17 avril 2020

#Confinés jour 32 - Télétravail et attestation


En ce trente-deuxième jour de confinement, je suis en congés cette après-midi mais j’ai été appelé pour une urgence. J’avais oublié de fermer Teams et Outlook… Ce matin, après le point d’équipe, je suis allé faire les courses que je n’ai pas pu faire hier. J’avais le formulaire idoine… Et c’est la dernière fois que je le remplis. J’ai trouvé un script qui le complète automatiquement. Je n’ai plus qu’à cocher la case pour le motif et à générer le QRcode.

A côté du grand carrefour de la Comète, il y avait des policiers qui arrêtaient toutes les voitures probablement pour le formulaire. Il y en avait d’ailleurs deux qui contrôlaient les piétons sur l’ilot au milieu du passage… piétons. J’ai traversé ailleurs pour ne pas perdre de temps (mais j’avais le formulaire).

De plus en plus, ce truc m’énerve. Déjà, il est possible d’en faire des « faux » (vous voulez sortir cinq heures, vous en faites cinq avec le motif « achat de produit de première nécessité » espacés d’une heure et vous êtes peinards). Pour ma part, je joue le jeu (c’est la première fois que je sors deux jours de suite mais un magasin était fermé hier). Je comprends parfaitement la nécessité absolue qu’on ne sorte pas tous en même temps ce qui impose de limiter le nombre des sorties et leurs durées. Je ne sais pas si j’approuve ces consignes (l’immunité collective aurait dû bon si elle ne risquerait pas de faire exploser les hôpitaux et j’ai l’impression qu’avec elle la peine aurait duré moins longtemps) mais je les respecte. On est en démocratie, nos représentants ont décidé d’une stratégie, je m’y tiens.

Donc contrôler un formulaire ne sert pas à grand-chose sauf à insulter les cons qui ne comprennent rien à l’état de la planète de nos jours confinés. Pourquoi contrôler les gens en voiture ?  Ils ne risquent pas de contaminer quelqu’un (surtout s’ils ont les fenêtres fermées…). Pourquoi contrôler les piétons seuls ? Et le piéton seul peut souvent éviter le contrôle comme je l’ai fait.

J’étais plus dangereux (et en danger…) l’autre jour quand j’ai pris le bus où il était impossible de respecter les distances. Il me paraitrait plus logique de contrôler les lieux où vont ces gens. Comme je le dis souvent, dans les supermarchés, les distances ne sont contrôlées qu’aux caisses mais il faut passer entre les gens qui attendent pour accéder à certains rayons (donc celui pour le Ricard).

 Ca fait maintenant bientôt cinq semaines que je gueule contre ce formulaire et c’est la première fois que je vois un contrôle près de chez moi et depuis que le formulaire électronique est accepté. Lors de ma deuxième sortie, je crois, j’étais allé assez loin (pour l’achat d’un truc nécessaire en l’absence de commerces ouverts dans mon quartier) et j’en avais vu plein mais, au début, on était dans un état d’esprit particulier. Maintenant, on s’en fout. Mais le formulaire ne sert à rien, à part nous rappeler qu’il faut conserver les consignes de sécurité…



Je vais arrêter de ronchonner et parler de télétravail confiné et un petit peu de Microsoft Teams.

J’ai beaucoup parlé de ce dernier au début du confinement (mais il y avait encore des problèmes techniques lié à l’afflux de confinés). C’est vraiment un bon outil pour ce qu’on appelle bêtement le travail collaboratif.  Les concurrents ont du mouron à se faire (Teams est intégré à la suite bureautique presque indispensable à tous les employés de bureau) mais Google vient de faire une annonce (son système de visio est accessible à partir de Gmail. On peut faire du partage de fichiers, des réunions, des appels téléphoniques (audio ou visio), des messages instantanés,… A noter que les gens utilisent très mal cette dernière fonctionnalité et n’arrêtent pas de jacasser dans les groupes de discussion (ils se croient avec trois potes dans Messenger).

Le premier intérêt du télétravail est que vous n’êtes pas obligés de prendre les transports en commun, c’est une évidence. Il y en a d’autres à la marge, comme ne plus devoir déjeuner avec les collègues, de ne pas faire semblant de travailler quand on n’a rien à foutre et j’en passe. Et le confinement a un intérêt : on est obligés d’utiliser les outils modernes. Fini les partages sur des disques en réseau et ce genres de trucs. Je dis bien : obligés. J’avais tenté d’inciter les gens de l’équipe à utiliser Sharepoint : ils continuaient à utiliser les trucs traditionnels. Il y avait aussi une réticence à ne plus utiliser Skype (que tout le monde n’a pas d’où la migration à Teams)  et la cohabitation des deux outils ne se passe pas très bien (Teams va remplacer Skype).

Il a fallu quatre semaines pour que l’utilisation de Teams soit naturelle, que les gens arrêtent d’appeler au téléphone et utilisent Teams. C’est tellement plus simple de prendre un appel sur un PC que sur un portable ! C’est si pratique de pouvoir envoyer un message instantané à quelqu’un que vous avez en ligne pour lui éviter d’avoir à prendre des notes puis de lui montrer votre écran tout en continuant à parler, ou à modifier à plusieurs en même temps le même document.

Aujourd’hui on a eu un problème, celui dont je parlais en introduction. J’ai été appelé parce que le chef de projet était en vrais congés (moi, je n’ai fait que poser huit demi-journées avant la fin du mois et je m’efforce d’avoir des journées plus légères). J’ai pris Teams, appelé les deux gars de l’équipe  et on a pu papoter pendant que je leur faisais suivre les mails et leur envoyait les données technique par message instantané.

Et on fait ça à longueur de journée. Les chefs aussi… Et ceux qui étaient réticent au télétravail pour eux-mêmes sont convaincus. J’espère que la direction le sera, à la sortie du confinement.



L’événement de la journée est que j’ai pu faire une « visioconférence » avec ma mère. Je lui ai envoyé un lien vers une « salle de réunion » Jitsi (Teams n’est pas pour les plus de 80 ans). Il a quand même fallu qu’elle m’appelle parce qu’elle ne savait pas qu’il fallait cliquer sur le lien. En deux minutes, j’ai expliqué et on était face à face. Elle était ravie. Elle n’avait pas vu son fils cadet depuis neuf semaines vu que sa résidence était confinée avant nous. Et je ne l’avais pas vue… Ma sœur a pu  nous rejoindre.

C’est quand même magique !



Ce qui nous amène au coronavirus puisque cette mise en relation au sein d'une famille est salutaire pour les personnes âgées. Des mesures vont être prises pour celles confinées dans des établissements spécialisés, ai-je cru lire. Plus d'animations par des bénévoles, des sorties dans le jardin et un tas de trucs comme ça. 

Edouard Philippe tiendra une conférence de presse, dimanche. Il ne va pas annoncer les modalités du déconfinement mais les pistes à l'étude. C'est déjà ça...

Je suis allé faire des courses, ce matin, j'ai croisé une amie de la vraie vie. C'est la première fois depuis le début, presque cinq semaines, que j'ai pu discuter en face à face (à un mètre...) avec quelqu'un que j'ai vu tous les jours pendant des années.

11 commentaires:

  1. Les gens en voiture peuvent en contaminer d'autres s'ils descendent de leur voitute ( ce qui est le cas le plus fréquent: il est rare de prendre sa voiture dans son parking juste pour y revenir... )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment. Mais ils contamineront moins de gens s'ils vont chez Leclerc de Bicêtre en voiture qu'à pieds vu qu'ils ne seront confrontés à aucun passant. Et s'ils veulent aller courir en forêt de Fontainebleau, ils peuvent y aller en voiture et ils contamineront moins de gens que s'ils courent un kilomètre autour de chez eux.

      Le problème vient de ceux qui prenaient leurs voitures pour aller en confinement en province mais je suppose que maintenant, le mal est fait.

      Supprimer
  2. Comprends rien: 20 000 morts en Espagne, 18 000 en France (dont plus de 7 000 dans les EHPAD ! )15 000 au Royaume-Uni ( pas vu les chiffres italiens, qui doivent être les plus élevés )... et 3 800 en Allemagne, de loin le pays le plus peuplé et avec le plus de vieux des 4, qui a éte le dernier à confiner,et a déjà atteint son palier ( nous, ce n'est pas évident).

    Il n'y a pas de discussion technique sur la proportion de mortalité qui dépend du taux de dépistage, sur les tris non avoués pour les soins intensifs, etc. : un mort, c'est un mort !

    Quelle explication ? Suivent-ils avec plus de discipline le confinement ? Ont-ils moins de vieux en EHPAD ? L' hygiène est÷elle mieux respectée dans leurs EHPAD ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça a un rapport avec mon billet ? Ouvrez un blog, bordel !

      Supprimer
    2. Moi j'avais envie de te parler de cette honte de ces piscines liner qui peuvent se percer. Je peux faire un commentaire long où j'en profiterai pour taper sur l'Olympique Lyonnais et sur Mélenchon ?

      Supprimer
  3. Avant que je ne sois en "vacances" (deux semaines obligatoires mais c'est bien) on commençait à me parler de Teams. Je l'installerai sur celui du boulot.

    C'est important de voir des gens. Je suis content d'en voir dans mon village. Hier pendant qu'on jouait au Molky un copain du bébé faucon 2 passait en trotinette avant ses deux mamans (oui), et ils étaient contents de se voir et de se parler. Ca m'a touché

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoi ? Qu'apprends-je ? On n'a pas décrété le surconfinage strict pour les gouines ? C'est un vrai scandale !

      MA-CRON ! DÉ-MIS-SION ! MA…

      Supprimer
    2. Oui, mais nauséabonde, hein !

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.