30 décembre 2006

Ils ont profité que j'étais au bistro pour pendre Saddam Hussein

Je n’aime pas parler de politique internationale sur le blog et surtout pas du Proche et du Moyen Orient.

Deux raisons à cela.

La première c’est qu’à chaque fois que j’essaie je suis submergé par une incroyable montagne d’incompétence et d’ignorance.

La deuxième c’est qu’il y a un nombre inimaginable d’ahuris qui s’y collent sur le web en s’imaginant transparent, impartial et tout ça… Mais finalement ça finit toujours de la faute aux Juifs, aux Arabes, aux Américains ou aux Belges.

Le seul Orient dont je m’autorise à parler c’est celui qui commence par un L, qui est au sud du Morbihan et qui a une équipe de foot en L1.

Néanmoins.

Hier soir avec les potes au bistro, histoire de finir les stocks de bière de Noël à Abdel pour se préparer à la semaine du blanc en janvier, on disait en rigolant : « Ca y est ! Ils vont pendre Saddam Hussein ». En fait on ne rigolait pas, on refaisait le monde. Un vendredi soir au bistro… D’ailleurs ça n’a pas grand-chose de rigolo. Au contraire.

Ce matin, consécutivement à cette soirée abusive, je me lève la tête dans le cul, me précipite sur l’aspirine puis sur la cafetière. Le temps que le café coule que le pain grille que le beurre ramollisse et qu’une page se tourne, je me précipite sur le PC pour consulter mes blogs favoris et répondre aux 2303 commentaires qui m’ont été déposés dans la nuit

Subitement, je me dis : « Bon dieu ! » (il parait qu’il existe, c’était marqué sur les blogs de Franssoit) « j’ai garé la voiture sur la place du marché, il faut que je la gare normalement avant qu’il ne soit trop tard et d’avoir des problèmes avec la police municipale ». J’enfile un pantalon. C’est d’ailleurs à peu près tout ce que je pourrais enfiler ce matin. Et je vais garer la voiture. Pour cela, il a fallu que je monte dedans (c’est tout ce que je pourrais monter). Je mets le contact (c’est tout ce que je pourrais mettre). J’allume la radio (c’est tout ce que je pourrais allumer). Et la nouvelle : ils ont pendu Saddam Hussein.

Me voila consterné. Néanmoins je vaque à mes occupations présentes qui consistent à garer la voiture et à vider la poubelle. La logique aurait été que je vide la poubelle avant, ça m’aurait éviter de faire 300 mètres en ville avec un sac poubelle de 10 kg avant de le ramener en voiture à la maison. Dieu existe peut-être mais des fois on se demande s’il n'a pas créé le bordel après une soirée chez Abdel. S’il avait vraiment inventé l’alcool, pourquoi a-t-il inventé la tête dans le cul ?

Je me disais donc : « je suis consterné ». A double titre.

D’une part on ne m’ôtera pas de la tête que la peine de mort est une pratique de sauvages. Il est fort probable que le Saddam a commis des trucs pas très propres dans sa joyeuse carrière de chef d’état républicain, néanmoins, quand on est contre la peine de mort, on est contre. Il y en a qui disent : « je suis contre la peine de mort mais il l’a bien mérité ». Ben non ! Quand on est contre on est contre. Et en plus par pendaison. C’est bien une pratique d’Anglais ça ! Copain comme il était avec le Saddam, le Jacquot, il aurait pu lui vendre notre guillotine nationale, surtout qu’on doit bien en avoir quelques unes en stock.

D’autre part, je crois savoir qu’il n’est pas impossible de penser que le massacre de ses 148 villageois – qui auraient surement préféré habiter en ville – ne serait pas la seule abomination commise par ce gugusse. C’est donc complètement con de l’avoir pendu maintenu maintenant, avant les 1243 procès qui attendaient Saddam. Remarque ! Ca va arranger du monde d’éviter de retourner un peu de merde et ça va limiter les frais.

Enfin, j’ai bien peur qu’avec cette mascarade on essaie de nous faire croire qu’une page est tournée. Et ben NON ! Il y a encore la guerre là-bas, il y a encore des gens qui se font massacrer.

35 commentaires:

  1. Il paraitrait que Saddam n'est pas mort mais qu'il s'est enfui.

    RépondreSupprimer
  2. La Babole (petite bonne femme illustrée de Haute Savoie) a également réagi à cette actualité : http://lababole.arviblog.com/article-112665.html

    RépondreSupprimer
  3. En plus ça donne l'impression qu'ils l'ont exécuté en catimini, presque avec honte.
    Je dis toujours que, quitte à user de la peine de mort pour bien faire comprendre qu'on est intraitable avec les méchants, ça suppose une excécution dans les cours d'écoles à l'heure de la récré.
    Pour rééduquer les récréant ?

    Quand on est contre, on est contre, je suis d'accord !
    Ca ne fait qu'ajouter un mort de plus et ça ne résoud rien…
    :-)

    RépondreSupprimer
  4. Côté visiteurs, un billet sur Saddam, c'est payant ce matin !

    Filaplomb,

    "Quand on est contre, on est contre, je suis d'accord !" Oui, mais tu dis presque le contraire dans le paragraphe d'avant...

    RépondreSupprimer
  5. "La Babole (petite bonne femme illustrée de Haute Savoie) a également réagi à cette actualité : http://lababole.arviblog.com/article-112665.html"

    N'allez pas voir ! Est-ce que je fais le tour des blogs pour écrire que j'ai écrit, moi ? C'est quoi cette pratique ?

    La Babole, tes dessins ne sont pas mauvais mais tu ne dis rien. En faisant de la pub, tu pourras faire monter ton audience temporairement et arriver à 50 visiteurs aujourd'hui, mais ce n'est pas ça qui fait la durée...

    RépondreSupprimer
  6. d accord sur ton analyse
    sauf abdel et alcool - compatible?
    je pars a la mer j attends mon collegue qui se chouchoute, qui se choucroute

    sinon c est quoi ta marque d aspirine?

    RépondreSupprimer
  7. ce 30 décembre est un nour a marqué d'une pierre noire pour tous ceux qui sont attachés aux valeurs humanistes et de progrès.
    Hier soir, je me disais 'mets toi une second à la place de cet homme qui sait qu'il va mourir dans quelques heures'..et c'est horrible que de se mettre à sa place.
    Zapatéro a rappelé qu'il était contre la peine de mort, c'est bien de le rappeler, mais ça ne sufit pas. qu'est ce qu'on a fait concrètement pour essayer de le sauver à part d'inutiles paroles d'opposition à la peine de mort ?
    toute vie humaine contient en elle l'humnaité tout entière. Elle n'a pas de prix et sa survie vaut tout l'or du monde.

    RépondreSupprimer
  8. Olive,

    Abdel et alcool compatible ? Il y a bien des Irlandais sobres, non ?

    Loïc,

    Oui.
    Les comdamnations de la "communauté internationale" sont assez faible ce matin. Parodie de justice...

    RépondreSupprimer
  9. On s'en fout des condamnations après coup. on ne peut plus rien faire pour Hussein de toute façon.
    C'était avant qu'il fallait être intransigeant et tout faire pour le sauver, même à la limite du diplomatiquement incorrect.

    RépondreSupprimer
  10. Non,

    Il ne fallait rien faire pour le sauver LUI.

    C'est la peine de mort en général qu'il faut condamner. Et sa médiatisation.

    Et y compris en France. A l'heure où Jacques Chirac fait inscrire dans la constitution l'abolition de la peine de mort, il y a des sondages qui sortent. Il y a, de mémoire, environ 40 % des gens qui sont encore favorables à la peine de mort.

    RépondreSupprimer
  11. oui, tiens j'avais appris avec cette propostion de Chirac que l'abolition de la peine de mort n'était pas inscrite dans la constitution...

    PS : l'autre jour dans le nouvelobs, il y avait un article sur la hulotte, journal dont tu as parlé ici.

    RépondreSupprimer
  12. L'inscrire dans la constitution n'est que symbolique (ce n'est pas une critique, c'est un symbole important !), dans la mesure où on a signé je ne sais plus quel traité international qui est "plus fort" que la constitution.

    Vive la Hulotte !

    RépondreSupprimer
  13. oui et des français en irlande aussi
    monsieur...

    RépondreSupprimer
  14. johnny a l idée olive30 décembre, 2006 12:57

    suite à votre réponse mister the president

    RépondreSupprimer
  15. Y a du monde là dedans aujourd'hui.

    C'est bien, ça va me permettre d'aller faire la sièste.

    RépondreSupprimer
  16. Oui, d'accord avec Nicolas, ce qui importe, c'est de défendre la peine de mort en tant que principe. Saddam reste un f#kd#hg*fj.

    RépondreSupprimer
  17. Eric, je pense que tu t'es mal exprimé dans ton dernier commentaire, non ?

    RépondreSupprimer
  18. ah bon, il a pourtant écrit que ce qui importait était de 'défendre la peine de mort en tant que principe'. est-ce ça qu'il a voulu dire ou le contraire ?

    RépondreSupprimer
  19. Loïc,

    Eric a juste fait un lapsus.

    RépondreSupprimer
  20. oui...je radote là...bonne nuit

    RépondreSupprimer
  21. Nicolas : je démontre par l'absurde que la peine de mort n'a pas de valeur éducative, d'après moi !
    Je suis donc bien contre !!! :-)

    RépondreSupprimer
  22. Y a personne qui dort, dans ce bordel ?

    RépondreSupprimer
  23. Tout le monde fait le con la nuit, mais le matin, y a plus personne !

    RépondreSupprimer
  24. Oui, on fait le con, mais on médite, monsieur. On pense. Et l'humanité elle progresse.

    On part d'un lapsus d'eric, à propose de laquelle notion, j'arrive pas à trouver la contrepèterie.

    Prenons le cancer. Avec des pincettes.
    Que serait-il sans la mort ?

    Prenons l'assassinat. Un assassinat sans mort ?

    Prenons un beau génocide. Taillé large. Un génocide avéré. Pas négationné par nos amis de l'université de Lyon, un génocide avec chambres à gaz, gaz sans chambre, machettes, ou général Custer. Intramuros, outre rhin, outre mer. Retirons lui la mort, il reste quoi ? Des voyages, du plein air, une colonie de vacances.

    Prenons le titanic. Sans la mort. Que de pellicule économisée.

    Alors moi je dis oui. Oui à la peine de mort. Ho, on va pas la tuer quand même. Une petite peine. Une peine pas capitale. Tiens, regarder capital sur m6 pendant un mois.

    Ou alors se balader avec des habits pas propres dans le froid en trimballant une faucille à long manche. Que même à jardiland, ils la font plus tellement qu'elle a l'air d'un con.

    Soutenons la peine de mort, elle l'a bien méritée.

    Ou alors des travaux d'intérêt général. Une peine de mort substitutive. Condamnons là à repeindre des trucs. En couleur.

    N'oublions pas qu'elle a droit aussi à sa chance de réhabilitation. Que serait la vie sans la mort ?

    Donc soutenons la peine de mort, mais une peine de mort mesurée. La mort doit être punie, mais humainement.

    RépondreSupprimer
  25. euh, à 7h16, le dimanche matin, non, il risque pas d'y avoir grand monde !

    RépondreSupprimer
  26. à part Nicolas qui se lève au chant du coq !

    (à moins qu'il ne s'est pas couché ?)

    RépondreSupprimer
  27. vu mon niveau de blagues je ne crois plus a mon entrée dans le prochain cabinet
    eh vous candidat dublog vous avez préparé une allocution pour le 31 décembre?

    bon moi je vais m'abonner à la hulotte cela me rappellera quans j etais jeune...

    RépondreSupprimer
  28. sinon il y a la guerre quasiment partout dans le monde
    economique
    compétitive
    militaire...
    à part au havre (de paix)

    militant du
    www.mvtpaix.org

    RépondreSupprimer
  29. Ben c'est bien ça, havre (de paix).

    Y avait aussi ivre (de pêt). Mais c'était moins dans le contexte.

    RépondreSupprimer
  30. Arrêtez de causer dans mon blog après 10h48. C'est l'heure de l'apéro avec les copains. Vous ne vous rendez pas compte ! On a un monde à refaire, nous.

    Fransoit, les peines de substitution à la peine de mort ? S'il faut laver le caca des vieux, non ! C'est inhumain !

    Loïc,

    Je me suis couché (pas longtemps, mais c'est le reveillon ce soir, faut que je m'entraine).

    Olive,

    Pour l'allocution du 31 octobre, on verra ça le premier janvier (ça se prépare, mais l'art est difficile).

    Filaplomb,

    T'es où ?

    Olive;

    RépondreSupprimer
  31. Pour l'allocution du 31 octobre,
    arrete t'écrire comme moi
    l apéro a été acheté reste plus qu à se le jeter...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.