29 avril 2020

#confiné jour 44 - tâches ménagères et mauvais confinement

Le covid tue plus que le ridicule.

En cette quarante-quatrième journée de confinement, j’ai beaucoup bossé ce matin et cette après-midi, j’étais en congés. Après la sieste, je me suis mis sur l’ordinateur professionnel, j’ai regardé Facebook, ma messagerie et parcouru ma messagerie professionnelle en cas d’urgence vu que ces vacances sont improvisées quand j’ai eu une idée ! J’ai donc bossé de 15 heures 30 à 18h30 en conséquence, mathématiquement, je n’aurai qu’une heure à faire demain (vu que je suis en congés l’après midi). Pendant ces trois heures, j’ai pondu une présentation de 19 pages (dont 12 utiles, les autres sont pour le sommaire, les titres,…) avec que du texte. Je n’ai pas trop perdu la main (je n’aime pas PowerPoint, sur Word, j’aurais pu faire le même nombre de page mais avec une police de « 12 »…

Par contre, le billet confiné est un peu en retard…

Parmi les nouvelles de la journée qui m’ont été signalées (je n’ai pas regardé les sites d’informations depuis ce matin et j’ai, finalement, peu trainé dans les réseaux sociaux), il y a, tout d’abord, la crise sanitaire qui pourrait faire baisser la consommation de bière de 30% ou 40% cette année. C’est bien dommage pour  les bistros et les producteurs indépendants mais, d’un autre côté, les principaux producteurs de bière sont des multinationales. On ne va pas pleurer tant qu’il n’y a pas de licenciements.

Il y a aussi l’annonce de l’ouverture de Facebook Meet. Une recherche sur Google me permet de voir que Google Meet sera inclus à Gmail pour le grand public. Les deux gros sont donc à l’attaque de Zoom, la suite professionnelle de Google concurrençant déjà Teams. Et j’ai vu aussi l’ouverture d’un autre nouveau service de visioconférence. En fait, il va y en avoir plein pour le grand public. Deux mois de confinement et ça va nous révolutionner l’usage du téléphone…

A propos de Google et de ses applications web, à une époque, je m’y intéressais beaucoup étant un grand utilisateur de Gmail et de Blogger (sans compter Google, Google News, Google Analytics et j’en passe). Google Plus me fascinait autant que la guerre entre les mastodontes (les GAFAM sauf Amazone). J’utilisais peu Facebook mais les trois autres rythmaient ma vie : pour le boulot, Microsoft, pour la téléphone, Apple et pour les activités personnelles sur ordinateurs, Google. Je me rends compte maintenant que je suis largué côté Google et Facebook mais au top côté Microsoft. Vivement le déconfinement que je prenne une cuite avec Styven afin qu’il me remette à niveau.

Sinon, hier, j’ai fait la vaisselle. Il faut dire que les deux bacs de l’évier étaient pleins. En début de confinement, je la faisais au fur et à mesure et j’ai repris mes vieilles habitudes qui datent de l’époque où j’avais un lave-vaisselle : je mettais les machins à tremper où les rinçait puis faisait tourner la machine quand il y avait suffisamment de contenu… J’ai conservé cette habitude quand mon lave-vaisselle est tombé en panne (sauf que je mangeais très rarement à la maison).  Toujours est-il que j’ai eu beaucoup de mal à me débarrasser de la graisse ce qui ne m’était jamais arrivé. De cette opération, les verres, les outils pour faire la cuisine et les assiettes sont sorties comme neuves mais les couverts en inox avaient une gosse couche blanche (y compris sur les manches en plastic des couteaux) ce que je n’ai vu qu’aujourd’hui. Du calcaire, très certainement, mais pourquoi que sur les trucs en plastic et en inox ? Il a fallu que je les relave et que je les rince à l’eau coulant du robinet (et pas dans le deuxième bac) pour en venir à bout.

On est peu de chose, quand même, et vous noterez que je suis sans doute le seul blogueur politique au monde à parler de ça dans ses billets. Je vais quand même regarder les blogs vaisselle pour savoir ce qu’ils proposent.

Il est temps de revenir à la politique et à l’actualité, d’ailleurs, même si cela n’intéresse ni mes lecteurs habituels ni moi. Tout d’abord, la déchèterie de Loudéac rouvre au grand public le 6 mai. Il y a quand même des décisions débiles qui sont prises. Je ne parle pas de la municipalité (ou de la communauté de communes, LCBC) qui n’ont fait que prendre acte de l’interdiction d’aller déposer des ordures. Pourtant, d’autres patelins les avaient ouvertes avant (au grand public, il est évident que les professionnels en avaient besoin, notamment pour vider les camions benne…). Que pouvaient faire les particuliers confinés, notamment dans une maison, à part ranger, trier les caves et grenier, jardiner ? Quel risque y a-t-il, pour les autres ou pour soi, à remplir sa voiture ou sa remorque de saloperies et à aller les porter à la déchetterie alors que la « distanciation » y est forcée par les faits ?

Je suppose qu’un tas de secteurs n’avaient pas besoin de confinement et, en réfléchissant un peu plus, on aurait évité une partie de la crise économique. Pour ma part, je bosse sur un plateau et allait en transport en commun : le confinement était naturel et il va durer (avec télétravail et masques pour les sorties). On me rétorquera que c’est facile à dire a posteriori mais il n’empêche que c’est la réalité et que je me demande pourquoi la femme de ménage de ma mère ne peut pas passer à la maison. Elle est, certes, inhabitée et donc peu sale mais la poussière s’entasse et les plantes vont crever faute d’arrosage. Elle est passée une fois pour éteindre la chaudière et va tous les quinze jours relever le courrier mais bénévolement parce qu’elle n’a que ça à faire, habite à côté et peut remplir l’attestation pour dire qu’elle s’occupe d’une personne dépendante mais on peut difficilement lui demander d’arroser les plantes ou de passer un coup d’aspirateur dans un cadre légal (elle est employée par une association que l’on paye et qui a fermé une partie de ses activités, dont le ménage). Donc on ne le fait pas. Elle ne prendrait pourtant aucun risque, ne croise personne et la maison n’a vu quelle depuis mon dernier passage là-bas, une semaine avant le confinement.

Des amateurs, ce gouvernement et cet appareil d’Etat.

Voilà un intéressant article qui montre quelles sont les modifications de la loi nécessaires pour appliquer le déconfinement présenté hier par Philippe (intéressant pour moi car ces sujets d’articulation entre la loi, les décrets et tout ça me passionnent ; je comprends néanmoins qu’on puisse s’en contrepignoler). Je me demande d’ailleurs si l’interdiction d’aller à plus de 100 km de chez soi est bien constitutionnelle… Les gens sont égaux en droit et tout ça, mais pourquoi un type de Bicêtre pourrait aller voir sa mère à Chartres et pas à Loudéac ? Cela étant, je ne vois pas l’intérêt d’avoir une mère à Chartres.

Des amateurs…

L’illustration de ce billet vient de là.

Un collègue père de famille vient d'envoyer le compte rendu d'une réunion de ce matin, il est 20h15. Il aurait pu attendre jusqu'à vendredi, comme d'habitude (vendredi étant férié, lundi aurait été acceptable). 

Les gens s'emmerdent vraiment pendant le confinement.

11 commentaires:

  1. Puisqu'il y a Méenchon sur la photo : ne trouvez-vous pas que le gouvernement a fait une grosse concession aux Insoumis en dissociant le suivi par smartphone et ses modalités (volontariat) du vote d'hier, pour en faire l'objet d'un vote et d'un débat séparés, ce qui était la raison fondamentale de lleur opposition au texte... et qui n'a rien changé à leur décision préalable de voter contre ? L'incapacité d'accepter une concession de taille pour conclure un compromis n'est-elle pas un signe décourageant d' irresponsabilité politique ?

    RépondreSupprimer
  2. sont sorties comme neuves mais les couverts en inox avaient une gosse couche blanche (y compris sur les manches en plastic des couteaux) ce que je n’ai vu qu’aujourd’hui. Du calcaire, très certainement

    J'ai eu ça moi aussi. Et d'une façon si subite que le calcaire n'est pas en cause. C'est plutôt à mettre sur le compte de l'achat malheureux d'un mauvais produit vaisselle (Finish en ce qui me concerne). Regardez les resistances, elles sont probablement recouvertes d'une épaisse couche blanche qui n'est pas du calcaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer de changer. Je n'ai pas de lave vaisselle.

      Supprimer
  3. tu vas fâcher juan déjà qu'il va pas bien en mettant des liens de ses propres billets...

    RépondreSupprimer
  4. Pour ce qui est de votre femme de ménage, pourquoi ne pas lui demander de passer l'aspirateur, puis de la payer en numéraire après le déclaquemurage ? Cela lui rendrait peut-être service, financièrement veux-je dire…

    RépondreSupprimer
  5. Qu'est ce qu'il avait encore mon commentaire...
    Je vous y donnais pourtant une piste sérieuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est revenu, j'ai dû merder en voulant le "démodérer".

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.