19 avril 2020

#Confiné jour 34 - conférence de presse


En ce trente-quatrième jour de confinement, je confine. Sieste, bouffe, réseaux sociaux, jeux, blogs…

J’ai loupé le début de la conférence de Véran et Philippe. J’espère que je n’ai rien loupé… J’en suis à : il manque des blouses, des gants et des médicaments de réanimation. Moi, il me reste du Ricard. 45% de Ephad ont signalé au moins un cas. Le personnel est renforcé. Si vous n’êtes pas content de mon compte rendu, changez de chaîne. On se croirait au boulot avec PowerPoint dans le fond. L’organisation des visites va pouvoir être possible dans les Ephad, dans des conditions limitées. Ca me fait penser que j’ai fait ma troisième « visioconférence » avec ma mère. Cette fois, j’avais convié une partie de la famille. C’était bien sympathique.

Au fait, j’ai testé https://meet.jit.si/test ! C’est rigolo, il y a un tas de gens qui testent le service et se demandent ce qu’ils foutent là.

Ne pas confondre mise à l’abris et isolement que vient de dire Véran. 0800 130 00 00, c’est le numéro vert pour les gens puissent jacter. Lui, il jacte beaucoup mais n’annonce pas grand-chose pour l’instant.

Philippe reprend la parole. Il y a une petite dame qui arrive qui va nous présenter des trucs sur l’état de la recherche. Le professeur Ader. Une infectiologue. Elle est contente de tout ce qui a été appris par les scientifiques. Je suis content pour elle. Elle dit maintenance ce qu’ils ne savent pas. Elle évoque les traitements. C’est intéressant. La recherche est très active. Ouf. Plusieurs vaccins sont en cours d’étude. Des essais vont commencer cet été. Elle a fini. C’était bien.

Philippe revient pour parler des risques dans l’économie avec la plus forte récession depuis 1945. La croissance sera de moins 8%... Quasi arrêt général d’activité dans les bistros, restaurants, hôtels…  Véran revient pour les mesures d’urgence sociale. Pour ma part, comme je vais plus au bistro, j’économise une fortune !

Philippe va évoquer le déconfinement en insistant que ce n’est pas le retour à la situation d’avant mais un processus progressif. Les principes : préserver la santé des Français. Assurer la continuité de la vie de la nation.  Ce qui fait deux principes. Deux conditions : rétablir la capacité d’accueil des hôpitaux. Limiter la circulation du virus. Avec tout ça on va pouvoir avancer…  Tiens ! Je vais me prendre un apéro, il est 19h.

Il explique pourquoi on a maintenu le confinement jusqu’au 11 mai mais il va falloir apprendre à vivre avec le virus. La population n’est pas immunisée à cause du confinement. Il est contradictoire. Pas de vaccin avant 2021. Encore aucun traitement efficace à ce jour. Il reste donc la prévention qui va reposer sur trois éléments : les gestes barrière, les tests et l’isolement des porteurs de virus. Il parle bien, notre premier ministre. C’est la première fois que je l’écoute. Il présentera le plan de déconfinement ultérieurement.

Véran est de retour. Il parle des gestes barrière. Il faut se moucher dans son coude par exemple. Comme je vis en caleçon car il fait très chaud chez moi, ça va être crado. Il évoque les masques « grand public ». Il en sera produit 17 millions par semaine en France. Ils sont lavables et réutilisables. Ils devraient être distribués par les municipalités voire par la grande distribution. Quand je n’aurai plus de Ricard, j’achèterai un masque… Nous voilà sur les tests. Il y en a deux types : les tests viraux pour savoir si vous être malade, les tests sérologiques pour savoir si vous n’êtes pas malade (mais immunisé, bien sûr). Pour ces derniers, la recherche augmente mais on est dans le flou si je comprends bien. Il essaie de positiver. C’est bien. Ça finit à quelle heure, leur truc ? C’est néanmoins intéressant. Les personnes infectées vont mobiliser du monde, pas que des soignants, pour voir qui vous avez fréquenté.

Et il parle d’informatique… On va arriver aux applications pour smartphone. Oui, on y est. Il y aura un débat au parlement.

Le retour de Philippe. Il est bien répété, leur numéro ! Il parle de l’isolement des personnes atteintes. On pourra confiner à la maison ou dans un hôtel. Je ne sais pas si on peut en choisir un au bord de la mer. Les transports ont été réduits à 10% mais avoir le déconfinement, la densité va augmenter. Le port du masque pourra être obligatoire ce qui ne semble pas trop crétin. Il faut maintenir le télétravail pour ceux qui le peuvent. Ouf. Quand il n’est pas possible, des études sont en cours pour trouver les bonnes méthodes. Les commerces vont progressivement rouvrir sauf les bistros. Ah merde ! Les autres devront avoir des mesures genre « geste barrière ».

La réouverture des écoles sera progressive mais elle est indispensable pour les mômes car certains mômes n’ont pas accès aux substitutions mises en œuvre. Des gamins sont privés de tout contact avec l’école, ce qui est dangereux pour la nation. Ce n’est pas moi qui le dis. Le ministère travaille avec les partenaires sur les mesures… Dans les territoires épargnés par le virus, l’école ouvrira plus rapidement qu’ailleurs, par exemple. Ou des moitiés de classe, une semaine sur deux, rentreraient.

France Info interrompt la diffusion avant la fin. Ils sont très cons. J’ai perdu cinq minutes.

Philippe continue à jacter mais je ne sais pas de quoi il parle. Ah si, le plan de déconfinement qui sera présenté dans quinze jours. Je suis épaté par Philippe qui semble improviser au fur et à mesure de la projection des slides. On se croirait à un séminaire au bureau.

Hop, c’est fini. On passe aux questions des journalistes. Quelques réponses.

Il n’y a pas de malade guéri qui soit retombé malade mais il n’y a aucune certitude. On revient sur la distribution des masques grand public. Les journalistes n’ont pas écouté les discours. C’est exaspérant. Ou alors qu’ils lisent mon blog. S’ils ont soif. Véran pense que les tests systématiques ne sont pas utiles vu q’il faudrait tester tout le monde tous les jours. Ce qui n’est pas idiot. En plus, on considérait comme malade tous ceux qui avaient les symptômes : hop, isolement. Donc les dépistages ne servaient pas à grand-chose. J’y crois. Sans compter les difficultés logistiques…

Qu’ils se dépêchent ! J’ai un rosbif froid avec de la mayonnaise qui m’attend… 300 grammes le midi, autant le soir.

Philippe pense que les manifestations comme les mariages puissent se tenir. Il craint qu’il ne soit pas raisonnable d’envisager de voyager rapidement. En gros, ce n’est pas raisonnable d’envisager de partir en vacances.

Pour le second tour des municipales, il ne sait pas si on pourra le faire en juin et aucune annonce ne sera faite avant le 23 mai.

Ah ! C’est terminé.

Ca m'a paru très bien. Pas de promesses idiotes, de la pédagogie. Mais on n'en sait pas beaucoup plus... 

31 commentaires:

  1. "J’ai un rosbif froid avec de la mayonnaise qui m’attend" … Mayonnaise "maison", j'espère…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je suis célibataire, ça ne serait pas raisonnable de la faire moi même, je finirais tout. Et c'est un propos de trou du cul : le plat principal n'est pas de la mayonnaise mais du rosbif. La mayonnaise maison n'est utile que pour certains plats, comme les oeufs ou le thon mayonnaise : elle devient alors le centre du plat.

      Supprimer
  2. T'as pété les plombs ou bien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Tu arrêtes de nous faire chier et tout ira mieux.

      Supprimer
    2. Mais je ne fais chier personne.
      Si tu manques de recul et d'humour, de subtilité, d'intelligence pour tout dire, je n'y suis pour rien.

      Supprimer
    3. Tu fais chier tout le monde. Tu n’as pas d’humour. Tu es con. C’est comme ça.

      Supprimer
    4. Allez...
      Une camomille, un xanax et dodo hein !
      Tout va bien se passer et demain il fera jour.

      Supprimer
    5. Tu peux aller te faire enculer pour moins.

      Supprimer
    6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  3. J'ai pas tout regardé mais t'as gardé des commentateurs forts...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut lui mettre une camisole à votre copain...

      Supprimer
    2. Falconhill,

      J’essaie.

      Fredi,

      Ta gueule. C’est toi le taré qui passe ta vie à emmerder les autres.

      Supprimer
    3. Je défend mon copain... il ne mérite pas de camisole, juste le respecter cinq minutes et arrêter de l’emmerder.

      Certains commentateurs ne se rendent pas compte combien ils sont toxiques.

      Dans la vraie vie nous comporterions nous comme ça ? Quand un groupe de gens parlent, je ne vais pas les couper avec mes certitudes ou mes réflexions que j’imagine fine mais qui en fait cassent les couilles...

      Supprimer
  4. "ça va être crado"

    C'est soit crados, soit cradingue. Un peu de respect pour la langue française SVP, même si le couillonovirus s'en fout comme de son premier slip.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvre con....
      https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/crado/

      Supprimer
    2. J'précise pour qu'il n'y ait pas de malentendu que l'anonyme ce n'est pas moi...

      Supprimer
    3. Gros con puant de merde. Tu te crois drôle, mais t'es puant de suffisance, va te faire enculer chez les moldaves connard de merde !

      Supprimer
    4. Cet échange me rappelle le discours des débuts des forums et des réseaux dits sociaux " Grâce a eux, tout le monde pourra discuter avec tout le monde, échanger des arguments rationnels, et l'intelligence coutoise remplacera l'invective haineuse "; finalemrnt Nicolas a raison, on est bien plus polis aux comptoirs des bistrots. S'Ils avaient existé il y a 220 ans, la Révolution Française n'aurait jamais eu lieu, et Didier Goux serait content.

      Supprimer
    5. Cette espèce de balai de chiotte de Jegou, du haut de son minable bac + 2 informatique qui se permet d'insulter ses commentateurs, je lui mettrais bien un pieu de fer chauffé au rouge dans son fion de caca.

      Supprimer
    6. Voilà un bon exemple des propos que vous ne pourriez pas tenir dans un bistrot, surtout si votre interlocuteur fait 40 cm. et 40 kilos de plus que vous.
      Mais dans l'anonymat d'un forum...


      Supprimer
    7. Elie Arié

      Un coup de tibia ou de talon dans les couilles suivi d'un arm lock, ton mec soit disant plus lourd ou grand que moi je l'anesthésie rapidement. En plus, je suis pas un nain, je suis rapide et efficace, je l'ai prouvé en compétition judo et combat de rue. J'ai entre autres fait saigner des nez, alors le gros porc Jegoun, il se prendrait une branlée magistrale.

      Supprimer
  5. « Pas de promesses idiotes, de la pédagogie. »

    La pédagogie, par définition, c'est ce qu'on applique aux enfants. Donc, faire de la pédagogie pour les adultes revient à les prendre pour des demeurés.

    Par conséquent, je préfère les promesses idiotes : au moins, parfois, elles nous font rire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas...

      ("Plus généralement, l'expression « Faire preuve de pédagogie » signifie l'aptitude à enseigner et à transmettre à un individu ou un groupe d'individus — de tous âges et de toutes conditions — un savoir ou une expérience par l'usage des méthodes les plus adaptées à l'audience concernée.")

      Supprimer
  6. Un politique n'a rien de particulier à enseigner... il doit décider et agir pour le mieux. Goux : les enfants ne sont pas demeurés, ils sont juste pas finis... par contre d'accord pour dire qu'on nous prend pour des mômes. Angela ne fait pas de pédagogie, elle n'en a pas besoin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas dit que les enfants étaient des demeurés (quoique, souvent…), mais que l'étaient les adultes qui ne dépassaient pas le stade de développement de l'enfant.

      Supprimer
    2. Pas d'accord : à leur naissance, les enfants,sauf pathologie, ne présentent pas beaucoup de troubles des adultes : paranoïa, racisme,bégaiement, peur de ceux qui sont différents, etc.

      Malheureusement, les adultes veillent au grain et se donnent un mal de chien à transformer les enfants en adultes.

      Supprimer
    3. Le racisme n'est pas un trouble mais une défense immunitaire. Cela s'acquiert.

      Supprimer
  7. Je réactive la modération, ça nous fera des vacances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça veut dire que le confinement sera modéré ?

      Supprimer
    2. Non, c'est la modération qui est déconfinée.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.