSupprimer
  3. Poireau,

    Non, c'est sur AOL. En fait, je crois qu'ils m'avaient prévenu (je ne suis pas sûr, je n'avais pas vérifié).

    Migaud ne pourra rien faire bouger. Comme tous les ans, un nouveau rapport sortira. Il fera parler de lui pendant trois jours, et c'est tout...

    RépondreSupprimer
  4. Gildan,

    Oui, c'est chiant, on mélange tout !

    RépondreSupprimer
  5. pourquoi y mettre une notion de sympathie quand il s'agit de savoir si Migaud va accepter sans rien dire la réforme des Cours Régionales de Comptes.

    L'enjeu est là

    RépondreSupprimer
  6. La cour des comptes est un monument utile, même si les pigeons du pouvoir fientent dessus. Pour peu qu'elle fasse son boulot, c'est un des rares moyens d'information sur l'utilisation de notre argent dont nous disposons (à travers la presse, du moins).

    RépondreSupprimer
  7. Marc,

    Il y a un tas d'enjeux. Ca n'empêche pas Migaud de m'être sympathique et de faire un billet pour dire pourquoi je m'intéresse (vaguement) à ce type...

    Le Coucou,

    Je n'ai pas dit qu'elle était inutile ! Juste que la nomination de Migaud n'est pas de l'ouverture puisque la Cour n'a pas de vrai pouvoir.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis content de cette nomination. Même si la stratégie parait assez logique, Sarko m'a surpris...

    RépondreSupprimer
  9. DPP,

    Quelle soupe ? S'il avait refusé, quelle aurait été la réaction ? Tu aurais probablement accusé le PS de laisser les pleins pouvoirs à l'UMP !

    Reversus,

    Il ne me surprend plus !

    RépondreSupprimer
  10. Sarkozy choisit un socialiste, on gueule. S'il avait été UMP, on aurait gueulé pareil, non ? Je trouve cette controverse assez ridicule...

    RépondreSupprimer
  11. Sarkozy choisit un socialiste, on gueule. S'il avait été UMP, on aurait gueulé pareil, non ? Je trouve cette controverse assez ridicule...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...