16 décembre 2006

Le discours sur l'Europe du Candidat Nicolas Dublog

Nous reproduisons ici l’intégralité du discours du Candidat Nicolas Dublog prononcé sans filet à la Conférence Internationale Dédiée à la Recherche Européenne et aux Bazars Régionaux d’Utilité Territoriale.



Mesdames, Messieurs, et les autres,

Vous connaissez mon profond attachement à l’Europe ! J’ai essayé du K2R, j’ai fait bouillir, … impossible à détacher.

Je suis heureux maintenant de me trouver devant vous pour débattre de ce que nous entendons mettre en place pour relancer la construction Européenne en tenant compte, pour ce qui me concerne, du non massif exprimé par les citoyens français.

Je parle bien entendu du "non antilibéral", pas du "non souverainiste" que nous allons conchier proprement. Dans cette époque de mondialisation, on ne peut que se regrouper entre peuples partageant les mêmes valeurs : Travail, Famille et Patrie. Putain, c’est qui le con qui a préparé mon discours ?

J’vais improviser, ça ira plus vite et ça m’évitera de dire ces conneries. Je n’vais pas licencier c’con, mais le muter immédiatement au gardiennage du parking.
J’allais donc dire ce que nous entendions faire pour relancer la construction Européenne. Cela tient en trois volets.

Le premier, c’est rattraper le coup avec cette constitution. Il faut bien que nous ayons un cadre, comme dans une usine de vélos, j’y reviens dans cinq minutes.

Le deuxième, c’est revoir les modalités de fonctionnement de la partie budgétaire pour que nous y comprenions quelque chose. J’y reviens dans cinq minutes. J’ai beaucoup de trucs à faire dans cinq minutes.

Le troisième c’est faire l’Europe par la preuve, idée que je reprends allègrement à ma concurrente Ségolène Royal, qui malgré tout, ne dit pas que des bêtises. Je ne vais pas m’y attarder : relisez ses discours (mais que cette partie là). L’idée globale c’est de montrer aux citoyens que l’on peut faire quelque chose ensemble, que l’Europe ça peut servir ! Que quand ce n’est pas trafiqué par la droite à des fins idéologiques, l’Europe n’oblige pas à démanteler les Services Publics, à imposer des réglementations ridicules, … Je n’y reviens pas dans cinq minutes, ce n’est pas la raison de ma présence parmi vous, mes amis.



Mais pour commencer, je voudrais m’opposer fortement aux âneries dites récemment par notre prédécesseur, le digne Monsieur Jacques Chirac. Il a dit pour rassurer les français que toute nouvelle adhésion à l’UE serait soumise au peuple Français par referendum. Non ! Je dis : « Non ». Je dis même « ça va pas la tête, arrêtons de péter plus haut que notre cul ». Si on fait une Europe comme ça, où chaque pays a son droit de véto, on ne va pas aller très loin.

Nous, la France, on est un grand pays, avec nos 60 millions d’habitants. En plus on est les plus beaux, les plus forts, les plus intelligents. Mais qu’irions nous dire si la Slovénie se mettait à faire usage d’un droit de véto. Je dis la Slovénie au hasard, je n’ai rien contre la Slovénie. Je ne sais même pas si c’est en Europe.

S’il doit y avoir un referendum, ce qui est légitime pour notre cas d’adhésion de nouveaux pays, il doit être au niveau Européen.

Il va falloir qu’on admette le changement… Je dis donc oui à l’entrée de la Turquie dans l’UE si une majorité d’Européens est d’accord et si la Turquie respecte les critères.

J’en étais où ? Finalement, je n’aurais pas dû jeter le papier de l’aut’con.





Ah oui ! Fallait que j’aborde ce que nous allons faire pour relancer la constitution.

Nous n’allons pas la relancer. C’est un peu compliqué, mais il est impossible de bâtir une constitution sans y mentionner les textes fondateurs précédents qui continuent à s’appliquer. Donc ces Messieurs Dames nous les ont rajoutés en annexe au TCE ce qui l’a rendu imbitable et provoqué un rejet majeur du bazar car ça gravait dans le marbre des aspects libéraux et économiques en mettant complètement en retrait les trucs vraiment importants que sont le Social et l’Environnement.

Les technocrates qui ont pondu le machin auraient pu s’appuyer sur le bon sens plutôt que sur des juristes en état d’ébriété.

Bref… Cette histoire a mal été menée.

Il nous faut donc trouver un accord entre pays pour élaborer un nouveau traité organisant la gouvernance de l’Europe. Le Président pour 2 ans et demi, le Ministre des Affaires Etrangères et tout ça, n’étaient pas des mauvaises idées… Quoique. 2 ans et demi, ça fait un peu bricolage. Ils sont cons ces technocrates. Ils ont coupé la poire en deux.

On devrait faire quatre ans. Par exemple, trois mois après la coupe du monde de foot, on change de président. Comme ça, les gens s’en rappelleraient.

Ca ne sera pas une constitution, mais un Contrat Obligeant les Nations Solidaires à Travailler Internationalement sur des Thèmes Utiles aux Territoires Indivisibles des Organisations Nationales.

Par contre, faisons un truc simple ! Ce traité n’est pas réalisé pour faire bander les étudiants à Sciences Po, mais pour s’appliquer aux braves gens… Déjà que la Constitution Française n’est pas toujours très simple, ce qui ne facilite pas la citoyenneté. Le fonctionnement de la Commission, du Conseil de l’Europe, des Conseils des Ministres, des différentes Directions, les cours de Justice et j’en passe est complètement incompréhensible.

Quand j’ai commencé à lire le TCE, au bout de cinq pages, mon esprit vagabondait sur des idées que je ne peux pas vous raconter ici, il y a des dames dans la salle. Au bout de huit, je l’ai refermé pour aller boire un coup avec les copains.



Le dernier point que je voulais aborder, si ma mémoire est bonne, est le fonctionnement de la partie budgétaire.

On nous parle beaucoup de subventions, de PAC, de machins, mais finalement est-ce que 1% des Européens à la moindre idée de la manière donc fonctionne la fiscalité Européenne et la dépense des sous en questions ?

Non !

Peut-on construire une Europe à 27 sur la base de ce qui a été une Europe à 6 progressivement élargie ?

Non !

Tuons les avantages de chacun, la ristourne pour les Anglais, le pognon touché par la France pour la PAC, …

Le montant versé par les états membres doit être strictement proportionnel à son PIB. Une fois prélevé le montant nécessaire au fonctionnement des Institutions, le montant restant sera partagé en deux parties.

La première sera fournie aux pays le nécessitant le plus afin de leur permettre de rattraper leur retard dans les infrastructures, …

La deuxième sera répartie entre les membres de manière strictement proportionnelle au nombre d’habitants, de manière à établir une juste péréquation, mais ne pourra être dépensée que dans des projets de recherche et des projets structurants à caractère environnemental.

Nous appellerons ça le Pognon Européen Dépensé Intelligemment pour l’Avenir Travaillé Résolument pour nos Enfants.

Merde ! Il faut que je vire aussi le projectionniste qui diffuse des photos pendant mon discours. Il n'y a plus de personnel. Quoique. Je me demande si Europe n'est pas une lune de jupiter ou saturne ou je ne sais plus quoi.

Reprenons. Tiens, justement, c'est la fin. Ca tombe bien, j'ai soif.


Chers amis !

Merci de m’avoir écouté ! Merci de votre soutien !

Rendez-vous au bistro du coin, c’est moi qui régale !

8 commentaires:

  1. Et vous l'avez échappé belle pour le dernier acronyme ! J'ai commencé par taper Pognon Européen Dépensé... Mais premiers jets (si je puis dire) n'étaient pas politiquement corrects.

    RépondreSupprimer
  2. j avais un commetaire mais a quatre euros by hours.... anytime

    RépondreSupprimer
  3. with un n a comment

    RépondreSupprimer
  4. C'est si cher que ça de me laisser un commentaire ?

    RépondreSupprimer
  5. Nicolas : je ne suis pas sûr que tu aies réussi à clarifier la question…

    Ne faut-il pas considérer que, par nature, chaque pays essaiera toujours de tirer la couverture à lui à l'intérieur de l'Europe et donc, sauf à supprimer l'existence des Etats, ça merdera toujours un peu ?
    J'aimasi bien le concept que j'avais lancé d'Europe à 15 et en contruction permanente moi. Ca me semblait plus bandant !
    :-)

    RépondreSupprimer
  6. A 15 ? Non, l'Europe telle que je la vois ne doit pas être limitée.

    Ca merdera toujours un peu... Ca n'empêche pas d'améliorer.

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas : tu demandes si Filaplomb a fait Sciences Po ?
    Filaplomb est flatté si tu le penses !
    :-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.