20 février 2010

Si j'aurais su, j'aurais pas v'nu.

Je ne sais pas ce qu’a la presse après le Val-de-Marne ! Ou alors, on a un type qui fait du zèle au service communication de la préfecture… Dorénavant, toutes les affaires de délinquance infantile de France sont concentrées dans le 94 ! Ca va faire des vacances au 93.

La dernière en date : « Un élève de 12 ans d'une école primaire du Val-de-Marne a menacé jeudi six camarades avec un couteau suisse, la quatrième agression cette année dans des établissements scolaires de ce département de la banlieue Est de Paris. »

Je sais ! On a eu un mort à Bicêtre. Il n’empêche que toutes les salles de presse sont invitées à regarder « la guerre des boutons ! »

14 commentaires:

  1. Mais pourquoi les journalistes sont-ils aussi cons ? Ils vont toujours tous dans le même sens…
    :-))

    [Tiens, hier, j'ai vu une gamine de 12 ans céder sa place à une mamie dans le métro. La gamine était de type nord-africain, évidemment ! :-)) ].

    RépondreSupprimer
  2. Une faute d'orthographe dans la première phrase.

    Sinon c'est vrai que les enfants du 94 sont sympathiques. Et en plus ils courrent vite.

    RépondreSupprimer
  3. Eric,

    Un vulgaire accent en trop. Comme mon écran est dégueulasse...

    Poireau,

    Ils courent vite !

    RépondreSupprimer
  4. C'est d'la faute à Sarko, qui distribue des couteaux suisses en douce à la sortie des écoles, pour faire monter la délinquance et siphonner les voix du F-Haine !

    SAR-KO, DÉ-MIS-SION ! SAR-KO, DÉ-MIS-SION !

    RépondreSupprimer
  5. Didier,

    Vous avez signé l'appel pour le No Sarkozy Day, le 27 mars ?

    RépondreSupprimer
  6. Native du val de marne, je suis installée sur le Bassin d'Arcachon depuis 10 ans mais je reste sensible de ce qui se passe dans le 94, et nous nous sommes fait la meme réflexion avec mon mari bizarre!!! bizarre quand meme

    RépondreSupprimer
  7. Vous n'avez rien compris, les uns et les autres, à la manière dont fonctionnent les journalistes. Des élèves qui s'entre-surinent gaillardement dans le Val-de-Marne, c'est encore suffisamment inhabituel pour être signalé. alors qu'en Seine-Saint-Denis, c'est comme un train qui arrive à l'heure : même plus une information.

    RépondreSupprimer
  8. La violence ne date pas d'hier, mais c'est vrai que c'est de pire en pire...

    RépondreSupprimer
  9. J'avoue: lorsque j'étais en quatrième j'ai aussi menacé d'un couteau suisse quelques élèves qui me frappaient! C'est vrai, je le jure!
    Les journaux n'en avaient pas parlé. Faut dire que je n'étais pas seul dans ce cas. Va-t-on me déchoir de ma nationalité?
    Allez-vous me dénoncer? Dois-je me constituer prisonnier?

    RépondreSupprimer
  10. Hermes : ça dépend, tu portes un foulard ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  11. Ciel, deux billets! Où avais-je les pieds, moi?

    RépondreSupprimer
  12. C'est parce que le couteau est suisse que c'est nauséabond, pas parce que le Kremlin est dans le 94.

    RépondreSupprimer
  13. Didier,

    Ca doit être ça. Ils pourraient aussi signaler la vieille dame qui s'est fait piqué son portable dans la Creuse, non ?

    Stef,

    Mais non, on en parle plus, c'est tout !

    Hermès,

    Au poste, immédiatement !

    Poireau,

    Excellent commentaire. Carré.

    Le Coucou,

    Oui, je cumule...

    Christine,

    Oui, ça doit être de la faute aux Suisses.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...