04 janvier 2007

Des promesses !

Malgré tout le respect que je lui dois, je me demande si notre Président bien aimé, Jacques Chirac, n’a pas pété un câble. Il annonce une nouvelle réduction d’impôt ! A 4 mois de la retraite.

De la retraite ? A se demander, s’il ne va pas nous faire le coup du « coucou, c’est encore moi » !

Je me disais justement qu’après son départ, ses promesses délirantes allaient nous manquer.

Début décembre, j’avais fait un billet pour comparer la fiscalité en France avec celle des autres pays de l’OCDE. Dans ce billet, il y avait ce schéma qui montre que l’impôt sur les sociétés en France n’est pas trop important, bien au contraire (de même d’ailleurs que l’impôt sur le revenu), contrairement aux charges sur le travail. Ben voilà ! Notre Jacquot veut diminuer cet impôt.

Tout le contraire de ce qu’on pourrait croire qu’il faut faire : rapprocher notre fiscalité de celles d’autres pays afin d’affiner la compétitivité de la France (du moins, c’est ce qu’on entend partout à droite : la France n’est pas compétitive) et surtout aller vers un alignement de la fiscalité des différents pays de l’Union Européenne, histoire de montrer que cette dernière a un sens. L’Europe par la preuve disait l’autre…

Ben non ! Chichi, il prône le contraire.

Remarque ! C’est peut-être uniquement pour faire chier Nicolas Sarkozy qui n’osera probablement pas dire le contraire…

Et c’est pas tout ce qu’il dit, notre chef : « Enfin, M. Chirac devait réitérer sa proposition d'une véritable "sécurité sociale professionnelle", qui prévoit notamment la fusion de l'ANPE et de l'Unedic, a-t-on indiqué. »

Je ne sais pas si c’est une bonne idée… mais annoncer une grosse réforme de tels organismes 4 mois avant le soit disant départ, après 12 ans de présidence (et 4 ans comme premier ministre), c’est fort !

18 commentaires:

  1. on ne peut que lui conseiller de se retirer: en même temps c'est comprehensible: il veut vivre ces derniers mois comme si de rien n'était... commme s'ils alleint recommancer...
    ET BIEN NON!

    RépondreSupprimer
  2. Non, c'est Chichi, il est comme ça. Promettre. Toujours promettre.

    RépondreSupprimer
  3. Si Chirac ne se représente pas, est-ce que tu crois que Sarkozy (s'il est élu (une formalité)) osera lui proposer un ministère?

    RépondreSupprimer
  4. Non, il ne voudra pas de ministre mis en examen...

    RépondreSupprimer
  5. Mais laissez le donc tranquille, ce pauvre vieux.

    RépondreSupprimer
  6. @Eric : attention, tu commences à imbriquer les parenthèses, ...

    RépondreSupprimer
  7. Franssoit,

    Pour les problèmes de typographie, tu vois ça avec Filaplomb.

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas : tiens voilà Mister Typo !

    (et puis d'ailleurs (Franssoit ce propos s'adresse à toi (je veux dire prend soin de le lire précisèment) en particuliers), je ne vois aucun inconvénient à croiser les parenthèses !!!).

    Je rappelle que j'ai pronostiqué depuis fort longtemps que Chirac irait au combat mais Sarkozy, non.
    Je sais, ça parait un pari idiot mais il faut savoir prendre des risques dans la vie…
    Tant que Debré ne lâche pas Chirac, on suppose qu'il y retourne, le Président à vie…
    :-)

    RépondreSupprimer
  9. Filaplomb,

    Vive la typographie et Vive Debré !

    RépondreSupprimer
  10. En fait, Nicolas, tu parles beaucoup de le droite (2 dernières notes) - mais c'est normal, c'est la droit qu'est au pouvoir), tu parles aussi beaucoup de la bourse. Bien tout ça..
    mais qu'en est-il du 'sympathisant socialiste' (j'ai pas dit militant) ? tu ne montres pas beaucoup d'enthousiasme pour défendre les tiens...

    RépondreSupprimer
  11. J'ai beaucoup de respect pour Jacques Chirac, démocrate et humaniste et plus anti-fn tu meurs. Avec lui, la France est écouté à l'international car il y a quelque chose qui se dégage de lui de sage et d'au dessus du lot.
    Vous vous complaisez à le critiquer et c'est normal, c'est le jeu politique.
    Mais je crois qu'on va tous le regretter.
    Et j'aime à penser que le futur président Sarkozy se réconcilie définitivement avec Chirac et l'utilise comme conseiller spécial.

    Franchement, j'aime beaucoup Chirac. Et je lui souhaite longue vie et une retraite dorée pour 50 ans de service rendu à la république.

    RépondreSupprimer
  12. Loïc : c'est sûr, quand on pense "Chirac", tout de suite, on pense "sage" !!!
    On ne doit pas parler du même, celui du RPR, celui de la trahison de Giscard, celui de la Mairie de Paris utilisée comme agence de placement de personnel.
    Ça fait beaucoup de petites casseroles, quand même !
    :-)

    (Nicolas, désolé, je me sentais de répondre !)

    RépondreSupprimer
  13. oui Filaplomb, tu as bien fait de répondre et tu as répondu comme on te dit qu'il faut répondre quand il s'agit d'évoquer le président de la république.
    Je confirme que pour moi, Chirac est un sage. Et qu'on parle du même...
    A gauche, il y a des sages comme lui (Rocard, Badinter, Delors)..
    Par ailleurs, on a tous sa part d'ombre : nous sommes des humains, pas des robots.

    RépondreSupprimer
  14. C'et bien, mon blog il tourne aussi quand je dors.

    Loïc,

    Il ne faut pas oublier non plus le Chirac qui a rétabli les essais nucléaires dès son arrivée au pouvoir, montrant ainsi à tous qu'une grande puissance pouvait s'assoir sur les traités qu'elle a signée !

    Il a été sage et grand pendant le conflit en Irak, pour le reste, il tient plutôt de l'escroc. Ses promesses d'hier montre juste qu'il se fout de notre gueule depuis toujours.

    RépondreSupprimer
  15. tu es pour ou contre la dissuasion nucléaire, Nicolas ?
    Penses-tu que Chirac a achevé les essais par plaisir ?
    Penses-tu que toutes les décisions qu'un président de la république prend doivent-être forcément populaires ?

    Personnellement, je pense que Jacques Chirac a justement démontré toute sa grandeur et sa hauteur d'esprit en osant reprendre et achever les essais nucléaires.
    Peu de temps après, il a supprimé le service militaire.
    Et je trouve ça très café du commerce de qualifier celui qui a présidé la France pendant 10 ans d'escroc. Je sais que c'est assez plaisant et que ça défoule que de le dire mais parfois il faut savoir prendre la mesure de toute chose.

    RépondreSupprimer
  16. Loïc,
    Je suis pour la dissuasion nucléaire. A l'époque personne n'a réussi à me démontrer qu'ils étaient utiles. Toujours est-il que montrer que la France pouvait s'affranchir des traités internationaux sur le sujet était nul. D'ailleurs, maintenant, qu'est-ce qu'on peut dire de crédible à l'Iran.

    Il n'a pas pris de la hauteur avec ce truc là, il a juste fait croire à quelques gugusses qu'il en avait pris, qu'il avait une stature internationale !

    Chirac a fait quelques trucs de bien de te l'accorde ! Tiens son comportement au moment de la guerre en Irak lui a donné une vraie stature internationale, de même d'ailleurs que la suppression du service militaire que tu cites...

    Il n'empêche que c'est bien un escroc... Rappelle toi l'éditorial d'Eric Emptaz dans le Canard Enchaîné entre les deux tours en 2002, il nous disait son point de vue : vaut mieux voter pour un escroc qu'un facho.

    Mais il n'est pas escroc qu'avec les quelques malversations dont on pourrait l'accuser (jusqu'à placer un nouveau procureur pour le couvrir), mais pour tout le reste. Toutes les promesses non tenues. Avoir fait croire à des gens qu'il avait une fibre sociale et à d'autre qu'il était libéral. 40 politiques de premier plan, 40 ans de mensonges.

    J'avais 8 ans quand il est arrivé premier ministre, j'en ai 40 il est encore président, et entretient un doute sur le fait de se représenter... Ca suffit !

    Sans compter que maintenant il fait tout pour torpiller la droite. Ca, ça m'amuse... Mais c'est bien de l'escroquerie politique.

    RépondreSupprimer
  17. Je ne suis pas d'accord avec toi..mais bon..
    Je dirais même que je suis presque fan de Chirac et que je serais bien embêté s'il se présentait en 2007 (choisir entre lui et Sarkozy, pas facile).

    RépondreSupprimer
  18. Loïc,

    Malgré mes propos, j'aime bien Jacques Chirac, probablement comme 95% des français. Il représente maintenant une sorte de patriarche qu'on attendait de De Gaulle et Mitterand.

    Choisir entre lui et Nicolas Sarkozy... Heu... C'est un choix que je n'aurais pas à faire... Mais s'il fallait, je vote Chirac ! Sans atndre l'éditorial du Canard !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...