14 avril 2020

Un discours, des réactions, la routine !


Dans les réseaux sociaux, j’ai vu beaucoup de réactions amusantes suite aux déclarations du Président. On avait des gens qui disaient à 20 heures : « j’espère qu’ils vont rouvrir les écoles » et à 21 heures : « ah les cons, ils vont rouvrir les écoles alors que les gamins sont incapables d’appliquer les gestes barrière et tout ça, ils vont choper le truc à l’école et vont le remettre aux grands parents qui les gardent le soir. »

C’est l’interprétation de la date de confinement qui m’amuse le plus. Déjà, quand on s’est quittés, au bureau, il y a un mois (et un jour…), la chef nous a dit qu’il fallait s’attendre à au moins huit semaines. Je ne sais pas de qui elle le tenait vu le nombre d’andouilles qui ont fait des pronostics. Je suppose que les chiffres tournaient dans les entreprises… Mais nous y sommes au huit semaines.

Les gens s’interrogent. Pourquoi le 11 mai, on ne peut pas savoir sans avoir les courbes et tout ça. Ils ont raison. Mais Macron avait déjà annoncé deux fois une semaine, là, il a fait quatre. S’il avait encore dit deux il n’aurait pas été crédibles. Mais s’il avait annoncé deux semaines, les gens auraient hurlé ; « ah mais il est fou, il y a deux week-ends de trois jours, après ! Les gens vont se ruer dans la famille, tout le monde va circuler, la SNCF ne sera pas prêt à redémarrer et on va manquer de chouchen en Bretagne ».

Et ils auraient sans doute eu raison et on peut comprendre la décision de Macron. Mais si la courbe est bonne, dans une semaine, on pourra envisager autre chose…

Les gens disent que le discours a été nul. Pour ma part, je pense qu’il a été bon. Je n’ai plus la moindre confiance en ce président et dans son équipe mais le discours a été bon, laissant enfin entrevoir un avenir. Les internautes militants politiques s’imaginent que Macron s’adresse à eux alors qu’il s’adresse aux citoyens. Ils le jugent dans un sens uniquement à charge, sans le moindre recul.

Dans une courte publication faite dans Facebook, je disais deux ou trois bricoles et finissais (évidemment) par : « mais les bistros resteront fermées. » Une petite dame a commencé à m’attaquer en disant qu’il y avait plus important que les bistros. J’ai essayé de lui expliquer que c’était une forme de boutade mais que je parlais de tous les lieux de loisir. Elle ne comprenait pas. Alors, j’ai répondu.

« Mori pour bien te faire comprendre, ça veut dire que les hôtels et les campings seront fermés. Que les plages seront interdites. Que personne ne pourra partir en vacances. C’est dramatique (même si justifié, je ne critique pas la mesure). Ça veut dire que tu ne pourras plus aller au cinéma ou au théâtre, au concert,... Que tout ce qui fait que la France est numéro un mondial dans un secteur est condamné. Pauvre conne. Adieu. »


14 commentaires:

  1. France numéro Un mondial de la grande gueule...c'est bien de cela qu'il s'agit.

    RépondreSupprimer
  2. est ce que les plages seront interdites ? là je ne suis pas sûr. Et t'as raison sur les militants ils ont leur grille de lecture et leur réponse toute prête, j'ai encore une liste twitter de "socialistes" que j'ouvre de temps en temps, hier soir c'était festival : y'as pas de plan , y'a pas de ceci...comme si on savait à quelle heure les choses allaient s'arreter, quand il n'aura plus de vieux en réanimation?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les plages, ils seront obligés de les fermer.

      Le reste est surnaturel.

      Supprimer
  3. Je me suis longtemps demandé pourquoi nous allions manquer de douches en Bretagne. Puis j'suis passé à autre chose. Un café, un autre par-dessus pour faire bonne mesure.
    Ça me tracassait cette histoire de douche. Bah, une faute de frappe, un correcteur d'orthographe un peu facétieux.
    Quand même, des douches !
    J'suis revenu, pas plus de douche que de beurre au...

    "et on va manquer de chouchen en Bretagne."

    J'ai repris un café.

    RépondreSupprimer
  4. Comme j'ai répondu chez moi les écoles c'est dur car quand tu es parents qui bossent comme nous, il y avait deux mauvaises solutions.

    Après sur le fond non c'était pas mauvais. Mais cette vie qui s'arrête de Mars à Juillet c'est terrible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu ta réponse. Oui, c'est terrible. Mais a-t-on le choix ?

      Supprimer
    2. Ben franchement je me poserai ps bien la question. J’ai l’impression qu’on accepte tout sans réflexion ni rien du tout, sans débat, sans rien.

      Je ne sais pas si on a le choix ou non. Mais à t’on posé la question ?

      Nous avons l’habitude de débattre, de réfléchir. La, rien. Peut être que nous n’avons pas le choix...

      Supprimer
    3. Les décisions ont été prises rapidement.

      Supprimer
  5. Les cafés, restaurants, hôtels, la catastrophe est annoncée.

    RépondreSupprimer
  6. Sympa, d'apprendre qu'après le 11 mai, le confinement absolu continuera pour les vieux ( ma femme et moi), sans date-limite envisagée... Mais il y a plus grave !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.